International

La vérité brutale sur la Tunisie


Effusion de sang, des larmes, mais pas de démocratie. Ce bouleversement sanglant n’est pas nécessairement le prélude à l’avènement de la démocratie.


Robert Fisk
Mercredi 19 Janvier 2011

La vérité brutale sur la Tunisie
Effusion de sang, des larmes, mais pas de démocratie. Ce bouleversement sanglant n’est pas nécessairement le prélude à l’avènement de la démocratie. Robert Fisk, correspondant au Moyen-Orient
The Independent, Lundi 17 Janvier 2011
Traduit par Hoggar Institutewww.hoggar.org

La fin de l’ère des dictateurs dans le monde arabe? Certes, ils tremblent dans leurs bottes au Moyen-Orient, les cheikhs et les émirs bien nantis, les rois dont un très vieux en Arabie saoudite et un jeune en Jordanie, et les présidents – un autre très vieux en Egypte et un jeune en Syrie – car ce qu’il s’est passé en Tunisie n’était pas censé se produire. Des émeutes pour le prix de la nourriture en Algérie aussi, et des manifestations contre la hausse des prix à Amman. Sans parler des dizaines d’autres morts en Tunisie, dont le despote a cherché refuge à Riyad – la même ville où un homme appelé Idi Amin a jadis cherché refuge. Si cela peut arriver à cette destination des vacances, en Tunisie, cela peut arriver n’importe où, n’est-ce pas? Ce pays a été vanté par l’Occident pour sa «stabilité» quand Zine el-Abidine Ben Ali le dirigeait. Les Français, les Allemands et les Britanniques, osons le dire, ont toujours fait l’éloge du dictateur pour être l’«ami» de l’Europe civilisée qui garde avec une main ferme tous ces islamistes.
Les Tunisiens n’oublieront pas cette petite histoire, même si nous aimerions qu’ils le fassent. Les Arabes avaient l’habitude de dire que les deux tiers de l’ensemble de la population tunisienne – sept millions sur 10 millions, soit pratiquement la population adulte – a travaillé d’une façon ou d’une autre pour la police secrète de M. Ben Ali. Ils doivent avoir été dans la rue aussi, alors, pour protester contre l’homme qu’on aimait encore la semaine dernière. Mais ne vous excitez pas trop. Oui, les jeunes Tunisiens ont utilisé l’Internet pour se mobiliser – en Algérie, aussi – et l’explosion démographique des jeunes (nés dans les années 80 et 90 qui sont sans emplois après l’université) est dans la rue. Mais un gouvernement d’ «union » nationale doit être formé par Mohamed Ghannouchi, un satrape de M. Ben Ali pendant près de 20 ans, une paire de mains sures qui a nos intérêts – plutôt que les intérêts de son peuple – à cœur.
Je crains que cela va être la même vieille histoire. Oui, nous aimerions avoir une démocratie en Tunisie – mais pas trop de démocratie. Rappelez-vous comment nous voulions que l’Algérie soit démocratique au début des années 90?
Puis, quand il semblait que les islamistes allaient gagner le deuxième tour du scrutin, nous avons soutenu l’armée pour qu’elle suspende les élections et qu’elle écrase les islamistes, ce qui a provoqué une guerre civile qui a fait 150 000 morts.
Non, dans le monde arabe nous voulons l’ordre et la stabilité. Même dans l’Egypte corrompue de Hosni Moubarak, c’est ce que nous voulons. Et nous y parviendrons en Tunisie.
La vérité, bien sûr, est que le monde arabe est tellement dysfonctionnel, sclérosé, corrompu, humilié et sans pitié – n’oubliez pas que M. Ben Ali désignait les manifestants tunisien de «terroristes» que la semaine dernière – et donc incapable de tout progrès social ou politique, que les chances qu’émergent des démocraties efficaces du chaos au Moyen-Orient se situent autour de zéro pour cent.
Le travail des potentats arabes sera ce qu’il a toujours été – «gérer» leur peuple, le contrôler, maintenir le couvercle, aimer l’Occident et haïr l’Iran.
En effet, que faisait Hillary Clinton la semaine dernière pendant que la Tunisie brûlait? Elle disait aux princes corrompus du Golfe que leur travail était de soutenir les sanctions contre l’Iran, de faire face à la République islamique, de se préparer à une nouvelle attaque contre un Etat musulman après les deux catastrophes que les États-Unis et le Royaume-Uni ont déjà infligé à la région.
Le monde musulman – du moins sa partie située entre l’Inde et la Méditerranée – est dans un état lamentable. L’Irak a un pseudo-gouvernement qui est maintenant un satrape de l’Iran, Hamid Karzaï n’est pas plus que le maire de Kaboul, le Pakistan est au bord de la catastrophe, l’Égypte vient de sortir d’une autre élection truquée.
Et le Liban … Eh bien, le pauvre vieux Liban n’a même pas un gouvernement. Le Sud-Soudan – si les élections ne sont pas truquées – est peut-être une petite lueur, mais il ne faut pas trop parier sur lui.
C’est le même vieux problème pour nous en Occident. On profère le mot «démocratie» et qu’on est tous pour des élections propres – à condition que les Arabes votent pour ceux que nous soutenons.
En Algérie il y a 20 ans, ils ne l’ont pas fait. En « Palestine » non plus. Et au Liban, en raison de l’accord dit de Doha, ils ne l’ont également pas fait. Alors on les punit, on les menace, on les met en garde contre l’Iran, et on attend d’eux qu’ils ferment leur gueule quand Israël vole plus de terres palestiniennes pour ses colonies en Cisjordanie.
Il y a une ironie terrible dans le fait que le vol, par des policiers, des fruits d’un ex-étudiant – et son suicide à Tunis – aient provoqué tout cela, tout au moins parce que M. Ben Ali a tenté sans succès d’obtenir le soutien public en visitant le jeune qui agonisait à l’hôpital.
Pendant des années, ce damné avait parlé d’une « libéralisation lente » de son pays. Mais tous les dictateurs savent que c’est au moment où ils commencent à libérer leurs compatriotes de leurs chaînes qu’ils sont le plus en danger.
Et on a vu les Arabes se comporter en conséquence. A peine Ben Ali s’était envolé en exil que les journaux arabes, qui avaient caressé son poil et ciré ses bottes et reçu son argent pendant tant d’années, se sont mis à le vilipender. «Mauvaise gouvernance», «corruption», «règne autoritaire», «un manque total de droits de l’homme », disent maintenant leurs journalistes. Rarement les mots du poète libanais Khalil Gibran n’ont été si douloureusement précis: «Il faut plaindre le peuple qui accueille son nouveau maître avec fanfares, lui fait ses adieux par des huées, que pour en accueillir un nouveau avec de nouvelles fanfares. »
Bien sûr, tout le monde baisse désormais les prix – ou promet de le faire. L’huile et le pain sont l’aliment de base des masses. Les prix vont baisser en Tunisie en Algérie et en Egypte. Mais pourquoi devraient-ils être si élevé en premier lieu?
L’Algérie devrait être aussi riche que l’Arabie saoudite -  elle a du pétrole et du gaz – mais ce pays possède l’un des pires taux de chômage au Moyen-Orient, pas de sécurité sociale, pas de retraite, rien pour son peuple parce que ses généraux ont planqué la richesse de leur pays en Suisse.
Et la brutalité policière. Les chambres de torture vont continuer. Nous allons maintenir nos bonnes relations avec les dictateurs. Nous allons continuer à armer leurs armées et leur exiger de chercher la paix avec Israël.
Et ils feront ce que nous voulons. Ben Ali a fui. L’Occident cherche maintenant un dictateur plus souple en Tunisie – un « homme fort bienveillant», comme les nouvelles agences aiment désigner ces hommes affreux.
Et les tirs vont continuer – comme c’était le cas hier en Tunisie – jusqu’à ce que « la stabilité » soit restaurée.
Non, tout compte fait, je ne pense pas que l’ère des dictateurs arabes soit terminée. Nous veillerons à ce que ce ne soit jamais le cas.


Jeudi 20 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par Gilbert le 19/01/2011 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La révolution colorée version jasmin en Tunisie semble être le fait des Américains. Le retour précipité à Tunis du ministre des affaires étrangères Tunisien M.Kamel Morjane alors qu'il devait présider la délégation de son pays au sommet de Charm el Cheikh en Egypte semble montrer qu'il devient urgent de nommer une nouvelle direction et que l'on compte beaucoup sur lui pour prendre le pouvoir. Il est de plus en excellent terme avec le général Ben Ammar le ministre de la défense, l'homme qui a déboulonné Ben Ali en "refusant" de tirer sur la foule. Kamel Morjane est en outre adoubé dans les cercles américains pour le rôle de futur Président.
Gageons que la paire Kamel Morjane - Ben Ammar une fois au pouvoir saura saupoudrer le juste nécessaire et enfumer la rue sous le doux parfum de la "démocratie" mais n'oubliera pas d'appliquer la méthode Ben Ali sous couvert US et non plus Français pour se maintenir. Il semble aussi que le message "tunisien" soit aussi destiné aux généraux Algériens si ceux-ci ne se montrent pas assez coopératifs aux désidérata américains sur les richesses foncières de l'Algérie.
Les khasars ashkénases américains viennent une fois de plus de faire la nique aux sépharades français qui voient un pays de plus s'émanciper de la tutelle française. Au fait, le khasar à talonnette roule pour qui puisqu'il dit n'avoir rien vu venir ? les intérêts français ? sûrement pas ! Son travail est bel et bien de vassaliser la France et de la dépouiller de tout ce qui faisait sa grandeur. N'est-ce pas Al quaida-cia versus Aqmi maghreb-élysée qui se joue en afrique du nord et au sahel pour le contrôle total des ressources minières, pétrolières et gazières ?


2.Posté par Abelkader DEHBI le 19/01/2011 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

-- Pour ceux qui ont de l’estime pour Robert Fisk, cette « vérité brutale sur la Tunisie » pose un vrai dilemme, en ce sens qu’on n’a pas vraiment envie – ne serait-ce que pour maintenir allumées les bougies de nos espoirs – de le traiter d’oiseau de malheur, de Cassandre. Or, on n’a pas d’autre choix hélas, sauf à l’accuser de subtile manipulation – relevant de la psychologie des foules – destinées à « casser » l’effet de propagation de l’Intifada du peuple tunisien à d’autres pays arabes. L’histoire des « contre-feux » imaginés par les Services occidentaux pour détourner, voire « retourner » les mouvements insurrectionnels des masses populaires arabes est à cet égard pleine d’enseignements… Et M. Robert Fisk serait probablement le premier à reconnaître cela.

2°) -- @ - Gilbert :


3.Posté par Abelkader DEHBI le 19/01/2011 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ -- Gilbert :

A votre hypothèse très vraisemblable, je voudrais cependant apporter un bémol, avec une énorme clé d'Ut.... Je fais allusion à la crise économique et financière quasi irréversible - pour cause d 'INSOLVABILITE - qui risque de se déclencher dès l'automne 2011, le niveau d'endettement des USA ayant crevé il y a une semaine, le plafond de 14 Mille Milliards de dollars (soit 50.000 dollars par étasunien). Or, cette somme gigantesque représenterait "SEULEMENT" - si son ose dire - le 1/15ème de la VRAIE DETTE NATIONALE US, selon les révélation d'un expert mondialement respecté : "" Selon ce qu’a calculé Kotlikoff, la dette nationale se chiffre en vérité à $202 trillions, ce qui est 15 fois le montant de la dette officielle.""

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22728

4.Posté par dik le 19/01/2011 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le travail des potentats arabes sera ce qu’il a toujours été – «gérer» leur peuple, le contrôler, maintenir le couvercle, aimer l’Occident et haïr l’Iran.

Toutes les apparences vous donnent absolument raison, M. Fisk. Mais il est un fait que vous avez complètement négligé dans votre analyse : Le prophète Mohamed SWS a dit de la guerre qu'elle était synonyme de feinte. Vous devriez vous demander aussi : Dieu sait ce que les peuples arabes nous sortiront un de ces jours!

5.Posté par thr le 20/01/2011 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lire que le president par interim promet une "veritable rupture avec le passé" m'a intimement convaincu que le contraire attend les tunisiens. ces mots mielleux que l'on connait aussi en france sonnent faux, tres faux. les tunisiens doivent etre intransigeants, et les nouveaux leaders doivent émerger du peuple, pas d'une poignée de champions aux origines douteuses

6.Posté par dik le 20/01/2011 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tant que les manifestations en masse un peu partout se poursuivent, il y a de l'espoir qu'elles viennent à bout des salauds qui promettent monts et merveilles pour ne pas perdre les rênes. Une autre raison de ne pas perdre espoir, c'est le retour de certains ténors de l'opposition, tels Merzouki. Encore quelques jours avant de se faire une idée de l'avenir du brave peuple tunisien. C'est presque sûr que si ce brave peuple réussit, il donnerait des ailes à ses peuples frères, égyptien, algérien, jordanien et pourquoi pas lybien dont le monstre-leader est si sûr de lui!

7.Posté par Sidi Bou Zid le 20/01/2011 03:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'y croit pas du tout à ces allégations comme quoi " les américains seraient derrière la révolution tunisienne" c'est mal connaître les tunisiens et le terrain dans ce pays, car avant que ce peuple et sa jeunesse ne se révolte contre la dictature de Ben Ali il s'est révolté aussi contre le CLAN MAFIEUX DES TRABELSI qui ont plumés,usurpés et humilés le peuple tunisien avec la banalisation de la corruption, de l'inustice et de la misère....aussi les tunisiens et les maghrebins en général sont très loin d'être dupes et sont très allergique au ingérence étrangère!!!

A bon entendeur...

8.Posté par nabs le 20/01/2011 06:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

donc si on suit cette logique d'americains en coulisse cela voudrait dire qu'ils auraient poussé le policier
à confisquer le seul moyen de subsistance de m.bouazizi et qu'ils auraient prevu l'acte desespéré de ce dernier
ce qui a tout déclenché...?....trop fort ces americains...!!!!!

9.Posté par khaled MALDJI le 20/01/2011 07:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas de sécurité sociale, pas de retraite en algérie?
Uniquement pour ces contre vérités , je prends tout votre article pour de le M....!

10.Posté par khaled MALDJI le 20/01/2011 07:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P.S: Plutôt que de prendre votre article" je le considère comme de la M....

11.Posté par HAMMANA le 20/01/2011 08:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Monsieur DEHBI
BONJOUR

L'irritation causée par la révolution tunisienne (car elle en est une à tous les égards)aux dirigeants occidentaux et leurs valets déclenche cette manifestation instinctive d'hostilité qui explique leur détermination à la minimiser en la subordonnant à un concours de circonstances ou à l'humeur de x ou de y qui s'est abstenu comme il ressort de l'article de tirer sur la foule et d'etre ainsi à l'origine de la chute de BENALI .Ce comportement est dans l'ordre des choses puisque ces gens se foutent de nos gueules en se montrant préoccupés par notre destin à travers leurs analyses cyniques de cette première dans le monde arabe car seuls leurs intérets les intéressent et rien d'autre au meme titre que l'information qui dit que SARKOZY a conseillé à BENALI de céder à la rue parce que c'est dans son intéret alors que tout le monde sait que le président français le soutenait jusqu'à la dernière minute.
Si l'attitude des puissances étrangères se trouve ainsi justifiée,je n'arrive pas à comprendre comment des arabes faisant parties des peuples opprimés se permettre de s'aligner sur cette position alors qu'ils devaient se féliciter de la victoire tunisienne.En effet,en critiquant l'une des analyses de ce genre il y a deux jours,la réponse émana de l'un des satellites du pouvoir au lieu que ce soit l'auteur de l'article(Mr PICINNIN).
Donc,ne vous fatiguez pas Mr Abdelkader car ces parasites sont ainsi faits et quoi qu'on leur dise,leur nature d'asservis les empeche de se rendre à beaucoup d'évidences et c'est à cause d'eux que tout projet pour l'institution d'un régime démocratique en Algérie capote et qui au lieu de congratuler les tunisiens pour cette victoire qui est la leur ont préféré partir en guerre pour discréditer des gens dont la bravoure a été à plusieurs reprises mise à l'épreuve et ont toujours triomphé et cela ne date pas d'aujourd'hui mais remonte à 1979.

12.Posté par ANTAR le 20/01/2011 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Le syndrome du larbin arabe c'est servir ceux qui luttent contre ses propres frères tout en lui faisant croire qu'il est meilleur et doué d'une qualité supérieur à semblables qui s'appelle larbinisme laïque.

13.Posté par dik le 20/01/2011 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le martyr Bouazizi, un bac+7 qui devait vendre des carottes sur le trottoir pour survivre, aurait pu nous dire tant de choses, tellement fortes qu'elles seraient peut-être incroyables pour nous. Il s'est donc immolé à cause de notre incrédulité ou notre égoïsme, pour ne pas dire notre lâcheté. Pas le moindre doute que s'il avait un tant soit peu d'humanité autour de lui, il n'aurait pas mis fin à ses jours, lui qui était descendu aux enfers de son plein gré seulement pour survivre.

14.Posté par le_tout_puissant le 20/01/2011 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne s'agit pas d'une révolution. Une révolution est la victoire d'un nouveau paradigme sur un monde ancien traditionnel. Une révolution implique un changement radical de paradigme. Par exemple la révolution française est bien une révolution qui a marqué la victoire de l'humanisme luciférien sur l'ordre ancien traditionnel. En Tunisie nous n'avons rien eu qui s'apparente à une révolution, pas plus qu'à un mouvement réactionnaire. Nous avons juste assisté à une révolte qui a permis de chasser à grands coups de babouches dans le cul le clan Ben Ali/Trabelsi.

Maintenant pour en venir sur le pourquoi certains se demandent s'il n'y a pas eu une intervention américano-sioniste à l'insu de l'Europe derrière cette éviction de Ben Ali c'est en raison de la rapidité avec laquelle cet évènement s'est produit. En effet l'armée s'est mis de suite du côté de l'insurrection, or il est exceptionnel qu'une armée dans son entièreté se range du côté du peuple. En général il y a un délai plus ou moins long avant qu'apparaisse au sein de l'armée des factions dissidentes.

D'un autre côté il semble admis qu'il existait de l'animosité entre Ben Ali et son armée. Il est donc possible que certains gradés de l'armée aient saisi l'occasion d'un chahut populaire pour se débarrasser d'un clan familial en fin de règne tellement corrompu par sa propre dégénérescence. Toutes les dynasties de type impérial se sont effondrées de la sorte, sous le poids de leur propre corruption. Dans ce cas de figure il est alors possible que la clique à Ben ait été évincée sans l'intervention de forces étrangères.

Actuellement nous manquons d'information pour savoir ce qu'il en est réellement.

15.Posté par msawri le 20/01/2011 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes, l'auteur ne détient pas toute la vérité, mais il y a beaucoup de vrais dans son analyse. Ce serait triste de le rejeter en bloc. Quel est le but de nos commentaires, construire ou détruire? Ne pas avaler tout et rester sur le qui-vive, d'accord. Notre souhait est que chacun apporte son brun de vérité, ce qui ne peut se faire sans tolérance.

Je trouve le texte merveilleux, ne serait-ce que par cette idée. En islam alors champion pour l'unicité de Dieu, on cherche à faire baisser le monothéiste d'un cran. Les musulmans cherchaient le refuge auprès d'Allah swt alors que de nos jours les despotes lui préfèrent la terre de son messager sww. Iddi Amine, Ben Ali et je ne sais qui d'autre. Si au moins, le tunisien n'était pas un laquais des extrémistes occidentaux qui n'ont d'autre objectif que de jeter le discrédit sur les valeurs de notre religion. Ne l'ont-ils pas donné en exemple de stabilité et de développement face à tous les états arabes?

16.Posté par MAM DEGAGE le 20/01/2011 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alliot-Marie n'a apparemment pas peur de réveiller des souvenirs des peuples, historiquement victimes du 'savoir-faire' policier de la France. Ces souvenirs sont faits, en ce qui concerne l'Algérie, du 11 décembre 1960 à Alger, au quartier Belcourt, et du 17 octobre 1961 à Paris, par exemple",

17.Posté par ANTAR le 20/01/2011 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


SI C'EST DU SAVOIR FAIRE DE L'O.A.S. ET DE SES PLASTIQUEURS DONT-IL S'AGIT ALORS PAS DE DOUTE SUR L'EFFICACITÉ DE VOS MÉTHODES ET SAVOIR FAIRE.
L'ALGÉRIEN ÉTAIT VOTRE COBAYE ET L'ALGÉRIE VOTRE LABORATOIRE.

18.Posté par v-sbikha le 20/01/2011 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si les amercicains ont soutenue la revolution, c'est qu'il voulait eviter la guerre civile qui aurait renforcer le terrorisme, il prefere, en toute intelligence et contrairement au francais islamophobe, soutenir la venue d'islamistes dans un processus democratique.
La Tunisie ne sortira que renforcer, avec des accords economiques plus importants avec les americains, l'europe, l'afrique et une partie du monde musulman comme la malaysie ou l'indonesie.

et j'espere profondement que les tunisiens concideront la france comme un partenaire de second ordre voir meme troisieme tellement c d islamophobes betes et mechants sans aucune autre logique que la denonciation, c leur culture, leur politique....

19.Posté par abeilles le 21/01/2011 07:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déjà pour imposer une Démocracie ,il faut QUE UN PAYS EST CETTE DEMOCRATIE ,même nous en FRANCE nous n'avons pas de DEMOCRATIE
Vous croyez que l'année prochaine vous allez avoir le choix ,il est déjà fait ,instaurer ,comme au Etats Unis ,les opposants se font arrêter ,il faut choisir entre la PESTE le Choléra le couple UNI ,
Ce qui s'est passé au Niger pas un mot des 3 gendarmes tués ,avec nos jeunes ,pour restreindre nos Liberté,NOUS sommes manipulés
j'ai deux Commerçants Tunisien ils ont le même avis heureux de cette réussite du peuple ,en espèrant le bien-fondé ,toute leur famille la-bas ,que aucun Pays étranger s'impose

20.Posté par nebuleuse le 21/01/2011 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HAMMANA je suis attristé par votre irritation. On pourrait aussi vous objecter que le soulèvement héroïque du peuple Tunisien n'est pas encore arrivé à destination sans passer pour un asservi. La Tunisie est en danger et ce danger apparait à certains et échappe aux autres. Il ne faut pas se bercer d'illusion par fierté mal placée et faire le jeu de ceux qui voudraient que tout ce tasse. Les tunisiens doivent planter le drapeau de la victoire sur le champs de bataille et pour cela aucun compromis n'est possible.

21.Posté par sarah le 21/01/2011 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De Sidi Bouzid à Gaza : RESISTANCE

Manifestation samedi 22 janvier 2011

Départ à 14 heures place de la République (Paris)

22.Posté par Abdullah le 22/01/2011 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Incroyable cette manière de prendre les peuples musulmans pour des demeurés, la Révolution serait mené par les Amerlocs. Donc, ceux qui se révoltent contre la finance internationale sont des dangereux islamistes, ceux qui baissent la tête sont des infra-humains . STOP. Le brave peuple Tunisien et lui seul a réussi une révolution même partielle pour l'instant. STOP, il y'a un réveil du monde musulman, une Renaissance, l'islam est en son XV° siècle. Les citoyens du monde entier d'ailleurs ne veulent plus du modèle pseudo-démocratique occidental: money-sex and drugs. Le Tunisien retrouve sa culture et crééra un modèle nouveau inspiré de sa fierté islamique. ( Sur canal le comédien invité entre deux larmes essayait aussi d'insister sur le fait que ce n'était pas le peuple, mais les avocats qui avaient balayé le larbin: question, combien d'avocatsmorts? )
PS : un blog sur le nouvel obs ça fait bizarre.

23.Posté par HAMMANA le 22/01/2011 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A MR NEBULEUSE

Cest malheureux de constater qu'au moment ou toutes les autres nations sont unanimes à féliciter les tunisiens pour leur révolution,les contestations viennent toujours de la partie algérienne bien que nous sommes leurs plus proches voisins et qu'à ce titre nous somme tenus à le faire indépendemment de toutes considérations politiques eu égard à la signification religieuse du voisinage à moins que vous ne voyez le contraire.
Pour ce qui est de l'évènement en soi,les tunisiens ont triomphé:IL ont chassé le tyran,refusé que les anciens du régime n'occupent des fonctions meme à titre provisoire et ils sont en train de dissoudre le RCD pour en finir une fois pour toute avec le passé et meme si certaines difficultés passagères se dressent sur leurs chemins,les tunisiens sont capables,croyez-moi,de les surmonter tout simplement parce que la bravour est indivisible en ce sens qu'on ne peut pas etre courageux pour chasser le tyran et baisser pavillon par la suite.

Faisons comme eux d'abord pour qu'on ait le droit de formuler de telles impressions à l'encontre des gens qui sont et de loin plus civilisés que nous car leurs avis vis-à-vis de notre révolution fut tout à fait différente du votre.

Si la victoire tunisienne vous irrite(ce qui est évident bien que vous cherchez à cacher vos réelles intentions sous un cynisme désolant en se montrant solidaire avec eux) et vous n'etes la seul malheureusement ce n'est pas une raison pour en faire une affaire personnelles au point de s'attaquer à moi de cette façon en contradiction avec la déontologie du site et que vous auriez du formuler votre opposition directement aux tunisiens (les sites et les blogs sont ouverts à tout le monde hamdoullah) au lieu de le faire à moi car j'ai ma propre conception des choses et vous avez les miennes et je pense que c'est la démocratie .
Quant à votre article,il n'est autre qu'une successions de supercheries et une autre forme inadmissible de sensure.
VOUS VOUS EXPRIMEZ SOUS L'IMPULSION DE VOS COMPLEXES ,ON EST TOUS ALGERIENS ET ON LE COMPREND.
Pour terminer,j'ai un conseil à vous donner :Continuer à etre nostalique du passé pour faire des slogans creux vos seules armes pour partir à la conquete de la démocratie ,bien que je commence à douter de vos intentions pour le faire,est une erreur historique qui explique pourquoi tout projet visant l'institution d'un régime démocratique chez-nous est toujours voué à l'échec et que si vous persister à raisonner de cette façon,vos jugements ne seront qu'erronés.CESSEZ D'ETRE L'AVOCAT DU DIABLE.

Un adage dit/" LA PLUS INFAME DES SENSURES EST CELLE PRATIQUEE PAR DES REDACTIONS STIPENDIEES ET MERCENAIRES AUX ORDRES DE LA TYRANNIE" et que continuer à les soutenir ne sert à rien du tout car tout simplement ces gens n'ont d'amis qu'eux-memes et qu'ils sont disposés à tout sacrifier sur leurs privilèges à moins que vous n'ayez de la sympathie pour eux.

24.Posté par Abelkader DEHBI le 22/01/2011 23:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon pauvre Robert Fisk :

Maintenant je peux vous le dire : VOUS AVEZ TOUT FAUX !

Voilà déjà dix jours que votre criminel Ben Ali - le rempart contre l'islamisme comme vous dites en Occident - s'est enfui sans gloire, comme le vulgaire voleur qu'il s'est révélé, à la face du monde. Voilà déjà dix jours et dix nuits que le vaillant peuple tunisien poursuit sans désemparer, son combat pour la liberté et la dignité, en exigeant l'effacement définitif de la scène politique tunisienne, des satrapes de Ben Ali, à commencer par ce pauvre Mohamed Ghannouchi et ses complices, subitement grimés en "réformateurs".-- Une telle fermeté, une telle constance, une telle inflexibilité dans la volonté de se battre, cela à un nom : C'EST UNE REVOLUTION POPULAIRE AUTHENTIQUE qui n'a été ni conçue par le MI5 ni programmée par la CIA, ni même imaginée par la DGSE. L'occident est aujourd'hui pris en flagrant délit d'incapacité à anticiper et d'impuissance à agir. Tout simplement parce que le VENT DE L'HISTOIRE EST EN TRAIN DE TOURNER en faveur des peuples opprimés. Et vous savez comme moi, combien est long, très long, le balancier de l'Histoire. Soyez donc patients en Occident comme nous l'avons été pendant tout ce temps-là. C'est la seule arme dont l'Homme dispose, face aux Décrets de la PROVIDENCE.

25.Posté par ibrahim le 22/01/2011 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si MAM n'avait fait que proposer la démocratie €uropéenne à la Tunisie...
Article 62 de la "constitution de Lisbonne" (je résume) Un flic qui tue un manifestant volontairement ne peut pas être poursuivi. Demain en France, mais tout aussi bien en Grèce, en Irlande ou en Espagne; comme dans la Tunisie de BenAli; la police est autorisée à tué quiconque met en danger le régime €uropéen.
Cette démocratie n'est pas celle de la France est de sa DDHC de 1793 article 27 à 31 notamment.

26.Posté par nebuleuse le 23/01/2011 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Incroyable. HAMANA.. Vous êtes irascible et agressif(ve). Quoi! Ne peut on retenir son souffle et réprimer sa joie de peur que tout ne s'envole sans passer pour un jaloux. C'est pitoyable. Tout d'abord vous assumez trop de choses sur mon compte sans me connaitre, puis, vous pêchez par orgueil. Nous reconnaissons la bravoure et la grandeur du sacrifice du peuple Tunisien. Nous le saluons et nous jubilons avec lui tout comme nous souffrions de le voir réduit dans sa dignité, mais compte tenu des circonstances et connaissant l'ennemi sioniste c'est un devoir de demeurer lucide et combatif. Demandez vous pourquoi, le monstre a pris la fuite? Ne serait-ce pas que l'armée s'est rangée aux côté du peuple? Croyez-vous sérieusement que sans ce soutient le peuple aurait eu raison de l'immonde Ben Ali? Les Tunisiens sont passés du fmasson Bourguiba au sioniste Ben Ali. N'est il pas raisonnable et sage de serrer les dents jusqu'au triomphe. Vos commentaires sur le peuple algérien font certainement le bonheur des sionards qui comprennent en vous lisant que la grande oumma n'est pas pour demain.Vous affichez pardonnez moi ce parallèle une attitude de parvenu. Nous sommes mieux que vous... Bref laissons là les choses qui fâchent. JE SUIS UNE PATRIOTE ET PAS UNE NATIONALISTE. MAIS AVANT TOUT JE SUIS SOUMISE AU TOUT PUISSANT ET JE CROIS EN LA RESTAURATION DE LA LOI DIVINE. PARTOUT. Vive la Tunisie libérée INCHALLAH et que les autres suivent!

27.Posté par dik le 23/01/2011 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une anecdote : Le farouche opposant de Ben Ali - et pour cause - de retour au bercail, réclame avec insistance à l'Arabie Saoudite de restituer Ben Ali à la Tunisie pour jugement; dans sa dernière demande il a prévenu les Saouds que s'ils gardaient Ben Ali, celui-ci pourrait leur voler la Kaâba!

28.Posté par BIZU le 23/01/2011 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une marche pacifique baptisée «Caravane de la libération» est partie du centre-ouest de la Tunisie avec l'objectif affiché de renverser l'équipe en place. Partis de Menzel Bouzaiane, à 280 km au sud de la capitale, où sont tombées sous les balles de la police les premières victimes de la révolte populaire qui a entraîné la chute du régime Ben Ali, les marcheurs sont arrivés en soirée à Regueb (260 km au sud de Tunis), où la population devait les héberger.


29.Posté par dik le 23/01/2011 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon post 27 : omission

J'ai nommé Merzouki

30.Posté par rani le 24/01/2011 03:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les algeriens sont fières du peuples tunisiens,courage car se n'ai pas fini. ne lacher rien

31.Posté par HAMMANA le 24/01/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A NEBULEUSE-Au sujet de votre commentaire du 23/01/2011 -00:04

Premièrement,je ne suis ni irascible ni agressif ,deux caractères que j'ai toujours mis en horreur, car je ne vise jamais personne et si je me suis adressé à vous de cette façon l'autrefois,c'est par ce que vous m'y avez obligé car vous n'avez pas été du tout clémente envers moi.Je suis poli avec tout le monde et j'aime que les autres se comportent avec moi de la meme façon.
Aussi,je n"assume rien sur votre compte" pourquoi l'aurais-je fais?Un tel préjugé n'a jamais été dans mes moeurs.
Vous m'invitez à me poser la question de savoir comment le monstre a réussi à prendre la fuite?A mon tour,je vais vous répondre par une question:Qui a obligé l'armée de se ranger du coté du peuple tunisien?N'est-ce pas ce peuple lui-meme dont le civisme lui a dicté d'offrir une rose à chaque soldat pointant une arme contre un citoyen s'inspirant ainsi de la révolution iranienne?L'armée ne pouvait adopter une attitude contraire face à une population solidaire et qui ne présente aucune faille qu'elle aurait exploitée et c'est une sage décision.
Vous me reprochez de crier victoire et que j'aurais du contenir ma joie quant à l'issue de cette révolution,si vous avez des doutes ,moi non,je connais suffisamment les tunisien et de quoi ils sont capables et l'avenir nous dira lequel de nous deux a raison.
D'après vous,mes commentaires "font le jeu des sionards"et je ne vois pas comment car tout ce que j'ai dis va dans le sens de prise de conscience de notre part pour nous soumettre à notre auto-critique et de s'inspirer de l'expérience des autres(tunisiens ou autres peut importe) et quel mal y a -t-il dans les propos de quelqu'un qui invite ses compatriotes à penser avec objectivité et rejeter la négation de l'autre et la nostalgie du passé afin de redresser nos erreurs et en quoi les sionistes peuvent-ils tirer profits de tels propos?
Vous m'attribuez que" la grande OUMMA n'est pas pour demain",bien que je ne l'ai pas dis laconiquement,je vous répond:OUI car le califat ne se construit par un coup de baguette magique ou par ce que nous ne le souhaitons. Nous avons d'autres priorités plus urgentes à défendre avant de penser à un tel projet démesuré et irréalisable du moins à brève ou à moyenne échéance car il est l'aboutissement d'un très long processus que nous ne l'avons pas encore engagé malheureusement puisque au lieu de conjuguer nos efforts à cet effet vous n'avez trouvé de mieux que de m'impliquer dans cette polémique byzantine qui justement sert les objectifs du pouvoir et des sionards comme vous les appelez.Si vous en doutez encore,vous pouvez poser cette question à nos amis les internautes et vous verrez le résultat car si les europeens avec tous leurs atouts ont mis plus d'un siècle pour contruire leur union,nous musulmans nous devons disposer de mille ans pour réhabiliter le khilafat compte tenu de nos contradictions et de notre esprit rétrograde.Si on est incapable de chasser une meute de loups depuis soixante ans au pouvoir,on ne peut affronter le monde entier qui est hostile à cette idée qui est religieusement un devoir mais politiquement un suicide.
Vous dites que vous etes soumise à Dieu,c'est bien çà ,mais vous n'etes pas la seule nous aussi on est soumis à Dieu mais cela n'implique pas qu'on doit s'accommoder de nos erreurs et refuser de voir les choses plus sagement car,bien au contraire,la méditation est l'un des plus importants commandements divins en ce sens qu'il interpelle l'esprit à une dialectique logique et évolutive.
Pour conclure,je vous demande de me faire le plaisir d'éviter les sous-entendus car vous me faites dire ce que je n'ai jamais dis et je ne suis responsable que de ce j'exprime clairement.
Merci de votre attention.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires