Néolibéralisme et conséquences

La zone euro, toujours souffrante, à la recherche d'une solution pour rassurer



Samedi 4 Décembre 2010

La zone euro, toujours souffrante, à la recherche d'une solution pour rassurer
L'Europe, qui réunit, la semaine prochaine, ses ministres des Finances, reste confrontée à une tâche immense pour rassurer sur l'état de santé de la zone euro, alors que le plan d'aide à l'Irlande n'a guère réussi à dissiper les craintes des marchés de contagion à d'autres pays.
Les grands argentiers de la zone euro se retrouvent, lundi, à Bruxelles, pour leur réunion mensuelle, puis ceux de l'ensemble de l'UE, mardi. Ils doivent régler les derniers détails du plan d'aide à l'Irlande, qui sera, formellement, adopté, mais aussi, évoquer la situation de la zone euro, après une semaine d'inquiétude. Les ministres "vont continuer à affiner et renforcer la réponse systémique de l'Europe à la crise actuelle", a déclaré, vendredi, le Commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn.  
L'annonce, dimanche, d'un plan d'aide de 85 milliards d'euros, pour l'Irlande, et la présentation des contours du futur Fonds de secours permanent de la zone euro, après 2013, n'ont pas apaisé les marchés, inquiets de l'ampleur de la dette publique, dans plusieurs Etats.
Rien n'est, par ailleurs, bouclé, pour l'Irlande: le budget de rigueur irlandais, pour 2011, condition sine qua non du plan international, doit encore être présenté, mardi, puis adopté, définitivement, par le Parlement national, début 2011. Il apparaît menacé, en raison de contestations politiques internes. Dans ce contexte, les marchés ont continué à malmener, cette semaine, les pays les plus fragiles de la zone euro: Portugal, Espagne, mais aussi, Italie ou Belgique, ont vu les taux d'intérêts de leurs emprunts grimper. Seule, la Banque centrale européenne (BCE), a réussi, jeudi, à calmer le jeu. Elle a annoncé le maintien de son dispositif de mesures exceptionnelles, en faveur des banques. Surtout, son Président Jean-Claude Trichet a indiqué que l'institution allait "poursuivre" son programme de rachat de dette des Etats de la zone euro en difficulté. La BCE a accéléré, depuis jeudi, ses rachats de dette portugaise et irlandaise, selon les salles de marché, afin de stabiliser la zone euro. Mais les Européens doivent trouver des réponses plus fondamentales à une crise qui menace de saper les fondements de leur Union monétaire, a jugé M. Trichet. Parmi les options envisagées, un éventuel renforcement, si nécessaire, du Fonds de secours de la zone euro, doté, actuellement, de 440 milliards d'euros de garanties des Etats, a été évoqué, la semaine dernière, par le Président de la banque centrale allemande, Axel Weber. Il a été rejeté par plusieurs responsables européens depuis, mais l'hypothèse demeure. Autre idée sur la table: la mise à disposition de moyens plus importants pour le futur Fonds de secours permanent, destiné à remplacer le dispositif actuel, à partir de la mi-2013. Les dirigeants européens doivent discuter des contours précis de ce futur mécanisme, lors d'un sommet, le 16 décembres. Selon une source européenne, les capitales européennes réfléchiraient, notamment, à faire participer les Etats de l'UE non membres de la zone euro à ce mécanisme permanent, ce qui augmenterait, mécaniquement, les sommes à disposition. Des rumeurs, aussitôt démenties, ont fait aussi état d'un possible renforcement des moyens que le FMI met à disposition de la zone euro, face à la crise. Ils sont, actuellement, de 250 milliards d'euros, dans le cadre d'un plan d'aide global de 750 milliards d'euros, pour la zone euro, adopté au printemps. Un possible sommet exceptionnel de crise des dirigeants de la zone euro a été, brièvement, évoqué, jeudi, avant que Bruxelles ne démente. "Il n'y a pas une crise de l'euro, en tant que monnaie", a encore martelé, vendredi, M. Trichet.


Samedi 4 Décembre 2010


Commentaires

1.Posté par tout à fait thierry le 04/12/2010 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est fou quand même tout ces milliard qui se balade depuis juste 2008

ca m'étonnera tjrs surtout quand j'entends sarko dire les caisse sont vide et que je ne peut pas vider des caisses qui sont déjà vides sauf pour m'augmente le salaire mais sinon le smic nada

enfin bref avec tout ces milliard qui apparaissent soudainement pour aider monsieur tous le monde

bizarre ??

mais d'où sors cet argent??? à ce rythme l'euro va se dégringoler dans pas longtemps

et après nos vies vont être infernale on pourra plus vivre, se nourrir, se vêtir, aller travailler si y a plus de travail

ou alors ca sera plutôt mad max, s'armer, se battre darwin en gros

aller savoir en tout cas je donne pas cher de notre peau on es tous foutu je pense

"we are all screwed dirai" alex jones avec son accent de texan

2.Posté par benji le 04/12/2010 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non, nous ne sommes pas foutu ! si ça casse , ce sont les gens d'en haut qui seront foutus , à court terme , parce que ces gens là , sans argent , sont des incapables ; savez vous qu 'il est reconnu que moins les individus sont riches , plus ils ont le cerveau actif , débrouillard ,réactif à chercher et trouver des solutions en cas de galère alors que les riches , habitué à tout avoir sans se creuser la cervelle , quand ils en ont une ,se retrouvent les bras ballants , sans réaction , assomé par ce qui leur arrive ; pourquoi croyez vous qu'ils se suicident quand ils sont ruinés ?nous , en bas , avec ou sans argent , on s'en sortira car quand on a plus rien on ne peut rien vous prendre ; de toute façon , qu'il y est du fric ou pas ça ne change rien pour nous , alors soyons prêt à nous battre pour vivre , et laissons les se débattre dans leur fange à billets ;

3.Posté par tout à fait thierry le 04/12/2010 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis d'accord avec toi benji c'est ce que je pense aussi

je me suis un peu mal exprimé je pense

les riches que tu décris oui ils seront foutu ça c'est clair

mais les élites non ils savent ce qu'ils font même si il s'agit de déclencher la troisième guerre mondiale

mais nous les gens d'en bas même si on a rien on va quand même galéré car les pauvres se bouffent toujours entre eux c'est ça qui es dommage

4.Posté par abeilles le 04/12/2010 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OH NON Ces RICHES qui gèrent nos milliards virtuel ,ne craignez surtout pas, pour eux ,savez-vous au moins combien ils gagnent par mois,et des retraites mirobolantes,ils sont comme Sarkosy savent placer leur déniés ,ils n'ont pas de l'OR en papier EUX ni des Dollars,ni des Euros C'est vautours savent ce que nous allons subir ,Car si ils bêtes et stupides ,ignare,ils ont des conseillers financier ,ne paient pas où très peu d'impôts ,mais leurs salaires ;leurs dépenses sort de nos porte-monnaie ,

5.Posté par pistache le 04/12/2010 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oyez , oyez , voici ce qui est arrivé ce matin à une de mes connaissances , qui est allé au guichet de sa banque , la caisse d'épargne , pour retirer 40 euros ; la personne qui se trouvait au guichet lui a réponduqu'elle ne pouvait pas lui donner cet argent car elle n'avait pas la clé du coffre ; je me demande si ce refut n'est pas en rapport avec la vague cantona ; vous vous rendez compte ? la personne qui accompagner le demandeur à 80 ans bien passé mais elle à bien compris qu'on la prenait pour un con et maintenant elle se méfie , et se pose des questions ; avez vous entendu parler d'autres exemples de ce type ?

6.Posté par ROBERT GIL le 04/12/2010 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les États, donc nous, ont investi des centaines de milliards pour soutenir l’activité. Ce qui a eu comme résultat l'envolée de l'endettement public. Nos gouvernants sautent sur l'occasion pour nous dire que cela va rendre indispensable les réformes que l'on repousse depuis 20 ans : à commencer par les retraites, puis la sécurité sociale. Les banquiers ont ruiné la planète, les contribuables ont payé prés de 3000 milliards de dollars pour éviter l’effondrement du système, et l'on nous dit que les retraites vont être baissées et la sécu réformée car il n’y a plus d’argent pour les payer. Ceux qui sont responsables vont s'en sortir sans soucis, et les autres vont devoir se serrer la ceinture. Jusqu'à quand allons-nous l’accepter.


La crise n'est qu'un prétexte pour nous déposséder un peu plus de nos acquis, et pour augmenter les leurs. Les nôtres sont sans cessent remis en cause, les leurs ne cessent d'augmenter. L'argent public a été généreusement distribué sans aucune contre partie, et une partie a même servi à payer les supers bonus des traders. Ils n'ont plus aucune retenue, ils se servent dans la caisse que nous alimentons avec nos impôts et notre travail, ils sont sûr de nous avoir domestiqué, sûr que nous ne nous révolterons pas.


A qui donc a profité le système euro? Aux spéculateurs aux banquiers et aux multinationales qui ont pu déplacer plus facilement leurs usines et leurs capitaux. Les banquiers ont investi des millions d’euros dans des pays qu'ils ont encouragé à s’endetter . Les seuls bénéficiaires de ce système sont donc les financiers et le seul avantage des citoyens c'est de pouvoir voyager en zone euro sans avoir besoin de changer la monnaie. Enfin, voyager, pour ceux qui en ont encore les moyens!

conscience citoyenne responsable

7.Posté par abeilles le 05/12/2010 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ROBERT- GIL
Vous avez raison sur toute vos lignes,le malheur c'est que les peuples n'ont plus d'autonomie pour réagir ils vont droit en courant savoir lequel va arriver le premier à l'abattoir ,quelques-uns se débattent ,comme la chèvre de Monsieur Seguin ,leurs voisins rient s'amusent profitent des quelques appâts de ce pauvre type en faillite ,qui a tout perdu ,ses biens qui étaient depuis des générations à la famille,
OUI ils ont rendu esclave la majorité des peuples soi-disant évolué,des êtres superficiels ,éphémères ,vivant leur petite vie d'égoïste ,Aaron Russo nous a pourtant prévenu sa conversation avec Nik Rockefeller ,
le Crédit Agricole de ma région n'ont plus de guichet pour l'argent,que par billetteries ,si on vous volent votre carte où vous la perdez ,impossible d'avoir de liquidités ,curieux que les employés acceptent c'est des emplois en moins ,petit à petit les grandes surfaces des caisses avec des machines ,elles calculent tout donc moins de comptables ,moins de personnels en caisse ,que vont faire la génération,, déjà pas beaucoup d'avenir pour celle-ci ,
Si professeur n'a pu se faire rembourser 160 euros de frais d'essence ,si la France a emprunté 1 milliard pour payer ses Fonctionnaires ,les mois de l'année 2011 s'annoncent difficile,
Alors continuez a vous amuser ,ne pensez surtout pas l'Etat est là pour penser à votre PLACE

8.Posté par ange le 08/12/2010 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France deviendra le chef de file "des pays faibles" , lire http://www.la-croix.com/Quatre-scenarios-pour-l-euro/article/2448007/4079
Quelle gloire pour le futur roi du monde et son ministre The guard, ouarf !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires