International

Le Foreign Office refuse de commenter l'expulsion de son diplomate en poste à Moscou


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc



Ria-Novosti
Jeudi 26 Juillet 2007

Le Foreign Office refuse de commenter l'expulsion de son diplomate en poste à Moscou
Le Foreign Office a refusé de commenter l'information parue dans les médias selon laquelle la Russie aurait décidé d'expulser le conseiller à l'économie et à la science de l'ambassade britannique à Moscou, Andrew Levi, chargé également des dossiers du commerce et des investissements.

En réponse au refus de la Russie d'extrader l'entrepreneur russe Andreï Lougovoï soupçonné par les Britanniques d'être impliqué dans le meurtre de l'ex-officier du FSB Alexandre Litvinenko, le Royaume-Uni avait décidé d'expulser quatre diplomates russes. Moscou y avait réagi de façon symétrique.

"Notre réponse est simple: aucun commentaire concernant l'expulsion de personnes. Telle est la politique que nous appliquons depuis longtemps", a confié à RIA Novosti un porte-parole du ministère britannique des AE.

L'interlocuteur de l'agence a également souligné que l'attitude de Londres envers le refus opposé par Moscou demeurait invariable.

"Il y a une semaine, le chef de la diplomatie britannique, David Miliband, a déclaré que rien ne pouvait justifier cet acte de la Russie", a rappelé le porte-parole.

Certaines sources connaissant les activités de M. Levi affirment qu'il a joué un rôle considérable dans le règlement des problèmes auxquels les sociétés britanniques se heurtaient en Russie. Selon les médias, il a notamment participé aux négociations autour du projet Sakhaline-2.

Réfugié en Grande-Bretagne depuis 2000, l'ancien officier du Service fédéral de sécurité (FSB) Alexandre Litvinenko est décédé en novembre 2006 à l'âge de 43 ans. Selon la Health Protection Agency britannique, des traces de polonium-210, substance hautement radioactive, auraient été découvertes dans son corps, mais les autorités du Royaume-Uni n'ont toujours pas publié les résultats de l'autopsie. La Grande-Bretagne accuse Andreï Lougovoï d'être l'auteur de ce crime, mais l'intéressé rejette les charges portées contre lui en soulignant qu'elles sont politiquement motivées.


Jeudi 26 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires