EUROPE

La renaissance du populisme de droite en Europe



http://french.ruvr.ru
Vendredi 24 Juin 2011

La renaissance du populisme de droite en Europe

Le Tribunal d'Amsterdam a acquitté le leader du Parti anti-islamique de la liberté, Geert Wilders. Il n'a pas vu dans l'activité de l'homme politique néerlandais une incitation à la haine ethnique. Selon lui, la comparaison du Coran à Mein Kampf, livre signé Adolf Hitler, est « admissible ».

Dans le même temps, les sondages montrent que presque la moitié des Européens est mécontente par la prédominance des étrangers. La plupart est persuadé que les partis au pouvoir  montrent que cela ne les regarde pas. L'impuissance pousse donc les gens  à s'adresser à l'opposition de droite. Les populistes et les radicaux de droite ont des mandats dans 15 Parlements nationaux de l'Europe à commencer par la Scandinavie et de l'Italie à la France. À l’exemple du Parti hollandais de la liberté, on peut voir que les électeurs aiment bien  leurs slogans de campagne : Le rejet de l'UE de la Bulgarie et de la Roumanie ou encore Ne pas laisser la Turquie enter dans l'Union européenne. On peut trouver les mêmes slogans chez les populistes finlandais, danois, suédois et anglais. L'idée de l’harmonie multinationale, de l’enrichissement  de la culture  européenne grâce aux immigrés s'est effondrée, elle n'a pas pu supporter la collusion avec la réalité, selon l'expert de l'Institut russe de l'Europe, Vladislav Belov.

« On ne peut pas assimiler les gens contre leur volonté. La Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne  sont des exemples  de la politique migratoire irréfléchie. La plupart des immigrés ne veulent pas accepter les règles et les normes prises sur les territoires où ils veulent vivre pour recevoir des allocations et des dotations, sans rien investir dans le mécanisme social dont les biens qu’ils utilisent. L'objectif de l'Etat est de mener la politique de l'immigration régulière. On peut donner l'exemple du Canada où l'on choisie soigneusement les futurs citoyens du pays », explique  Vladislav Belov.

Il est difficile de construire une politique migratoire qui prendrait en considération d'une façon adéquate les intérêts des Européens et des migrants. Mais si l'on ne cherche pas d’issues, la situation risque d'être désespérément négligée.



Vendredi 24 Juin 2011


Commentaires

1.Posté par babababa le 25/06/2011 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des partis populisioniste plûtot ils ne sont en rien nationaliste leur alliance le prouve israel etats unis par exemple

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires