International

La mise en garde de Mottaki contre l'adoption par le Conseil de sécurité d'une nouvelle résolution



IRIB
Mardi 29 Janvier 2008

Le chef de la diplomatie iranienne Manoutchehr Mottaki a mis en garde les 5+1 et notamment les membres permanents du Conseil de sécurité que l'adoption d'une nouvelle résolution contre les activités nucléaires iraniennes, aurait la réaction sérieuse et logique de Téhéran. Mottaki qui parlait aujourd'hui dans une conférence de presse à Téhéran a souligné que la réaction de Téhéran serait conforme au ton et au contenu de la nouvelle résolution. Pourtant les 5+1 devaient tirer une leçon du sort des résolutions précédentes et comprendre leur inefficacité. La plupart des questions des journalistes dans cette conférence de presse concernait l'accord des 5+1 sur l'avant texte de la nouvelle résolution, qualifié de démarche hâtive par le chef de la diplomatie iranienne et dont l'adoption avait auparavant été subordonné à la publication, en mars, du rapport d'Al-Baradéï. Dans la conjoncture où le processus des coopérations de l'Iran avec l'AIEA se poursuit d'une manière convenable, les 5+1 doivent tenir compte de ce que contourner l'AIEA et l'affaiblir, ne sera pas dans leurs intérêts. Les concertations des Américains débutées la semaine dernière sur la tenue de la réunion des 5+ 1, a renforcé l'hypothèse que Washington s'inquiète du rapport d'Al-Baradéï et c'est pour cette même raison qu'il a commencé de nouveaux efforts pour faire adopter une nouvelle résolution contre l'Iran, pour ainsi s'abstenir d'affronter un rapport probablement positif d'Al-Baradéï sur les activités nucléaires de l'Iran. Le rapport précédent du directeur général de l'AIEA, ainsi que celui du NIE, National Intelligence Estimate, qui regroupe 16 services de renseignements américains, confirmant, tous les deux, la nature pacifique des activités nucléaires iraniennes, ont rendu difficile les efforts de Bush pour créer un consensus contre l'Iran. Pour cette même raison, la Maison Blanche tente de faire adopter une nouvelle résolution contre l'Iran avant la publication du rapport d'Al-Baradéï. L'Iran estime que selon les preuves et notamment les rapports des inspecteurs de l'AIEA, d'Al-Baradéï en personne, et du NIE, les activités nucléaires iraniens étaient pacifiques et qu'il n'existait aucune raison pour que le dossier iranien reste au Conseil de sécurité. Mais si les 5+ 1 insistent sur leur approche hâtive et illogique et adoptent une nouvelle résolution contre l'Iran, Téhéran montrera une réaction catégorique et appropriée


Mardi 29 Janvier 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires