RELIGIONS ET CROYANCES

Le MAHDI


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !


L'essor des peuples n'est pas sans se conformer à la volonté divine de la Totalité.


Idrissi yassine moulay jaafar
Lundi 13 Mai 2013

Dieu, la psyché et le vivant.

Le MAHDI
Croyants ! Je ne m’adresse pas à vous en tant qu’individualité qu’on peut isoler à sa propre convenance au besoin de lui attribuer une identité différentielle ; Non, je m’adresse à vous en tant que personne faisant parti de l’ensemble.

Les commandements Coraniques consistent à offrir aux vivants une véritable constitution institutionnalisée par la transcendance de l’unicité divine. Les textes sacrés, sont d’une formalité explicite en ce qui concerne l’organisation et le fonctionnement de la psyché chez le vivant. Chaque texte renferme à la fois des directives et des conseils, voire des attributs et des mises en gardes pour permettre au vivant de constituer une genèse pragmatique de la logique existentielle et de paramétrer l’élaboration véritable de ses actions et réactions dynamiques. Cela semble parfaire et intégrer le vivant au sein de la Totalité.

La révélation de Dieu Allah s’inscrit dans le TOUT, parce que chaque vivant est en somme, une individualité élémentaire qui s’additionne à ce tout. Dieu Allah, a d’ailleurs ce particularisme qu’il ne cesse de démontrer au besoin d’argumenter son existence au vivant : « Tout périt sauf son règne », c’est ainsi qu’il ne cesse de mettre en garde ceux et celles qui s’égarent et se séparent de lui. La révélation de Dieu Allah est une volonté divine caractérisée par une parfaite connaissance du vivant. Son unicité faisant que le vivant n’existe pas par sa propre volonté, mais par celle de la Totalité et il ne peut être ou devenir que pour extérioriser les aspects relatifs à la volonté divine de la Totalité.

Comment peut-on rester insensible à l’articulation des idées incongrues qui ont vu le jour en Islam depuis le décès brusque de prophète Mohammed ? Alors que les textes coraniques invitent les hommes à se parfaire dans l’art de cultiver librement la pensée divine.

Il est évident que si nous voulions saisir le sens du Coran, il faudra pour commencer, comprendre la raison de son avènement ;Et pour cela ! Il convient de rappeler à chacun que : Le Coran n’est pas une œuvre fatale, mais un ensemble de connaissances, de règles, de conseils et de mises en garde pour celui qui cherche à évoluer dans le royaume d’Allah.

Le Coran n’est point synonyme d’ignorance, son avènement est symbolisé par sa raison d’être un livre divin pour ceux et celles qui ont assez de connaissance pour pouvoir le comprendre, en raison de quoi, il ne peut être expliqué que par ceux et celles qui sont lavés de toute forme d’ignorance afin d’être en mesure de lui donner son sens.

L’islam n’est ni un culte d’interdiction, ni une anthropologie démagogique, mais une religion frappée par le sceau de directives sociologiques issues d’une parfaite connaissance du vivant. L’islam en somme est une religion du respect et de tolérance. En son sein, le vivant doit évoluer sans peur et sans crainte. L’islam ne stérilise pas les ambitions positives de l’homme ; au contraire, il lui offre la totale liberté de les concrétiser. L’islam est un vecteur de progrès et de connaissance, d’évolution et du savoir. L’islam n’est pas synonyme d’hypocrisie, de perfidie et du mensonge. L’islam est science.

Le musulman doit concourir à la connaissance de ses moyens. Une fois celles-ci sont appréhendées, il a le devoir d’évoluer dans le respect et en communion avec l’environnement où baigne son essence. Parce qu’il ne peut être libéré et d’être débitable vis-à-vis de ses actes que s’il possède une parfaite connaissance, non seulement de sa raison d’être, mais aussi, de pourquoi l’existence des autres s’impose à la sienne.

Ce qu’Allah recommande, le musulman doit l’apprendre le faire ; Et ce que les prophètes apportèrent, le musulman doit le comprendre et le parfaire.

Le croyant est un élément constitutif d’un ensemble. Cet ensemble est représentatif d’une Totalité. Cette Totalité possède une âme, cette âme est celle de la matière combinée. Cette Totalité s’exprime par le moyen d’un esprit, cet esprit est celui du vivant. Souvenez-vous de la parabole suivante : (Dieu Allah est avec l’ensemble). Si Dieu Allah est avec l’ensemble c’est parce qu’il est constitué de l’ensemble. Cela ne demeure pas sans interpeller les plus pragmatiques, que Dieu Allah s’exprime via la dynamique des forces collectives constituées par l’alchimie du vivant.

Le Coran renferme des communiqués à travers lesquelles Dieu Allah s’oppose à l’ignorance de l’homme, c’est-à-dire, à tout ce qui assujettit l’individu aux emprises des cultes stérilisants. Le Coran est libérateur. Son avènement doit inciter le vivant à la lecture et à l’étude des signes que Dieu Allah expose aux sens des uns et des autres. « Ainsi nous exposons intelligiblement nos signes à un peuple capable de raisonner » (Coran 30, v.27, 28). Il s’agit de toute évidence d’un guide pour se construire et évoluer dans une démarche scientifique.

Dieu Allah, n’est pas une entité à laquelle on peut associer une image ou un objet selon nos moyens et nos possibilités de dynamiser nos réactionset nos actions.

Dieu Allah est tout. Il est l’existence de l’ensemble sans aucune négation.Il est la dynamique des forces spécifiques à l’alchimie commune de l’ensemble.

Lorsqu’Allah se révéla au prophète Mohammed sous le nom de Dieu Allah, c’est pour lui signifier qu’il est le tout-puissant, qu’il est le plus grand, qu’il est l’existence de la Totalité. Le nom d’Allah se traduit de la façon suivante : « Al, est l’article défini, ensuite, Lah est le diminutif de Laho qui est la troisième personne au singulier du verbe posséder ou avoir ». Le tout est frappé par l’accent de l’autorité divine qui affirme l’existence de sa puissance. Allah est celui qui possède, Allah est celui qui a, il est le tout, et par ce tout il est le plus grand, il est la Totalité. Celui qui nie Allah, non seulement il se nie et se sépare de la Totalité, mais aussi au moyen de son action, il nie l’existence de tous les éléments constitutifs de la vie. Croire en Dieu Allah à travers les éléments qui composent la vie c’est d’être en communion avec lui.

Le monde de Dieu Allah a besoin d’être compris. Sa révélation en tant que puissance divine nous ouvre des perspectives d’intégration et un code de conduite au sein de la communauté des vivants. Une telle démarche exige des uns et des autres une reconnaissance assermentée.

Je jure qu’il n y a d’autre Dieu qu’Allah et que Mohammed est son dernier émissaire. Cette formule est le pilier inconditionnel par lequel l’individu se reconnaît en tant qu’élément représentant 1 % de la Totalité, une Totalité signifiée par 99 appellations spécifiques aux beaux noms de Dieu Allah. Au moyen de cette formule, l’individu prend conscience de tous les éléments du monde et de l’influence exercée par ce monde sur lui directement ou indirectement aux besoins de le façonner à son image. Cette formule est la profession de foi, c’est-à-dire ; l’acte permettant à l’homme de prendre conscience de sa position dans la Totalité. Cette formule est magique, parce qu’elle dote la personne humaine d’une grande utilité morale et d’une grande responsabilité civique. Et pour faire bon usage de cette utilité morale et de cette responsabilité civique, l’Islam offre quatre autres piliers conditionnels pour appuyer le principal.

En intégrant l’ensemble, l’homme se donne les moyens d‘être en communion avec la Totalité pour unifier à 100 % les efforts de la volonté divine de la communauté des vivants. Par conséquent, si le prophète Mohammed reste incontestablement le dernier émissaire en ce qui concerne la révélation de la puissance créatrice divine et la grandeur de Dieu Allah, il n’est pas moins, qu’il ne demeure pas le dernier à être sujet aux multiples formes d’inspirations auxquelles sont soumises continuellement toutes les personnes douées du sens de l’attention et de l’observation. Ces hommes et ces femmes élus par la volonté divine au besoin de faire avancer le monde dans le cheminement tracé par les prophètes. C’est le but vers lequel concourt l’intelligibilité commune de la Totalité.

La notion principale et capitale en Islam, réside non pas dans le conformisme à un système mis en place au nom de ceci ou de cela par les écoles de toutes tendances, mais de vivre librement en ayant une parfaite conscience de soi-même, dans un espace collectif source de toutes les émanations psychomotrices des réactions qui forgent et façonnent toutes les personnalités ; Car il s’agit de bien comprendre à la fois, le pourquoi nous existons pour les autres ? Et pourquoi les autres s’imposent à nos sens ? Cela tend à rebrousser le chemin aux idées individualistes, parce que l’homme ne vit pas seulement ce qu’il est en mesure de concevoir dans l’espace et le temps, la durée et la forme, mais aussi ce que son environnement est en force de concevoir pour lui.

L’homme n’appartient aucunement à lui-même et ne pourra le devenir tant qu’une collectivité possède une idée de son existence, le paradoxe de son libre-arbitre est enrobé de ce que le monde impose à son « Moi » via ses sens, raison pour laquelle l’expansion des religions tend à l’orientation des hommes et des femmes dans une Totalité salutaire amplifiée de choix. L’islam n’est pas sans soutenir cette dynamique vers la connaissance et réprimer par la même occasion, l’entretien des actes stériles qui dépouillent les hommes et les femmes de leurs ailes.

Le plus important au regard de Dieu Allah ce n’est sûrement pas le choix d’appartenir à une doctrine spécifique, ou à une communauté culturelle différentielle, mais d’être conscient que Dieu Allah est la Totalité dans laquelle l’homme comme la femme et leur progéniture, doivent exprimer leurs ambitions à part égale en toute liberté dans le respect des consciences. Ce que Dieu Allah réprime, c’est l’action par laquelle le choix de sa créature ne se respecte pas, s’altère, se dénature et se modifie volontairement en vue de le tromper car, toutes les forces sont représentatives de sa volonté.

Le Paradis n’est pas sans permettre à la volonté divine d’inspirer aux peuples le chemin d’y parvenir. Chacun est appelé à y entrer, le monde est invité à y élire son domicile. Si le paradis existe pour vous, c’est parce que vous avez sûrement une raison d’exister pour lui. Et s’il doit exister pour vous, alors vous devriez avoir certainement une raison d’exister pour lui.

Lorsque l’ange Gabriel demanda au prophète de lire avec insistance, sachant pertinemment que ce dernier ne pouvait le faire, c’est uniquement pour l’inciter à être constamment attentif et observateur des signes qu’Allah impose à ses sens dans le temps etl’espace, dans la durée et la forme. Des signes et des symboles commemoyens de communication privilégiée par la toute puissance créatrice. « Lis » insista l’ange Gabriel avant de guider le prophète en lui disant : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble. » (Coran 96, v.1, 2, 3). À partir de là ! Personne ne peut récuser le fait que le présent est constructeur de l’avenir. De ce fait en ne peut tourner le dos à toutes les formes des communications privilégiées par la puissance créatrice et faire semblant d’avoir foi en Allah par peur de l’enfer, tout en convoitant la vie de l’au-delà « PARADIS ». Comment peut-on ignorer l’omniprésence d’Allah à travers les signes qu’il se force de nous exposer et de nous imposer ici et là ? Comment peut-on négliger le langage divin à travers lequel Allah communique son existence et fait valoir son omniprésence ?

Les signes d‘Allah priment préférentiellement et scientifiquement parce qu’ils portent en eux, l’orientation salutaire d’adaptation et d’évolution des consciences.

Le langage qu’Allah privilégie avec le vivant est symbolisé non seulement par sa raison d’être des choses qu’il crée et impose ici et là aux uns et aux autres dans le temps et l’espace, dans la durée et la forme, mais surtout en raison de ce qu’il inspire et expose aux sens des plus attentifs et attentives à lui parmi ses créatures. L’homme est une entité psychophysique qui ne vit pas une quelconque individualité à travers son être, mais une personnalité extériorisée par la Totalité. Sa seule liberté est celle qui lui offre la possibilité d’évoluer et de choisir en fonction de ce qu’il est en mesure d’opérer par ses sens.

L’homme ne peut s’offrir que ce qui est à la mesure de ses connaissances. Lorsqu’une personne a connaissance d’une chose, c’est par le fait qu’elle là raisonne, de même que son raisonnement est fondé sur sa croyance en la chose, autrement elle ne raisonnerait point et elle n’aurait pas connaissance de la chose. Ainsi, tout est croyance, même le fait de ne pas croire à une chose ou à une autre est aussi une croyance. Et si, tout est croyance, il me semble nécessaire d’ajouter que toutes les croyances ne sont pas synonymes de véritables valeurs. C’est pour ainsi dire, que le vivant se perd dans l’illusion de ses propres convictions lorsqu’il se tarde à lui offrir les outils qu’exige de lui l'extériorisation de son plus haut degré d’intelligence, en vue de renouer ses relations avec la puissance créatrice.

Si l’aventure de l’homme aspire à la redécouverte d’un « Soi » en marge de développement, c’est parce que la variété manifeste des inspirations proportionnelles à son environnement, ne peut à elles seules combler l’absence des théories facultatives à l’extériorisation réactionnaire des actes auxquels il doit son existence ; Et éluder par la même occasion les lacunes psychologiques qui se dissimulent derrière l’utilitarisme fondamental de la dialectique sociale qui théorise avec scrupule, la connaissance du « soi », au besoin de dépouiller l’homme de son intelligibilité en lui attribuant des repères qui encadrent son devenir en une utilité irresponsable. Il en découle de cette transformation, une négligence du choix vers lequel concourt l’individualité de l’homme, ce qui implique l’ouverture de quelques perspectives influentes qui peuvent dans un cas comme dans un autre, mettre en jeu la vie des personnes au milieu desquelles l’homme se voit contraint d’exercer sa vie.


L’Islam ne s’approprie point, il est le socle dans lequel baignent toutes les croyances.




Lundi 13 Mai 2013


Commentaires

1.Posté par Abdelkader Dehbi le 13/05/2013 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

....Et ce que les prophètes apportèrent, le musulman doit le comprendre et le parfaire.


Qui peut prétendre "PARFAIRE" l'oeuvre des Prophètes ? - Cette affirmation est une erreur grossière et prétentieuse, qui s'ajoute à un langage ésotérique - celui des tenants du mysticisme ou "As-Soufia" - un langage qui s'écarte totalement de la clarté du message d'Allah :

"""وَيَوۡمَ نَبۡعَثُ فِى كُلِّ أُمَّةٍ۬ شَهِيدًا عَلَيۡهِم مِّنۡ أَنفُسِہِمۡ‌ۖ وَجِئۡنَا بِكَ شَہِيدًا عَلَىٰ هَـٰٓؤُلَآءِ‌ۚ وَنَزَّلۡنَا عَلَيۡكَ ٱلۡكِتَـٰبَ تِبۡيَـٰنً۬ا لِّكُلِّ شَىۡءٍ۬ وَهُدً۬ى وَرَحۡمَةً۬ وَبُشۡرَىٰ لِلۡمُسۡلِمِينَ """ – سورة النحل الآية 89
« « « Et le jour où Nous ressusciterons dans chaque communauté, un témoin parmi eux, Et Nous te ferons comparaître comme témoin contre ceux-ci [après] que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre [où] toutes choses sont CLAIREMENT exposées, comme guide, comme grâce et comme une bonne annonce aux Musulmans. » » » Sourate des Abeilles – Verset 89.

Par ailleurs, un Hadith connu et validé, de notre Prophète - Sur Lui le Salut - met clairement en garde la Communauté Musulmane contre ceux qui parlent indûment des choses qu'ils ignorent...

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
""سيأتي على الناس سنوات خداعات ، يُصدّق فيها الكاذب ، و يـُكـذٌب فيها الصٌادق ، و يـُؤتمنُ فيها الخائن ، و يُخوّنُ فيها الأمين ، و يَنطق فيها الروٌيْبضة
( قيل : و ما الرويبضة ؟ قال : الرجل التافه ، يتكلم في أمر

2.Posté par Depositaire le 14/05/2013 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Contrairement aux propos de M. Abdelkader Dehbi, l'article est très pertinent. L'idée de parfaire l'ouvre des prophètes ne signifie nullement que les générations de musulmans qui se sont succédées depuis le début de l'Islam pourraient se considérer supérieures au Prophète (SSP), voire aux autres prophètes antérieurs. Mais tout simplement que le message ne pouvait pas être déployé dans tous ses éléments dès le début.

Donc chaque génération nouvelle va puiser dans le message coranique et dans les acquits des générations précédentes pour rajouter une "pierre à l'édifice". De même que chaque génération va puiser dans le Coran des choses nouvelles que les générations précédentes n'ont pas vues. C'est ce qui rend l'Islam vivant et non figé.

Quant à M. Dehbi, son ignorance est une caratéristique qui le manifeste tout particulièrement. C'est bien de citer un hadith en arabe, ça a son petit côté "érudit", mais le traduire pour les non arabophones, ce serait mieux. Et de plus, citer un hadith est une chose, par contre mentionner son isnad, (sa chaîne de trans$mission), c''est mieux. Avant de critiquer et condamner les soufis, vous devriez vous informer un peu plus de leur réalité. Ce sont les gens de l'Ihsan, de l'excellence. Il est certain qu'ils dérangent beaucoup, surtout les ignorants qui veulent s'en tenir à un message littéral et à une vision du passé obsolète.

Le Prophète Muhammed (SSP) n'a t-il pas dit, et c'est un hadith sahih, donc avec plusieurs chaînes de transmission complètes, " Je garanti l'Islam pour 14 Siècles" ! Et quand ses compagnons lui demandèrent : "Et après que se passera t-il" ? Il répondit : " Après, le monde aura tellement changé, que se seront les imams de ce temps qui apporteront les adaptations à la religion pour l'adapter à l'époque ". J'ose espérer que ceux qui liront ces propos ne penseront quand même pas que les "imams" en question, sont les imams des mosquées ? Il n'y a de correspondance que par le titre de la fonction, mais rien à voir avec la qualité de l'individu.

Pour mieux comprendre ce fait, il faut se rapporter à une autre citation du Prophète : Un jour, le Prophète dit à ses compagnons : "Je suis comme vous, un homme né d'un homme et d'une femme, et je ne suis pas comme mon frère Jésus, je vais mourir un jour. " Ses compagnons, inquiets lui posèrent cette question : " Puisque tu vas mourir un jour, comme nous, qui garantira l'Islam après toi, et qui nous garantira que la religion, comme pour les juifs et les chrétiens, ne déviera pas dans les temps futurs" ? Le Prophète répondit : "Votre religion ne déviera pas, car j'enverrai tous les siècles quelqu'un qui viendra la revivifier" !

Alors M. Dehbi, pouvez-vous nous dire qui sont ces "rénovateurs" ? Depuis quinze siècles, on admettra quand même que plusieurs sont venus, sinon ce serait dire que le Prophète à raconté n'importe quoi ! Alors qui sont-ils ? Peut-être direz vous qu'un de ces rénovateurs était Muhammed Abdel Wahhab, le fondateur du wahhabisme ? J'ose espérer que ce n'est pas le cas? Confondre le fondateur d'une des pires hérésies de l'Islam avec le Rénovateur qui vient chaque siècle, serait d'une telle grossièreté, que je ne trouve pas de qualificatif assez fort pour le condamner.

Ceci dit, un dernier point avant de conclure ce commentaire. Il importe aussi de savoir qu'en sa qualité de revivificateur, rénovateur, ce personnage qui vient en moyenne une fois par siècle, n'est pas forcément reconnu comme tel par l'ensemble de la communauté musulmane pour la raison simple que, par définition, il s'oppose aux tenants de l'hérésie ou de l'accaparement de la religion à des fins politiques ou autres, comme c'est manifestement le cas aujourd'hui. Les grands noms de ces personnages au sein de l'histoire sont connus, mais il serait intéressant de savoir si M. Dehbi les connait. Je livre juste un nom parmi bien d'autres. Abd el Qader Jilâni.

Quand même un dernier mot à propos des soufis : M. Dehbi, connaissez-vous le personnage de Hassan el Basri ? C'était un soufi et il fait partie de la chaîne spirituelle qui remonte jusqu'au Prophète, chaîne qui est la garante de la qualité de ses maîtres. Savez-vous que l'Imam Chafii consultait un maître soufi chaque fois qu'il avait un doute sur une question épineuse juridique ? Vous n'allez quand même pas remettre en cause la qualité de Hassan el Basri ou celle de l'Imam Chafii, fondateur d'une des quatre écoles juridiques de l'Islam ?

La règle élémentaire, M. Dehbi est que ,avant d'affirmer une chose, il conviendrait, et c'est élémentaire, de s'informer quelque peu et de donner des arguments documentés avant d'affirmer des idioties !!! Sinon, vous vous ridiculisez, comme c'est le cas ici.

3.Posté par Saber le 14/05/2013 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Muhammad
Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.
[47:24]
Ne méditeront-ils pas sur le Coran, à moins que leurs cœurs ne soient verrouillés ?

L'égo n'autorise pas la méditation , son problème c'est qu'il s'enfle d’orgueil.

4.Posté par fall le 14/05/2013 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


L’événement de l’imam Al mahdi fait couler actuellement beaucoup d’encre, ce qui est sure est que il aura lieu.
Sont apparition sera un événement mondial le mahdi fait parti des Ayatou LAh.
Les gens parlent de cette événement comme si c’été quelque chose de facile.
Le mahdi mettra le monde entier dans le droit chemin lui et Issa gouvernerons le monde tout entier.
Il aura une puissance et un savoir inimaginable sur tous les domaines.
Il héritera du bâton de Moussa et de la Bague de Souleymane PSL.
C’est a cause de lui que le soleil disparaitra en plein jour pendant 3 jours le monde entier sera dans le noir total.
Après le soleil se lèvera a l’ouest et se couchera a l’est.
Il ne fera pas de guerre comme prêtent certaines musulmanes.
Il règlera tout les conflits du monde avant la descente de Issa Ibnou Mariama.
Quand Dieu dis dans le Coran que la terre sera héritiers par mes serviteurs rien que ce verset prouve que quelque chose va ce passé.
Quelques versets du coran :
2°) Le Daba Ardi ; Sourate 27v82
82. Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera; les gens n'étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes [ou versets
165. Puis, lorsqu'ils oublièrent ce qu'on leur avait rappelé, Nous sauvâmes ceux qui (leur) avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers.

Sourate 6v158
Qu’attendent-ils? Que les Anges leur viennent? Que vienne ton Seigneur? Ou que viennent certains signes de ton Seigneur? Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n’avait pas cru auparavant ou qui n’avait acquis aucun mérite de sa croyance. Dis: «Attendez!» Nous attendons, Nous aussi. (158)

Sourate 6v 44 et 45

Puis, lorsqu'ils eurent oublié ce qu'on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l'abondance); et lorsqu'ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés.
5. Ainsi fut exterminé le dernier reste de ces injustes. Et louange à Allah, Seigneur de l'Univers

Sourate 21 Verset 105
Et Nous avons certes écrit dans le Zabūr, après l’avoir mentionné (dans le Livre céleste), que la terre sera héritée par Mes bons serviteurs»(1). (105)
Wa Salam


5.Posté par Columbo le 14/05/2013 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personnellement , je lis aussi les soufis .Pour certains , ils cherchent à savoir ce qu'est le fruit (la pomme pour les chrétiens )du jardin d'Eden .Certains avancent que c'est le blé .En allant plus loin , c'est le fait que l'homme en cultivant se projette dans le futur (une future récolte ) au lieu de vivre le présent .D'ou la rupture de l'union avec les éléments , la nature , l'univers , Dieu .Le futur ...la peur d'un lendemain négatif , la mort par exemple ...
les soufis même si certains déliraient , ont apporté beaucoup à la compréhension ésotérique et des paraboles .Ils se sont rapprochés de la compréhension boudhiste de la religion .Ils ont su marier la théologie et la philosophie .
Bien sur je n'irais pas dire comme hadjaj , """je suis Dieu " .Ce qui lui vallut d'être crucifié . Quoique là encore il fallait encore comprendre ce qu'il voulait dire .
dieu a soufllé sur un morceau d'argile et créa Adam.D'ou son "blaphème " , que le souffle Divin était en chacun de nous .

6.Posté par Abdelkader Dehbi le 14/05/2013 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ --- Dépositaire :

Vos attaques ad hominem - courageusement planquées derrière un pseudonyme - ne m'affectent vraiment pas, dans la mesure où je me sens solidement protégé - بفضل الله - tout comme la grande majorité de mes coreligionnaires, par une Foi musulmane Simple, Claire et Lumineuse qui s'abreuve EXCLUSIVEMENT au Coran et aux Hadiths authentiques et essentiels à la vie de tous les jours.
S'agissant de la Foi - العقيدة - il n'y a que les êtres compliqués - sinon maudits - qui vont chercher la lumière des petites bougies des "Moutakallimoun" et autres soufis, sous le Soleil aveuglant du Coran et des Hadiths authentiques du Prophète Muhammad, Sur Lui le Salut.
Vous êtes libre de vous considérer comme un "Imam" soufi, un derviche tourneur, un musfti wahhabite, un ayatollah shiïte, un prêcheur salafiste et toutes autres sectes en "ite" mais lâchez les godasses aux simples croyants qui n'ont ni le temps, ni l'envie de se plonger dans des spéculations qui ont fait perdre le Salut à des centaines d'apprentis sorciers.
A la mort du Prophète Muhammad, sur Lui le Salut, l'Islam était DEFINITIVEMENT une Religion parfaite, accomplie, éternelle et intangible. Et ce ne sont pas des petits sorciers qui vont pouvoir s'y attaquer. Ceci d'autant plus que Dieu a solennellement promis aux Musulmans qu'Il protègera éternellement le Coran : "" إِنَّا نَحۡنُ نَزَّلۡنَا ٱلذِّكۡرَ وَإِنَّا لَهُ ۥ لَحَـٰفِظُونَ ""

7.Posté par Columbo le 14/05/2013 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'agissant de la Foi - il n'y a que les êtres compliqués - sinon maudits -?
Pourquoi faudrait il mettre tout le monde dans le même moule du conditionnement pavlovien , serait ce une dictature idéologique ?


Sourate 15
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
AL-HIJR
98. Glorifie donc Ton Seigneur par Sa louange et sois de ceux qui se prosternent;

99. et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude .

Pour ceux qui ne cherchent pas , la certitude (yaqin ) est la mort .Pour ceux qui cherchent ,la certitude doit se faire en ce monde.

8.Posté par monsieurali le 15/05/2013 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Sans être aussi virulent que Abdelkader je rejoints son commentaire. L'islam est simple à comprendre et simple à pratiquer et méfier vous de ceux qui, pour mieux vous le (l'islam) faire comprendre, vous le complique à coup sûr. Heureusement que notre prophète Muhammad (que le salut et la paix soient sur lui et sa famille) utilisait, pour nous enseigner notre religion, le mot et l'argumentation simple .
" Croyants ! Je ne m’adresse pas à vous en tant qu’individualité qu’on peut isoler à sa propre convenance au besoin de lui attribuer une identité différentielle ; Non, je m’adresse à vous en tant que personne faisant parti de l’ensemble. "
Imaginez-vous le prophète Muhammad (que le salut et la paix soient sur lui et sa famille) commencer sa Mission avec tant de mots creux. Qui l’aurait suivi et écouté.
« Si Dieu Allah est avec l’ensemble c’est parce qu’il est constitué de l’ensemble. Cela ne demeure pas sans interpeller les plus pragmatiques, que Dieu Allah s’exprime via la dynamique des forces collectives constituées par l’alchimie du vivant. » Sans avoir tout compris de ce qui précède, il me semble avoir appris et compris que Allah est en dehors de sa création. Et une dernière chose ; je ne me suis pas converti à l’Islam pour comprendre et analyser Allah mais plutôt pour le connaitre et pour comprendre ce que je fais sur terre.

9.Posté par Abdelkader Dehbi le 15/05/2013 05:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ -- Colombo :

Quand on échange dans un forum respectable comme sur Alter-Info, on doit avoir l'honnêteté intellectuelle de NE PAS TRONQUER les citations. Voici ce que j'ai écrit plus haut :

"""S'agissant de la Foi - العقيدة - il n'y a que les êtres compliqués - sinon maudits - qui vont chercher la lumière des petites bougies des "Moutakallimoun" et autres soufis, sous le Soleil aveuglant du Coran et des Hadiths authentiques du Prophète Muhammad, Sur Lui le Salut."""

10.Posté par Saber le 15/05/2013 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Pourquoi faudrait il mettre tout le monde dans le même moule du conditionnement pavlovien , serait ce une dictature idéologique ?

Je te donne raison quant à ton questionnement du fait même que lorsqu'il y a une confusion dans le sens donné aux mots usités, il y a conjecture inutile.
La foi veut dire : Iman الإيمان
La doctrine veut dire : âqida العقيدة

11.Posté par Depositaire le 15/05/2013 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans vouloir rentrer dans une polémique stérile, je répondrai donc à M. Dehbi puisqu'il me cite dans un commentaire plutôt désobligeant.

Je savais parfaitement en écrivant mon premier commentaire que cela me vaudrait une attaque en règles, ce n'est pas grave, c'est même inévitable. Donc, je n'en veut pas à M. Dehbi, sinon ce serait faire preuve d'un certain trouble psychologique.

Mais je me dois de préciser certaines choses : Que je me "planque" derrière un pseudonyme, selon les propos de ce monsieur, outre que c'est mon droit le plus strict et sur lequel personne n' a rien à y redire, après tout, sur ce site, on voit des pseudonymes assez fantaisistes chez les commentateurs, et c'est leur droit, je n'ai rien à y redire, mais en ce qui me concerne, le choix est double : D'une part, je suis un "citoyen lambda" et mettre mon nom ne présenterait aucune utilité, voire même si, implicitement je ne me présenterais pas comme "une autorité". Ce que je me refuse de faire, même si cela ne signifie pas pour autant que je sois ignorant des choses, loin de là.

D'autre part, mes commentaires, quel que soit le sujet traité, sont basés non pas sur une opinion, et quand malgré tout, ce peut être le cas, je ne manque pas de spécifier que j'émets une hypothèse qui mérite d'être confirmée ou infirmée. Pour le reste, ce n'est pas à titre d'opinion personnelle mais à partir de connaissances sures que j'affirme certaines choses. Donc ce n'est pas M. X ou Y qui parle, mais simplement une information impersonnelle que l'on peut trouver ailleurs. Je n'ai pas "le culte du moi". Ca ne présente aucun intérêt. D'où le pseudo. J'espère avoir été clair ? On peut discuter de la validité de cette manière de voir les choses, mais c'est mon choix.

Ceci dit, M. Dehbi n'est pas un inconnu. J'ai déjà eu l'occasion de lire certains de ses articles, et je dois avouer, qu'ils étaient assez décevants. Tant au niveau de la pertinence des propos qui manquaient un peu trop de recherche documentée que de ses avis personnels qui reflétaient un peu trop une certaine vision des choses. Mais cela ne signifie nullement que j'attaque sa personne. En aucune façon. Je conteste un vision étroite de l'Islam et partiale.

Ce monsieur se permet ni plus ni moins d'insulter les soufis. Je me permets de citer l'un d'entre eux : "Tu veux attaquer la montagne avec ta tête ? Ce n'est pas la montagne qu'il faut plaindre, c'est ta tête" !

M. Dehbi vous attaquez les soufis, et j'affirme, et c'est très facile à prouver, que vous faites preuve, au mieux, d'une ignorance caractérisée. Étudiez le Coran et le Hadith un peu mieux, puisque vous vous y référez, ce qui en soi est une très bonne chose. Mais bien entendu, pour ce faire, il faut faire preuve de sincérité et d'objectivité. je ne doute pas de la première vous concernant, mais j'ai de sérieux doutes quant à la seconde.

Maintenant, il se peut que ce que vous qualifiez de "soufis" sont ceux qui se montrent en spectacle en marchant sur du feu ou en s'enfonçant toutes sortes d'objets pointus dans la bouche ou sur le corps ? Si c'est ça, nous sommes d'accord, ce n'est pas de l'Islam, c'est une sorte de folklore d'un goût douteux et, bien sur, ce n'est pas du soufisme. Encore une fois, les soufis sont les ahl el ihsan, les gens de l'excellence. Ils font remonter leur doctrine jusqu'au Prophète et à ce fameux groupe sur lequel j'aimerais bien avoir votre avis, pas curiosité, sur ce qu'ils étaient et faisaient : les Ahl es-sofa, les "gens du Dais". Mais peut-être n'en avez-vous pas connaissance ? dans ce cas informez-vous.

Connaissez-vous l'imam Es-Suyuti ? Vous n'allez quand même pas contester sa qualité ? Eh bien c'était un imam d'inspiration soufie. Et Ibn 'Ata illah d'Alexandrie ? L'Emir Abd el Qader d'Algérie ? C'étaient des soufis. sans doute allez-vous encore dire qu'ils sont maudits, parce que non conformes à ce que vous prétendez être l'Islam ? La première chose que vous devriez leur reconnaître, c'est qu'au moins qu'ils sont musulmans et à ce titre respectables. Si vous considérez que les soufis ne se conforment pas à l'Islam, et plus particulièrement , au Coran et à la Sunna, vous seriez plus avisés d'exposer vos raisons dûment argumentées, plutôt que d'affirmer certaines choses qui ressemblent plus à une opinion subjective qu'à un quelconque argument. Et sur ce terrain là, je vous attends en toute confiance. Car des arguments, le moins que l'on puisse dire, il y en a beaucoup, que ce soit dans la Sunna, dans le Coran et dans bien d'autres sources, à commencer celles des quatre imams fondateurs des écoles juridiques, dont j'ai rappelé hier que l'un d'entre-eux suivait les conseils d'un maître soufi. Mais sans doute êtes-vous supérieur à ces imams ?

Bon, j'arrêterai là. Je me refuse à continuer plus avant sur ce sujet. Encore une fois, il suffit de s'informer. Je peux vous donner bien des références si vous êtes sincère dans votre recherche. Et d'ailleurs, que reprochez-vous au juste aux soufis ? Vous, ou tous ceux qui les critiquent par ignorance.

12.Posté par Columbo le 15/05/2013 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

°°°°°°°°°S'agissant de la Foi - العقيدة - il n'y a que les êtres compliqués - sinon maudits - qui vont chercher la lumière des petites bougies des "Moutakallimoun" et autres soufis, sous le Soleil aveuglant du Coran et des Hadiths authentiques du Prophète Muhammad, Sur Lui le Salut.°°°°°°°
Pourquoi faudrait il mettre tout le monde dans le même moule du conditionnement pavlovien , serait ce une dictature idéologique ?
Sourate 15
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
AL-HIJR

je rajouterai puisque la citation est complète ;
qu'il faut bien une bougie pour aller chercher ce petit mot """Yaqin """ et que les savants à l'heure actuelle , a défaut de """soleil aveuglant """ , sont partagé et cherche la signification .d'ou l'importance d'écouter TOUT LE MONDE et même les ....Soufis .

98. Glorifie donc Ton Seigneur par Sa louange et sois de ceux qui se prosternent;

99. et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude .

Pour ceux qui ne cherchent pas , la certitude (yaqin ) est la mort .Pour ceux qui cherchent ,la certitude doit se faire en ce monde.

13.Posté par Columbo le 15/05/2013 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ps ; dans mon post 5 , il fallait lire Hallaj et non hadjaj.Merci.

14.Posté par nibras le 15/05/2013 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article très intéressant, je salue celui qui l'a écris car il a ( à mon sens) très bien assimiler le fond des textes Coranique, et c'est se qui lui a donné cette vision claire de se qu'est l'Islam.

Quant à cette phrase : Ce qu’Allah recommande, le musulman doit l’apprendre le faire ; Et ce que les prophètes apportèrent, le musulman doit le comprendre et le parfaire.

Je crois que le terme perfection qu'il a utilisé vise non pas à parfaire les enseignements des Prophètes (PSL) mais notre compréhension et notre utilisation de ses enseignements. wa Allahou A3lam

15.Posté par Salim le 15/05/2013 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans Vocation de l'Islam Monsieur M. Bennabi avait dit:
La plus grave parmi les paralysies, celle qui détermine dans une certaine mesure les deux autres (sociale et intellectuelle), c'est la paralysie morale. Son origine est connue : "L'islam est une religion parfaite. Voilà une vérité dont personne ne discute. Malheureusement il en découle dans la conscience post-almohadienne une autre proposition : "Nous sommes musulmans donc nous sommes parfaits". Syllogisme funeste qui sape toute perfectibilité dans l'individu, en neutralisant en lui tout souci de perfectionnement...


J'espere que ces propos respondent à Monsieur Dehbi.

16.Posté par archie le 15/05/2013 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

définitivement -- chercher la lumière des petites bougies -- hmmm ... a poor choice of words ou plutôt une vision étroite de la Religion.

je rappellerai que Lumière, Nor est l'un des attributs de Dieu - le prophète Mohammed est Lumière pour le coeur des hommes et non pour les yeux, comme pourrait être le soleil.

je ne m'avancerai pas à affirmer, avec une conviction écarlate, que tout est définitivement clos et packagé. la dernière partie de la Prophétie, nabouwa et toujours en legs pour l'Humanité -- je pense que ce fait passe souvent inaperçu pour ne pas dire jamais mentionné.

Le prophète en Lui-même réunit tous les attributs de Dieu - il n'est pas imaginable en ce sens et même littéral, que cet attribut ne fasse pas partie de la nabouwa.

en cette fin de l'histoire, cessons les divergences -- la Lumière de Dieu s'est manifestée en la personne de Mohammed, devons-nous comprendre que le chapitre est ainsi clos à sa mort ? - pensée et position, à mon sens, inacceptable, ce serait même une groooosse innovation.

comment pouvons-nous imaginer, l'Humanité laissée orpheline 14 siècles durant, sans spiritualité, sans Lumière avec pour seul référence un texte, un livre.

maintenant la question se pose de savoir si les mots que nous employons ou la raison que nous possédons suffisent, ne serait-ce que pour comprendre la Vérité ou nous y mener.

je me fais mienne les paroles de l'auteur - L’Islam ne s’approprie point, il est le socle dans lequel baignent toutes les croyances.

17.Posté par Moi le 15/05/2013 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Puisque tu vas mourir un jour, comme nous, qui garantira l'Islam après toi, et qui nous garantira que la religion, comme pour les juifs et les chrétiens, ne déviera pas dans les temps futurs" ? Le Prophète répondit : "Votre religion ne déviera pas, car j'enverrai tous les siècles quelqu'un qui viendra la revivifier" !



plutôt le hadith dis u[Allah ]u enverra tous les siècles quelqu'un qui viendra la renouveler pas la vérifier et le renouvellement ne veut pas dire forcément le changement mais le rappel avec un nouveau souffle et ce ci se manifeste dans l'attitude des gens pas forcément une personne qui descendra du ciel mais des hommes qui paraitront érudits et auront la force de reprendre le flambeau en enseignant pour que ça ne se perde pas c tout ?.

quand a ceux qui attentent les mahdi et disent qu'il sera un ayatollah, eh bien ils attendront longtemps comme les juifs attendent le Messie qui est venu à eux en la personne de Jessus et ils l'ont combattus .
je rajouterais la phrase magnifique de Salah abou arfa enseignant à la mosquée al Qods .

qu'attendez vous et que voulez vous de ce mahdi sois disant petit fils du prophète alors que vous avez trahis son grand père ???

cette phrase veut tout dire !

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires