RELIGIONS ET CROYANCES

La guerre sunnites- chiites n’aura pas lieu


Dans la même rubrique:
< >


Arshin Adib-Moghaddam
Lundi 6 Décembre 2010

La guerre sunnites- chiites n’aura pas lieu
Un bon article encore d’Antiwar cette fois sur le prétendu désir de guerre arabe contre l’Iran, d’après les fuites diplomatiques révélées par WikiLeaks. Si nous savons en effet depuis longtemps que les régimes arabes corrompus souhaitent intimement que les occidentaux et les sionistes agressent militairement l’Iran, tout un chacun sait que ce n’est pas ce que veulent les peuples arabes dans leur majorité. Parce que le chef d’Etat le plus populaire chez les Arabes en ce moment est sans doute Mahmoud Ahmadinejad (ou alors le premier ministre Turc Recep Tayyip Erdogan). Et que l’aura du Hezbollah, pourtant chiite, est à son summum dans tous les pays arabes dits sunnites.
 
par Arshin Adib-Moghaddam, Antiwar (USA) 30 novembre 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri
Existe-t-il un axe chiite menaçant la stabilité de l’ouest de l’Asie et de l’Afrique du Nord? Existe-t-il une animosité arabo-perse ancrée dans l’histoire et sous-tendant les relations internationales dans la région? Est-elle multiséculaire et est-elle aujourd’hui perçue comme une lutte pour la suprématie régionale? Si on en croit les commentaires des médiats sur la dernière vague de documents publiés par WikiLeaks, alors tel est le cas. « Israël voit les informations de WikiLeaks sur l’Iran comme une aubaine pour sa propagande, » lit-on sur un titre de Reuters. « Coupez la tête du serpent: comment les dirigeants Arabes exhortent les Etats Unis à attaquer l’Iran », affirme le Daily Mail. « Israël affirme que WikiLeaks montre la ‘cohésion’ sur l’Iran, » proclame l’Agence France Presse (AFP). « Les Etats Arabes stigmatisent l’Iran, » titre le Guardian. Un thème est commun à tous ces gros titres: il existe apparemment un consensus « arabe » ou « sunnite » en faveur d’une guerre contre l’Iran.
Il est très simple de démentir ce mythe selon lequel il existe une fracture chiites-sunnites ou une sorte d’éternel affrontement préparant à une future guerre avec l’Iran.
A priori, la Syrie « arabe sunnite » a des relations très cordiales avec l’Iran « perse et chiite. ». De son côté, l’Iran « chiite et perse » est accusé de soutenir le Hamas « arabe et sunnite ». Apparemment, le Hezbollah « arabe et chiite » est un fidèle allié de l’Iran non arabe mais chiite. » La Turquie « sunnite » et non arabe est à la pointe des efforts pour une solution diplomatique au dossier nucléaire iranien. L’Egyptien Hosni Moubarak, un dirigeant laïque [secular] selon les normes en vigueur et à aucun titre « sunnite », accuse l’Iran de soutenir les « Frères Musulmans », une organisation créée plus de 70 ans avant la révolution de 1979 en Iran, par des nationalistes « arabes » et des islamistes « sunnites. » Sayyid Qotb un des dirigeants des Frères musulmans et référence centrale pour de nombreux mouvements « islamistes » contemporains a été très lu par les Iraniens et ses livres ont été traduits par l’ayatollah Ali Khamenei, l’actuel chef suprême de l’entité à priori « chiite perse » d’Iran.
Le problème pour les Etats qui veulent la guerre avec l’Iran n’est pas un quelconque renouveau chiite, mais leur propre déficit de légitimité. Cette situation est aggravée par le fait que la popularité de Hassan Nasrallah surpasse celle des dirigeants actuels de la région, notamment de ceux qui sont perçus comme trop dépendants des Etats Unis ou trop asservis à Israël. Ce qui n’a rien à voir avec l’alliance de l’Iran avec le Hezbollah, bien entendu, ni avec la philosophie démocratique ou non de Nasrallah; mais avec le fait que Nasrallah est perçu comme quelqu’un qui tient tête à Israël. C’est la même raison qui sous tend la relative popularité des dirigeants Iraniens et du Hamas. Leurs politiques populistes entrent en résonance avec les aspirations de beaucoup de monde dans la région. Ceci est très bien rendu dans un livre récent d’Elaleh Rostami-Povey intitulé Iran’s Influence (Zed, 2010). Le livre s’appuie sur une recherche de terrain approfondie et toute une série d’entretiens réalisés en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Il montre clairement que la popularité des dirigeants politiques de la région est liée à leur opposition à la politique israélienne en Palestine et aux guerres conduites par les Etats Unis en Irak et en Afghanistan. En bref, tenir tête à la politique étrangère américaine et à Israël est la manière la plus sûre d’accéder à la popularité politique.
Un sondage effectué en juin 2010 par Zogby International et l’université du Maryland et couvrant l’Egypte, l’Arabie saoudite, la Jordanie, le Maroc, le Liban et les Emirats Arabes Unis conforte cette observation. Le sondage révèle un fort soutien au programme nucléaire iranien, chez les Egyptiens tout particulièrement, Il suggère aussi qu’Israël et les Etats Unis sont perçus par respectivement 88 % et 77 % des sondés comme les plus fortes menaces pour la sécurité de leurs pays. A l’inverse, seulement 10 % considèrent l’Iran comme une menace. Ce qui a beaucoup à voir avec la perception de l’Iran comme poursuivant une politique étrangère indépendante et s’en tenant à des principes sur la Palestine, et que plus généralement, ce pays tient tête à l’hégémonie israélienne.
L’analyse des politiques dans le monde ne doit pas commencer ou s’arrêter avec les proclamations des gouvernements, notamment parce que les « guerres » à grande échelle ne sont plus le monopole des Etats. Bien plus de personnes ont été tuées en Irak après la fin des combats importants entre armées nationales que pendant la guerre proprement dite. La plupart d’entre elles ont été tuées par des acteurs non étatiques, toute une série d’entreprises privées, d’affiliés à al Qaïda et de milices sectaires. Et plus de personnes ont péri le 11 septembre que dans l’attaque contre Pearl Harbour. En outre, les guerres actuellement en cours en Irak et en Afghanistan ont débordé de leur contexte régional, des bombes ont explosé dans des capitales ailleurs dans le monde. Les Etats ne peuvent plus contenir les guerres [sur le champ de bataille] et il y aura toujours un effet « boomerang. » Cette nouvelle réalité de la politique internationale implique une nouvelle logique centrale: la prévention de toute nouvelle confrontation militaire doit devenir une question de principe, pas seulement de stratégie. Nous sommes entrés dans une ère nouvelle où les guerres entre deux pays engendrent facilement de multiples confrontations régionales ou même globales, avec des victimes un peu partout. De sorte qu’aujourd’hui « notre » sécurité est de plus en plus entremêlée à celle des Irakiens, des Afghans, des Palestiniens, des Israéliens, des Coréens et des Iraniens. Leur sort est devenu le nôtre t il est temps que cela se reflète dans la diplomatie internationale. C’est pourquoi il est inutile de déformer et de simplifier à l’excès la complexité des mondes « islamiques » dans des catégories comme chiites, sunnites, Perses ou Arabes. N’oublions pas que c’étaient Saddam Hussein et le Shah d’Iran qui croyaient aussi à une confrontation atavique entre « Arabes » et « Perses ». L’idéologie officielle du premier reposait sur une haine viscérale de la menace « perse » contre le « monde arabe ». D’un autre côté, le Shah d’Iran s’était auto-intronisé « Lumière des Aryens » et célébrait le patrimoine iranien non musulman (i.e. préislamique) de façon mégalomane. A coup sûr, leurs idéologies appartiennent à ce vieux « Moyen Orient » dont plus personne ne veut le retour parmi ceux qui s’intéressent à cette région.


Lundi 6 Décembre 2010


Commentaires

1.Posté par Dariush le 06/12/2010 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eclairage d'un authentique Iranien

Prétendre nier, comme dans cet article, l'antagonisme plus que millénaire qui oppose historiquement, culturellement et ethnolinguistiquement Perses (Aryens) et Arabes (Sémites) tient de la pure propagande révisionniste islamolâtre.
Pas étonnant de la part d'islamistes comme les ayatollahs ou leurs séides (tel Arshin Adib-Moghaddam) qui se considèrent comme membres de l' utopique"oumma" , cette entité supranationale araciale indifférenciée de musulmans acculturés ou déculturés pour qui frontières et histoires nationales sont abolies ou plus exactement niées, vision antinationale, nationicide même, maintes fois réaffirmée dogmatiquement par l'ayatollah Khomeyni lui-même, fondateur de la République islamique et qui se définissait comme "commandeur des Musulmans chiites ET sunnites", bref autoproclamé grand calife (chiite) d'un vaste et hétéroclite ensemble niant tous les schismes de l'Islam, voeu pieux théorisé et repris par cet article...

Il eût été sans doute utile de rappeler, à l'intention des lecteurs non avertis, que l'auteur de l'article publié et traduit ci-dessus, Arshin Adib-Moghaddam, est un lobbyiste islamo-révolutionnaire très actif et bien connu de la République islamique d'Iran, et que de ce fait, il ne fait qu'exprimer, dans ce texte, la position OFFICIELLE des ayatollahs, dont il est, de son propre aveu, un fervent admirateur, et comme lesquels il se définit d'abord et presque exclusivement comme musulman et très secondairement "iranien", concept étranger à la vision mondialiste-panislamiste de ses maîtres.
D'ailleurs l'auteur tombe le masque à la fin de l'article qui attaque, en les renvoyant dos à dos, le" Shah d'Iran Lumière des Aryens", Persan par excellence, et Saddam Hussein, résurrecteur de l'antique Babylone selon ses partisans, ciblant ainsi les deux principaux ennemis laïcisants, et perçus comme paganisants, des mollahs.
Autant publier, la prochaine fois, directement les dépêches des ayatollahs...

Combattre un mondialisme (états-unien) en s'alliant à un autre (panislamisme) non moins destructeur et hostile, et c'est peu de le dire, n'est pas des plus sage.
Mais libre aux opportunistes de vendre leur âme damnée au diable.

Dariush, membre de l'Ordre des Preux Chevaliers perses
Ordre des Preux Chevaliers perses

2.Posté par Columbo le 06/12/2010 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Autant publier, la prochaine fois, directement les dépêches des ayatollahs"

Et pourquoi pas ?

la preuve , tu es bien publié ?
Ordre des preux chevaliers perses ....c'est une succursalle de quoi déjà ?,.....

3.Posté par Columbo le 06/12/2010 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Darius , l'aryen des aryens .
ton site est ultra raciste , pronant l' aryenité, ça me rappelle ceci:

www.alterinfo.net/L-integrisme-dont-on-ne-parle-jamais-les-rabbins-engages- dans-l-incitation-a-la-haine-et-a-la-guerre-des-civilisations.ron chaya "le petit coq".

4.Posté par Sharaf el-Mahbûl le 06/12/2010 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dariush ,
Les dépêches et discours des Ayatollâhs sont plus sages et fructueux que ton analyse universitaire moderne
sur cette époque de l'arrogance débile et totalement révolue ( le peuple a déjà choisi, o.k ? ).
Ta naïveté intellectuelle est toute mignonne . Merci pour ton lien mythologique tout juste amusant si le temps le permet d'y lire tous ces fantasmes anthropologiques qui sont complètement caducs et désuets .
Au Japon et jusqu'en 1945 , l'Empereur était le Dieu vivant sur terre !?
Et moi , je suis le Mahbûl , vois-tu ?
Car mon Roy des Roys , c'est Ahmadinejaad 1° , l'Empereur des opprimés sur terre !
Et toc.

5.Posté par Dariush le 06/12/2010 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Columbo

Iran, "Pays des Aryens"

Le racisme ne peut se dénoncer que dès lors qu'il se caractérise par une hiérarchisation explicite des races. Où voyez-vous dans le site de l'Ordre des preux chevaliers perses une quelconque classification de ce genre théorisée ou formulée qui soit "ultra-raciste" comme vous dites?

En quoi rappeler, haut et fort, un FAIT culturel, historique et ethnolinguistique, attesté et avéré au cours des millénaires, à savoir les origines aryennes et l'héritage perse de l'Iran, étymologiquement "le Pays des Aryens", serait-il plus condamnable que de le nier?

Les Iraniens dignes de ce nom ont toujours été fiers de leur iranité-aryanité que beaucoup revendiquent en Iran même comme à l'extérieur, que cela plaise ou non aux autres peuples (chinois, turcs, américains, européens, sémites, etc.).

Vous nous faites là un très mauvais procès...
Au fait, rappelez-moi, qui a rendu tabou l'usage du mot "aryen" en Europe et dans le monde?
Vous vous trompez d'ennemi...

Dariush ( qui se trouve être un prénom très fréquent chez nous Iraniens, preuve de la pérennité de notre civilisation aryenne)


6.Posté par Columbo le 06/12/2010 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est inutile de tomber dans la propagande , peuple aryen , d'ou qu'elle vienne.
Sur terre il y a des hommes , point barre .
Le religion est autre chose; Choix individuel de chacun.
Nous connaissons très bien les aboutissants et les commanditaires de la "révolution orange".....

7.Posté par soravardi le 06/12/2010 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@dariush

Il est un fait que les iraniens ont balayés justement cette doctrine fachisante représenter par le sha qui s'autoproclamait lui aussi lumiére des aryens ou roi des rois.Comment expliquer son renversement ?

8.Posté par ANTAR le 06/12/2010 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Darius et les hachachines nous illuminent de leur science pré-islamique; quelle lumière pour l'humanité!

9.Posté par Columbo le 06/12/2010 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut Antar ,
en effet , site très interessant , surtout la fin ....

Le long règne de son fils, Nasseredin Shah, s'est distingué par les bonnes relations qu'il entretenait avec la Russie, provoquant l'ire de la Grande Bretagne qui déclara la guerre à l'Iran. La Russie ne pouvant aider l'Iran, Nasseredin Shah fût contraint à se rendre. La signature du Traité de Paris en 1858, en vertu duquel l'Iran reconnaît l'indépendance de l'Afghanistan, accorde à la Grande Bretagne des privilèges et des droits commerciaux en Iran. Le Baron britannique Reuter obtint de Nasser Shah le droit pour son pays de construire les voies ferrées et les routes, ainsi que l'exploitation des richesses minières et le pétrole pendant une durée de soixante-dix ans. De même qu'il lui concède pendant vingt-quatre ans le droit de supervision des activités douanières. La révolution constitutionnelle de 1906, dirigée par certains théologiens et des jeunes, a conduit à la formation du premier parlement qui s'est engagé à traiter les nombreux problèmes que connaissait le pays.


Nous voyons que les chats , (shahs) bradent leur pays .
Qu'il ne faut jamais faire confiance à la russie .
que ce sont les débuts et préparatifs pour une révolution de théologiens , qui ont fait dans un premier un parlement afin de traiter les problmes des Iraniens .

Merci.

10.Posté par le_tout_puissant le 07/12/2010 03:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sur qu'il faut distinguer les régimes arabes des masses arabes. Les régimes arabes sont pour la plupart des sionistes invétérés, ce qui n'est bien entendu pas le cas des masses arabes.

Dariush est un faiseur de discorde professionnel. Il n'y a pas d'antagonisme arabo-perse sauf dans l'esprit tordu des adepte de la théorie du choc des civilisations.
Certes il y a une problématique sunnisme/chiisme...mais cette dernière a été en grande part aggravée suite à une stratégie du "diviser pour régner" de l'oligarchie mondialiste.

11.Posté par soravardi le 07/12/2010 08:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces tensions entre le roi d'arabie et le roi perse sont attisées par les docteurs de la loi rabbinique pour accélérer la venue de leur machia'h.Aujourd'hui on voit trés clairement les mensonges qu'ils diffusent dans les médias à longueur de temps contre l'iran qui veut sois disant posséder des armes nucléaires pour envahir et détruire les pays voisins.
Ces mensonges travestit en vérités poussent les pays arabes complétement déboussoler et une bonne partie du camp de Rome(occident)à prendres des initiatives dangereuses.La politique des gouvernements actuel sont calqués sur ces interprétations de la bible.Lhistoire prouve que l'iran n'a jamais eu une posture agressives.


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires