MONDE

Le Japon achève une centrale mais veut compenser le nucléaire civil


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



Oleg Nekhaï
Vendredi 5 Octobre 2012

Le Japon achève une centrale mais veut compenser le nucléaire civil

Le Japon va développer le nucléaire civil et construire de nouveaux réacteurs. En atteste la décision de renouveler la construction de la centrale Oma dans la préfecture d’Aomori. Il est vrai que la nouvelle centrale nucléaire était presqu’à moitié construite. Les travaux ont été suspendus après l’accident de la centrale Fukushima, survenu il y a dix-huit mois à la suite d'un tsunami dévastateur.

En septembre, le gouvernement du Japon avait déclaré qu’il ne construirait pas de nouvelles centrales nucléaires. Mais il a décidé de terminer la construction de la centrale Oma en chantier. Le gouvernement envisage de rendre le pays entièrement indépendant vis-à-vis du nucléaire civil. La décision touchant la nouvelle centrale s’explique, probablement, par un tournant dans la conscience sociale et à la fois est dictée par des raisons purement économiques. On ne peut pas séparer les deux, remarque Sergueï Dmitriïev, du laboratoire de physique à neutrons à l’Institut des recherches nucléaires :

« L’homme fait ce qu’il croit avantageux. Bien entendu, les milieux professionnels du Japon sont devenus mieux qualifiés, des enseignements ont été tirés, et la population a tiré des conclusions sur le danger en puissance de tels ouvrages. En fait, les Japonais n’ont pas d'alternative à l’essor du nucléaire civil. Ils n’ont pas de réserves de gaz naturel, de pétrole, de houille. Ils sont obligés de construire la centrale nucléaire, mais sa conception sera plus sûre et plus moderne ».

Après l’accident de Fukushima les normes de sûreté des centrales ont été durcies. Néanmoins, il n’existe pas toujours de règles universelles  et contraignantes, élaborées par l’AIEA, applicables dans toutes les centrales nucléaires du monde. Les nouvelles normes de sûreté sont adoptées dans chaque pays séparément, y compris au Japon.

Les deux centrales nipponnes Fukushima se trouvent non loin l’une de l’autre. Celle qui a été construite plus haut n’a presque pas été endommagée. Les particularités du paysage et la situation géographique – tout cela doit être pris en compte lors de l’édification de nouvelles centrales nucléaires, met en relief Nikolaï Koukharkine, du Centre national de recherches Institut Kourtchatov :

« Les institutions internationales n’élaborent pas de règles, mais formulent des recommandations, qui peuvent être acceptées entièrement ou partiellement dans chaque pays, suivant les possibilités. C’est une situation correcte, puisqu’un organe international ne peut pas imposer de règles universelles à tous ».
La compagnie opératrice de la nouvelle centrale, Electric Power Development, a annoncé que la centrale ne serait mise en service qu’après que les spécialistes auront établi son entière conformité aux nouvelles normes de sûreté adoptées au Japon. A la fois pour compenser en partie le nucléaire civil qui va manquer,  le Japon développe activement des sources d’énergie renouvelables et importe davantage de gaz naturel liquéfié (GNL), y compris en provenance de Russie. Le pays a même commencé à extraire du pétrole de schiste de son gisement situé au nord de l’île de Honshu

french.ruvr.ru



Vendredi 5 Octobre 2012


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 05/10/2012 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ainsi que je l'ai déjà mentionné dans un commentaire sur un article traitant du même sujet paru récemment, cette politique du Japon est totalement absurde et se trouve être la démonstration irréfutable et oh combien manifeste de la dangerosité perverse de ce système économique mondial appelé "économie de marché".

De plus, ce même pays a commencé l'extraction du gaz de schiste. Et on sait maintenant les dégâts que cause ce type d'extraction. Donc, encore un exemple, s'il en était besoin de l'absurdité de ce système économique.

Les japonais vont-ils attendre une catastrophe majeure où toute vie sur l'archipel sera devenue impossible suite à l'irradiation nucléaire due à des centrales détruites par des tremblements de terre, qui se produisent régulièrement dans la région, et à l'empoisonnement de la terre par les procédés d'extraction du gaz de schiste ? En tout cas, ils y courent tout droit. Et bien entendu, les politiciens, tout comme les milliardaires se sauveront dans d'autres pays, et tant pis pour le peuple...!

Mais le cas du Japon devrait nous faire réfléchir sur les dérives de ce système absurde dans lequel on veut nous forcer à vivre, jusqu'à devenir des esclaves dociles et corvéables à merci pour le profit d'une poignée d'oligarques corrompus. Qu'attendons-nous pour nous réveiller ?

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires