Conspiration

La science-fiction, des univers pas si imaginaires...


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 03:14 La redoutable stratégie des Rothschild pour 2019

Samedi 10 Novembre 2018 - 01:58 Tempora patet occulta veritas


"La palette de scénarios que la SF explore constitue un véritable outil de réflexion sur les futurs possibles de nos sociétés", résume en quelques mots le CAS. Pour le directeur général de l’institut, Vincent Chriqui, "contrairement à la vision superficielle qu'on a parfois de ce genre littéraire, la science-fiction ne décrit pas des univers totalement imaginaires, totalement déconnectés du nôtre". Elle pousse plutôt "à l'extrême des technologies, des expérimentations ou encore des organisations de société".


sinouhé l'Artiste
Lundi 24 Décembre 2012

La science-fiction, des univers pas si imaginaires...
Pour ceux qui lisent régulièrement les articles du Blog : www.sinouhe.over-blog.com , vous avez compris où je veut en venir à travers les analyses misent en ligne régulièrement.
Le monde est sous l'emprise d'une vaste machination que je nomme : La Conspiration Cybernétique 2.0. L'objectif est de contraindre l'humanité afin d'accepter une nouvelle forme proche de la "NON EXISTENCE" sous couvert de son évolution de sa santé et de sa sécurité. Concrètement il s'agit d'imposer à l'humanité une chute dans l'univers de l'infra-matière avec l'avènement d'une créature d'un nouveaux type qui remplacera sous peut l'humain que l'on connaît aujourd'hui. Contrairement à ce que nous croyons, nous sommes aujourd'hui une version dégradé de l'humain de la première heure. Notre évolution est une involution, inversement proportionnelle à l'évolution technologique dans laquelle nous ne sommes pour rien, sinon de simple cobayes dans l'attente d'un nouveaux projet d'étude.

Souvenons nous que cet humain est déjà construit à l'origine par une manipulation de son génome ayant permis l'hybridation de l'humanité primordiale avec celui des "dieux" venu du cosmos ou d'infra-mondes aujourd'hui dissout. Cette hybridation à été planifiée pour permettre la survie de ces entités en manque de monde d'accueil (le parallèle avec les explorateurs du nouveaux monde est possible) . L'hybridation de l'Humain avec ces créatures est à l'origine de la chute de l'homme décrite dans tout les livres prétendument destinées à nous rassurer sur nos origines, montrées comme l'intervention exclusive de la grâce divine. La réalité est moins glorieuse car nous sommes depuis, contraint à l' affrontement permanent dans la posture dominent dominé, alors que l'humanité primordiale vibrait sur un autre plan de conscience subtil et harmonieux. Un monde ou la terre avait une légèreté semblable à nos rêves les plus fous ... de là vient l'idée qu'à l'origine l'homme dormais sa vie...car la vie était un rêve et le rêve était la vie.
Pour faire simple, la version de l'humain "hybride" produit par les dieux venus du ciel a permis à ces entités d'avoir: d'une part un encrage dans la manifestation terrestre par le biais de l'enveloppe charnelle et d'autre part un encrage dans l'astral spécifique à l'espèce humaine originelle ( le monde du rêve). Cette double emprise à permis à ces envahisseurs de l'espace temps de contrôler à la fois les plans d'incarnations de la créature mais aussi de prendre le pouvoir par la création d'eggregores pouvant existés dès lors dans la sphère réflectice propre à la manifestation de toutes chose sur la terre. De là nous avons vu ce mettre en place des lignées de dominateurs planétaire à travers des civilisations allant des plus évoluées au plus rétrogrades comme c'est le cas aujourd'hui.
Autrement dit, la période qui a suivit l'avènement de l'homme après l'hybridation ( pêcher originel), a vue apparaître sur terre de somptueuses civilisations peuplant encore nos mémoires et nos légendes. Des vestiges encore visibles dans certain coins du monde attendent juste que nous retrouvions la mémoire.. Ces vestiges sont vieux de plusieurs dizaines de milliers d'années et raconte l'histoire des dieux venus sur terre, créateurs de l'ADAM, le gentil serviteur des lignées souches vivant dans un jardin à l'abris de la mort et de souffrance. Aujourd'hui le jardin en question à pris toutes les allures d'un vaste camp de concentration planétaire.
Voilà pourquoi l'existence c'est alourdis, les dieux nous ont quittés, le sacré a laisser la place au sublime puis à la domination suivit par la manipulation pour arriver à notre époque avec le pouvoir de la fantasmagorie, de la vulgarité et de la bêtise. La planète est entre les mains des rémanence les plus vulgaires de ce que la manifestation à engendré de pire après le temps de l'origine.
Cela afin de nous conduire à l'ère de la Cybernétique destiné à crée un nouveaux monde pour l'accueil d'une multitudes de matrices ayant présidées à la chute de l'homme. Ces résidus persistent à vouloir accédé par n'importe quel moyens à la vie éternelle . Cette vie éternelle est la particularité de l'humain primordial vivant toujours en nous et c'est de cette particularité que se nourrissent les geôliers de l'espèce depuis l'origine de l'ADAM. Mais nous savons que toutes choses prend fin tôt ou tard. Comme ont pris fin les grandes civilisations antédiluviennes, prendront fin les civilisations moderne.
Sans support organiques pas de plan de contrôle terrestre, plus d'eggregores pour canaliser l'énergie vitale des humains, plus de production de drames et de chocs guerriers . La dissolution est en cours . Il est temps pour les parasites d'intégrer un nouveaux cosmos à leurs démesures chaotiques .
Ce monde est celui de l'univers virtuel cybernétique.
Voilà pourquoi les chantres du transhumanisme nous raconte l'histoire de l'humain de demain mis homme mis machine, machin plus que machine.


Avec la Cybernétique nous arrivons à un nouveau point de rupture permettant aux maîtres du "JEUX" d'imposer une hybridation homme/machine sous le contrôle des matrices génératrices de mondes virtuels et de tout un arsenal de fantasmagories destinées à détourner la conscience humaine sous anesthésie générale s'abandonnant à l'opération en cours de réalisation dans la plus parfaire soumission digne du meilleurs des mondes de Aldous Huxley.

Tout l'arsenal permettant d'arriver à ces objectifs sont contenus dans la nouvelle religion planétaire. Le monde ignore jusqu'à son existence. Il s'agit de la religion CYBERNÉTIQUE conceptualisé au même moment que la science fiction mettait en route les prophéties auto-réalisables. Aujourd'hui il est facile de constater, que les fantasmes de Jules Verne sont déjà de vielles histoires appartenant pourtant à l'histoire récente de l'humanité. Il me semble logique que cette observation nous alerte sur la réalisation dans le réel d'autre fantasmagories conceptualisé par des écrivains cybernéticiens comme, HG WELLS, ALDOUS HUXLEY, VERNOR VINGE et bien sur Ray Kursweil le pape du transhumanisme.


Voilà qu'aujourd'hui, le très sérieux site : "MaxiSciences "publie un article à propos d'une déclaration du Centre d'Analyse Stratégique ( CAS ).
Le centre d'étude (CAS) conseille entre autre, les gouvernements dans les perspectives d'avenir à long terme . L'étude en question confirme justement toutes les analyses que je réalise avec la seule réflexion de mon univers personnel, lui même relier avec les "multi-univers" interconnectés avec les mémoires collectives de mes semblables. L'accès à ce vaste champ d'exploration, ce fait par la prédisposition d'un être en particulier, mais chacun devrait être en mesure de puisé dans ces mémoires que les occultistes appelle: Les annales akashiques.

Voilà la définition proposé par wikipédia:

Cette notion d'éther immuable, imprégnant tout l'univers, a été reprise par les théosophes occidentaux4 pour imaginer que cet éther pouvait servir de support emmagasinant en permanence toutes les pensées et actions réalisées au cours des siècles. « Il est stable en ce qu'il est le support invariable des diverses manifestations qui prennent place dans l'univers5. » On peut penser que les théosophes se sont aussi inspirés du principe du Karmāśaya qu'on peut traduire par « réceptacle des actions » associé à citta qui n'a jamais été défini dans les Yoga sūtra de Patañjali. On trouve également les notions équivalentes de Karma samksepa, Karma phala samgraha, Karma Rekha samksepa dans l'hindouisme populaire pour désigner l'accumulation des « fruits de l'action » (ou les traces laissées par nos actions).
La première mention de cette mémoire universelle figure dans Isis dévoilée, publié à New York en 1877, le premier ouvrage écrit par une des fondatrices de la Société théosophique, Helena Blavatsky. L'auteure y cite un fragment des oracles chaldaïques :
« Les oracles affirment que l'impression des pensées, des caractères, des hommes, et autres visions divines apparaissent dans l'éther. Les choses qui n'ont point de forme en prennent une et y sont figurées. ». Elle poursuit : « C'est sur les indestructibles tablettes de la lumière astrale qu'est imprimée la représentation de chaque pensée que nous formons ; de chaque acte que nous accomplissons6. »
Elle avait précédemment établi le lien entre la lumière astrale et l'akhasa :
« La lumière astrale seule, principal facteur en magie, peut nous dévoiler tous les secrets de la nature. La lumière astrale est identique à l'Akasa des Hindous7. »

Wikipédia attribut l'origine des annales akashiques à la théosophie de la fin du XIXe, il faut rétablir la vérité et dire que cette notion est liée aux plus anciennes écoles des mystères .
La théosophie n'a fait que s'approprié un concept vieux comme l'humanité, bien connu de tout les chercheurs de vérités de tous les temps.

Il est clairement dit dans l'article de "Maxiscience" que les ouvrages de sciences fiction sont en fait des préfigurations d'un avenir possible.
L'actualité du moment confirme que tout ce qui à été imaginé par tel ou tel auteur de roman fiction et où de science fiction fini par trouver une réalité concrète à un moment ou à un autre. Maxiscience ne dit pas que la chose peut être contrôlé par la cybernétique.
La référence à divers films atteste de la suite logique d'un ensemencement des plan subtil afin de produire un effet sur le plan de la manifestation.
Pour ceux qui doute encore, il suffit de revoir un certain nombre de films des années 70 a nos jours pour comprendre que le rôle du cinéma est bien autre chose que l'objet d'un divertissement des masses. Que dire alors des premiers romans du genre initiés par HG Wells entre autre.
Dans cette logique il est possible de comprendre que toutes les monstruosités perpétuées dans le monde réel sont mise en forme au préalable sur le plan astral et perdure dans les annales akashiques qui contiennent tout l'éventail des probabilités bien avant l'avènement des statistiques cybernétiques . Les anciens parlaient du crée incréé .
La planification du chaos actuel est aujourd'hui fécondé par l'action des modélisations et du séquences informatiques capable de réalisés la préfigurations des pires cauchemars à travers des productions fantasmagoriques réalisatrices de véritables horreurs sur le plan de la réalité terrestre.
Les tueries des ces derniers mois en sont la parfaite illustration de mêmes que la résignation du genre humain devant l'obsolescence annoncé de l'espèce par les prophètes du transhumanisme.
Par ce que nous sommes sous emprises, nous ne sommes pas en mesure de recevoir les informations qui nous sont données par les mémoires originelles.
La communication par la voie informatique est un simulacre de communication, alors que la force du verbe est bien le seul véritable canal de réalisation de la manifestation, opérant en harmonie avec tout les plans de consciences.


La science-fiction, des univers pas si imaginaires...
Publié le 22 décembre 2012 par Maxime Lambert

Le Centre d'analyse stratégique (CAS) estime que les œuvres de science-fiction sont bien plus que des oeuvres imaginaires. Elles reflètent les questionnements de la société et ont leur place "dans la réflexion collective sur nos choix d'avenir".

Voilà une intervention qui devrait ravir tous les fans de science-fiction. Si le genre a des fois le don de procurer quelques frissons voire des appréhensions, il reflète aussi les questionnements de la société. C'est du moins ce qu'a estimé dans une note d'analyse publiée cette semaine le Centre d'analyse stratégique (CAS). Un institut d’expertise qui a pour mission de conseiller le gouvernement sur le long terme.

"La palette de scénarios que la SF explore constitue un véritable outil de réflexion sur les futurs possibles de nos sociétés", résume en quelques mots le CAS. Pour le directeur général de l’institut, Vincent Chriqui, "contrairement à la vision superficielle qu'on a parfois de ce genre littéraire, la science-fiction ne décrit pas des univers totalement imaginaires, totalement déconnectés du nôtre". Elle pousse plutôt "à l'extrême des technologies, des expérimentations ou encore des organisations de société".

Le biologiste Miroslav Radman va même plus loin. Selon lui, cette approche est "comme une simulation mentale du futur", qui permet "de se préparer émotivement et intellectuellement au changement". "La SF révèle un certain nombre de défis que nos sociétés devront relever", ajoute le CAS qui souligne encore que les œuvres de SF sont "indissociables du contexte socio-économique dans lequel elles ont été produites".

"L'imagination englobe le monde entier et stimule le progrès"

L’institut explique en effet que le genre est né au XIXe siècle, lors de la première révolution industrielle avec Jules Verne, notamment. "La SF apparaît d'ores et déjà comme une forme de questionnement sur le grand récit du progrès". Par exemple, dans "Soleil vert" (1966) de Harry Harrison, le problème des ressources se posent alors que l'histoire se déroule en 2022. L'essor rapide de la biologie et des technologies du vivant depuis une dizaine d'années était déjà mis en scène dans "Bienvenue à Gattaca", (1997) d'Andrew Niccol.

Si la technologie est toujours d'actualité, depuis quelque années est apparue la crainte d'un cataclysme écologique qui se traduit par des films comme "Deep Impact" (1997) de Mimi Leder, "Armageddon" (1998) de Michael Bay ou encore "2012" (2009) de Roland Emmerich. Aujourd’hui, les films et les romans illustrent "tous les impacts potentiels du changement climatique décrits par les chercheurs".

Citant Albert Einstein, le CAS conclut ainsi : "L'imagination est plus importante que la connaissance. Car la connaissance est limitée, tandis que l'imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l'évolution".



source: http://www.maxisciences.com/science-fiction/la-science-fiction-des-univers-pas-si-imaginaires_art28042.html


Lundi 24 Décembre 2012


Commentaires

1.Posté par gustav le 24/12/2012 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si les scénaristes n'inventaient rien ... ?

2.Posté par Depositaire le 25/12/2012 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila un article qui n'élève pas son auteur ! Je ne connaissais pas encore cette histoire d'hybridation de l'espèce humaine. Tout cela est assez farfelu et typique des délires de certaines gens aujourd'hui.

Outre que l'auteur de l'article devrait bien réviser son français, car son article est truffé de fautes d'orthographe, le sujet lui même est tout simplement délirant. Je m'excuse de me montrer aussi sévère, mais ces histoires, comme celles de soit disant extra terrestres reptiliens qui nous veulent du mal, fait partie de ces délires qui périodiquement sont lancés dans l'humanité pour accentuer le déséquilibre.

L'auteur parle de la Théosophie, en l'occurrence, il fait clairement allusion à la Société Théosophique créée au siècle dernier par Mme Blawatsky et Mme Anne Besant, en citant certaines remarques comme les fameuse annales akashiques, qui effectivement existent bel et bien et sont un élément que traite la Tradition Hindoue, mais qui n'ont rien à voir avec les élucubrations de la société Théosophique, qui a changé de nom depuis, mais qui existe toujours.

Estimer que nous allons vers une sorte d'homme cybernétique est ridicule. Quant à la science fiction, soit elle essaye de se conformer aussi près que possible aux dernières découvertes en matière de science, soit elle est totalement imaginaire. et alors on peut imaginer tout ce que l'on veut et même faire des recherches sur sur ce que l'on a imaginé. Mais tout cela n'est pas très sérieux. Et pour ce qui est du "devenir" de l'espèce humaine, et de la cause de son apparente "involution", pas besoin de faire appel à une sorte "d'hybridation" avec des créatures issues du cosmos ou d'infra mondes aujourd'hui disparus...(sic) !

Si l'auteur avait de bonnes bases en métaphysique, il comprendrait ce qu'il en est en réalité. Et puisqu'il fait allusion aux doctrines de l'Hindouisme, il serait bien qu'il se penche un peu sur la doctrine des cycles cosmiques qui permettent de mieux comprendre les choses. Doctrine que l'on retrouve exprimée d'une manière un peu différente et avec des différences quant au découpage des cycles, dans toutes les grandes Traditions spirituelles de l'humanité.

Honnêtement, j'estime en avoir assez dit sur ce sujet et ne pas perdre mon temps à réfuter l'article point par point. J'ai donné certaines pistes pour permettre à ceux qui s'interrogent sincèrement sur toutes ces notions afin de découvrir ce qu'il en est par eux-mêmes.

3.Posté par Inspector Sly le 28/12/2012 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@dépositaire

Ok sur l’orthographe calamiteux de l'article :) qui est pénible.

En revanche, vous devriez creuser le sujet de l'hybridation (car si vous avez pris la peine d'écrire ces quelques lignes, c'est bien que ces pensées retiennent votre attention).

Personnellement, j'ai été élevé par une famille de scientifiques et je dois bien admettre que la science n'est finalement qu'une religion comme une autre et qu'elle est inquisitoriale (cf. les articles sur la vaccination mais surtout que ses postulats ne sont que le résultants de dogmes qui ne sont pas corroborés par les faits : la théorie de l'évolution ne se retrouve pas dans la paléontologie, la loi de conservation de l'énergie - ainsi que par la gravitation universelle par ricochet - n'est pas applicable aux énergies magnétiques et j'en passe.

Le mouvement de néo-évhémérisme - que les humains sont le résultat d'une création émanant d'une espèce intelligente probablement extra terrestre - a au moins le mérite :

1- d'être matériellement comparable à notre réalité (regardez nos réalisations humaines en matière d'agriculture ou de génétique)
2 - d'expliquer - au moins partiellement - les récits anciens portant sur l'origine de l'homme
3 - de stimuler notre curiosité, notre imagination et notre créativité - et c'est cela que je pense être le principal intérêt.

Comprendre les principaux mystères qui ne sont toujours pas élucidés aujourd'hui : fonction des pyramides, disparition des dinosaures, évolution de l'humanité et des hominidés, énergies libres...

Même si il y a effectivement de quoi rire à première vue, souvenez vous de Schopenhauer :

"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence."

4.Posté par Pierre le 28/12/2012 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De la paranoïa infantile à la responsabilité adulte

Une démarche intelligente et responsable consisterait à répertorier d’abord les multiples dangers et défis de « l’Humanité responsable », puis à les classer selon divers critères comme par exemple :
- la crédibilité et la pertinence,
- le niveau de danger et l’ampleur des conséquences,
- le pouvoir des lobbies impliqués,
- le caractère irréversible ou non,
- etc.
Ceci afin de dégager des stratégies de réponses et classer alors celles-ci selon des échelles de priorité quant aux moyens à mettre en œuvre.
Jeter en vrac sur le Net toutes les suspicions (fondées ou non) sans les organiser intelligemment risque plutôt de provoquer un chaos dans la conscience collective. Ce chaos ne peut servir qu’aux instances déjà au pouvoir, lesquelles ont la capacité de voler au-dessus de ces remous qui ne les touchent point.

Des sectes à tendance satanique comme l’O.T.O. se plaisent à utiliser des armes comme le chaos idéologique pour tenter de soumettre la culture commune à ses projets, pour semer le trouble chez les personnes voulant résister aux puissants ou plus cyniquement pour le simple « plaisir » d’embobiner les gogos. Le site de « Sinouhé » contient tellement de références précises sur le travail occulte de l’O.T.O. … qu’il en devient très suspect. Laissant croire à une position « anti-O.T.O. », ce site en fait en réalité une propagande manifeste, d’une part. D’autre part, au lieu de proposer des solutions ou des tentatives de réponses aux magouilles rocambolesques de Palo Alto, ce site ne fait que chercher à semer le trouble dans le lectorat francophone (non concerné par cette problématique californienne) pour chercher à y propager justement l’idéologie de Palo Alto. Aucune personne intelligente n’est dupe.
Il est pertinent de se poser de sérieuses questions sur les motivations réelles de ce « Sinouhé » … Son site constitue surtout une fenêtre publicitaire pour le phénomène Palo Alto qu’une résitance. « Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en ! ». Tout ceci a pour effet (volontaire ou non) de répandre les thèses délirantes du transhumanisme dans la culture du Net. Car outre les délires de pseudo-occultisme étalés dans ce site, rien de tangible ou de réellement sérieux. Tout semble issu en droite ligne de l’idéologie de « théléma », d’Alister Crowley et autres allumés du satanisme californien.
Analysez ce site, vous comprendrez ce que signifie ce dernier slogan : aucune proposition pour contrer intelligemment ce phénomène ne s’y trouve. L’utilisation systématique du pouvoir des images (symptomatique de l’œuvre satanique, selon les prophéties) en illustration des textes participe de cette démarche de manipulation mentale sournoise.
Ceci n’empêche pas « Sinouhé » d’inonder littéralement tous les sites d’info alternative de références à son propre site, à tort et à travers, quel que soit le sujet abordé. Seuls les « sites de cuisine » n’ont pas encore été atteints par sa propagande ! Démarche de prosélytisme plus que suspecte. Et à chaque fois, systématiquement : tout pour chercher à donner à la bande de Palo Alto un pouvoir qu’elle n’a pas, rien comme solution pour contrer le phénomène. Propagande et encore propagande pour la mode transhumaniste. Ce site cherche à promouvoir en Europe les idées transhumanistes … alors que s’il cherchait à les combattre son auteur agirait en Californie et non ici. Evident.
Attention : nous vivons un temps où les « loups se déguisent en moutons ». Vigilance !

Le transhumanisme est évidemment une mouvance à surveiller de près et ses liens avec des lobbies occultes n’est pas une révélation, à l’instar de nombreuses recherches en technologies de pointe, lesquelles attirent nécessairement tous les obsédés, pathologiques ou non, du pouvoir donc les hauts dignitaires des loges et des sectes.
De nombreux intellectuels (ils ne sont pas tous des zombies) dont l’esprit ne cède pas aux illusions de la modernité toute-puissante n’ont pas attendu cet article un peu naïf pour se préoccuper du phénomène et le surveiller de près.
Il existe même un article concernant ce « transhumanisme » sur Wikipédia, preuve que la problématique n’est ni nouvelle ni secrète.

Ecrire un article en français destiné à un public local non averti constitue-il une réaction responsable face au problème ? Peu probable. Les lecteurs de cet article n’ont de toute façon aucun moyen d’action face à cette problématique dont le foyer se situe en Californie. Effectuer le voyage pour aller exercer de l’activisme à Palo Alto serait sans doute plus concret. Il existe déjà aux States des personnes luttant contre le transhumanisme ; s’associer à leur combat serait sans doute plus efficace.

Un tel article a surtout comme résultats de flatter son auteur et de semer le trouble dans le lectorat local du blog, lequel a plus que probablement des problèmes plus urgents et plus pertinents à gérer.

L’approche ici présentée du transhumanisme pourrait à la limite servir de base à un scénario de science-fiction mais d’un point-de-vue objectif, elle démontre une curieuse distorsion de la réalité et une amplification surréaliste des réels dangers.
Une telle distorsion est impropre à dégager une stratégie de réaction lucide et adaptée.

Même si quelques illuminés de laboratoire (de Californie ou d’ailleurs) divaguent jusqu’à élaborer des projets de « transfert de conscience » dans un double cybernétique, cela ne correspond à aucun résultat concret d’expérience. Ce n’est ni le premier ni le dernier projet soi-disant scientifique qui s’inscrit dans le registre de la « vaste fumisterie ».
Les cerveaux de deux jumeaux biologiques naturels, par exemple, ne permettent déjà pas un hypothétique « transfert de conscience » ! Lorsqu’un jumeau décède, sa conscience « se transfère-t-elle » dans le cerveau du jumeau survivant ? Evidemment non ! Ne confondons pas science-fiction et science.
Comment adhérer dès lors à cette croyance grotesque selon laquelle la « conscience » d’un cerveau humain pourrait être « transférée » dans une structure cybernétique, copie encore plus approximative de l’original. Conception naïve et assez peu crédible du « phénomène conscience ».
Tout ceci n’est qu’une vaste fumisterie dont le but principal est de séduire les mandataires politiques ou de riches investisseurs privés pour les orienter vers les recherches cybernétiques, afin de dégager des fonds, d’une part. D’autre part, cela permet aux lobbies militaires U.S. de financer des projets de « soldats cybernétique », notamment.
Derrière ces délires pseudo-scientifiques de « transfert de conscience » se cachent des allumés comme Raymond Kurzweil, conseiller de l’armée américaine pour les nanotechnologies.
Dans un premier temps, ceci nous importe peu puisque ces fonds de recherche sont d’origine américaine.

Il nous faut par contre surveiller les lobbies européens de cette mouvance, comme les associations transhumanistes, française ou autre, qui existent bel et bien et ne sont pas des inventions de science-fiction, afin qu’ils n’engagent pas nos pouvoirs politiques locaux dans des gaspillages de capitaux pour recherches illusoires. Il existe évidemment d’autres priorités.

Les observateurs responsables et sceptiques de cette mouvance transhumaniste font remarquer qu’il est moins dangereux de la laisser se développer « à ciel ouvert » plutôt que de la pousser à la clandestinité par une législation répressive. Ses promoteurs, militaires ou civils, poursuivront, quoi qu’il arrive, leurs recherches et expériences, légalement ou non. Mieux vaut alors que cela se fasse « à découvert » afin de pouvoir garder un certain contrôle citoyen, même comme observateur passif.

Pour conclure, mélanger le « transhumainste » avec des fantaisies de science-fiction d’une part, puis avec des considérations occultistes discutables d’autre part, ne constitue certainement pas la voie la plus responsable pour aborder puis gérer cette problématique.
Le phénomène transhumaniste est certes interpelant et l’article présent a le mérite d’attirer l’attention sur ce symptôme, parmi d’autres, des dérives de la modernité et de la cybernétique.
Mais l’approche du problème apparait ici assez discutable quant à une gestion responsable ultérieure. D’ailleurs des personnes avisées et connaissant la problématique s’en occupent déjà depuis des années.

Laissons-les alors travailler ou joignons-nous à leur combat.

Sinon, il existe de toute évidence des problèmes plus urgents et à notre portée, face auxquels les scénarii de science-fiction, quels qu’ils soient, ne constituent in fine qu’une distraction nous éloignant d’une approche responsable de la réalité sociale.

Une bonne partie de l’Humanité aura déjà sombré dans la misère, ou sera même déjà morte de faim, avant que nous ne soyons tous « dévorés par les méchants robots ».

Restons sérieux.


Quant à ce « Sinouhé », s’il est vraiment sincère, il serait bien avisé de réfléchir au fait que son prosélytisme sur le Net ne fait que faire la propagande de ce qu’il prétend combattre.
Quoi qu’il en soit, merci malgré tout pour son travail de recherche, même si sa démarche douteuse se situe à l’opposé de la responsabilité et de la pertinence.

Après la farce de 2012, ne nous laissons plus manipuler par ces théories fondées sur un ésotérisme douteux.

Pierre.

5.Posté par Gérard le 28/12/2012 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce « Sinouhé » apparaît en effet extrêmement suspect.

A titre d’exemple, voici une bribe d’article publié sur son blog plus proche de la science-fiction et de la manipulation new age que de l’information crédible.

Extrait n°21, texte en relation aux effets du LSD :
« Il est certain que le LSD inter agis avec les fameux cristaux contenu dans la glande Pinéale, cette dernière tient son nom de sa forme qui rappelle celle d’une pomme de pin. La Pinéale se situe au centre arrière de la masse cérébrale . La présence de ces cristaux dans la Pinéale est connu par les occultistes mais contesté par les observateurs médicaux ce qui semble normal vu l’état d’ignorance dans lequel ils se trouvent. Cela s’explique par le fait que ces cristaux ne sont observable que chez un être vivant donc impossible à déceler par aucun moyen moderne IRM compris. Cet arsenal cybernétique ne constatera que la présence d'un amas de calcifications. Cette calcification enveloppe les cristaux qui deviennent parfaitement invisibles . Ils s'agit bien sur d'une densification de la glande qui conduit à de nombreuses maladies comme le cancer , mais aussi l'arthrite , et bien sur le mal de dos dont souffre même les plus jeunes actuellement. Là encore les laboratoires auront la réponse avec les antalgiques dévastateurs du foi, les chimiothérapies et l'armada des psychotropes qui va avec..... «
Remarquons d’abord que, dans la grande tradition des auteurs de new age et de pseudoscience, sa thèse douteuse commence immanquablement par « il est certain que… », alors que rien n’y est démontré, la presque totalité n’étant que fantasme.
Cet auteur fantaisiste essaie ainsi de nous faire croire que personne n’aurait jamais pu observer ces hypothétiques « cristaux de la glande pinéale » pour une raison tout aussi loufoque qu’imaginaire : la mort entraînerait leur disparition instantanée dans le cerveau … par un procédé magique qui ne nous est évidemment pas expliqué. Par ailleurs, cette thèse farfelue sous-entend que l’IRM serait impossible à effectuer sur un cerveau vivant ?
Ce « monsieur je sais tout » serait bien avisé de se renseigner sur les utilisations de la technologie IRM, laquelle permet bien d’observer le cerveau vivant en fonctionnement.

Cet auteur tente alors de faire croire au lecteur que des « connaissances occultes » donneraient accès à l’observation de ces fameux « cristaux de la glande pinéale » dans le cerveau. Il serait bien avisé de faire alors part à la science de sa technique révolutionnaire d’observation du cerveau, laquelle ferait avancer d’un grand bond les connaissances humaines.

De tous temps, de nombreux scientifiques se sont conjointement intéressé aux sciences occultes : apparemment pas de tels cristaux magiques dans la glande pinéale. Mais les cristaux sont très à la mode dans le new age.
Les seuls illuminés qui s’aventurent à proposer de telles hypothèses sont issus de la théosophie et autres charlatanismes.

Par ailleurs, il existe un fossé éminemment suspect entre ce « savoir inaccessible au commun des mortels » que ce monsieur prétend manipuler, par on ne sait quel don surhumain, et ses difficultés évidentes à maîtriser les éléments les plus simples de la grammaire.
Pour information, la grammaire n’est nullement le fruit de la cybernétique et les occultistes de tous temps, grands ou petits, ont toujours eu une grande maîtrise du langage.

Ce formalisme douteux participe bien plus probablement d’une mise-en-scène, cherchant à nous faire croire que ce brave homme « bien sous tous rapports », ne maîtrisant pas le langage écrit, ne pourrait être de ce fait un manipulateur. Encore plus suspect !

Soit cet auteur est un joyeux (pas si joyeux, plutôt sinistre) farfelu, grand amateur de science-fiction et de croyances new age … soit il travaille au service de lobbies occultes, notamment ceux qu’il prétend dénoncer.

En tous cas, cette vision totalement décalée et sans crédibilité sur le transhumanisme n’apporte absolument rien de constructif.
Quel intérêt ?

Amicalement, Gérard.

6.Posté par sinouhé lArtiste le 28/12/2012 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci et bravo pour vos analyses . Pour le coup je peut dire que là j'ai mis dans le mille.
Vous avez bien lu tout ce que j'ai écrit , vous avez très bien compris . Mais le problème c'est dans cette diatribe vous ne faite rien d'autre qu'une confirmation de ce que j'avance ... Il suffit de lire entre vos ligne .... Pour l'orthographe , j'aimerai que vous soyez aussi critique à propos de tous les posts sur le net mais pas seulement...
Aller aller finalement c'est votre JOB de pister ceux qui ont autre choses à dire....
Je ne vais pas perdre mon temps à vous répondre point par point , vos arguments ne tiennent pas en tous cas plus aujourd'hui.

7.Posté par sinouhé lArtiste le 28/12/2012 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour le post de inspector Sly celui ci a au moins une approche plus ouverte et son commentaire est bien celui d'une véritable personne et non d'un geek payer pour nuire àla l'info d'où qu'elles vienne .
Merci à toi pour ton commentaire

8.Posté par sinouhé lArtiste le 29/12/2012 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,

Fred, Gérard et Pierre sont en fait la même personne et cette personne opère également sous le pseudo de Galaad .

Pour les lecteurs qui ne voudraient pas tomber dans le panneaux de l'intox , chaque fois que je poste un élément en relation avec ce que j'appelle la conspiration cybernétique 2.0 , il y à toujours les mêmes hydres qui viennent posté le même genre de commentaire . Si je suis suspecté de vouloir faire la promotion d'un certain genre tout en donnant un version contraire , je me demande ce qu'il faut penser de ceux qui se posent en père la morale tout en se dissimulent derrière 3 ou 4 pseudo ... La même personne qui veut donner des leçons de spiritualité à tout le monde n'est même pas capable d'assumé ces propos et tente de détourner l'attention des lecteurs en minimisant l'originalité de l'analyse .




9.Posté par Odinot le 04/01/2013 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A toutes fins utiles
-------------------------
Marseille le 03/01/2013
Une utopie réalisable
(Réflexions d’un citoyen du monde sur l’essentiel)
Le communisme ne marche pas, le capitalisme ne marche plus.
Proposons une troisième voie : pacifiquement et sans précipitation.
On l’étudie maintenant pour un début d’application dans 40 à 50 ans…….
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Où sommes nous ?
Nous évoluons sur une planète privilégiée perdue dans un univers hostile, fait de roches, de gaz de particules, et soumis à des températures extrêmes.
Cet univers a-t-il été conçu ou non par un dieu « créateur » ?, Personne ne peut apporter à ce sujet de réponse pertinente. Le problème religieux doit donc se cantonner au niveau de la conscience individuelle et non collective.
La vie a envahi la terre ; trois règnes s’y côtoient : l’animal, le végétal, et le minéral.
Mais au cours de ces deux derniers siècles, un animal : l’homme, a pris le contrôle de l’ensemble, or, visiblement la situation lui échappe, et il ne sait comment gérer cette planète dont il s’est arrogé la propriété
Nos problèmes
Une trop rapide augmentation de la population, multipliée par sept en deux siècles, appelait de profondes transformations sociales, mentales, économiques environnementales et d’infrastructures sans communes mesures avec les moyens disponibles et les politiques suivies durant la même période.
En même temps que le nombre de bras augmente les besoins en main d’œuvre diminuent, du fait de la mécanisation, de la robotisation et de la course à la productivité.
Une fraction non négligeable de la population, ne dispose pas de moyens d’existence décents, tandis qu’une infime minorité accumule des richesses de façon démesurée.
L’homme, excelle dans les sciences, et la production, mais il est totalement dépassé aux plans : politique, économique et même philosophique.
L’environnement se dégrade, les ressources s’épuisent.
Arrêtons là le constat, et donnons-nous comme objectif d’imaginer un type de société ou l’humanité toute entière trouve sa cohésion et gère « en bon père de famille », l’ensemble de la planète
Que souhaitons nous ?
Comme nous le constaterons ci-dessous, c’est une utopie techniquement réalisable, mais mentalement impossible car nous avons des difficultés à abandonner nos repères habituels
Quatre questions essentielles pour le devenir de l’humanité
1/ - Population : Combien d’hommes et avec quel niveau de vie, la planète peut-elle admettre sans mettre en cause les équilibres naturels ?
2/ - Moyens d’existence : Comment permettre à chaque individu de se nourrir d’être protégé soigné, éduqué tout au long de sa vie ?
3/ - Sécurité : Comment assurer la sécurité collective et individuelle ?
4/ - Environnement : Comment laisser à nos successeurs une planète non épuisée ou dégradée ?
Que pouvons nous ?
Voici les réponses que j’entrevois au plan « technique »
Gouvernance mondiale
Confier à un gouvernement mondial, (émanant d’une ONU complètement redéfinie) les grandes orientations qui s’imposent désormais à l’humanité.
Ce gouvernement disposerait de deux atouts majeurs : d’une monnaie unique ( rien à voir avec ce que l’on connaît actuellement), et d’une armée mondiale, constituée de l’ensemble des armées nationales ; (soustraites à l’autorité des gouvernements nationaux).
Il serait le garant des « droits de l’humanité », des « droits de l’homme », et du « droit au travail pour tous ».
(Prévoir une organisation de ce pouvoir excluant toute possibilité de dérive dictatoriale).
Les notions de pays, et de nations ne seraient nullement remises en cause Par contre les régimes seraient obligatoirement des démocraties.
1 / - Population
Nous savons calculer la population globale admissible en fonction des ressources planétaires et du niveau de vie
Par exemple actuellement (1,2 milliards d’habitants peuvent vivre comme un américain moyen, ou 33,6 milliards comme dans les pays les plus pauvres)
Nous sommes 7 milliards d’hommes sur terre et ce chiffre s’accroît environ d’un milliard tous les douze ans. Une politique contraignante de limitation des naissances permettrait de réguler ce « paramètre » en posant comme donnée fondamentale qu’il est préférable d’éviter une naissance que de tuer un être humain par la sélection naturelle, la misère ou la guerre.
Il pourrait même être envisagé de revenir à une population mondiale de l’ordre de 4 milliards dans deux ou trois siècles
Limiter les naissances : on sait faire

2 / - Moyens d’existence
Je vais essayer de préciser ma pensée de façon caricaturale, car je ne suis pas un spécialiste et le domaine est trop vaste.
Ce que chacun peut constater c'est qu'une activité permet de dégager de la richesse, mais implique salaires, investissements, frais de fonctionnement dividendes et impôts, au sens large du terme).
On se rend compte que nos états modernes sont de plus en plus impliqués en matière de fonction publique, d'infrastructures et de réduction des inégalités.
Tout le monde réclame de plus en plus de moyens. Or ces moyens proviennent soit de l'impôt soit de la dette.
Quelque soit le cas de figure, l'écart entre objectifs souhaitables et moyens disponibles ne peut que s'accroître. Celui qui prétendrait le contraire dans le système actuel se trompe ou nous trompe.

Il faut donc trouver autre chose :
L’idée, consiste en une sorte de synthèse entre communisme et capitalisme.
Le développement des techniques et plus particulièrement de la robotisation laisse de plus en plus de monde en dehors du circuit traditionnel du travail.
Parallèlement une quantité énorme de taches utiles, ne sont pas accomplies, car elles apparaissent contre-productives
Or, dans le droit de l’humanité doit figurer un droit au travail pour tous.
La solution consiste à concevoir une société à trois vitesses et un financement adapté :

1/ - On garde le schémas actuel du capitalisme, mais on supprime l'impôt (Inégalitaire, impopulaire et, cher à récupérer). (Voir ci-dessous comment cela est possible.)
2/ - On réorganise la fonction publique en tenant compte de son financement par la banque mondiale. (Voir chapitre suivant)
3/ - On crée un circuit social, chargé de procurer impérativement un emploi à tous ceux qui n'ont pu s'intégrer ou se maintenir dans les deux précédents circuits économiques.
Ce secteur est également financé par la banque mondiale dans le cadre du budget préparé par chaque état et accepté par le gouvernement mondial.
Les tâches susceptibles d’être réalisées dans ce troisième circuit sont innombrables, en voici quelques exemples : (surveillance et soins aux personnes âgées, aux enfants, aux infirmes, amélioration du cadre de vie dans un quartier, une ville, un pays, entretien des forêts, reboisement, formation des adultes, lutte contre la désertification, soutien scolaire, actions citoyennes, etc., etc.)
Des critères de rentabilité doivent être pris en compte dans ce troisième secteur afin que tout salaire versé corresponde à un travail effectif, utile et de qualité. Les négligences sont sanctionnées par une mise à pied temporaire et sans salaire.
Tout travail procurant un pouvoir d’achat, le secteur concurrentiel s’en trouve dynamisé.
Concrètement : les salaires sont plus attractifs dans les deux premiers circuits que dans le troisième. Chacun trouve néanmoins, un emploi correspondant à ses mérites et motivations et peut passer d’un secteur à l’autre.

Financement du secteur non concurrentiel
On pose comme objectif économique mondial, que dans le délai raisonnable d'un siècle, tous les états disposeront s'ils le souhaitent de moyens d'existence équivalents, en s'efforçant de niveler plutôt vers le haut que vers le bas.
Le gouvernement mondial a la maîtrise de la monnaie unique. Celle-ci ne peut donc s’apprécier ou, se déprécier par rapport à aucune autre. Il convient seulement de conserver un équilibre entre le montant global de la monnaie émise et le volume total des biens et services proposés. Cela est rendu possible grâce à un circuit court de la monnaie.
On ne thésaurise plus, puis que l'on est garanti de percevoir des revenus tout au long de son existence (droit au travail et à la retraite). La discrimination par l’argent disparaît. Seul, le train de vie distingue les plus productifs, et les plus créatifs. On peut envisager qu’une grille des rémunérations impose qu’aucun homme ne puisse percevoir un salaire ou revenu supérieur, par exemple, à 50 ou 100 fois le salaire minimum. La motivation reste cependant suffisante pour que le génie humain continue de s’affirmer.
Le montant des retraites est indexé sur le salaire moyen perçu au cours de la vie active.
La mendicité est interdite sauf éventuellement pour raison spirituelle. ( ?????)
Les handicapés perçoivent le salaire minimum s’ils ne peuvent travailler.
Les moyens financiers ne doivent pas provenir de l’impôt, ils sont simplement émis par la banque mondiale selon une planification et une modélisation à mettre sur pied. Ils se traduisent pour chaque pays par des droits de tirage équivalents au budget présenté par chaque état et accepté par l'autorité mondiale
L'argent émis doit couvrir tous les besoins de la fonction publique, les investissements publics, et le droit au travail pour tous, selon un taux de progression devant permettre une parité économique de tous les états à échéance d'un siècle.
En résumé, le gouvernement mondial édite de la monnaie qui lui permet de financer la fonction publique et de payer tous les travailleurs des secteurs : public et social. Une consommation normale s’effectue tout au long de l’année, consommation à laquelle doit s’adapter et répondre le secteur concurrentiel.
Il conviendra de prévoir un système de régulation pour « éponger » l’excèdent de monnaie qui aurait pu être émis par rapport aux biens et services disponibles .et éviter la reconstitution de très grosses fortunes ainsi qu’une inflation mondiale.

Ce n'est pas une mince affaire que de tenter de planifier et modéliser tout cela tant aux échelons nationaux qu'au niveau mondial. C'est donc un véritable défi à relever conjointement par les informaticiens les économistes new-look, et les industriels

Il semble difficile d'affirmer la possibilité ou l'impossibilité d'entamer une telle démarche au niveau mondial. Par contre la faisabilité pourrait être vérifiée en chargeant L'ONU de mettre en place un tel système dans une Ile réputée pauvre telle que Haïti et la République Dominicaine sa voisine mieux développée.
Du travail et des moyens d’existence pour tous : on peut faire !

3/ - Sécurité
- Sécurité collective
Il faut absolument retirer à tous les chefs d’état le droit et la possibilité de faire la guerre.
A cet effet toutes les armées sont placées sous l’autorité du gouvernement mondial. Chaque état fournit et entretient le contingent qui lui est assigné, mais celui-ci est cantonné, 50% sur le territoire national, 50% à l’étranger, afin d’échapper à toute tentative d’utilisation de l’armée nationale par les gouvernements locaux. Chaque état doit donc héberger sur son territoire en contre partie, une quantité équivalente de militaires étrangers.
L’armée mondiale intervient à l’initiative du gouvernement mondial pour régler toute velléité de conflit.

-- Sécurité individuelle
Police et gendarmerie disposent également des moyens militaires (non utilisés en permanence), pour leur action de prévention ou de répression.
Les prisons sont réduites. (Elles n’ont pas prouvé leur efficacité) Toutefois, la société doit se protéger efficacement contre tous ceux qui l’agressent.
Les peines prévues par le code pénal, totalement révisé, sont de deux sortes :
- Travaux d’intérêt général pour les premiers délits mineurs, et les délinquants récupérables.
- Prison ou (cela va faire hurler) amputations physiques graduelles (au choix) pour les fautes graves et les récidivistes conformément au code pénal révisé, (à partir d’une phalange d’un doigt). La peine est exécutée en milieu hospitalier spécialisé. Le condamné retrouve immédiatement sa place dans la société et conserve son droit au travail, toutefois une période probatoire est exigée durant laquelle le délinquant est doté d’un bracelet électronique. Cette proposition à priori choquante paraît cependant plus humaine, mieux adaptée et plus dissuasive que les solutions actuelles.
Personnellement entre cinq ans de prison et l’amputation d’un doigt, je choisirais la seconde solution

Assurer la sécurité individuelle et collective : on sait faire

4 / -Environnement
Actuellement, la protection de l’environnement grève les prix de production, on fait donc semblant de prendre en compte ce problème, mais en réalité, il est largement marginalisé. Les océans se vident de leur faune, les puits de pétrole s’épuisent, les nappes phréatiques se dessèchent, les forêts disparaissent, la planète se réchauffe etc.
Le droit au travail et la monnaie unique permettent de traiter cette question au fond, et d’inverser la tendance à la dégradation. De très grands travaux peuvent être entrepris tels que reconstitution des forêts tropicales, arrêt de la désertification, reconquête progressive des déserts, recyclage systématique des matières premières, dépollution des sites, amélioration des paysages urbains, recherche d’énergies nouvelles :(fusion nucléaire, batteries pour stocker l’électricité des voitures), et non polluantes etc.
Protéger l’environnement on sait faire !

Utopie ou non ?
A priori, tout ceci procède du rêve et ne peut être suivi d’effet car les mentalités ne sont pas prêtes aux nécessaires adaptations
« Pouvoir » n’est pas « vouloir » !
On ne sait pas faire !
- Dégager un consensus
- Prévoir et organiser à moyen et long terme
- Changer d’échelles de valeurs

Avant de renoncer il serait bon, sous l’autorité de l’ONU, que chacune de ces suggestions soit soumise respectivement à des groupes de philosophes, de scientifiques, d’économistes, et de politiques d’horizons différents, en leur demandant :
D’en faire une critique comparative et constructive par rapport à la situation actuelle
De vérifier leur cohérence et leur faisabilité
En cas d’adhésion significative à ces principes, il leur appartiendrait également d’échafauder un calendrier sur une quarantaine d’années pour la préparation et la mise en œuvre toujours sous l’égide de l’ONU.
Mais là encore nous sommes en pleine utopie, car :
L’ONU ne peut être mandatée que par des gouvernements
Or, aucun gouvernement ne cautionnera, une future amputation de ses prérogatives sur les deux pôles du pouvoir que sont l’armée et la monnaie.
Si une action doit se dessiner, pacifiquement elle ne peut démarrer que de la base, organisée en associations : locales, nationales, internationales. Il est certain qu’un foisonnement d’idées pourrait en sortir via Internet, prouvant que d’autres choix sont possibles essentiels et urgents.
Lorsque les médias s’empareront à leur tour du sujet, les responsables politiques aiguillonnés par leur base seront enfin contraints de s’occuper des vrais problèmes de l’humanité.
Michel Odinot
odinot.michel@neuf.fr
PS : Le contenu de ce texte peut, sans autre accord, être modifié et utilisé par tous ceux qui s’intéressent au sujet et souhaitent l’améliorer ou le prendre à leur compte.




10.Posté par gustav le 04/01/2013 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est curieux que dans l'exposé des problèmes ne figurent pas l'unique indispensable à la compréhension du tout: le complot mondial de l'élite envers les inférieurs que nous sommes.

Des systèmes alternatifs, j'en ai lu des tonnes, il en existe plein. Ce ne sont pas les idées qui manquent, loin de là.

Rien ne sera possible tant que les comploteurs ont l'armée et les forces de l'ordre de leur côté. Par ailleurs, dans vos solutions ne sont pas mentionnés l'utilisation de l'énergie libre et non polluante et surtout, le développement spirituel de l'homme. C'est un système de plus basé uniquement sur le matérialisme ... autrement dit, il ne fonctionnera pas plus qu'aucun autre qui ne se base sur une solide expertise spirituelle.
Perso, j'ai plus envie d'entendre des raisonnement type "il faut tant de bras pour produire donc il faut tant en population" ... ça c'est la folie humaine.
Donc, avant d'inventer quoique ce soit, l'homme a un long chemin spirituel avant de pouvoir avoir la sagesse:
- de se débarrasser des comploteurs sans nuire
- de ne plus raisonner qu'avec des maths ....

tous les raisonnements basés sur des calculs froids viennent du "porteur de lumière", calculateur froid ...

Avant d'inventer un "système" de plus (j'en avais inventé un à l'âge de 25 ans), il serait aussi judicieux de se poser la question de savoir "qu'est-ce qu'un système" ...
Et puis, pourquoi tout centraliser ??? la meilleure chance d'avoir un gouvernement dictatorial (les comploteurs trépignent d'impatience pour l'avoir, ce type de système ...)

Il est extrêmement curieux par ailleurs que vous fassiez cette remarque " Or, aucun gouvernement ne cautionnera, une future amputation de ses prérogatives sur les deux pôles du pouvoir que sont l’armée et la monnaie" ..... cela fait bien longtemps que l'on s'est fait amputer de cela. J'ai donc de sérieux doutes sur votre niveau de compétence pour déjà évaluer avec lucidité la situation ...

11.Posté par inspector Sly le 04/01/2013 19:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'apprecie le contexte propose par Odino, mais je trouve son modèle finalement "fascisant" ( mutilations !). A mon sens, nul ne peut imposer de ligne de conduites a ses alter. La vie doit rester une epreuve, "createur" ou pas...

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires