Conspiration

La loi Rothschild a été annulée au Canada le 26 janvier 2015 ! À quand la France ? (vidéo 3’57)


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 23 Septembre 2018 - 02:56 Danger de la 5G : cri d'alarme (2 vidéos)



Dimanche 8 Mars 2015

La loi Rothschild a été annulée au Canada le 26 janvier 2015 ! À quand la France ? (vidéo 3’57)
Pour un État, le droit d’emprunter sans intérêt c’est le droit de battre monnaie. Quand ce sont les banques privées qui fabriquent l’argent, au lieu que ce soit l’État, cela revient à une privatisation de l’argent. Et les propriétaires des banques font du fric sur le dos des citoyens grâce aux intérêts, ce qui finit par faire très lourd!  
La prétendue "dette" de la France est une gigantesque arnaque,
et il n’est pas question de la "rembourser" !
Extraits d’une biographie de Georges Pompidou :
Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches du général de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.
En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.
Il rédigea néanmoins, durant cette période d’intense activité, trois présentations de classiques illustrés sur Racine, Taine et Malraux.
Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.
Membre du conseil constitutionnel en 1959, il profita également de cette période pour rédiger une anthologie de la poésie française.
Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.
3 janvier 1973, réforme de la Banque de France
Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :
« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France. »
Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.
Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, et avec cette nouvelle loi, il perd ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin.
Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.
L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément là. Voici en effet un graphique représentant l’évolution de la dette, avec et sans intérêt. La courbe rouge représente bien sûr la dette constatée, calculée avec les intérêts.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.
La dette à fin 1979 était de 239 milliards d’euros (*), déjà injustifiables ; la dette à fin 2008 s’établit à 1327 milliards d’euros ! Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros et nous avons payé 1306 milliards d’euros d’intérêts.
1327 - 1306 = 21 Milliards d’Euros ! : Si nous avions pu créer notre monnaie — faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées —, la dette publique serait quasiment inexistante aujourd’hui.
Georges Pompidou a été le directeur général de la banque Rothschild ; il en était le valet, il n’est par conséquent pas étonnant qu’il ait fait cette loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l’État français de battre monnaie et qui a endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès de banques privées comme la banque Rothschild.
C’est pourquoi, cette loi, je propose de l’appeler désormais la loi Rothschild.
NOTE (*) : La dette à la fin 1979 était en réalité de 82,8 milliards d’Euros, soit 21% du PIB ; mais en tenant compte de l’inflation, cela fait aujourd’hui 239 milliards d’Euros.
 
La loi Rothschild empêche l’État d’emprunter sans intérêt
Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.
Le but de la loi Rothschild est d’enrichir les banquiers sur le dos des "citoyens" par le biais d’intérêts dus par l’État à chacun de ses emprunts.
L’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 n’a plus cours. Il a été abrogé avec Maastricht en 1992, qui l’a remplacé par un truc (l’article 104 du Traité de Maastricht interdit aux États d’emprunter auprès de leurs banque centrales) qui est bien plus qu’une loi nationale, puisqu’il s’agit d’un traité au niveau international européen, et qui est donc plus contraignant encore puisqu’il est plus difficile d’en sortir. Et avec le traité de Lisbonne, cette loi (devenue l’article 123 du traité de Lisbonne) est passée carrément au niveau constitutionnel de l’Europe. Mais, bien qu’elle ait changé de nom ou de numéro, il s’agit toujours de la même loi Rothschild !
Actuellement, la Grèce emprunte à un taux de 5%, qui fut même il y a une quinzaine de jour à 8% !
Si la Grèce sortait de l’Euro et de l’Europe, et recouvrait son droit de battre monnaie, elle s’emprunterait à elle-même à 0% et elle n’aurait plus de problème de remboursement de dette.
Si l’Allemagne a décidé de "payer", c’est parce que l’Europe appartient à l’Allemagne, un peu comme si c’était elle qui avait gagné la seconde guerre mondiale ; et l’Allemagne veut conserver la Grèce dans l’Euro et dans l’Europe, comme l’une de ses conquêtes de guerre. Mais, attention, l’Allemagne va prêter à la Grèce à 5% de l’argent qu’elle emprunte elle-même à 1,5% ; et ce sont les Grecs pauvres qui devront rembourser.
Tout cela est immonde.

merci Bernard Floch
http://mai68.org/spip/spip.php?article1048

videos du proces de la banque

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/03/04/31645098.html


Dimanche 8 Mars 2015


Commentaires

1.Posté par Ananas le 09/03/2015 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut, merci pour l'article.

Précision: Contrairement à la croyance populaire, ce n'est pas Pompidou qui est responsable de cette loi mais bien Giscard d'Estaing.

Les source sont dans le livre de Pierre Yves Rougeyron "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973" .

Salutations

2.Posté par Intellecterroriste le 11/03/2015 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie , et avec cette nouvelle loi, il perd ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin."

Faux.

En 1936 le Front Populaire tente d'en récupérer le contrôle mais la banque de France ne sera nationalisée qu'en 1945. De 1800 à 1945 c'est une institution au capital privé.

Il est plus que fallacieux de faire croire que tout a changé en 1973. En réalité, tout a changé pour une courte période de 1945 à 1973, après 1973 elle reprend tout simplement son fonctionnement "normal". Elle n'a jamais eu vocation à satisfaire les besoins de l'état, et donc de ses citoyens, mais bien à lui fournir un service moyennant rémunération; sauf pendant une période de l'Histoire où le pouvoir français se devait de dépenser sans compter afin de relancer la machine.
Une fois la reconstruction "terminée" et la santé économique du pays améliorée, des gens plus malins (ou mieux informés) que les autres pouvaient à nouveau s'en mettre plein les fouilles, comme ils le faisaient seulement 28 ans plus tôt.

28 ans au service de l'état pour 215 ans d'existence... Autant dire que la citation que je dénonce plus haut relève carrément du mensonge! Par ignorance ou par omission, seul rustyjames le sait.

Amicalement

3.Posté par Trin Goldreich le 17/03/2015 19:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je trouve très bien que la Banque de France ait été nationalisée et au service de l'état. Ce qui est scandaleux, c'est que les banques s'enrichissent sur la misère des peuples. On a dépecé la Grèce pour renflouer les banques.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires