International

Le Hezbollah libanais critique l'Onu



Vendredi 25 Avril 2008

Le Hezbollah libanais a vigoureusement dénoncé à travers un communiqué la partialité de l'Onu en faveur du régime sioniste. Dans un récent rapport de l'adjoint du secrétaire général de l'Onu, Terje Roed-Larsen, sur l'application de la résolution 1559 au Liban, ce dernier indique que la capacité militaire conservée par le Hezbollah en dépit des résolutions de l'ONU continue à poser un défi majeur à la souveraineté du Liban. Le Hezbollah libanais a jugé partial le rapport et l'a qualifié de copie des rapports des responsables sionistes remis à leurs supérieurs hiérarchiques. " Si l'Onu souhaite jouer un rôle équitable au Liban, elle devrait y envoyer des représentants impartiaux" ajoute le communiqué. Il est clair en effet, que l'envoyé spécial du SG de l'Onu ferme facilement les yeux sur les exactions d'Israël au Liban, pire encore le défend à travers son rapport univoque contre la résistance libanaise, alors que de nombreuses institutions liées à l'Onu ont condamné Israël pour avoir déclenché une guerre de 33 jours contre le Liban en été 2006, massacré des civils et lancé près d'un million de bombes à fragmentation dans ce pays. En réalité, M. Roed-Larsen, envoyé spécial du SG de l'Onu n'a pas défendu les droits bafoués du peuple libanais, mais condamné leur résistance pour légitimement sauvegarder l'intégrité territoriale de son pays face à l'agresseur sioniste. L'armée du régime sioniste, pourtant largement soutenue par les Etats-Unis, a subi un échec cuisant et historique en 2006, face à la résistance libanaise incarnée par le Hezbollah. Au même moment où les civils se faisaient massacrer, les écoles, les habitations et autres étaient détruites sous les bombes israéliennes, l'Onu s'était contentée d'observer cette injustice et ce bellicisme. Cela fait longtemps que l'Organisation des Nations Unies s'est éloignée des objectifs souhaités par ses fondateurs voire même de ses principes fondateurs. Elle n'est plus qu'un instrument entre les mains des grandes puissances, les Etats-Unis en tête. Une telle insistance pour le désarmement du Hezbollah libanais qui n'a fait que défendre le sol et l'intégrité territoriale du Liban, mais aussi pour fermer les yeux sur les actes d'agression et terroristes du régime sioniste dans ce pays, entache non seulement le rapport de Terje Roed-Larsen, mais encore elle révèle un complot que Washington est en train de mettre sur pieds au sein de l'Onu.


Vendredi 25 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires