Proche et Moyen-Orient

La maudite alliance.


Qu'il soit pour l’Égypte, l'Arabie Saoudite, les Émirats ou Israël, tant de sang des enfants palestiniens ne sera pas sans conséquence. Et cette maudite alliance, forgée dans le crime et le mépris de l’Être humain, emportera sans aucun doute ses coalisés initiateurs dans la poubelle de l'histoire. Et même dans leur tombe, ce sang continuera de les maudire.


Cide
Lundi 28 Juillet 2014

La maudite alliance.
Dans ce nouveau Moyen Orient, il y a de la place pour tout le monde, sauf pour les Frères Musulmans. Cette règle est désormais la nouvelle doctrine simple et simpliste pour cet nouvel échiquier politique qui semble faire l’unanimité entre toutes les forces de la région.

Forces qui, diverses et variées, ont chacune une dent contre cette mouvance réputée pourtant pacifiste et pragmatique.

Avec l’Égypte de el-Sissi, la hache de guerre n'est pas prête à être enterrée car le sinistre maréchal se considère en guerre ouverte contre la mouvance. Et, aussi triste que cela puisse l’être, il n'a pas tout à fait tort par la nature des choses, c'est à dire par le mécanisme même qui l'a vu venir au pouvoir. Coup d’État militaire suivi d'une répression meurtrière, tout cela n'est pas de nature, en effet, à réconcilier la confrérie avec le régime du Caire.

Depuis, les choses se sont tellement empirées jusqu'à convaincre certains cercles des épiciers supérieurs de l’armée compradore égyptienne que cette guerre doit aussi s'exporter à l’extérieur afin d’extirper la région de toute sympathie à l’égard des Frères musulmans, fut-elle celle de la résistance palestinienne, considérée jusqu’à peu la cause suprême des Arabes et des Musulmans.

D’où le socle fondamental de cette alliance mesquine et criminelle entre Natanyahou et el-Sissi qui, comme tous les despotes, jette par-dessus bord tous les intérêts suprêmes de l’Égypte pour consolider un pouvoir usurpé et sans légitimité aucune.

Du déjà vu en Égypte, et dans le monde arabe, en somme. Conséquence première d'une telle mésaventure une Égypte réduite à son plus simple expression géographique, autant dire garde mirador pour Israël, du jamais vu par contre sur plus de 7000 ans d'histoire. Bref, une petite Égypte, faite à l'image du plus petit et surtout le plus illégitime de tous ses pharaons.

Puis, comme c'est toujours le cas, quand c'est bien arrogant, quand c'est criminel, cherchez les Saoudiens. Et si vous les trouvez pas, c'est que vous n'avez pas bien regardé. Ces Saoudiens qui, depuis longtemps, reprochent aux Frères musulmans leur indépendance intellectuelle et financière, les mettant à l'abri de l'obligation de se soumettre aux fatwas saoudiennes retranscrites souvent à la va vite sur les dos des leurs chèques sonnant et trébuchant. Les unes ne vont jamais sans les autres.

Pétrodollars et Fatwas religieuses sont, en effet, les armes de mystification des masses des gardiens du temple Al-Saoud. Rien de nouveau, en réalité, sauf que les Frères musulmans aggravent considérablement leur cas. Leur conception de la société musulmane est méritocratique et élective, autrement dit, ils ne laissent pas une place réservée aux descendants d'Abdel Aziz.

Et, ultime sacrilège, ils croient que les hommes se valent, gouvernants et gouvernés. Énorme insulte aux tenants de cette royauté, au pire, ante-islamique ou, au mieux, omayyade, ceux-là mêmes qui ont souvent les idéaux de la Rome antique.
Ici, la caravane des roitelets du Golfe grossit considérablement par tous ces descendants de coupeurs de route d'hier qui s'autoproclament aujourd’hui Roi, Prince, Cheikh, notamment aux Émirats arabes unis. Ces derniers, soucieux d'un pouvoir sans légitimité qui, néanmoins, procure beaucoup d’avantages furent les premiers à s'associer avec les diables dans cette cavale sans répit contre la confrérie, allant même jusqu'à déchoir ses membres de leur nationalité emiratie.

Quoi qu'il en soit, cette croisade contre l'islam politique moderne dessine les contours politiques du Moyen orient sur un clivage purement opportuniste, mercantile et familier. Fini des intérêts des peuples, des Musulmans, des Palestiniens, tous regardent désormais par le petit bout de la lorgnette de leurs fastes et fragiles demeures.

oublient, cependant, que, comme pour l’opération du Plomb durci en 2009, les dégoûts ressentis et vécus par les Peuples arabes furent à l'origine pour grande partie responsables du Printemps arabe. Ce même dégoût ressenti et vécu aujourd’hui, sera, j'en suis certain, à l'origine d'une nouvelle vague de ce printemps qui n'a pas encore donné toutes ses fleurs.

Autant dire que- qu'il soit pour l’Égypte, l'Arabie Saoudite, les Émirats ou Israël- tant de sang des enfants palestiniens ne sera pas sans conséquence. Et cette maudite alliance, forgée dans le crime et le mépris de l’Être humain, emportera sans aucun doute ses coalisés initiateurs dans la poubelle de l'histoire. Et même dans leur tombe, ce sang continuera de les maudire.


Lundi 28 Juillet 2014


Commentaires

1.Posté par Hamid le 29/07/2014 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ich Allah ils tomberons très très bientôt !!
Les peuples musulmans du monde entier les maudisses

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires