Conspiration

Le FN et l'UMP, capitalistes d'extrême droite et droite veulent le système biométrique, un marché à plusieurs milliards,risque de brevetage des gènes humains à l'horizon


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 03:04 Le diable ne se niche plus dans les détails

Mardi 13 Novembre 2018 - 03:14 La redoutable stratégie des Rothschild pour 2019


Outre la pollution d'électrosmog que rajouterait le système biométrique (carte biométrique, permis biométrique) qui sera connecté par la suite aux autres objets connectés (compteurs intelligents, voitures intelligentes), le système biométrique permettra l'usurpation d'identité à grande échelles: les entreprises qui utilisent la biométrie en profitent pour breveter les gènes humains.


antibiometrie
Dimanche 5 Février 2017

Le FN et l'UMP, capitalistes d'extrême droite et droite veulent le système biométrique, un marché à plusieurs milliards,risque de brevetage des gènes humains à l'horizon
2 gènes humains ont été piratés et brevetés et reproduits pour créer une vache clonée à partir de 2 gènes humains
http://www.20minutes.fr/sciences/739673-20110611-vache-clonee-produire-lait-maternel-humain

L'ADN humain devient un business http://www.linternaute.com/science/biologie/dossiers/06/0602-business-adn/genes-brevet.shtml

IBM entreprise américaine a lancé le programme de fichage biométrique en France
http://www.clusir-rha.fr/sites/default/files/upload/Lyon/SSI/ClusirGestionIdentites20051214.pdf

"IBM ET L’HOLOCAUSTE
L'alliance stratégique entre l'Allemagne nazie et la plus puissance multinationale américaine"
http://www.laffont.fr/site/ibm_et_l_holocauste_&100&9782221092767.html

«Marine Le Pen propose la création d’une carte vitale biométrique, adossée à la carte nationale d’identité»
https://www.placedelasante.fr/candidat/marine-le-pen/

La carte d'identité biométrique sera payante. le passeport biométrique beaucoup plus cher.
Bien sûr la facture n'est pas précisée.

http://www.zdnet.fr/actualites/la-future-carte-d-identite-biometrique-sera-payante-39217354.htm.zdnet.fr/actualites/la-future-carte-d-identite-biometrique-sera-payante-39217354.htm

Pas d'argent pas de nationalité ni de voir le monde!

Ah oui, les millionnaires et milliardaires ont des Golden Visa, donc ils n'ont pas besoin de passeport biométrique pour circuler librement dans l'espace Schengen
http://www.bradleyhackford.com/golden-visa-vivre-en-europe-pour-un-investisseur/

En fait la biométrie n'est réservé que pour le petit peuple.

«Sarkozy promet une carte vitale biométrique s'il est réélu»
http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2012/03/09/sarkozy-promet-une-carte-vitale-biometrique-sil-est-reelu_618081.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2012/03/09/sarkozy-promet-une-carte-vitale-biometrique-sil-est-reelu_618081

Le système biométrique peut être hacké, il y aura toujours un hacker plus malin que les précédents qui trouvera une astuce pour déjouer le système:

Un iris numérique pour tromper les systèmes de sécurité
http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-biometrie-iris-numerique-tromper-systemes-securite-40782/

Vos organes peuvent être clonés !
http://www.leparisien.fr/societe/un-pas-de-plus-vers-le-clonage-therapeutique-21-05-2005-2005967434.php

Un hacker a piraté, copié et reproduit les iris d'une personne pour se faire passer pour lui et duper le système biométrique. http://thehackernews.com/2015/03/iris-biometric-security-bypass.html

Il y a mille façon de pirater les empreintes digitales d'une personne et de les utiliser pour duper un système biométrique
https://www.ccc.de/en/updates/2014/ursel

Un nouveau outil biométrie a vu le jour c'est utiliser les ondes cérébrales émises une personne pour l'identifier
http://www.elishean.fr/les-ondes-cerebrales-futur-outil-biometrique/

Veut-on éliminer les électrosensibles de la société ? Où est la sécurité si la santé n'est plus là?

Une carte vitale ou carte d'identité qui émet des ondes à tout instant et vous pourrit votre santé et peut transmettre vos données biologiques à un hacker à distance qui peut les utiliser, les vendre à votre insu.

L'industrie biomédicale veut la carte vitale biométrique

Les brevets humains constituent un source de capital financière humain pour les industries biomédicales.

L'industrie biomédicale Myriad a connu un déficit par exemple quand un juge aux USA a annulé
temporairement 7 gènes humains qu'elle avait breveté en 2010.

« Le 29 mars 2010, le juge de district Robert W. Sweet a invalidé sept des brevets BRCA détenus par Myriad. La décision a choqué les partisans et les critiques, et Myriad a fait appel de la décision. Ce qui reste à voir, c'est de savoir si la décision d'annuler définitivement les brevets sur les 7 gènes humains de Myriad atteindra et survivra à une cour fédérale et deviendra ainsi un précédent pour abattre d'autres brevets génétiques humains détenus par des sociétés de biotechnologie. »

« En 1998, Myriad a breveté plusieurs gènes humains de la famille BRCA; Les mutations le long de ces gènes augmentent la sensibilité au cancer du sein et des ovaires. Les brevets ont conféré à Myriad des droits exclusifs sur les tests de diagnostic pour les mutations - tests qu'ils ont vendus pour plus de 3 000 $ chacun. »

Pendant des années, la logique de la purification et de l'isolement a tenu légalement comme une justification pour le brevet génétique humain - c'est ce qui a fait de l'affaire Myriad une telle décision historique.

Le brevetage des gènes humains fonctionne sur la logique selon laquelle si un déposant a «isolé et purifié» du matériel génétique, il constitue une invention de leur part - même si le brin est identique à la séquence d'ADN trouvée dans la nature. Les promoteurs du brevet génétique (c'est-à-dire, généralement, les sociétés ou leurs avocats en brevets) font valoir que la protection par brevet est essentielle pour conserver un fort investissement dans la recherche génétique, ce qui accélère les progrès sur le terrain. Il est vrai que les brevets sont importants pour la capacité de l'industrie biomédicale d'attirer des capitaux - le stock Myriad a pris un nez de plongée après la cour suprême abattu leurs brevets BRCA. »

source https://singularityhub.com/2010/08/11/who-owns-you-20-of-the-genes-in-your-body-are-patented-video/

Le Lobby pharmaceutique et l'industrie biomédicale veulent vos gènes sans avoir besoin de votre autorisation alors ils veulent rendre la carte vitale biométrique obligatoire et étendre également le système biométrique, afin de pouvoir acheter aussi les autres parties de vos gènes à tous les autres systèmes utilisant le système biométrique (carte d'identité biométrique, permis de conduire biométrique, etc.)

Citation :https://singularityhub.com/2010/08/11/who-owns-you-20-of-the-genes-in-your-body-are-patented-video/

« Alors, comment les gènes humains sont-ils brevetables en premier lieu? Certaines parties de votre corps ont été brevetées depuis plus d'un siècle. L'adrénaline a été brevetée en 1906; L'insuline a été brevetée en 1923. L'argument pour les brevets chimiques était essentiellement que les formes isolées et purifiées des molécules naturelles sont plus médicalement précieuses que les formes flottant dans votre circulation sanguine. Une logique comparable est ce qui permet à la FDA de proscrire DMT - un produit chimique également produit dans votre corps, mais qui agit comme un puissant hallucinogène dans sa forme concentrée.

Mais les brevets sur les gènes humains ont obtenu leur grand début en 1980 dans le cas de Diamond v. Chakrabarty. Un ingénieur de GE a développé une bactérie capable de briser du pétrole brut, et a déposé un brevet pour cela. Après une série de décisions et d'appels, l'affaire a débarqué à la Cour suprême. Le 16 juin 1980, le tribunal a statué en faveur de GE, et le premier organisme vivant a été breveté aux États-Unis. La distinction clé dans l'affaire Diamant était que la bactérie était fabriquée par l'homme et constituait donc une invention.

« L'ACLU mène une guerre juridique contre le brevetage des gènes, et certains progrès ont été

https://singularityhub.com/2010/08/11/who-owns-you-20-of-the-genes-in-your-body-are-patented-video/

Citation:
«La nouvelle étude révèle que plus de 4 000 gènes, soit 20% des presque 24 000 gènes humains, ont été revendiqués dans des brevets américains.

Parmi les gènes humains brevetés, environ 63 pour cent sont affectés à des entreprises privées et 28 pour cent sont affectés aux universités.

Le principal cessionnaire est Incyte, une société pharmaceutique de Palo Alto, en Californie, dont les brevets couvrent 2000 gènes humains.

Dans le système américain des brevets, l'ADN humain est traité comme d'autres produits chimiques naturels », a déclaré Fiona Murray, professeur de science et de technologie au Massachusetts Institute of Technology de Cambridge et co-auteur de l'étude.

"Les brevets sur les gènes humains donnent à leurs propriétaires des droits de propriété sur les séquences de gènes - par exemple lors d'un test diagnostique, comme un test pour l'efficacité d'un nouveau médicament, ou dans la production de protéines thérapeutiques", a déclaré Murray

Le projet du génome humain et l'introduction de techniques de séquençage rapide ont apporté un déluge de nouvelles informations génétiques et de nombreux nouveaux brevets.Pourtant, peu de recherches exhaustives ont été menées sur l'étendue du brevetage des gènes.

"Une séquence d'ADN humain isolée peut être brevetée de la même manière qu'un nouveau médicament, purifié à partir d'une plante, pourrait être breveté si un inventeur identifie une [nouvelle] application".

«Les chercheurs scientifiques peuvent breveter des gènes humains parce qu'ils sont des outils de recherche utiles dans les tests diagnostiques ou pour découvrir et produire de nouveaux médicaments.»

Source http://news.nationalgeographic.com/news/2005/10/1013_051013_gene_patent.html

Les lobbys pharmaceutiques qui veulent créer des médicaments à partir de gènes humains mettent en avant Sarkozy et Marine Lepen sur leurs sites en disant que tous deux ont accepté la carte vitale biométrique 

"Demandons-nous à quoi ressemble un monde dans lequel, quotidiennement, il faut soumettre une partie de son corps à des bornes informatiques pour aller travailler et manger.

Demandons-nous si la transformation des rapports humains en transactions techniques n’est pas en train de faire de notre société un véritable no man’s land  : un univers totalement inhumain et anxiogène. Demandons-nous si les fonds publics engloutis dans la biométrie ne vont pas, au contraire, encore renforcer la misère sociale.http://collectif.croac.free.fr/download/Proces_biometrie.pdf

« Carte biométrique, vitale pour la fraude ou pour les entreprises privées?

La biométrie une histoire de fric:

"Derrière la carte biométrique, il y a donc d’importants intérêts économiques en jeu. D’ailleurs, selon Owni, 14 représentants du Gixel, le lobby du secteur, ont été auditionnés au Sénat dans le cadre de cette proposition de loi. Le marché de la biométrie est en pleine expansion. Selon l'International Biometric Group, le marché mondial devrait passer de 3,4 milliards de dollars en 2009 à 9,4 milliards en 2014.
Parmi les principaux leaders français, il y a d'abord Morpho, filiale du groupe Safran et n°1 mondial. L’entreprise a remporté en 2010 un marché de 1,5 milliards de dollars pour collecter les empreintes digitales et scans de l’iris de l’œil de la population indienne. Manque de chance, le projet a été arrêté en décembre dernier. 
 
Il y a aussi Thalès qui revendique avoir délivré plus de 250 millions de titres d’identité dans plus de 25 pays. En 2008, l’entreprise a remporté le marché anglais pour la mise en place d’une carte d’identité biométrique. Re-manque de chance, en 2010, le nouveau gouvernement conservateur a annulé le projet au nom de la défense des libertés publiques. On peut aussi citer Gemalto, fabricant de la Carte vitale, ou ST Microelectronics.
 
Le lancement de la carte d’identité biométrique devrait donc ravir le secteur. Un appel d’offres devrait être lancé fin mars. Un nouveau marché d'autant plus salutaire que l’industrie de la biométrie a déjà un contentieux avec la France. En octobre 2005, le ministère de l’Intérieur, dirigé par un certain Nicolas Sarkozy, décide d’attribuer la fabrication des nouveaux passeports électroniques à Oberthur, à l’époque poids lourd français du secteur. Le groupe a vendu en novembre dernier son activité cartes à puce au fonds américain Advent international pour 1,15 milliards d’euros.
Le problème est qu’en France, c’est l’Imprimerie nationale, entreprise publique, qui a le monopole de la fabrication des pièces d’identité, elle peut en sous-traiter la conception de la puce au privé mais elle doit garder la mainmise sur le processus. Un principe fixé par une loi de 1993 signée par … Nicolas Sarkozy alors ministre du Budget.
 
En avril 2006, le Conseil d’Etat annule le marché et Oberthur s'est retrouvé floué. Le ministère de l’Intérieur lui aurait alors versé 3,2 millions d’euros en guise de dédommagement (l’entreprise en demandait 11). Comme par hasard, en juillet de la même année, plusieurs députés UMP ont signé une proposition de loi mettant fin au monopole de l’Imprimerie nationale. Parmi ces députés, Pierre Méhaignerie, maire de Vitré… où se trouvait une usine de cartes à puces Oberthur, avant son rachat par Advent. La droite sait donc se soucier de sécurité. Enfin, de celle des actionnaires surtout. »
http://www.marianne.net/Carte-biometrique-vitale-pour-la-fraude-ou-pour-les-entreprises-privees_a216200.html

La biométrie signera la fin définitive des droits de l'homme:

Un pro de la biométrie avoue lui-même que le but de la biométrie c'est d'abolir le droit total des citoyens à la vie privée :
« Pour vous la biométrie va-t-elle au delà du simple contrôle d'accès ?
Oui. La biométrie, qui n'était au départ qu'un moyen pour vérifier une identité, va s’ouvrir sur bien d'autres utilisations. En liant cette technique aux objets connectés, elle va permettre de connaître les gens d'une façon inédite. Le suivi va se confondre avec le corps et cela va conduire à une traçabilité plus poussée des individus. Le sens de la biométrie va évoluer et permettre l'établissement en temps réel d'une identité connectée, d'un ADN numérique à partir duquel on pourra vous "reconstituer" dans les moindres détails.

La biométrie irait de pair avec les objets connectés ?

Bien sûr, la biométrie et les objets connectés vont devenir indissociables. Concrètement, la biométrie va assurer que les objets connectés sont bien liés à la bonne personne, que la collecte des données est pertinente. Cela existe déjà. On trouve par exemple Nymi qui utilise votre rythme cardiaque unique pour vous identifier avec certitude. Ces objets sont en passe de devenir des sésames indispensables dans les "Smart cities" de demain.
Voyez-vous la biométrie comme un garant ou une menace pour la vie privée ?

Les objets connectés biométriques manipulent des données liées au corps comme jamais auparavant. Dans le "cloud" et derrière une serrure biométrique se retrouveront des données sur notre activité physique, l'évolution de notre rythme cardiaque, nos déplacements mais aussi pourquoi pas, notre poids ou notre taux de sucre.

Une masse de données, un "big data" personnel dont la récolte, inédite, nous échappe. Au départ, la biométrie promet de sécuriser d’avantage cet espace personnel foisonnant, notre identité numérique. On peut donc dire qu’elle participe bien à la préservation de la vie privée. Mais on se retrouve aussi à mettre en ligne des pans entiers de notre vie biologique... »

Read more at https://www.newstoprotect.axa/#x3LYiGmDoOJscfzi.99

"Des policiers britanniques détournent les fichiers à des fins personnelles'
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/07/06/des-policiers-britanniques-detournent-les-fichiers-a-des-fins-personnelles_4965049_4408996.html

Le système biométrique sert à contrer l'opposition anti-nucléaire

« Le procès de deux opposants au projet Cigéo d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure (Meuse), poursuivis pour avoir refusé des prélèvements ADN, s’est ouvert mardi au tribunal correctionnel de Bar-le-Duc en présence de plusieurs dizaines de militants anti-nucléaire venus les soutenir. .
« Ce fichage génétique pose d’énormes problèmes au niveau légal, il permet de connaître bien plus d’éléments que nécessaire. Il n’y aucune charge contre eux, on veut les faire rentrer de force dans le fichage, c’est une façon de réprimer les militants« , a estimé leur avocat, Me Etienne
[»http://savoie-antinucleaire.fr/2016/09/07/dechets-radioactifs-deux-anti-cigeo-juges-pour-avoir-refuse-un-prelevement-adn/]url: »http://savoie-antinucleaire.fr/2016/09/07/dechets-radioactifs-deux-anti-cigeo-juges-pour-avoir-refuse-un-prelevement-adn/

Et quelques mois après cette affaire, où les militants anti-nucléaires ont reçu un soutien pour s'être opposé au fichage de leur ADN, voilà qu'une loi rend légitime le fichage génétique de toute la population via le fichage biométrique.

les Nazis auraient utilisé le système biométrique pour faire le tri etnique.

Tout ce qui est fichage ADN ou biométrique est fichage ethnique par définition.

CITU : Non au système d’empreinte biométrique, a déclaré Suraj Ray

Selon lui, cette « histoire d’empreintes » n’est « qu’un moyen de commercialisation ».
Une lettre a été envoyée dans ce sens à Shakeel Mohamed, ministre du Travail. Suraj Ray y exprime les conséquences de l’aboutissement d’un tel projet. « Un employé devrait avoir le droit de préserver des informations sur son identité. On ne peut pas lui demander ses empreintes digitales sans qu’il sache où seront envoyées ses empreintes. » Et d’ajouter que, dans cette situation précise, « il ne peut pas y avoir de Data Protection Act et d’Equal Opportunity Act sans une Freedom Opportunity Act » visant à protéger l’employé.

A la suite de l’annonce du gouvernement concernant l’amendement de la loi sur l’utilisation de systèmes biométriques digitals (prises d’empreintes) sur les lieux de travail, le CITU a réagi pour montrer son mécontentement face à cette décision ministérielle. Selon Suraj Ray, cette pratique serait « inappropriée » du fait de la section 22.1 de la Data Protection Act », en ajoutant : « Cela pourrait être dangereux .Selon lui, cette « histoire d’empreintes » n’est « qu’un moyen de commercialisation ». Et d’ajouter que, dans cette situation précise, « il ne peut pas y avoir de Data Protection Act et d’Equal Opportunity Act sans une Freedom Opportunity Act » visant à protéger l’employé.

Concernant le Decent Work Country Programme (2010-2014), signé en novembre dernier, le syndicaliste se demande quand le ministre mettra en place son comité tripartite pour implémenter ce programme. Il lance un appel au ministère du Travail pour qu’il prenne en considération leur requête au plus vite afin que les négociations aboutissent rapidement. Il a aussi ajouté que le Shift Work n’ayant pas été promulgué, l’exercice devait se faire « dès que possible » pour éviter de « froisser les petits fonctionnaires ».
http://www.lemauricien.com/article/citu-non-au-systeme-d-empreinte-biometrique-declare-suraj-ray

La biométrie toujours une histoire de fric:

« La France « a aujourd’hui pris un retard considérable. Les entreprises françaises sont en pointe mais elles ne vendent rien en France, ce qui les pénalise à l’exportation par rapport aux concurrents américains », déplore Jean-René Lecerf, sénateur UMP du Nord, qui a déposé la proposition de loi biométrique au Sénat.
http://www.bastamag.net/La-future-carte-d-identite

Bon là c'est clair, la biométrie n'a rien à avoir avec la sécurité, c'est juste pour rapporter de la tune aux entreprises biométriques françaises !

Les risques totalitaires d’une carte d'identité biométrique:

« Une carte d’identité, ce n’est pas un moyen de paiement ! Cette confusion des genres est intolérable ». Jean-Claude Vitran, de la Ligue des droits de l’homme (LDH), est très remonté contre le projet de nouvelle carte d’identité biométrique. « Nous nous battrons jusqu’au bout, avec un recours auprès du Conseil d’État, et auprès de la Cour européenne des droits de l’homme », prévient-il

Cette carte contiendra une puce « régalienne », avec les données d’identité et les données biométriques (état civil, adresse, taille et couleur des yeux, empreintes digitales, photographie). Et une puce optionnelle, « commerciale », permettant de réaliser des signatures électroniques sur Internet, grâce à un petit boîtier relié à un ordinateur.

Suivre les citoyens à la trace ?

Une option qui présente de nombreux risques, souligne la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) [1]. De telles fonctions électroniques appellent « des garanties particulières » car, mal utilisées, elles pourraient permettre de suivre le comportement des citoyens, ce qu’ils achètent, là où ils voyagent. Avec la possibilité d’exploiter des informations sur les transactions privées effectuées.
« Mettre les deux puces – régalienne et commerciale – sur la carte d’identité comporte un danger plus grave : celui de rendre possible un traçage des individus, dont nous avons un aperçu avec le passe Navigo.

Le député craint un tel traçage sur Internet, cette deuxième puce étant gérée par le ministère de l’Intérieur… « Avez-vous besoin, en qualité de ministre de l’Intérieur, de connaître les habitudes d’achat et de consommation ou les allées et venues de millions de citoyens ? Nous sommes là dans un monde tel que décrit par Orwell dans 1984 », dénonce Serge Blisko. Réponse de Christian Vanneste, député UMP : « Cela n’a rien à voir avec Orwell ! L’informatique n’existait pas à l’époque ! »

Piratages possibles

Autre sujet de controverse : la carte d’identité sera équipée de puces RFID [3], actuellement utilisées pour les passeports biométriques. Ce sont des puces pouvant être lues par des lecteurs « sans contact », comme le passe Navigo de la RATP.

Problème, relève Jean-Claude Vitran, de la LDH : « N’importe qui possédant un lecteur de puces RFID pourra capter les données de la carte, sans contact. » Le passe Navigo, par exemple, peut être lu à 40 centimètres.

« Avec les nouvelles générations de puces RFID, on peut lire les données à plusieurs dizaines de mètres. Il est possible ensuite de fabriquer une fausse carte avec les données collectées. » La nouvelle carte d’identité n’empêchera donc pas les usurpations d’identité. « Avec 90 euros, on peut fabriquer un lecteur, explique le militant de la LDH. Aux États-Unis, des gens ont cloné des puces, dans les aéroports, pour montrer à l’administration les failles du système RFID. »

Les leaders mondiaux des technologies de la carte à puce et des titres d’identité biométriques sont français : Morpho, ex-Sagem Sécurité, filiale du groupe Safran, qui fabrique le passeport biométrique français, revendique « 130 références mondiales de solutions d’identités biométriques, couvrant 70 pays ».

« Comment ignorer (…) que le passage au biométrique est une formidable opportunité de créer un marché lucratif pour les quelques entreprises spécialisées dans ce domaine ? », questionne la sénatrice communiste Éliane Assassi, lors d’une session du Sénat.

« Il y a derrière cette loi une énorme campagne de lobbying de la part du groupement professionnel des industries de composants et de systèmes électroniques (Gixel), et en particulier de Morpho », explique de son côté Jean-Marc Manach, journaliste d’Owni.fr.

le Royaume-Uni, qui avait signé avec Thalès en 2008 un contrat pour la création des cartes d’identité biométriques, pour un montant de 23 millions d’euros, a changé d’avis. En 2010, le nouveau gouvernement britannique a abandonné le projet de carte d’identité biométrique et de fichage systématique. Le gouvernement néerlandais a également annoncé qu’il renonçait au stockage d’empreintes digitales et allait détruire les fichiers existants.

En Israël, un registre national comportant les données personnelles de 9 millions d’habitants a circulé pendant deux ans sur Internet, après avoir été volé par un employé du gouvernement.

En Algérie, la réalisation du passeport biométrique suscite de nombreuses questions, notamment sur la pertinence de confier la réalisation d’un fichier biométrique – et donc hautement sensible – à une entreprise étrangère, Oberthur.

En Inde, certaines entreprises qui collectent les données biométriques vendraient ces renseignements à des fins de ciblage marketing. Autant de revers et dérives qui pourraient pénaliser le secteur.

http://www.bastamag.net/La-future-carte-d-identite
 


Dimanche 5 Février 2017


Commentaires

1.Posté par ange le 05/02/2017 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà les temps approchent : les technologies dépassent l'homme. L'hologramme en politique arrive : apocalypse selon saint-jean :'15/ Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.
La bête, politique mondialiste l'utilisera à la suite de ces premiers précurseurs.

2.Posté par Saber le 06/02/2017 03:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers amis électroniciens, on a du boulot pour démolir et griller les tentacules de la bête virtuelle.

3.Posté par newage2012 le 06/02/2017 16:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour moi qui suis protestant, tes références à l'Apocalypse me touchent. Cependant tu sauras que le Vatican est la «grande putain» décrite dans le livre.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires