Lobbying et conséquences

Le Comité populaire de défense des libertés Appel au boycott de la compagnie aérienne israélienne 'El Al'

Conférence de presse 18/9/2007


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 12 Septembre 2018 - 02:00 Produire la dépression suivante



palestine_en_marche [palestine_en_marche@yahoo.fr]
Jeudi 20 Septembre 2007

(Extraits)

Loin d'être une réaction directe à un événement précis, cette conférence de presse s'inscrit dans l'acte et l'initiative propre. Elle est une nouvelle étape de notre auto-organisation, une lecture globale de la situation et des défis ainsi qu'un exposé du plan et des moyens d'action.

Le rapport du directeur de l'appareil sécuritaire israélien, Yoval Diskin, au début de cette année, accusait les masses arabes de l'intérieur d'être "un danger stratégique" contre Israël, ce qui signifie que nous, les masses, sommes en danger, et la source de ce danger se trouve au plus haut niveau de la prise de décision israélienne. Sur le terrain, cela se traduit par les poursuites et les chasses à l'homme, les mesures administratives et les interrogatoires. Nous avons conscience que l'Etat et ses appareils sécuritaires ont pris la décision d'affronter nos masses, leurs dirigeants et leurs institutions. Mais nous avons également conscience que nous n'obtiendrons aucun droit si nous ne luttons pas pour l'acquérir.
Nous partons sur la base que nous avons un riche acquis réalisé par le comité populaire de défense des libertés, depuis 2003, qui s'était mis en place lors de l'arrestation des dirigeants islamiques à l'époque, et un acquis encore plus important du fait des luttes de nos masses et de notre peuple au cours de longues décennies.

Le comité populaire est un organe issu du Haut comité de suivi, visant à défendre les libertés politiques collectives et individuelles des masses arabes palestiniennes du pays, à faire face à toutes les poursuites politiques, racistes, nationales, religieuses et civiles, menées méthodiquement par l'institution israélienne contre les masses de notre peuple, au niveau individuel ou collectif et contre ses institutions.

L'appelation du comité et la définition de son rôle traduisent nos craintes, le fait que les masses arabes palestiniennes de l'intérieur sont un public en danger, dont la direction et les institutions sont menacées par les poursuites méthodiques politiques et institutionnelles, décidées au plus haut niveau de l'appareil de l'Etat. C'est ce qui se déroule de façon évidente, par la poursuite et la criminalisation de l'action menée par le mouvement islamique, sheikh Raed Salah, le Rassemblement national démocratique et son fondateur, dr. Azmi Bishara, le secrétaire général de Abnaa al-Balad, Muhammad Kana'ina, aujourd'hui détenu. C'est ce qui se passe avec la poursuite des associations civiles, la fermeture de certaines par ordre administratif, ou les interrogatoires par les services de renseignements. C'est ce qui se passe dans les aéroports et les voies de passage, c'est ce qui se passe avec le député Sa'id Naffa' et la délégation religieuse arabe composée des sheikhs druzes, partie en Syrie, la semaine dernière, soumise à l'incitation et l'intention de passer en jugement.

Nous mettons en garde contre le fait de considérer cette recrudescence répressive, officielle et policière comme des assassinats politiques, préludes à des assassinats corporels : l'attaque menée contre sheikh Raed Salah à al-Quds, le mois dernier, semble l'indiquer.

Dans toute poursuite qu'elle mène, la Shabak veut nous transmettre qu'elle est là et que ses yeux sont ouverts, voulant nous faire intégrer et admettre la surveillance et le terrorisme qu'elle exerce sur nous.

Rôle des poursuites politiques
- empêcher notre propre élaboration et organisation collective.
- Isoler nos dirigeants et nos institutions et nous distinguer entre "modérés" et "extrémistes".
- Annuler notre rôle qui est d'assumer notre responsabilité envers l'ensemble de la question palestinienne.
- Susciter un état d'esprit défait, soumis à la poursuite et empêcher les dirigeants d'assumer leur rôle.

Notre message
Nous disons que notre volonté est plus puissante que la répression et la terreur de la Shabak, et si la confrontation nous est imposée, nous sommes un peuple qui possède la volonté, le droit et la justice, et eux n'ont qu'un appareil répressif.
Dans notre situation, si nous voulons goûter au raisin, nous devons nous battre avec le gardien. Nous n'obtiendrons aucun droit sans lutter pour l'acquérir.

Nos revendications
- La suppression des charges contre sheikh Raed Salah et l'arrêt de toute poursuite politique à son encontre.
- L'arrêt de la poursuite politique et la suppression du dossier d'interrogatoire concernant le fondateur du parti du Rassemblement national démocratique, dr; Azmi Bishara.
- La cessation immédiate de la poursuite contre la délégation qui s'était rendue en Syrie, composée des hommes de religion druze et du député Saïd Naffa'.
- La cessation immédiate de tous les interrogatoires policiers avec les associations et les institutions nationales.
- La suppression du jugement contre l'artiste Muhammad Bakri, réalisateur du film "Jenine Jenine", qui dévoile les crimes de l'occupation.
- L'arrêt par les universités, et notamment l'université de Haïfa, des poursuites contre le comité des étudiants arabes et sa direction, et la cessation des tribunaux moraux et politiques.

Nos mesures
Nous annonçons, au début de notre campagne, le boycott par les institutions arabes de la compagnie aérienne El Al pour faire cesser les poursuites politiques et les interrogatoires dans les aéroports et les voies frontalières israéliennes, en appelant toutes les parties amies dans le monde à adopter la même attitude.
Nous étudions pour l'instant les formes du boycott économique et populaire des compagnies et institutions qui pratiquent le racisme envers les Arabes et les mécanismes d'exécution de cette décision.

- Nous annonçons l'organisation d'une conférence régionale pour la protection populaire et la défense des libertés, au mois de novembre prochain, qui étudiera le niveau de la confrontation et le développement des mécanismes de la protection populaire, avec l'appui international, ainsi que le développement de l'immunité interne à l'intérieur de notre société arabe palestinienne.

- Nous annonçons notre soutien au comité des étudiants universitaires arabes et leur union régionale. Le comité populaire suivra de près le dossier des poursuites politiques en coordination avec ces conseils élus.

- Nous rédigeons en ce moment un rapport qui sera présenté à la responsable du comité des Nations-Unies pour la protection des défenseurs des droits de l'homme, rapport pris en charge par l'association arabe des droits de l'homme, en coordination avec les parties concernées.

Nous demandons à tous ceux qui sont menacés par toute forme de poursuite politique ou d'entraves sécuritaires de contacter le comité des libertés, et appelons tous ceux qui sont actifs dans les organisations des droits de l'homme, du développement social, cuturel et national à rejoindre le comité pour la défense des libertés afin que celui-ci assume entièrement son rôle.

L'injustice faite par les proches
Une autre affaire concerne l'injustice faite par les proches. Nous avons adressé une lettre à l'ambassadeur jordanien, où nous dénonçons la décision des autorités jordaniennes d'empêcher sheikh Raed Salah d'entrer dans le territoire jordanien, le dimanche 9 septembre 2007, pour participer au congrès "al-Quds est à nous", en demandant des explications sur cette mesure des autorités jordaniennes. Nous avons réclamé une rencontre pour en discuter.

- Israël veut nous utiliser en tant que "pont de la normalisation avec le monde arabe", mais nous faisons partie de notre entourage arabe, et nous nous opposons à la normalisation avec Israël.

- La liaison avec notre dimension palestinienne, arabe, islamique, internationale est notre droit, et nous ne nous comportons pas en tant qu'otage des relations officielles et normalisées israéliennes avec tel ou tel pays. Nous poursuivons notre liaison et si quelque chose devrait être changé, c'est la loi israélienne répressive et non notre liaison.

- Nous appelons certains Etats arabes à stopper toute collaboration policière entre les services de renseignements israéliens et les services de renseignements arabes, concernant les activités des institutions de l'intérieur et leurs partenaires dans les Etats arabes.

Ameer Makhoul
Président du comité populaire de défense des libertés

Traduction : Palestine en marche


Jeudi 20 Septembre 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires