Proche et Moyen-Orient

Le Hezbollah étale de l’équipement américain dans un défilé


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 03:20 Un nouveau Moyen-Orient à la sauce iranienne



Par tourtaux-jacques
Mercredi 16 Novembre 2016

Des blindés transport de troupes (APC) M-113 fabriqués aux Etats-Unis aperçus, lors d’une énorme parade militaire qui s’est déroulée vendredi à Qusayr en Syrie.

Lors de sa toute première parade militaire jamais organisée sur un territoire étranger, le Hezbollah libanais a fait étalage d’une énorme flotte d’armement lourd, dans la ville syrienne de Quoussair (Qusayr), vendredi, selon des reportages d’actualité et des photos circulant sur les comptes-rendus publiés par les réseaux sociaux proches de l’organisation.

Parmi les armes et véhicules en exhibition, on trouve des tanks soviétiques T-72 et des canons d’artillerie anti-aérienne KS-12A ; des missiles anti-tanks russes Kornet -(montés dans certains cas sur des motos-Quads) ; des mitrailleuses lourdes montées sur des buggy tos terrains et des moto-cross. De façons très significative, le défilé a aussi mis en vedette des véhicules blindés transport de troupes (ou APC) M113 fabriqués aux Etats-Unis, du même qu’Obama a fourni à l’armée libanaise (LAF), ce qui ne manque pas de provoquer de réelles inquiétudes parmi les analystes de la sécurité, que le Hezbollah puisse s’être procuré ces engins auprès de l’armée régulière libanaise, qui continue de recevoir une aide militaire substantielle dev la part des Etats-Unis d’Amérique.

Le Hezbollah s’est, précédemment aussi, emparé de M113 appartenant autrefois à l’Armée du Sud-Liban soutenue par Israël, mais démantelée depuis 2000. Il est aussi possible qu’il ait pu en confisquer à une faction djihadiste syrienne, le Jabhat al Nusra, qui, lui -même en a subtilisé un certain n,ombre à l’Armée Libanaise, au cours de la bataille d’Arsal à la frontière.

Le défilé de ce vendredi a aussi été l’occasion d’un discours prononcé par le chef du Conseil exécutif du Hezbollah, Hashem Safieddine. En effet, c’est la Journée annuelle du « Martyr » célébré chaque 11 novembre, par l’Organisation terroriste, marquant ainsi l’anniversaire de l’attentat-suicide commis en 1982 dans la ville de Tyr, par le jeune Ahmad Qasir, qui avait pris poure cible les quartiers-généraux de Tsahal, l’armée israélienne.

Qsayr correspond à un choix symbolique pour l’organisation de la parade de ce vendredi. Elle a été la première ville dont les djihadistes du Hezbollah se sont emparés, alors qu’elle était aux mains de l’Armée Libre Syrienne, après une bataille sanglante au printemps 2013, qui a marqué un tournant dans les revers de fortune pour les rebelles, dans la vaste province entourant Homs, qui était alors réputée être la « capitale de la révolution anti-Assad ». Un peu plus tard cette année-là, un reporter du Wall Street Journal visitant la ville a écrit que : « Aujourd’hui, le Hezbollah a mené, de manière indépendante, la bataille de Qusayr […]. La milice libanaise a instauré une base opérationnelle dans la partie nord de la ville, qui est, dorénavant, interdite aux civils syriens ».












now.mmedia.me

Adaptation : Marc Brzustowski

http://jforum.fr/le-hezbollah-etale-de-lequipement-americain-dans-un-defile.html


Mercredi 16 Novembre 2016


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires