MONDE

La tension au Pakistan sur fond de l'assassinat du gouverneur du Pendjab


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE



Jeudi 6 Janvier 2011

La tension au Pakistan sur fond de l'assassinat du gouverneur du Pendjab
Des milliers de Pakistanais ont bravé, mercredi, les violences, à Lahore, pour assister aux funérailles du gouverneur du Pendjab, assassiné la veille.  Ils ont réclamé aux autorités pakistanaises d'identifier et d'arrêter les auteurs de l'assassinat de Salman Taseer. Le Premier ministre Youssuf Raza Gilani a décrété 3 jours de deuil national, en appelant au calme pour éviter les violences. Des émeutes ont aussitôt éclaté à Lahore, la capitale du Pendjab, dès l'annonce de l'assassinat de ce gouverneur très populaire. L'assassinat de M. Taseer a notamment été dénoncé par l'ONU et l'Union européenne. Le Secrétaire général de l'ONU a condamné, dans un communiqué, l'assassinat de cet homme politique du Pakistan et a réclamé une grande fermeté contre les auteurs. Le Secrétaire général de l'ONU a indiqué dans son communiqué que l'assassinat de Taseer était une grande perte pour le peuple et le gouvernement pakistanais. Les enquêteurs devaient de leur côté déterminer si le garde de M. Taseer, Malik Mumtaz Hussain Qadri, avait agi seul ou s'il s'agissait d'un complot plus large. Selon les autorités, il s'est immédiatement rendu et a avoué avoir tué le gouverneur en raison de son opposition à la loi sur le blasphème. Dix personnes ont été arrêtées à la suite du meurtre, dont le superviseur de la sécurité qui a mis le meurtrier sur le planning de travail ce jour là, et son adjoint, a indiqué le ministre de l'Intérieur Rehman Malik. L'assassinat du gouverneur du Pendjab intervient alors que le gouvernement, minoritaire au parlement après la défection dimanche d'un de ses principaux alliés au sein de la coalition au pouvoir, est désormais à la merci de l'opposition, qui peut le faire tomber si elle s'unit pour déposer une motion de censure. Son chef Nawaz Sharif a lancé mardi un ultimatum à M. Gilani, lui donnant trois jours à partir de la fin du deuil national pour annoncer des réformes. Salman Taseer, 66 ans, gouverneur de l'état du Pendjab et figure saillante du parti du peuple pakistanais (PPP) au pouvoir a été abattu par un de ses gardes qui l'a criblé de 29 balles dans la capitale Islamabad.


Jeudi 6 Janvier 2011


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires