Conflits et guerres actuelles

La situation sur le champ de bataillon donne l’avantage au gouvernement syrien dans les pourparlers de paix.


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 02:04 « ILS » la veulent leur sale guerre

Mardi 18 Septembre 2018 - 11:02 Les revendications occidentales sur la Syrie



Lundi 25 Janvier 2016

La situation sur le champ de bataillon donne l’avantage au gouvernement syrien dans les pourparlers de paix.
La situation sur le champ de bataillon donne l’avantage au gouvernement syrien dans les pourparlers de paix.
Moon of Alabama
 
L'armée syrienne a libéré aujourd'hui la ville de Rabiah dans la province de Lattaquié ainsi que plusieurs autres villages dans la zone proche de la frontière turque. Rabiah, comme Salma qui a été libérée il y a quelques jours, était l'un des bastions djihadistes de la région. L’appui aérien et l'artillerie russes (vidéo) se sont révélés une nouvelle fois décisifs. On a vu sur des photos de la ville les graffitis que les insurgés « modérés » soutenus par l’étranger ont laissés derrière eux. C’était écrit : « Tous les Alaouites seront exterminés ».
 
Cette carte montre la ligne de front actuelle ainsi que l'ancienne ligne de front où la campagne de Lattaquié a commencé il y a quelques semaines.
 

agrandir l'image
 
Les djihadistes ont abandonné toutes leurs positions à l'ouest de Rabiah et sont en fuite. La Turquie a fermé sa frontière pour les empêcher de traverser le pays. Ils vont chercher refuge à Kinsabba, dans la région montagneuse de Jabal al-Akrad, leur dernier bastion, qui sera la prochaine cible. Ensuite une attaque générale sera lancée, à partir de l'ouest et du sud, sur Jisr al Shanghaur dans la province d'Idlib, elle-même suivie d’une attaque encore plus large sur la ville d'Idleb.
 
La province de Lattaquié et les bases russes qui s’y trouvent sont maintenant sécurisées. Les routes d’approvisionnement de l’opposition depuis la Turquie sont quasiment coupées. Les troupes du gouvernement ont clairement l’avantage.
 
Au sud, l'armée syrienne continue à nettoyer Sheikh Miskeen près de la frontière jordanienne. Si la ville est libérée, les lignes de ravitaillement des insurgés du sud, en provenance de Jordanie seront menacées. Le ravitaillement est  déjà affecté par le fait que la Jordanie arrête les militants qui tentent de franchir sa frontière.
 
Au nord, comme au sud, les différents groupes rebelles ont commencé à se battre entre eux. Des affrontements entre les différents groupes ont été signalés à Daraa dans le sud et à Idlib entre les groupes Ahrar al-Sham et Jabhat al-Nusra. Jabhat al-Nusra, la section d'Al-Qaïda en Syrie, est maintenant sous forte pression sur plusieurs fronts et a lancé un appel pour que plus de combattants étrangers les rejoignent. Il y a déjà des discussions stratégiques au sein de Nusra pour mettre fin à la guerre ouverte et revenir à une guérilla clandestine pour prendre à revers le gouvernement syrien et d'autres entités. Mais le poisson de la guérilla a besoin de l'eau de la population pour nager et on peut douter que Nusra ait le soutien d’assez de citoyens syriens.
 
L'armée syrienne a également libéré Qatar (vidéo) des partisans wahhabites de l’Etat islamique. Malheureusement, ce Qatar-là n’est pas le fameux pays du golfe Persique, mais un gros village situé au nord-est d'Alep.
 
Les troupes gouvernementales syriennes et quelque 200 000 civils de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, subissent les attaques continuelles des combattants de l'État islamique. L'armée syrienne a envoyé des renforts dans des hélicoptères de transport, la force aérienne russe a largué de dizaines de tonnes de nourriture à la population et les jets russes fournissent un appui aérien aux défenseurs.
 
Dans la région kurde, au nord-est de la Syrie, les experts russes travaillent à établir une autre base aérienne. Le président turc Erdogan a déclaré qu’une telle base ne serait pas tolérée. Mais que peut-il faire d’autre que de se lancer dans une guerre ouverte avec la Russie, guerre que la Turquie perdrait comme les 17 autres guerres qu’elle a menée contre la Russie. Les États-Unis installent leur propre base à proximité pour approvisionner les forces kurdes. La base russe fera en sorte que la base américaine ne puisse pas perdurer.
 
Un rapport publié dans le New York Times explique comment les États-Unis ont organisé la gerre contre la Syrie, pendant que les Saoudiens assuraient son financement au rythme de plusieurs milliards de dollars par an. Le rapport est trompeur car il ne remonte pas avant 2013. Or on sait qu’à la fin 2011 et au début 2012, la CIA a fourni des armes et que des combattants venus de Libye sont arrivés en Syrie.
 
Mais les Etats-Unis, à l’instar du camp du gouvernement syrien, veulent désormais la fin du conflit. Ils mettent beaucoup d’espoir dans les prochaines négociations de Genève entre certains groupes de l'opposition et le gouvernement. Ces groupes d'opposition ont été sélectionnés par l'Arabie saoudite et la Russie a rejeté cette ingérence de l'Armée salafiste de l'Islam et exigé une meilleure représentation des groupes kurdes. On peut trouver un compromis en faisant venir à Genève les Kurdes et d'autres groupes d'opposition non-islamistes en tant que troisième délégation.
 
Mais ce ne sont pas les discours qui décideront de l’issue de la guerre. Les véritables négociations ont lieu sur le champ de bataille. Le gouvernement syrien et ses partisans vont continuer à attaquer et ils tireront parti de leurs récentes avancées. Il est fort probable qu'ils enregistrent des succès militaires qui décident de l’issue de la  guerre avant même que les pourparlers de Genève n’en arrivent aux choses sérieuses.
 
Traduction : Dominique Muselet
 
http://www.moonofalabama.org/2016/01/syria-the-battlefield-negotiations-now-favor-the-syrian-government.html
 


Lundi 25 Janvier 2016


Commentaires

1.Posté par Akim le 25/01/2016 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pffff Rabia est minuscule.

Depuis Deux mois on prend tout ce que dis Assad dans les médiats occidentaux, donc le dernier quartier de Homs devait être évacués selon un accord, pur intox, Homs est toujours en combat, idem à Damas ou à Duma, dans les deux cas on nous avait aussi parler d'accord pour evacuer les résistants.

A part des micro village comme Rabia (qui au passage ne bloque pas du tout l’accès à la Turquie puis que c'est au sud d'une zone rebelle) la ville la plus importante prise par Assad depuis les bombardement Russe et Al Hadler, qui tout de même une petite ville en tout cas plus petite que Talbasyeh, Morek, Salma,Saraqib, Salamiya qui eux ont été pris depuis les frappes Russes.

Sans parler du Mont Turkmen qu'Assad annonçait prit en Novembre mais qui est toujours libre.

De toute façon les rebelles du nord n'iront pas à cette association.

Aussi on peut être contre l'Arabie Saoudite et contre Daesh, tout comme on peut comme moi être contre l'Iran et Daesh à la fois les deux à la fois, mais il faut être honnête, les partisans de Daech ne sont pas Wahabte il faut arrêter de raconter des balivernes, pour le compte de qui le fait on d'ailleurs?

2.Posté par Sasha le 25/01/2016 17:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Akim
Bien dit!! Et dans tout ça c''est la population qui paye le prix. Cela se faisait déjà depuis belle lurette dans certaines régions Africaine. Et ca continue... le même mode opératoire : génocide, massacres, amalgames ...
Vraimen tristes!!

3.Posté par yukof le 25/01/2016 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avantage provisoire du camp Assad sur le front de Lattaquié après ... 3500 frappes aériennes russes... et je dis bien provisoire car pas sur que ses milices alaouites tiennent encore quelque mois leurs avancés .

Dans tout les cas , les rebelles ne sont pas liés à de quelconque pourparlers de paix (meme si les américains leurs mettent la pression) qui donnerai du temps à Assad ... tandis l'EI en ce moment est en train de saigner à blanc le régime Syrien à Deiz Ezzor .

Dans tout les cas , les alaouites ont bien morflés en 5 ans de conflit , leurs communauté a deja perdu tant d'hommes tandis que les rebelles ont les sunnites majoritaires derrières eux .

4.Posté par VDL le 26/01/2016 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oué Yukof, tu as raison, sur le Titanic aussi ils continuaient à jouer leur musique pour ne pas voir que le bateau coule... mais c'est terminé, l'Otan a abandonné les troupes de Daesh en rase campagne en ne sauvant que les cadres qu'ils ont rapatriés en Libye et en Ukraine, et il n'y a plus que la Turquie qui tente de maintenir la poussée russo-syrienne, car elle sait très bien que le combat se poursuivra sur son propre territoire... Mais rassures-toi si ce sont les alaouites qui te dérangent, l'Otan a une autre carte dans sa manche et vont continuer la guerre en Syrie au travers d'un projet de kurdistan libre. Mais l'Etat Islamique n'existe plus que dans les médias car ce ne sont plus que des cellules éparse et en déroute. Poutine ira jusqu'au bout des de l'éradication des rats de l'humanité pour des questions de politique intérieure.

5.Posté par yukof le 27/01/2016 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ VDL
vous revez , les troupes alaouites, chiites , hazaras et autres mercenaires du régime , bien qu'elles est avancés , n'ont pas repris tout le territoire perdu de mars 2015 , la province de Idleb et une bonne moitié de la province de Lattaquié reste au mains des rebelles .

Daesh se portent très bien en Russie , largement épargné par les frappes russes , ils sont en train de saigner l'armée d'Assad à Deiz Ezzor , cette ville risque de tomber entre leurs mains .
Tadmor et Raqqa sont toujours entre les mains de cette organisation qui a gagné du terrain en Syrie (et n'en a perdu seulement en Irak grace aux frappes américaines)

ton nain russe refait à la chirurgie voit l'économie de son pays en perdition , et ne pourra pas longtemps soutenir le régime fantoche et occidentalisé de Assad ... les vrais rats sont ceux qui tue les civiles et pour ça , poutine et Assad dépasse tout deux Ariel Sharon .

surtout les laicards envoient ce qui reste de la jeunesse alaouites se faire tuer , tandis que les syriens , eux , ont un bon soutiens populaires et encore de bon effectifs ;) .

6.Posté par VDL le 27/01/2016 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Yukof

C'est intéressant car nous n'avons pas les mêmes sources d'information, ni les mêmes affinités. De ce que je lis de la presse libanaise, vous risquez d'être bientôt déçus car les russo-libano-irano-syriens, et les milices chrétiennes, druzes, azéries, kurdes et assyriennes (araméens) annoncent une offensive générale commune pour ce printemps... ça fait combien de mois que vous annoncez en vain la débâcle de Assad? En novembre vous me l'annonciez pour janvier, nous y sommes! Et voilà que les articles de la débâcle de Daesh se multiplient... Restez calme, nous verrons bien dans quelques mois...

Nous n'avons pas les mêmes affinités car je suis favorable à la paix. Je ne partage pas votre passion pour cette guerre car je n'éprouve aucune passion pour la guerre, tandis qu'on a l'impression que ça vous fait plaisir que des gens "saignent" d'autres gens. Je dois vous dire que vos commentaires font de la propagande pour la haine et la guerre civile. Je ne sais pas si c'est volontaire mais c'est ce qu'on retient de vos commentaires qui sont comme de l'huile sur le feu.

Mais je veux bien vous rejoindre sur l'idée que Sharon est un étalon de l'horreur et de la barbarie auquel on doit pouvoir comparer les criminels contre l'humanité.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires