Proche et Moyen-Orient

La guerre saoudienne contre l’Iran pourrait lui revenir en pleine figure sous la forme de missiles houthis


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



Zeynel CEKICI
Mardi 5 Janvier 2016

La guerre saoudienne contre l’Iran pourrait lui revenir en pleine figure sous la forme de missiles houthis
La guerre saoudienne contre l’Iran pourrait lui revenir en pleine figure sous la forme de missiles houthis
Moon of Alabama
 
 
Je continue de penser que, du point de vue des dirigeants saoudiens, l'exécution des membres d'al-Qaïda et apparentés, et du chiite saoudien fauteur de troubles Nimr Baqr al-Nimr était une façon astucieuse de détourner l'attention du peuple des problèmes qui s’accumulent sur la tête de ses gouvernants, et de la récente hausse de 40% du prix de l’essence. Mais cela les a entraînés dans une escalade coûteuse.
 
Le plus grand danger pour la famille al-Saoud qui règne en dictateur sur l'Arabie saoudite, c’est que son peuple puisse comparer son régime avec un autre système de gouvernement islamique qui a fait ses preuves. C’est le cas de la République islamique d'Iran, et sa réintégration dans le monde, après l'accord sur le nucléaire, met au grand jour la qualité de son mode de gouvernance. Cela pourrait l’idée à des gens et des érudits  islamiques en Arabie Saoudite d’avoir, eux aussi, un système où tous les votes comptent et où les décisions politiques sont prises en votant. Et cela sans une famille dictatoriale et cupide et, surtout, sans renoncer à leurs valeurs islamiques fondamentales. C’est pour cela, et non à cause de la religion, que les Saoudiens combattent l'Iran depuis sa révolution en 1979 et qu’ils tenter d'endiguer son influence partout où ils peuvent. Les Al-Saoud craignent pour leur famille et leurs sinécures.
 
C’est pour ça que les Saoudiens, avec Israël, ont tout tenté pour saboter l'accord nucléaire. Ils veulent que l'Iran retourne dans sa cellule d'isolement. Mais c’est maintenant trop tard. Je n'ai pas lu un seul article aujourd'hui dans les médias « occidentaux » qui soit négatif sur l'Iran et/ou positif sur l'Arabie saoudite. Le vent de la politique internationale a tourné, et c’est maintenant l'Arabie Saoudite qui est sous pression. La réaction impulsive des dirigeants saoudiens actuels, c’est l’escalade et toujours plus d'escalade, et la lutte contre l'Iran partout où il est présent, comme en Irak, en Syrie et au Liban, ou même où il n’y est pas, comme au Yémen.
 
Les Saoudiens affirment que l'Iran soutient les Houthis au Yémen mais il n'y a pas la moindre preuve à l’appui de cette affirmation. On n’a pas trouvé le moindre Iranien au Yémen ni la moindre arme iranienne. Les Houthis que les Saoudiens combattent au Yémen ne sont pas chiites comme les Iraniens, ils sont plus près de l'islam sunnite que du chiisme duodécimain iranien. Il n'y a aucune preuve que les Houthis aient reçu quoi que ce soit de l'Iran, et toutes les histoires d’expéditions d’armes iraniennes au Yémen se sont avérées fausses.
 
Cela va peut-être changer maintenant.
 
Après le meurtre d'al-Nimr, des radicaux iraniens ont envoyé un groupe d’activistes prendre d'assaut l'ambassade saoudienne à Téhéran et la saccager. Ils en veulent au président iranien Rouhani à cause de ce qu'ils considèrent comme des politiques d'apaisement. L'administration Rouhani a été stupide de ne pas avoir prévu cette attaque et de ne pas avoir augmenté la protection de l'ambassade. Rouhani multiplie maintenant les courbettes pour se faire pardonner, mais en vain.
 
Les Saoudiens ont coupé les relations diplomatiques avec l'Iran et pressé le Bahreïn et le Soudan d’en faire autant. Les dirigeants du Bahreïn ont besoin de la protection saoudienne et le Soudan de l'argent saoudien. Les Émirats arabes unis ont seulement réduit leur présence diplomatique à Téhéran en remplaçant l'ambassadeur par un chargé d'affaires. Il est intéressant de noter que les autres pays du Golfe n'ont pas suivi la décision saoudienne. Les Saoudiens ont également arrêté tous les vols civils entre l'Iran et l'Arabie saoudite et ont interdit à leurs citoyens de se rendre en Iran. Les relations d’affaires doivent être interrompues entre les pays. Les Iraniens en pèlerinage à La Mecque sont toujours les bienvenus.
 
On ne comprend pas bien le but de toutes ces mesures. Qu'est-ce que l'Iran pourrait raisonnablement faire qui permettrait aux dirigeants saoudiens de revenir en arrière dans perdre la face? Il s’agit là encore de décisions impulsives et erratiques qui ne font de tort qu’au peuple saoudien et à la réputation internationale de la famille régnante.
 
On s’attend à d’autres mesures tout aussi bêtes. Les Saoudiens vont probablement intensifier leur lutte par procuration contre l'Iran en Syrie et peut-être aussi en Irak, en donnant plus d'armes et d’argent aux djihadistes un peu partout. Le nouveau gouvernement au Liban, sur lequel l'Iran et l'Arabie saoudite s’étaient mis d’accord récemment, est maintenant à nouveau hors de portée. Les Saoudiens vont aussi tenter d'intensifier la lutte contre les Houthis au Yémen et leur soutien iranien imaginaire. Mais après neuf mois de bombardements qui ont réduit l'infrastructure du Yémen en poussière, il y a peu de marge pour une escalade. Toutes les attaques au sol des Saoudiens et de leurs différents mercenaires ont été repoussées et ils sont immobilisés. 
 
C’est donc l’endroit idéal pour l'Iran pour se livrer à son tour à l’escalade. L’Iran dispose de la technologie et du savoir-faire nécessaire pour doter les Houthis de sérieuses capacités de missiles. Ces missiles leur permettraient de réaliser des attaques ciblées sur des cibles saoudiennes. Tout le sud de l'Arabie saoudite deviendrait alors un champ de tir houthi. L’Arabie saoudite serait alors obligée de faire la paix ou d’évacuer des parties importantes de son territoire.
 
L'exécution d’al-Nimr et la diversion de l’attention publique vers la lutte contre l'Iran aideront les dirigeants saoudiens à apaiser les tensions internes. Mais l'escalade à des coûts politiques importants au niveau international et elle pourrait finalement augmenter, par le biais des missiles houthis, ces mêmes problèmes internes que les Saoudiens ont tout fait pour éviter.
 
Traduction : Dominique Muselet
 
http://www.moonofalabama.org/2016/01/the-saudi-war-on-everything-iran-may-bounce-back-as-houthi-missiles.html
 


Mardi 5 Janvier 2016


Commentaires

1.Posté par Esthet le 05/01/2016 15:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le régime iranien a fait ses preuves ? On parle bien du régime qui a rafalé la foule après une élection présidentielle à peine discutable ?

2.Posté par yukof le 05/01/2016 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les quelques missiles Scuds hors d'age qui s'écrasent le plus souvent dans le désert ... Les Saouds doivent trembler ...

3.Posté par alibouba le 05/01/2016 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les sionistes se frottent les mains

4.Posté par lolo pop le 05/01/2016 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui c'est connu l'Iran et la russie sont des démocraties exemplaires, ... euh vous avez dit des dictatures qui exécutent toute opposition ...

5.Posté par Ash le 05/01/2016 23:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tant qu''il y des imbéciles chez les musulmans les marchandes de morts(USA EUisrael Russie ) s''enrichissent sur leurs cadavres !

6.Posté par MED le 06/01/2016 07:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour ...ces vérités
Pour le rappel de toutes ces réalités et pour le ciblage précis et judicieux des véritables motivations saoudites à s'opposer systématiquement et prétentieusement à l'Iran et à sa civilisation millénaire , je dis merci à l'auteur et encore bravo à la traduction .
A regarder de plus prés, ce sont exactement les mêmes motifs qui poussent Israël à faire une obsession sur l'Iran! Quant aux faibles d'esprit , apparemment ils prolifèrent par ces temps de propagande et de "nouvelle guerre froide ", disons qu'un modèle de gouvernance se juge sur sur ses Résultats et non sur ..des ragots d'officines.

7.Posté par abouobeid le 06/01/2016 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Arabie Saoudite a exécuté 47 terroristes d'al Qaidah dont leur chef dans le pays: Faris ach Chuwayl et un chef des rafidah : Namir an Namir.

Suite au mécontentement iranien, l'ambassade saoudienne a été brulée et pillée à Téhéran sans la moindre action des autorités.

La Su'udiyyah a renvoyé l'ambassadeur iranien ainsi que le Bahrayn et le Soudan.

L'Iran a été accusée par un haut responsable saoudien d'avoir formé Daesh, groupe qui - bien que s'affiliant aux sunnis - n'a jamais touché réellement les rafidah ou l'Iran. Il a affirmé

Namir a incité au terrorisme dans 200 tweets et lors de son arrestation a échangé des tirs avec les forces saoudiennes et a voulu s'enfuir.

La Su'udiyyah a coupé les lignes aériennes entre elle et l'Iran, ainsi que les relations commerciales et a interdit à ses ressortissants de voyager en Iran.

Namir le rafidi incitait à la sortie armée contre le gouverneur et les muslims étant donné que pour lui les sounnis sont des kuffar impurs. Il appelait à la création de milices, et une bande d'idiots est sortie jetant des cocktails molotovs sur les voitures et les bâtiments administratifs.
Il est amusant de voir l'indignation de l'occident sans aucune considération du mal dont il est responsable alors que dans le même temps, les terroristes sont exécutés sur le champs ici (merah, les kouachi, st denis) sans même être entendus.
Namir est passé au tribunal et a été reconnu coupable.
Ces gens sont les instruments de l'occident pour ruiner la tranquillité des pays muslims.

8.Posté par Saber le 06/01/2016 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La monarchie saoud joue avec des allumettes sur un champ gazier.

9.Posté par nuance le 06/01/2016 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Iran a joué un rôle de provocateur et de déstabilisateur depuis la révolution de 1979.

Ce que les gens ne voient pas c'est que l'Arabie saoudite s'est déjà affronté auparavant avec l'Iran au Bahreïn et s'affronte actuellement avec elle au Yémen. Sans oublier la situation de la Syrie...Sans oublier les évènements de Juillet 1986 lorsque 20 gardiens de la révolution iranienne introduisirent des explosifs en Arabie saoudite en plein pèlerinage, et ceux de Juillet 1987 lorsque des centaines de pèlerins iraniens armés d'armes blanches provoquèrent des émeutes sanglantes pour réclamer "l’internationalisation des lieux saints"!! Il est singulier que tous ces faits soient oubliés aujourd'hui par l'ensemble de la communauté journalistique..!

http://archives.lesoir.be/la-mecque-scene-de-l-affrontement-irano-saoudien_t-19890712-Z01U82.html

L'Iran est résolue plus que jamais à 'exporter sa révolution islamique' (qui se rappelle de cette expression jadis toujours présente dans les plumes des journalistes?), à l'exporter au Yémen, au sein même de l'Arabie saoudite, en Algérie, en Egypte et dans tous les pays musulmans par haine du sunnisme... et on reproche aux pays sunnites de se défendre?
Mais les canaux de communication essaient de dissimuler cette réalité et de faire passer les défenseurs de leurs doctrines et de leurs territoires pour des agresseurs.
Ce qui se passe actuellement c'est que l'Iran passe à la vitesse supérieure et non pas un changement de comportement des pays sunnites.


Une maxime arabe dit qu'un mur se plaignit au clou qui le fendait en lui disant: pourquoi me fends-tu? Il répondit: Demande-le donc à celui qui me martèle!»

(commentaire repris)

10.Posté par TT le 09/01/2016 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas trop se réjouir et ne pas tomber dans le piège car c'est une geurre par procuration programmé par les sionistes pour que 2 autres pays musulmans s'autodétruisent.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires