ALTER INFO

La théorie des germes de maladies est fausse


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 4 Juillet 2020 - 02:00 Bientôt, la reconquête de la Palestine

Vendredi 3 Juillet 2020 - 01:32 #Algérie#Islam# le Secret de l'Islam politique



James McCumiskey
Samedi 30 Mai 2020

La théorie des germes de maladies est fausse



Nous avons tous appris et admis le fait scientifique que les germes sont à l’origine des maladies. Ainsi, les bacilles tuberculeux induisent la tuberculose, le virus de la rougeole déclenche la rougeole et, plus récemment, le Covid-19 est à l'origine de la pandémie mondiale ayant nécessité le confinement pour la contenir.


Robert Koch (1843-1910) imagina quatre postulats établissant si un agent pathogène est cause de maladie :


  1. L'agent pathogène est observable chez quelqu’un atteint de la maladie ;


  2. Il est possible d’isoler ou de purifier l'agent pathogène dans les crachats ou les échantillons de sang de l'hôte ;


  3. Il est possible d’induire la même maladie en injectant l'agent pathogène chez un autre hôte ;


  4. Il est aussi possible d’isoler ou de purifier à nouveau l'agent pathogène chez l’hôte infecté expérimentalement.



D’après la théorie sous-tendant ces postulats, il est possible d’observer les microbes dans les échantillons de sang de l’hôte infecté ; il est possible de les isoler et de les cultiver en laboratoire ; en les injectant chez un autre hôte, la même maladie est induite ; et il est ensuite possible d’isoler le même microbe chez le nouvel hôte infecté. Ces postulats seraient tous parfaitement sensés s’il existait des microbes pathogènes.


En ce qui concerne les bactéries, il on peut les observer et les purifier, comme l’indiquent les deux premiers postulats de Koch. Mais en inoculant des bacilles tuberculeux ou cholériques chez quelqu'un, il ne contracte pas la tuberculose ou le choléra. Le 7 octobre 1892, Max von Pettenkofer but un millilitre de bacilles cholériques. Il ne tomba pas malade et ne contracta pas le choléra. Son assistant répéta la même expérience le 17 octobre 1892. Il tomba légèrement malade mais se rétablit rapidement. Il ne contracta pas le choléra. Les bacilles du choléra ne provoquent pas le choléra ; ils sont là quand l'hôte souffre de choléra après avoir bu de l’eau de mauvaise qualité pendant un certain temps.


Les bacilles tuberculeux n’induisent pas la tuberculose ; tout comme la présence de pompiers lors d'un incendie ne signifie pas qu'ils ont mis le feu ; tout comme les mouches sur un tas de fumier ne signifie pas qu'elles ont fabriqué le tas de fumier. Les microbes sont présents au cours de maladies, mais n'en sont pas la cause.


Que vous le croyiez ou non, il n’est même pas possible de purifier les virus, puisqu’ils n'existent pas ! Il n’existe aucun document scientifique sur un virus qui aurait été isolé. Par exemple, comme le permet la loi sur l’accès à l’information (FOI), j'ai écrit au National Virus Reference Laboratory (NVRL) de l’université College de Dublin, en Irlande, et leur ai posé les deux questions suivantes. D’après son nom, le NVRL est le laboratoire de référence en Irlande, dont le rôle est d’identifier tous les présumés virus pathogènes


Voici en quoi consistait ma demande du 19 février 2020 :


  1. Je cherche un article scientifique montrant comment le nouveau coronavirus a été purifié ? Le NVRL étant sûrement capable de détecter le nouveau coronavirus, il devrait aussi être en mesure de montrer comment il a été purifié ?


  2. Je demande aussi comment le NVRL détecte actuellement le nouveau coronavirus ? Détectez-vous l'ARN (acide ribo-nucléique) chez les patients atteints de pneumonie, et supposez-vous ensuite que la présence d'ARN est équivalente à la présence du nouveau coronavirus ? Ou utilisez-vous d'autres moyens indirects pour détecter le nouveau coronavirus ?



Le NVRL a fini par répondre le 22 mai 2020.


Ayant examiné les dispositions de la loi sur la liberté de l'information, j'ai décidé d'accorder un accès partiel aux informations demandées, comme suit :


  1. Je dois vous informer que l'université n’a aucun dossier permettant de répondre à votre demande. À ce titre, l'article 15 (1) (a) de la Loi sur la liberté d'information qui s'applique, stipule : 15. (1) Le responsable à qui une demande de liberté d'information est adressée peut refuser d'accéder à la demande quand : a) le dossier concerné n'existe pas ou ne peut être retrouvé après que toutes les mesures raisonnables eurent été prises pour déterminer où il se trouve.


  2. Le National Virus Reference Laboratory (NVRL) de l'UCD a confirmé que le test servant actuellement à détecter le virus corona est celui recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), tel que publié dans l'article ci-joint.



J'ai fait appel de la réponse de la FOI le 25 mai 2020 :


Je savais déjà que le document ci-joint, « Détection du nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) par RT-PCR en temps réel, » sert aux autorités de toute l'Europe pour détecter le présumé nouveau coronavirus. La technique RT-PCR est une méthode indirecte de détection qui, dans le cas de ce document, suppose que le nouveau coronavirus partage certaines séquences d'ARN avec le coronavirus du SRAS. Mais le problème fondamental est que ni le coronavirus du SRAS, ni le 2019-nCoV n'ont été isolés. Le contexte de ce document implique clairement que le 2019-nCoV n'a jamais été purifié ou isolé : « Notre objectif était de mettre au point et de déployer une méthodologie de diagnostic fiable pour les laboratoires de santé publique ne disposant pas de matériel viral. »


Ma position est très claire : Les virus pathogènes, comme par exemple celui de la rougeole et le nouveau coronavirus, n'existent pas. Ils n'existent pas puisqu’il est impossible de les purifier. Il est possible de purifier les bactériophages avec la technique de centrifugation en gradient de densité. Les bactériophages ont un diamètre d'environ 100nm. S'il existait des virus pathogènes tels que le virus de la rougeole ou le nouveau virus corona, il serait possible de les purifier. Leur diamètre serait équivalent à celui des bactériophages.


Il n'est pas correct de fermer le pays simplement sur la foi d'une fausse croyance collective en l'existence de virus pathogènes. Tout avis scientifique ne peut être aussi bon que les preuves sur lesquelles il s’appuie. L'opinion scientifique ne peut être étayée que par l'examen des preuves sur lesquelles elle s’appuie. La seule preuve acceptable qui appuierait la preuve de l'existence du nouveau coronavirus, serait un document montrant comment il a été purifié, photographié, sa composition biochimique analysée et son diamètre mesuré.


Le NVRL a raison de dire qu’il n’existe « pas de dossier, » sur la purification des virus dit pathogènes. S’il n’y a pas de dossier, c’est parce qu’il n’existe aucun virus pathogènes, du genre du nouveau coronavirus et de celui de la rougeole.


Je fais appel de cette réponse inadéquate et inconsidérément négligente à ma demande d'accès à l'information. L'économie est bloquée et la vie de millions d'Irlandais est dangereusement menacée à cause de la croyance en l'existence de virus pathogènes – croyance qu’aucune preuve scientifique n’étaye.


La théorie des germes de maladies est le dogme central de la médecine moderne. La théorie des germes de maladies est fausse et les virus pathogènes n'existent pas.





James McCumiskey, auteur de The Ultimate Conspiracy: The Biomedical Paradigm



The Truth Seeker, James McCumiskey, 28 mai 2020


Original : Why the Germ Theory of Disease is Wrong

Adaptation en français de Petrus Lombard






Samedi 30 Mai 2020


Commentaires

1.Posté par Patrick Huet le 30/05/2020 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je n'ai pas encore d'opinion sur la thèse que vous développez.
Vu que c'est la première fois que j'entends parler de virus "purifié" et des autres points techniques.
De plus, ne m'étant jamais intéressé à la microbiologie, je ne peux rien en conclure.

En revanche, je connais la phrase de Pasteur qui à la fin de sa vie a conclu : "Le microbe n'est rien, le terrain est tout" sur lequel je suis d'accord.

Donc, pour le moment, je n'ai pas d'avis sur ce que vous dites, mais cela me donne l'occasion de réfléchir sur ce point et de m'informer davantage, avant d'en tirer moi-même une conclusion.

2.Posté par non au puçage des êtres humains le 01/06/2020 04:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le corps humain contient des milliards de virus
car 8% de l'ADN humain est composé de virus
http://education.expasy.org/bioinformatique/Human_virus_bacteria.html
https://www.alterinfo.net/Le-depistage-du-coronavirus-est-une-arnaque-car-les-humains-ont-8-de-leur-genome-identique-aux-virus-qui-se-ressemblent_a154304.html

Si les virus étaient si nocifs, cela fait longtemps que les humains auraient cessé d'exister vu que leur génome contient 8% de virus, donc des milliards de virus dans le patrimoine génétique humain

les virus c'est un phénomène naturel de rejeter les toxines
les cellules quand elles sont agressées par les ondes, produits chimiques, elles créent des protéines non existantes appelées virus
plus l'environnement est pollué, plus le corps créé de virus déchets pour se défendre
l'aluminium dans les vaccins c'est pour empêcher le corps de rejeter le virus
avec les vaccins, tout le monde sera positif
https://www.alterinfo.net/Que-sait-on-sur-un-virus_a154997.html
http://diamantsdefeu.canalblog.com/archives/2020/05/13/38289578.html




3.Posté par Hydreugène le 01/06/2020 09:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si les virus pathogènes n existent pas, ni isolés, ni purifiés ni mesurés... Que font de leur journées les raoult ou autre virologues et épidemiologistes, qu ont ils étudié ?!?!

4.Posté par non au puçage des êtres humains le 01/06/2020 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a des milliards de virus dans le corps humain, faudrait des milliards d'années pour les isoler, les analyser et les séquencer une par une...http://education.expasy.org/bioinformatique/Human_virus_bacteria.html

A moins bien sur, que ce soit un virus fabriqué en laboratoire...

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires