International

Le Forum de Doha et les intérêts du régime sioniste



Jeudi 17 Avril 2008

Le Forum international sur la démocratie, le développement et le libre commerce s'est achevé alors que, comme prévu, ce sont ses coulisses qui ont retenu l'attention. La présence de la ministre des A.E du régime sioniste, Tzipi Livni, et ses rencontres, en marge du Forum, avec quelques responsables arabes, ainsi que des informations controversées sur la coopération entre le régime de Tel-Aviv et le Qatar, ont pris le dessus sur le Forum lui-même. Le Premier ministre qatari, également, en charge des A.E, a souhaité la bienvenue à Tzipi Livni. "Sept responsables arabes ont décliné l'invitation que nous leur avons lancée, quand ils ont su que vous veniez.", lui a-t-il dit, sur un ton convivial. La ministre des A.E du régime sioniste s'est, également, entretenu avec l'Emir du Qatar, le ministre délégué omanais aux A.E. Même si Oman et le Qatar n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec le régime sioniste, cependant, ils abritent, chacun, un bureau de protection des intérêts de ce régime, depuis la signature de l'accord de compromis entre l'OLP et Tel-Aviv. Après la seconde Intifada palestinienne, en 2000, les liens de ces deux pays avec le régime sioniste avaient été suspendus. Mais, ces dernières années, on a assisté à des agissements, en vue de relancer les relations. Tzipi Livni, dit-on, a pu obtenir l'approbation des dirigeants qataris, pour une coopération, dans le domaine pétro-gazier. Partant de là, estiment les observateurs, le Forum de Doha a été un prétexte, pour une normalisation des relations entre le régime sioniste et certains Etats arabes, car la participation israélienne à un Forum sur la démocratie, ajoutent-ils, est incompatible avec la vision et le comportement qu'Israël adopte à l'égard des Palestiniens. Or, l'animosité et le comportement inhumain du régime sioniste, à l'égard des Palestiniens, sa politique expansionniste, dans la région, et les complots divisionnistes, sur lesquels, il travaille, se font, pourtant, au vu et au su des Etats arabes. De ce fait, une normalisation des relations avec le régime sioniste va à l'encontre des intérêts des Arabes et des Musulmans


Jeudi 17 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires