ALTER INFO

La grande purge qui fait suite à la mascarade de coup d’état va affaiblir la Turquie


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 26 Mai 2018 - 18:13 Les efforts de Poutine ne mènent à rien



Mardi 19 Juillet 2016

La grande purge qui fait suite à la mascarade de coup d’état va affaiblir la Turquie
Moon of Alabama
 
On commence à faire le tri entre les fausses preuves et les vraies, et il ressort de tout cela que le coup d'Etat en Turquie a été soit complètement mis en scène, soit une provocation orchestrée pour pouvoir procéder à une grande purge bien planifiée.
 
Des officiers subalternes impliqués dans le coup d'Etat ont pu penser qu’il était vrai, mais Erdogan et son appareil du pouvoir savaient qu’il allait y avoir un coup et ils avaient tout sous contrôle. On se demande comment on a fait pour tromper des officiers subalternes et les entraîner dans cette malheureuse tentative, hâtive et mal préparée, de coup d’état. Ont-ils eu peur d’une enquête qui devait soi-disant bientôt avoir lieu?
 
Erdogan a admis aujourd'hui à la télévision qu'il savait qu’il y allait y avoir un coup:
 
19:47 - 17 juillet 2016 Mahir Zeynalov @MahirZeynalov
 
Erdogan reconnaît qu'il a eu connaissance d’une « activité militaire » au moins 7 à 10 heures avant le coup d'Etat (vidéo )
 
09:34 18 juillet 2016 Borzou Daragahi @borzou
 
Officiel turc: « Les Gulenistes (partisans de Fethullah Gülen, ndt) de l’armée sont surveillés depuis un certain temps. Le groupe a agi en urgence lorsqu'il s’en est aperçu »
 
Ces « Gülenistes » étaient plus probablement les Kémalistes séculiers nationalistes que le New York Times qualifie maintenant « d’extrémistes ».
 
Le fait qu’il s’attendait au coup explique pourquoi Erdogan a quitté l’hôtel de Marmaris, où il était en vacances, des heures avant que les soldats ne viennent l'arrêter:
 
21:12 - 15 juillet 2016 (((Garrett Khoury))) @KhouryGarrett
 
#Turquie: Erdogan confirme que les forces putschistes ont encerclé son hôtel à Marmaris ... 4 heures après qu'il l’a quitté. Quelle incompétence !
 
Cela explique aussi pourquoi deux avions de combat F-16, qui faisaient soi-disant partie du coup d'Etat, avaient l'avion d’Erdogan en ligne de mire mais ne l’ont pas abattu :
 
"Au moins deux F-16s poursuivaient l'avion d’Erdogan alors qu'il était en route vers Istanbul. Ils avaient son avion dans leurs radars ainsi que les deux F-16 qui l’escortaient », a déclaré à Reuters un ancien officier militaire, au fait des événements.
 
«Pourquoi ils n’ont pas tiré est un mystère, » a-t-il dit.
 
Ces pilotes n’étaient pas de vrais  putschistes. Ils avaient dû recevoir l'ordre de ne pas tirer. Les enregistrements des radars ont montré que l'avion d’Erodgan a fait des cercles dans le ciel, au sud-ouest d'Istanbul, pendant des heures. Il aurait été très facile de l'éliminer.
 
Dans le même communiqué de Reuters :
 
L'ancien officier a déclaré que les putschistes semblaient avoir déclenché leur tentative prématurément parce qu'ils avaient réalisé qu'ils étaient sous surveillance, une information confirmée par des officiels d’Ankara.
 
Le colonel Pat Lang, qui a été responsable du renseignement militaire des Etats-Unis en Turquie pendant des années, a contacté de vieilles connaissances:
 
Je sais de source turque sure qu’Erdogan et des officiers supérieurs qu'il avait nommés ont manipulé des officiers subalternes pour créer un « coup d'Etat » qui pouvait être facilement écrasé, dans le but de consolider son pouvoir.
 
Cela est déjà arrivé en Turquie:
 
L'incident bienvenu (ou événement) (turc: (à Istanbul) Vaka-i Hayriye « heureux incident »; (dans les Balkans) Vaka-i Şerriyye, « Incident malheureux ») fut la dissolution forcée du corps séculaire des janissaires par le sultan Mahmud II le 15 juin 1826. La plupart des 135 000 janissaires se sont révolté contre Mahmud II, et après que la rébellion a été réprimée, ses dirigeants tués, et de nombreux membres exilés ou emprisonnés, le corps des janissaires a été démantelé et remplacé par une force militaire plus moderne.
...
Les historiens pensent que Mahmud II a fomenté lui-même la révolte et ils l’ont appelée « le coup d'Etat contre les janissaires du sultan ».
 
Ce coup est l’incendie du Reichstag d'Erdogan, le soi-disant incendie du bâtiment du parlement allemand en février 1933 qui a été utilisé par Hitler pour se débarrasser des communistes et des autres ennemis de son pouvoir.
 
Le faux coup d’état est maintenant suivi d’un vrai dans lequel Erdogan abat tous ses ennemis présumés.
 
Quelques heures après le coup d'Etat contre Erdogan, 2 750 juges ont été relevés de leurs fonctions. Des centaines de juges, y compris des juges de la Cour suprême nommés par Gul, le prédécesseur d’Erdogan à l’AKP, ont été jetés en prison. Hier soir, 7 899 policiers et 631 gendarmes ont été relevés de leurs fonctions et leurs armes ont été confisquées. 30 gouverneurs et 47 gouverneurs locaux ont été suspendus. Le Conseil de l'enseignement supérieur a annoncé le prochain « nettoyage » des écoles et des universités. Vingt sites d'information indépendants turcs ont été fermés. Les hommes d'affaires et les banquiers qui ne soutiennent pas Erdogan sont les prochains sur la liste. Les listes utilisées pour ces grandes purges ont forcément été préparées bien avant le coup d'Etat.
 
3 000 conscrits qui ont reçu l’ordre de participer au coup d'État, mais aussi de nombreux officiers de haut rang ont été emprisonnés. Ils comprennent 103 généraux et amiraux, dont beaucoup n’avaient pas pris part au coup d'État et s’étaient explicitement prononcé contre lui. D’autres officiers de haut rang ont été relevés de leurs fonctions. Toutes les grandes unités de l'armée turque ont perdu certains de leurs commandants. Les soldats capturés ont été humiliés par les forces de police spéciales, les plus fidèles à Erdogan. Ils ont dû se déshabiller et ont été filmés recroquevillés au sol. Les images de ces humiliations ont été largement diffusées. Cela brisera le moral de tous les rangs de l’armée !
 
Les mesures prises contre l’armée rappellent la purge des officiers opérée par Staline dans l'armée soviétique en 1937-1941. Le désastre militaire soviétique de la guerre hivernale de 1939 entre l’Union soviétique et la Finlande et les terribles pertes des premières années de la guerre contre les Allemands et leurs alliés ont été le résultat de ces purges. L'armée turque, la deuxième plus grande de l'OTAN, est maintenant une coquille vide et ne sera plus en mesure de lancer une opération de grande envergure qui se tienne.
 
Erdogan a demandé à ses partisans de rester dans les rues une semaine entière pour « défendre l'Etat ». Les purges ne sont pas terminées.
 
Certains pensent que ce coup d'Etat et les purges d'Erdogan,  assureront son indépendance en matière de politique étrangère et lui permettront de sortir de la sphère Etats-Unis/OTAN pour se rapprocher de la Russie, la Chine et l'Iran. Les partisans d’Erodgan accusent les États-Unis d'être derrière le coup d'Etat. La menace de bloquer la base aérienne d’Incirlik, le centre des opérations américaines en Syrie contre le flanc sud de la Russie et la principale zone de stockage d’armes nucléaires tactiques américaines au Moyen-Orient,  neutralisera Washington, et empêchera toute mesure directe de « l’occident » contre lui.
 
L'Etat turc est maintenant mutilé. L'expérience et la connaissance de tous ceux qui ont été écartés est irremplaçable. Tout événement inattendu, militaire ou civil, recevra une réponse confuse et désordonnée. Malgré le succès actuel d'Erdogan, l’hubris va exiger son dû et le triomphe de M. Erdogan sera bientôt suivi d'une grande chute.
 
Quels sont les vrais amis qu’Erdogan a laissés à la Turquie au plan international? Quelques dirigeants édentés des Frères musulmans et les dictateurs du Qatar sont les seuls qui me viennent à l’esprit. Privé de la solidarité internationale, l'économie de la Turquie sera bientôt en encore plus grande difficulté. Les islamistes radicaux, incités par Erdogan à se battre contre le peuple syrien, vont revenir mordre la Turquie. Erdogan croit peut-être qu’il peut contrôler ces extrémistes. Il sera le prochain apprenti sorcier à s’apercevoir que c’est impossible.
 
Ces Djihadistes radicaux qu’Erdogan a importés et ravitaillés en Syrie sont aussi la raison pour laquelle nous devons tous être heureux que le coup n'ait pas réussi. Si Erdogan avait été tué, la guerre civile n’aurait pas pu être évitée en Turquie. Des Islamistes lourdement armés auraient attaqué l'armée et d'autres forces gouvernementales. Divers groupes ethniques et religieux se seraient battus entre eux. La guerre par procuration menée par ces extrémistes dans les pays voisins de Syrie et d’Irak serait revenue en Turquie, tout comme la guerre contre les Soviétiques en Afghanistan est revenue au Pakistan.
 
Cela pourrait encore se produire. Mais les chances qu’un faux-pas d’Erdogan conduise à un changement moins brutal du pouvoir sont maintenant plus élevées qu'avant.
 
Traduction : Dominique Muselet
 
http://www.moonofalabama.org/2016/07/wide-purges-after-stage-managed-coup-will-cripple-turkey.html
 


Mardi 19 Juillet 2016


Commentaires

1.Posté par fleur le 23/07/2016 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis longtemps déjà les crimes de l'organisation de Fethullah Gulen ont été dénoncés en Turquie, ce traître mégalomaniaque narcissique a trouvé refuge aux USA depuis 1999. Donc, il ne serait pas étonnant que le gouvernement ait la liste des membres de cette organisation placés dans les hauts postes, ou informé d'une éventualité de coup d'état. Erdogan voulaient se débarrasser doucement des généraux gulenistes en les envoyant à la retraite le mois d'août prochain. Mais les gulenistes ont tenté leur dernière chance avant d'être évincé du pouvoir.
si Erdogan a organisé quelques chose, c'est bien la résistance populaire en l'espace de quelques heures après avoir sauver sa propre vie.
Si Erdogan avaient purgé les gulenistes avant le coup d'état, vous auriez crié à la présomption d'innocence, qu'on ne peut pas arrêter les gens à cause de leurs intentions sans le passage à l'acte. Et maintenant qu'ils sont passés à l'acte, ouvert le feu sur le peuple, tenté d'assassiner le chef d'état et les parlementaires, on ne doit toujours pas les punir, les purger?

Depuis quelques décennies, les gulenistes avaient créé un état dans l'état en Turquie. Leurs hommes procuraient le réponses aux questions de l'examen pour entrer dans la police, l'armée, la fonction public aux élèves qui sortaient des écoles payantes "gulenistes". En voyant la carrière facile et plein de succès des élèves sortant des écoles créées par Fethullah Gulen, d'autres parents étaient intéressés et prêt à payer pour placer là-bas leurs enfants. Les gulenistes avançant facilement dans la fonction public, l'armée, la police, la justice, non seulement ils recrutaient massivement les leurs, mais aussi faisaient échouer injustement la carrière, les examens d'entrée, etc des jeunes compétents et brillants non-membres de l'organisation gulenistes.
Donc, si le gouvernement turc actuel purge la justice, la police, l'armée, c'est bien la restauration de la justice, l'éviction des cadres injustement installés et corrompus.
A part le placement injuste par corruption de ses fidèles, l'organisation gulenistes a d'autres crimes comme la violence, le chantage, extorsion de fonds, destruction de la vie des gens qui les dénonçaient, qui les quittaient.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires