MONDE

Le Foreign Office obligé de s’expliquer après le fiasco de sa mission secrète en Libye


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 2 Décembre 2018 - 14:00 La BIBLE et L’AMOUR …

Vendredi 23 Novembre 2018 - 01:54 Un SCHISME qui mène au FILIOQUE



Mercredi 9 Mars 2011

Le Foreign Office obligé de s’expliquer après le fiasco de sa mission secrète en Libye
Après le scandale dévoilé sur l'envoi secret d'une délégation britannique à l'est de la Libye, le Foreign Office britannique a connu de vices critiques de la part des députés de divers partis au sein du parlement.
Le gouvernement britannique a été contraint de s'expliquer lundi 7 mars sur un nouveau couac dans sa gestion de la crise libyenne après le retentissant fiasco d'une mission « diplomatique » secrète à Benghazi.

La mission d'un ambassadeur avait été décidé, encadrée par des militaires, des membres du SAS, les forces spéciales, et deux agents des services secrets MI6.

Les hommes venaient d’arriver de nuit en hélicoptère avec armes, téléphones satellitaires et passeports multiples quand ils se sont fait arrêter par des fermiers libyens qui les ont ensuite retenus prisonniers jusqu’à leur extraction du pays après plusieurs échanges téléphoniques entre Londres et l’opposition libyenne.

C’est au milieu des rires et des plaisanteries que William Hague a dû s’expliquer sur le spectaculaire fiasco de cette opération « diplomatique » près de Benghazi.

Selon le ministre des Affaires étrangères, la mission visait à établir le contact avec les leaders de l’opposition libyenne, mais l’équipe a dû être évacuée après « un grave malentendu ».

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague s'est s'exprimé devant la Chambre des Communes lundi à 15h30 (heure locale et GMT) après ce ratage qualifié d'"humiliation" par la presse britannique.

La Grande-Bretagne avait envoyé la semaine dernière "une petite équipe diplomatique", selon les termes officiels, à Benghazi, ville de l'est de la Libye et fief de l'insurrection contre le colonel Mouammar Kadhafi.

De plus, David Cameron a été contraint de faire une retentissante volte-face sur le projet d'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Libye quand son initiative s’est heurtée à la réticence voire l'opposition de certains de ses alliés.

Pendant que Londres était empêtré dans la "saga de ses +diplomates+", pour reprendre l'expression du Guardian, Rome a annoncé avoir établi des contacts "discrets" avec l'opposition libyenne.

Certains députés ont jugé cette opération un scandale qui entache la diplomatie britannique et ils ont demandé que le Secrétaire au Foreign Office présente ses excuses voire démissionne.


Mercredi 9 Mars 2011


Commentaires

1.Posté par Imrane le 09/03/2011 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Les temps changent et aussi pour le MI6. Nous ne sommes plus en 1969 !!

Changer l'équipe qui a pris beaucoup d'âge en une seule fois pour la nouvelle stratégie est très difficile. Elle est même périleuse .

Le foreigne office n'a plus de chance en desert, peut etre en Mer du Nord !!!.

2.Posté par tarek ibn ziyad le 10/03/2011 01:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mon grand pere me disait que les occidentaux c comme les anes,tu lui dis:hhhee il ne bouge pas,mais quand tu lui donne une belle clauqe au fesse il galope

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires