International

La mort de Kim Dae-Jung et les relations des deux Corées



Vendredi 21 Août 2009

Le message de condoléances du leader de la Corée du Nord à l'occasion de la mort de l'ancien président de la Corée du Sud Kim Dae-Jung dans la conjoncture où règne un climat de tension sur la péninsule coréenne, ne peut être considéré comme un geste de réconciliation.

Le leader de la Corée du Nord Kim Jung-Il dans un message à l'adresse de la famille de l'ancien président sud coréen Kim Dae-Jung diffusé par la télévision d'Etat a déclaré : Kim Dae-Jung n'est plus, mais ses grandes démarches pour la réconciliation des deux Corées et la réalisation de leur union existent toujours. Dans un geste de réconciliation, les autorités des deux Corées ont proposé la date du 17 août pour la reprise des visites touristiques entre les deux côtés permettant aux familles séparées depuis la guerre de Corée de se rencontrer.

Après la guerre de 1950-1953 qui a abouti à la de séparation des deux Corées, la Corée du Sud a connu deux présidents qui ont joué un grand rôle dans les relations avec la partie septentrionale. Syngman Rhee et Kim Dae-Jung sont les deux présidents sud coréens dont l'influence positive sur les relations des deux Corées sont indéniables. La question des Corées est une question historique aboutissant à la séparation des deux pays après la deuxième guerre mondiale et les relations Pyongyang / Séoul n'ont pas changé depuis, en raison des divergences de vue ainsi que des politiques expansionnistes des Etats-Unis.

En fait Washington cherchait la suprématie en Asie du nord est après la fin de la guerre froide, il s'est dressé comme un barrage devant la réconciliation des deux Corées. La Maison Banche s'inquiète que le progrès dans le processus de réconciliation nationale persuade les autorités sud coréennes qu'il n'y a plus besoin de la présence militaire américaine dans la région mettant ainsi fin à la domination américaine en Asie du nord est.

En même temps, l'absence des négociations entre les deux Corées ainsi que la présence des forces américaines dans la région sont deux éléments influents dans la situation politique et l'avenir de la péninsule coréenne. En fait, les Etats-Unis de Clinton et de Bush ont tenté de faire des pressions sur Pyongyang dans le domaine du contrôle d'armements et du développement balistique et cela a fait que Pyongyang accuse Washington de créer la tension et prenne une démarche plus prudente dans les négociations avec Séoul.

Sous Kim Dae-Jung et malgré l'influence américaine, La Corée du Sud a tenté d'améliorer ses relations avec son voisin au nord dans les domaines touristique, économique et politique et de réduire les tensions. Pourtant il faut attendre l'adoption de nouvelles approches politiques et voir combien la mort d'un leader influent en Corée du Sud pourrait aider au renforcement des relations et à la dissipation des malentendus entre les deux côtés car avant tout, l'union exige la détente entre les deux parties.


Vendredi 21 Août 2009


Commentaires

1.Posté par Anthony Bonnin le 23/08/2009 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ignore qui est l'auteur de cet article mais je me permets tout de meme de laisser quelques lignes...
a vous qui en etes le redacteur je vous conseille d'une part de reouvrir vos livres d'Histoire - un manuel de niveau troisieme suffirait - puisque vos raccourcis sont des plus maladroits. Avoir un parti-pris est une bonne chose mais lorsqu'il repose sur des inepties il devient ridicule.
D'autre part, il serait bon de vous informer, ne serait-ce que par un simple coup de telephone en Coree, pour savoir ce qui s'y passe reellement et connaitre les veritables enjeux de la disparition de Kim Dae-jung.
Kim Dae-jung meurt aujourd'hui. il y a 3 mois Roh Moo-hyun se suicidait et Lee Myung Bak souriait le jour de ses funerailles. Il y a 2 mois, les Coreens n'avaient jamais ete aussi nombreux a manifester contre leur président. Il y a 1 mois, la manipulation parlementaire du GNP au pouvoir, celui de Lee Myung Bak, donnait lieu a une violente bousculade entre deputes et a l'arrestation de 200 syndicalistes par la police.
Depuis 6 mois, la Coree du Sud vit une periode etrange... a croire que 20 ans apres la dictature, le pays vit encore une fragile transition democratique.
Kim Dae-jung meurt aujourd'hui et le message de condoleances de Kim Jong-il est en effet tres remarque par le peuple coreen, du moins autant que l'absence du traditionnel ruban sur les costume et tailleur respectifs de Lee Myung Bak et de son epouse le jour de ses obseques.
En bref il etait vain de publier un article aussi peu pertinent.
Mais il n'est pas aise, je vous l'admets, de parler d'autre chose que d'antagonisme Nord Sud, sujet dont s'empare generalement la tres grande majorite des medias de la planete... sous l'impulsion d'ailleurs des services de communication de Lee Myung Bak (Cf. Le Monde diplomatique - Mai 2009 il me semble) lequel a bien saisi que si on parle Kim Jong-il au Nord, on ne parlera pas de sa politique interieure desastreuse au Sud.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires