International

Le Pakistan plonge dans la violence après l'assassinat de Benazir Bhutto



Vendredi 28 Décembre 2007

Le Pakistan plonge dans la violence après l'assassinat de Benazir Bhutto
L'assassinat, jeudi 27 décembre à Rawalpindi, de l'ex-premier ministre, Benazir Bhutto enfonce un peu plus le Pakistan dans la crise, déclenchant une vague de violence sans précèdent, en particulier dans le fief familial de Naudero, dans la province du Sind.

Pour honorer son chef, le parti de Benazir Bhutto a décrété un deuil de 40 jours peu propice à la poursuite des activités électorales. L'autre ex-premier ministre, Nawaz Sharif, a annoncé que son parti, la Ligue musulmane, boycotterait le scrutin.


Le président Musharraf a annoncé trois jours de deuil officiel et appelé la population au calme.


Dix personnes ont déjà été tuées et des dizaines d'autres blessées dans la nuit de jeudi à vendredi dans des émeutes consécutives à l'annonce de la mort de Benazir Bhutto.


Emus et choqués, les dirigeants du parti de Mme Bhutto, des milliers de personnes en deuil sont venus se recueillir devant la maison de famille de Benazir Bhutto pendant que l'ancien corps du premier ministre arrivait à bord d'un avion militaire, accompagné du mari Asif Ali Zardari et de leurs trois enfants.


Les gens ont pleuré tandis que le cercueil de Benazir Bhutto était transporté dans sa maison.


Benazir Bhutto a été assassiné à l'occasion d' un rassemblement de sa campagne électorale et qu'elle saluait la foule venue l'acclamer.


La dépouille de Benazir Bhutto, accompagnée par son mari Asif Zardari et ses trois enfants, a d'abord été transportée depuis Islamabad par un avion militaire qui a atterri à Sukkur avant d'être transférée par hélicoptère dans le fief familial de Naudero, dans la province du Sind.


L'ex-premier ministre sera enterrée dans le mausolée familial de Garhi Khuda Bakhsh.


Vendredi 28 Décembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires