RELIGIONS ET CROYANCES

Le Noachisme (1ère partie) : Qu'est ce que le noachisme ?



perfidismodernis
Samedi 14 Septembre 2013

Le Noachisme (1ère partie) : Qu'est ce que le noachisme ?
« Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l'avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu'à chaque fois, qu'un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d'orgueil ? Vous traitiez les uns d'imposteurs et vous tuiez les autres. » (Coran, 2 :87) « Malheur à vous, spécialistes de la loi et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez aux hommes l’accès au royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes et vous ne laissez pas entrer ceux qui le voudraient ». (Matthieu 23 :13). INTRODUCTION Depuis quelques années, un courant de pensée basé sur une certaine vision du monde, progresse de plus en plus en Occident et principalement dans certains milieux protestants aux États-Unis et au Canada. Ce mouvement a été initié par certains rabbins juifs talmudistes (notamment les Loubavitch aux États-Unis) qui considèrent que les Non-Juifs ou Goyim (גוים) ne peuvent être sauvé qu’en obéissant pleinement au peuple d’Israël , en abandonnant, de fait, leurs religions et croyances considérées comme païennes. Pour cela ces rabbins ont entrepris la création et la promotion d’une véritable religion-même si ceux-ci s’en défendent et préfèrent parler de « communauté » - : le Noachisme (ou Noahisme). Ce mouvement a été théorisé au 19ème siècle par le rabbin italien Elyahou Ben Hamozeg dans son livre « Israël et l’humanité ». L’organisation et la structuration du noachisme est une entreprise assez récente initiée par plusieurs rabbins dans le monde. En France, les chefs de file de cette mouvance (le Rav Haim Dynovisz, le Rav Oury Cherki…) donnent régulièrement des « cours » et des conférences sur le site français du « Centre Noachide Mondial ». Cette étude sur le noachisme a été divisée en trois parties qui seront publiées successivement. Les sources de cet article proviennent essentiellement de textes et de vidéos de rabbins présents sur ce site. Première partie : Qu’est ce que le noachisme ? 1) Les fondements du Noachisme Avant tout, un bref rappel s’impose : selon le Talmud, le monde est divisé en deux: Le peuple Juif (ou peuple d’Israël), élu par Dieu parmi les peuples depuis Moise et les Goyim (ou Gentils) , non-juifs, représentant les Nations, forcément inférieurs. Parmi les Goyim, nous avons deux catégories : les Goyim idolâtres qui ne veulent pas reconnaitre la suprématie du peuple d’Israël et les Bnei Noah (בני נח) ou enfants de Noé qui sont des Goyim « repentis » acceptant pleinement leur statut de peuple inférieur. Ces derniers doivent absolument suivre sept commandements, ce sont ceux que Noé a reçu après le Déluge pour rétablir la morale sur Terre. Ces 7 lois noahides sont : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas être débauché, ne pas pratiquer l'idolâtrie, ne pas blasphémer, ne pas être cruel envers les animaux et avoir des tribunaux. Les Bnei Noah ne doivent pas suivre d’autres lois sous peine d’idolâtrie, sauf autorisation explicite des rabbins talmudistes. En effet, selon Maimonide, grand exégète de la Torah et du Talmud : « il est interdit aux membres des nations d'accomplir plus de sept commandements ». Les Juifs, quant à eux, sont tenus d’obéir aux 613 commandements de la Thora révélés à Moise sur le mont Sinai. Ainsi, le noachisme est une religion réservée à une certaine catégorie de (bons) Goyim basée exclusivement sur les lois de Noé. Toujours selon Maimonide : « un non-juif ne doit rien ajouter ni retrancher à ces sept commandements, à moins de se convertir au judaïsme et d'accepter l'ensemble des 613 commandements. » Ce n’est donc pas une conversion au judaisme, ni une identification au peuple juif. En acceptant les 7 lois de Noé, les Goyim accèdent à un statut spécifique accordé par le peuple juif de "Justes parmi les nations" ; le statut de « Peuple élu de Dieu » reste la propriété exclusive du « peuple juif », bien entendu. 2) Pourquoi imposer les 7 lois de Noé ? La question est pertinente. Car, après tout, les rabbins empreints de bonnes intentions auraient pu imposer aux bons Goyim les Six Lois données par Dieu à Adam dans le jardin d'Éden , selon la tradition rabbinique. Quelle est donc la différence entre Adam et Noé ? La réponse se trouve dans la Torah. En effet, dans Ezechiel 34, 31 il est écrit : « Vous, mes brebis, brebis dont je suis le berger, vous êtes des hommes, et moi, je suis votre Dieu, déclare le Seigneur, l’Eternel. » L’interprétation de ce verset par le Rabbi Chimon Bar Yo’haï, grand maître du Zohar est assez explicite: Vous êtes [vous Israel] appelés Adam, et les Nations ne sont pas appelées Adam. De même dans le Talmud : « On vous appelle homme, et les peuples du monde ne sont pas appelés homme » (Yevamot 51,1). Ainsi, le choix de Noé pour les Goyim est très symbolique. D’après le Rav Dynovisz, « Noé (Noah) ne représente pas le non Juif dans son modèle de perfection absolu et ne peut pas être le modèle final. Il représente le non Juif dans sa perfection provisoire, c’est à dire à l’intérieur d’un monde qui est en train de chuter, de se corrompre, de disparaître ». Donc, les Beni Noah sont les Goyim (Juste parmi les Nations) qui prennent conscience de la corruption et de la déchéance de leur monde, et qui savent que le seul moyen d’être sauvé par HaChem (Dieu) est de se soumettre à l’autorité spirituelle du peuple juif en acceptant les lois de Noé. Cependant, ceci n’est qu’une étape intermédiaire, car, comme l’écrit le Rav Dynovisz : « Noa’h est l’espoir que tout n’est pas perdu, mais n’incarne pas la perfection de l’Homme recherchée. ». Toujours d’après lui, « Noa’h est celui qui a lancé le processus de la non destruction totale des Nations. Il est un concept de sauvetage, mais non un concept d’aboutissement ». L’aboutissement étant la Délivrance finale dans laquelle les Bnei Noah pourront accéder au statut suprême de Bnei Adam (Enfants d’Adam). Le peuple juif , quant à lui, reste intrinsèquement lié à Adam, donc à l’humanité, quoi qu’il arrive. Par ailleurs, le statut inférieur des Beni Noah est clairement confirmé par une tradition rabbinique ou midrash , dans laquelle HaChem (Dieu) insulte Noé en le traitant d’ « imbécile, fils d’imbécile », car celui-ci n’a pas suffisamment prié pour sauver son monde comme l’on fait après lui Moise et Abraham. Ainsi on prête cette parole à Dieu : « Imbécile fils d’imbécile. Tu n’es pas comme seront Abraham et Moshé. » Pour nous cette tradition symbolise à elle seule la vision qu’ont les rabbins du peuple d’Israël : celui-ci incarne un aboutissement spirituel irréprochable grâce à son statut de peuple élu par Dieu. Les non-juifs ne pourront jamais égaler ce peuple parfait car ils n’ont tout simplement pas les capacités intellectuelles nécessaires pour cela. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est, comme Noé, penser d’une manière strictement individualiste (c’est-à-dire se sauver lui-même) contrairement au peuple juif qui a les capacités d’accéder à l’universalité donc de sauver le Monde. A cette vision suprématiste, s’ajoute une conception purement raciale du peuple juif que nous développerons dans la deuxième partie de cette étude et qui contredit totalement une quelconque prétention à « l’universalité » du peuple juif. Au niveau religieux, les commandements noahides représentent la « morale naturelle » que les Gentils ont délaissé après Noé. On comprend que le peuple juif a été choisi par HaChem qui leur a révélé la Torah pour guider les Goyim imparfaits en ramenant la « morale naturelle » dans ce monde en perdition. Dans une vidéo, le Rav Oury Cherki dit que le peuple d’Israël possède une moralité irréprochable car elle est « unifiée » (c’est-à-dire universelle), contrairement aux Goyim qui n’ont pas réussi à échapper aux affres de l’idôlatrie à cause de leur morale incomplète. Par exemple, pour lui, l’aspect dominant de la morale musulmane est la «rigueur » (sic!). Cet aspect relègue « l’amour au second plan ». Le monothéisme islamique est donc imparfait puisque Dieu est Amour. Et de même pour toutes les autres religions non-élues. Un tel raisonnement est basé sur un sentimentalisme creux et sa faiblesse est trop évidente pour s’y attarder. On regrettera toutefois que ce rabbin si prompt à remettre en question les autres croyances, ne le mette pas en application en ce qui concerne sa propre religion. Enfin, le dernier point que nous voulons soulever montre la volonté de tout ramener à un domaine strictement sentimental au détriment de toute réalisation métaphysique. Dans cette vidéo, le Rav nous rappelle « la relation entre ces commandements et la moralité ». Pour lui, seuls les « commandements (mitzvah) de la morale » servent de lien direct avec Dieu. Ainsi, seul un bon comportement moral peut « garantir la perfection de la condition humaine ». La foi est donc secondaire et même inutile puisque « Dieu étant infini et l’homme étant fini », celui-ci ne pourra jamais « aller vers son Créateur » . De ce fait, le rabbin rejette toute réalisation spirituelle verticale donc toute transcendance et il ajoute que le « sentiment religieux » est «étranger au peuple d’Israël » . L’Homme ne pouvant accéder à la Connaissance de Dieu, tout est relégué au plan horizontal donc strictement individuel. Il conclut par cette phrase révélatrice : « ce n’est pas la foi qui sauve mais c’est la fidélité aux actes». Ceci après avoir égratigné la religion chrétienne qui, a « aboli » les commandements de la Torah en ne gardant que « la foi ». En privilégiant la Loi sur la Foi, les rabbins talmudistes interdisent toute réalisation spirituelle véritable (horizontale et verticale). D’ailleurs, au niveau métaphysique, la réalisation totale de l’être est symbolisée par la Croix (lire « Le symbolisme de la Croix » de René Guénon). En Islam, la shariah (شريعة‎) -qui signifie littéralement "la voie qui mène à la source"- est l'ensemble des règles exotériques basées sur le Coran et la Sounna (Tradition prophétique) qui régissent la vie du musulman au niveau spirituel et temporel. Ainsi, la religion musulmane est basée sur la transcendance (l'Amour de Dieu) ; la Foi (Al-Iman) avec son Credo (Al-Aqida) est liée aux commandements de la vie individuelle donc la Loi ou jurisprudence (Al-fiqh); l'un ne va pas sans l'autre. De plus, l'accès à la Connaissance (المعرفة) n'est pas fermé dans l'islam et est même fortement recommandé pour tout musulman qui veut parfaire sa foi en accédant à la Vérité (Al-Haqqiqah) par l'intermédiaire d'une Tariqah (ou Voie). Ainsi, lorsqu'on entend les déclarations de ce même rabbin, nous comprenons que le judaïsme est une religion visant à "sanctifier le réel". L'aboutissement de la spiritualité n'est pas "céleste" mais uniquement "terrestre". Seul l'établissement d'un "Royaume de Dieu" sur Terre permettra à l'Humanité d'accéder à la sainteté et de ne faire qu'un avec son Créateur. D'où l'importance du messianisme , composante essentielle de la religion juive, auquel est lié le noachisme. Nous conclurons ce paragraphe par cette parole de Jésus Christ tirée des Évangiles: « Malheur à vous, spécialistes de la loi et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez aux hommes l’accès au royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes et vous ne laissez pas entrer ceux qui le voudraient ». (Matthieu 23 :13). 3) « La Communautés d'enfants de Noé » Afin de réaliser le projet noachique, les rabbins doivent regrouper tous les Goyim qui acceptent de suivre les lois de Noé dans des structures adaptées. L’apparition de « Communautés d'enfants de Noé » aux quatre coins du monde est un fait récent qui tend à se propager. Ainsi selon le site du « Centre Noahide Mondial » ,on trouve ces communautés dans la région parisienne, en Espagne, en Amérique du Sud, en Russie, au Texas, en Floride, au Canada, au Pays-Bas et même aux Philippines ! Et cela, sans compter un « groupe virtuel » constitué sur Internet. Comme nous le soulignons plus haut, les Bnei Noah qui font partie de ces communautés ont totalement rejetés leur ancienne croyance (s’ils en avaient) pour se soumettre aux lois noahides. Ainsi, on peut lire dans le texte de présentation de la communauté de Zamboanga aux Philippines : « Nous sommes une population noachide d'environ 400 individus, tous d'anciens chrétiens (…). Nous avons tous entièrement quitté le christianisme, rejetons Jésus totalement et acceptons l'UNICITE d'Hashem. Nous respections avec fierté les 7 lois, acceptons la Thora comme vraie, et nous soumettons humblement, en tant que groupe, au peuple juif (judaïsme). » Les rabbins à travers l’organisation de ces communautés sont donc en train de créer une véritable religion avec ses prières, son organisation sociale, ses écoles, ses temples afin de permettre aux gentils Bnei Noah d’être « connecté » au peuple élu donc à Dieu. De ce fait, l’autorité est détenue exclusivement par les rabbins car ce sont les seuls et uniques intermédiaires entre Dieu et les Nations. Dans la conférence du Rav Haim Dynovisz, le 16.06.13, sur le thème: "Vie communautaire Noachide", celui-ci affirme : « Les Bnei Noah ne pourront se développer que si ils sont en permanence en relation quotidienne avec l’interprétation et la compréhension des maîtres d’Israël ». Pour cela, chaque communauté de Bnei Noah doit nommer un responsable appelé « noachide érudit » formé par des rabbins afin que « la source première reste en permanence juive et celle de la tradition d’Israël ». Ce responsable Bnei Noah doit néanmoins adapter les connaissances transmises par les rabbins à « la mentalité » de son auditoire, et ce afin de faciliter leur compréhension. Bien entendu, cette « connexion » au peuple d’Israël et à la Torah, aussi forte et sincère soit elle, ne permettra pas aux Bnei Noah de célébrer des fêtes religieuses juives telles que Pessah ou Roch Hachana. La participation aux fêtes juives restera purement « virtuelle » ou au mieux consistera en une imitation des rites. Par exemple, les noachides peuvent faire des sacrifices en Israël sous l’autorité du rabbin de l’institut du Temple à Jérusalem . Mais sous certaines conditions strictes qui les distinguent du peuple élu. Car, et les rabbins insistent sur ce point, les enfants de Noé ne sont pas juifs et ne le seront jamais. Autrement dit, ils resteront inférieurs. La soumission au suprématisme rabbinique talmudiste est donc totale. Cette soumission est d’autant plus importante, que, outre le domaine "religieux", les rabbins régissent intégralement la vie sociale des individus Bnei Noah dans tous ses aspects. Et cela, à travers des vidéos, des articles et des livres aux thèmes variés tels que : la joie, la débauche, la vie de couple, la procréation, le don du sang , la transplantation d’organes etc. La construction de temples et d’écoles privées où l’on enseignera la Torah et le mode de vie noachide est sérieusement envisagée par les communautés d’Enfants de Noé et même déjà réalisée pour quelques unes d’entre elles. Ces communautés sont de plus en plus organisées et de mieux en mieux structurées. Certaines atteignent des centaines d’individus et elles sont toutes reliées au Centre Noachide Mondial sous la bénédiction du grand rabbin d’Israël. Ce centre a été crée récemment (aucune date précise n’a pu être trouvée) et a pour objectif d’ « unifier » les différentes communautés noachides. Nous sommes là en plein messianisme juif, puisque selon la Torah et le Talmud, le Machiah (messie du Talmud) ne viendra qu’après l’établissement d’une religion mondiale. Cet aspect essentiel du noachisme sera développé dans la deuxième partie de notre étude : « Le peuple Juif et le Noachisme ». http://perfidismodernis.wordpress.com/


Samedi 14 Septembre 2013


Commentaires

1.Posté par Laude le 15/09/2013 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Je voudrais mieux connaître le Noachisme

2.Posté par Joel le 15/09/2013 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jéhovah/Moloch, le dieu raciste et sanguinaire des juifs, est un dieu imbécile et idiot. Qu'ils le gardent pour eux et le suivent en enfer. Notre Dieu est un Dieu d'Amour et de miséricorde, le vrai maître de l'Univers et nous ne prosternerons jamais devant un dieu imposteur, génocidaire et raciste.

Ce dieu barbare a déjà été vaincu et défait par les Forces de Lumière galactique. Les juifs suivent un fantôme et leur chute sera brutale...

3.Posté par Arthur Gohin le 30/09/2013 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai envie de prier comme le pharisien de l'évangile:" Seigneur, je te remercie de ne pas etre complètement débile comme ces noachistes". Mais il vaut mieux dire:" Seigneur, préserve moi de croire à des idioties quelqu'elles soient".

4.Posté par dims le 17/01/2014 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vois là la logique de Satan qui ne se prostena pas devant la creation de Dieu , à savoir, Adam.
Comment Dieu pourrait t'il mettre un peuple au dessus des autres si il n'est pas lui même un Dieu jaloux, donc un faut dieu...Le Dieu des Noachites n'est autre que Satan...
Il utilise les Sionistes Noachites pour revenir en tant que machiach roi des Juifs mais nous savons comment tt ceci se terminera. Tt comme Nebuchadnezzar l'a fait en son temps, ils seront detruit.

5.Posté par gérard le 17/01/2014 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Seule phrase retenue, l'homme ne pouvant accéder à la connaissance de Dieu, le spirituel devient donc individuel.

6.Posté par Saber le 17/01/2014 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Noah + Sem = Noachisme = satanisme
Ibrahim asws = monothéisme.

7.Posté par Odal GOLD le 10/01/2015 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

>>>Le Noachisme

"La mythologie sur laquelle repose cette religion prosélyte est typiquement de type messianique judéo. Avec le judéo-noachisme donc, plus de païens, d’athées, d’agnostiques, ils ne sont « pas dignes d’être sauvés » (traduction assez « évidente » pour les intégristes : ils ne sont pas dignes de vivre )."

>>> La religion des Francs-Maçons (Noachide)

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires