Lobbying et conséquences

« La continuité, nous pouvons y croire » Chevron à la Maison Blanche


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Mercredi 31 Décembre 2008

« La continuité, nous pouvons y croire »  Chevron à la Maison Blanche
Ce lundi (1er décembre), le futur président Barack Obama a présenté au monde les futurs membres de son cabinet à la Sécurité Nationale et n’a rien caché de ses intentions de mettre son administration sur le pied de guerre. Le moins connu d’entre eux est peut-être le général retraité de la Marine James Jones, choisi par Obama pour être conseiller à la Sécurité Nationale. Ce poste est crucial – rappelez-vous le pouvoir qu’avait exercé Henry Kissinger sous Richard Nixon. Un coup d’œil sur ce monsieur permet de jeter quelque lumière sur la promesse électorale d’Obama, « Le changement, nous pouvons y croire ».

AUTEUR:  Amy GOODMAN

Traduit par  Sacha Sher, révisé par Fausto Giudice


Jones est l’ancien commandant suprême des forces coalisées de l’OTAN. Il est président et directeur exécutif de la Chambre de Commerce US de l’Institut pour l’Énergie du XXIe siècle. Cet institut a été critiqué par des associations écologistes pour avoir notamment appelé à une augmentation immédiate de la production de pétrole et de gaz domestique et pour avoir publié des rapports remettant en question l’utilité de la loi sur l’Air Propre pour lutter contre le réchauffement climatique.


James Jones, du temps où il portait encore l'uniforme

À la retraite après avoir servi l’armée, il a fait fructifier sa carrière militaire en occupant plusieurs postes de directeur d’entreprises. Parmi elles, Cross Match Technologies, qui fabrique des équipements d’identification biométrique. Mais ce qui serait plus pertinent pour cerner son futur rôle dans l’entourage d’Obama se sont ses postes de directeur de Boeing, un fabricant d’armes, et de directeur de Chevron, un géant du pétrole.

Chevron a déjà envoyé un de ses directeurs à la Maison Blanche en la personne de Condoleezza Rice. En tant que membre du conseil d’administration de ce géant du pétrole basé en Californie, elle a vu son nom attribué à un bateau pétrolier de Chevron, le « Condoleezza Rice ». Le nom du bateau fut remplacé, car cela devint une source d’embarras après sa nomination au poste de conseillère à la Sécurité Nationale dans l’administration Bush. Donc, maintenant, Chevron possède quelqu’un d’autre au plus haut niveau de l’exécutif. Et puisque Robert Gates garde aussi son poste de Secrétaire à la Défense, peut-être qu’Obama devrait changer son slogan en : « La continuité, nous pouvons y croire ».

Et alors, qu’est-ce que cela peut faire qu’un directeur de Chevron soit à un poste élevé de l’Aile Ouest [de la Maison blanche, où sont hébergés les bureaux officiels de la présidence US, NdT] ? Pendant la campagne, les attaques d’Obama contre John McCain incluaient un refrain quotidien sur les profits massifs qu’il avait reçus de la part d’ExxonMobil, comme si c’était la seule compagnie pétrolière dans ce cas. Or, Chevron aussi a contribué à la campagne électorale par de gigantesques sommes.

 

Chevron était aussi sur le banc des accusés dans une affaire jugée par la cour Fédérale de San Francisco, à propos du meurtre de deux militants pacifiques et non armés, il y a dix ans dans le delta du Niger, une région du Nigeria riche en pétrole. Le 28 mai 1998, des hélicoptères avaient emmené des militaires et des policiers dans la région éloignée du delta connue sous le nom de Ilajeland, où des manifestants avaient occupé une plateforme de forage off-shore appartenant à Chevron, pour protester contre son rôle dans la destruction de l’environnement. Les soldats avaient ouvert le feu sur les manifestants.  

Deux d’entre eux furent tués et d’autres furent blessés (Rice était au Comité de la Politique Publique de la direction quand celui-ci repoussa des résolutions des actionnaires demandant à Chevron d’améliorer son bilan en matière de droits de l’homme et d’environnement au Nigeria).

 


Larry Bowoto dans une manifestation devant le siège de Chevron à San Ramon, Californie, le 28 Mai 2008, après son intervention à l'assemblée d'actionnaires. Paul Sakuma/AP Photo

Un de ceux sur qui on a tiré, Larry Bowoto, et d’autres proches des victimes, ont poursuivi Chevron pour son rôle dans l’attaque. Juste après la nomination, lundi, de Jones comme conseiller à la Sécurité Nationale d’Obama, un jury a acquitté Chevron. Bowoto m’a dit : « J’étais déçu pour le jugement du jury. Personnellement, je crois que le combat continue. Je ne pense pas que l’avocat qui nous représente se contentera de l’actuelle situation. Il prendra l’initiative d’aller devant la Cour d’Appel ». J’ai rencontré Bowoto en 1998, quelques mois seulement après qu’il s’était fait fait tirer dessus. Quand je l’ai interviewé dans le Delta du Niger, il m’a montré les blessures faites par les balles. J’ai rencontré aussi Omoyele Sowore, qui, depuis, est venu aux USA et a mis en place le site internet www.SaharaReporters.com.

 


Omoyele Sowore, du mouvement Justice in Nigeria Now, lors d'un piquet de protestation contre une station Chevron à San Francisco, le 27 octobre 2008, lors de l'ouverture du procès Bowoto contre Chevron, devant la Cour fédérale de district.  Jeff Chiu/
AP Photo 

Sowore a suivi l’affaire de près. Bien que déçu, il a dit : « Nous avons gagné une importante victoire : le ventre mou de Chevron a été dévoilé dans cette ville (…) Il y aussi le Nigeria. Les manifestants n’abandonneront pas. (…) Cela ne découragera pas ceux qui veulent empêcher Chevron d’avoir recours à la violence comme méthode pour faire des affaires. Les citoyens américains veulent protéger de pus en plus leur économie (…) Chevron a joué sur la peur des (…) jurés, en disant que ce sont ces gens [les manifestants nigérians] qui ont fait exploser les prix du pétrole. Pour Chevron, ce fut une victoire à la Pyrrhus. Si j’étais à leur place, je ne ferais pas couler le champagne ».

Les Nigérians connaissent bien le pouvoir du complexe militaro-industriel dans leur pays. Bien qu’Obama ait été porté au pouvoir en promettant le changement, le choix qui fut le sien en nommant le général James Jones conseiller à la Sécurité Nationale fait que des géants du capitalisme US peuvent souffler pendant que les pauvres du Delta du Niger n’ont que de l’air âcre à respirer et de l’eau polluée par le pétrole sur leurs plages, conséquences cachées des profits de Chevron.

Denis Moynihan a effectué des recherches pour apporter des informations à cet article.


Source : “Chevron in the White House”

Article original publié le 3/12/2008

Sur l’auteur

Sacha Sher et fausto Giudice sont  membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=6702&lg=fr


Mercredi 31 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par blackhole le 31/12/2008 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Obama a promis du changement. il n'a pas dit que cela serait forcément en mieux.
Il va juste changer la manière, mettre un peu plus de vaseline...

2.Posté par deemo le 31/12/2008 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'armée, le pétrole, Wall Street, l'AIPAC, le FMI, la Banque Mondial, l'OMC, Dassault, AEDS, le CFR, Le Groupe de Bilderberg...

Avons-nous besoin de tout cela ?

A vous de continuer la liste ;-)

3.Posté par hamad le 31/12/2008 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut être un gros (très gros) naïf pour croire qu'Obama soit autre chose qu'un militariste extrémiste malgré son apparence policée
il a été élu grace au lobbies AIPAC petroliers des armes et la politique militariste des USA continuera jusqu'a leur disparition
les pauvres du mondes continueront à mourir sous les bombes et les riches à s'enrichir

l'habit (ou la couleur) ne fait pas le moine
rien de neuf sous le soleill

4.Posté par stephane le 01/01/2009 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Obama va poursuivre la politique raciste des faucons franc-maçons, les américains ont eu vraiment envie de changer et de virer cette pourriture de Bush mais leur espoir ne sera pas entendu puisque ils se sont fait berner par ces sionistes, ils ont mis une personne de couleur pour apaiser pendant quelques temps les humeurs des américains mais leurs projets vont continuer.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires