Sciences et croyances

La matière visible et la matière noire dans la revue BOSS



Olga Zakoutnaya, Rédaction en ligne
Dimanche 12 Août 2012

La matière visible et la matière noire dans la revue BOSS

Les premiers résultats de l’étude du ciel BOSS, qui viennent d’être publiés, devraient donner aux scientifiques l’explication de l'évolution de l'Univers et le rôle qu’a joué la matière sombre aux premiers stades de son développement. 

L'étude a été menée dans le cadre du Third Sloan Digital Sky Survey (SDSS-III), avec un télescope de 2,5 m de l'Observatoire d’Apache Point. Le travail, qui a commencé en 2009, se poursuivra jusqu'en 2014. Déjà, plus de 800.000 spectres pour de nombreux objets célestes – des galaxies, des quasars et des étoiles, ont été obtenus.

Le nom complet de l'étude BOSS – c’est Baryon Oscillation Spectroscopic Survey. Elle fait partie du groupe composé de quatre projets, qui constituent ensemble SDSS-III et auxquels participent les chercheurs des instituts et des universités de nombreux pays (principalement, les Etats-Unis, mais aussi de l’Europe, du Brésil et de Corée du Sud). La mission de BOSS est très ambitieuse et très importante pour l'astrophysique et la cosmologie moderne : il s’agit d'étudier la distribution de la matière dans l'Univers. A l’aide des données BOSS, les scientifiques mesurent l'ampleur des oscillations dites acoustiques des baryons. En l’expliquant simplement, il s’agit de la distribution de la matière visible dans l'univers. La position de la matière visible explique la disposition de la matière noire dans l’Univers, qui, selon les concepts modernes, représente jusqu'à 21% de toute la matière et l'énergie dans l'Univers.

Les oscillations acoustiques des baryons sont apparues dans l'Univers primitif, qui était un mélange de matière et de rayonnement. Il s’agissait principalement de petits points de concentration dans ce mélange réparti uniformément. Avec l'expansion et le refroidissement, ces points de concentration de matière augmentaient et se transformaient en amas de galaxies, qui sont visibles aujourd'hui. Il est possible de voir l’inégalité de la concentration sur les cartes de rayonnement micro-ondes, qui reflètent l'état de l'Univers dans environ 300.000 ans après sa création.

Selon certaines hypothèses, le rôle principal dans ce processus appartient à la «matière noire» - un type particulier de la matière qui interagit avec la matière « visible » de façon gravitationnelle. C’est pourquoi il est impossible de la voir dans les télescopes.

Si l’on restaure une carte tridimensionnelle de la disposition des galaxies et des amas de galaxies dans l'Univers, on pourra comprendre comment ce dernier a grandi et continue à évoluer au cours des derniers milliards d'années, lorsqu’une autre substance mystérieuse a été découverte par les astronomes. Il s’agit de l’ « énergie sombre », responsable pour l'expansion accélérée l'Univers.

Pour ce faire, il faut non seulement mesurer la position des principaux points de concentration de la matière - des amas de galaxies et des superamas, mais aussi mesurer avec une grande précision leurs spectres, grâce auxquels on peut reconstituer le mouvement des objets et leur composition. L’objectif du projet BOSS – c’est d’explorer les objets célestes plus faibles et plus lointains par rapport aux études précédentes. Les chercheurs estiment que vers la fin du projet, environ 1,5 millions de galaxies à une distance allant jusqu'à 6 milliards d'années-lumière et au minimum 150.000 quasars (des noyaux de galaxies extrêmement lumineuses et très lointaines) à une distance jusqu'à 12 milliards d'années-lumière de la Terre seront mesurés.

Tous ceux qui ont besoin des résultats BOSS, peuvent accéder à ces informations sur Internet. Et dans le cadre du projet SDSS-III, un autre résultat impressionnant a été publié. Il s’agit de la plus grande carte tridimensionnelle de la distribution des galaxies massives et des trous noirs, où environ un million de galaxies ont été incluses. Précédemment, le projet SDSS-III a publié des images du ciel, mais avec la publication d'une nouvelle carte, la transformation des images bidimensionnelles en cartes à trois dimensions a commencé. Ce travail sera poursuivi. Pour l’instant, environ un tiers de la carte, qui devrait être achevée à la fin du projet en 2014, est déjà mise en ligne. Les résultats provisoires de l’étude SDSS-III sont disponibles sur le lien http://www.sdss3.org/press/dr9.php.

french.ruvr.ru



Dimanche 12 Août 2012


Commentaires

1.Posté par DJL 93VIDEO le 14/08/2012 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La matière noire que l'on percoit comme vide est en réalité pleine, alors que les matières sont vides ... Nous vivons dans un vértable monde de bulles, dans un océan d'énergie avec des courants chaud et des courants froid ...

La matière noire presse toutes les matières, un peu comme l'eau presse une bulle d'air ... si on prends un peu de hauteur ont peut dire que la matière noire presse la planète terre ... La matière noire est à la cause première de la gravité ...

Les trous noirs sont des en-droits où toutes les matières sont tellement pressées qu'elle se délie et redeviennent du vide donc de la matière noire, matière primordiale de l'univers ...

La matière et l'énergie noire a un fonctionnement mécanique très similaire à de l'eau ... donc l'étude des mouvement des vortex d'eau peut beaucoup nous apprendre sur cet "eau de là" ...

Tout ce qui est construit au nombre d'or est transparent à cette matière noire ... toutes les constructions architecturales de nos anciens avaient compris ce principe, et C pourquoi le respect nombre d'or a été le principe dans la construction des pyramides, des temples anciens et sacrées comme les cathédrales ...

Pour un alchimiste, cette matière noire se nomme "la vraie lumière" ...

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires