MONDE

La chute de Damas : la ruse du diable.


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE


C'est désormais évident  : l’Amérique parie sur la victoire de l’État islamique en Syrie. D’où le fameux axiome moult fois assené par la Maison blanche : « on ne peut vaincre Daesh avant la chute d'Assad ». C'est que la valse est bien minutée et chaque chose en son temps. Assad, d'abord, grâce à Daesh. Daesh, ensuit, grâce aux autres. Et, enfin, le Peuple syrien à cause de tout le monde. Dès lors ce régime syrien qui a renforcé l’État islamique afin de jeter le discrédit sur la révolution syrienne, pariant sur une intervention en sa faveur de l’Amérique, se trouve pris dans son propre piège. C'est que Barak Obama est un diable. Et que la plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il ne comprend pas.


Cide
Samedi 23 Mai 2015

La chute de Damas : la  ruse du diable.
Ah ben, ça alors !Eh bien, oui, on vient juste de comprendre. Et pourtant, ce n'est pas tant parce-qu'on s'en doutait depuis quelque temps. Mais parce-que les dernières rebondissements sur la scène syro-irakienne ne laissent désormais aucun doute que   l'Amérique parie sur une victoire de l'Organisation de l’État Islamique en Syrie.
D' une part, cela lui garantira la continuité de la guerre afin d’anéantir définitivement tous les protagonistes de ce conflit meurtrier, y compris les futurs vainqueurs ; car par ses actions et sa politique barbare l'Organisation fera en effet inévitablement l’unanimité contre elle.

D'autre part, l’Amérique contournera ainsi malicieusement la solution locale, celle qui semble faire le consensus entre les trois États sunnites- Arabie saoudite, Turquie et Qatar- à savoir une victoire, devenue elle aussi plausible, de leurs alliés sur le terrain, certes dispersés entres les trois autres composantes majeures de l'Opposition syrienne au régime de Bachar El Assad : le Front en-Nosra, Jeich el Feth et l’Armée syrienne libre.

Sur ce point particulièrement, l'Administration Obama a appris lentement et parfois à ses dépends tous les avantages qu'un État peut se procurer du moment que ce sont ses propres alliés qui rentrent victorieux les premiers dans une Capitale chancelante. Le souvenir de la Tripoli de feu Khadafi est encore vivace pour leur rappeler aussi tous les désagréments que le contraire peut engendrer, notamment quand les Français et les Qataris ont précipité sans accord préalable avec les américains la chute de la capitale libyenne aux mais de leurs alliés, les milices de la ville de Misrata.

En vérité, l’Amérique compte remédier à l'absence d'un camps fort et loyal qui lui est inféodé et qui défendra ses intérêts dans l’après Assad par l'affaiblissement total de toutes les parties. L'idée est certes cynique et inhumaine mais c'est un coup de diable efficace et surtout peu coûtant, sauf, argument secondaire peut-être, en vies humaines syriennes.

Elle lui permet en tout cas de marquer un second point, après le premier qui consistait à défendre bec et ongle les Kurdes à Kobané ou dans le Kurdistan irakien.
Ligne rouge que l'Organisation islamiste a bien fini par entériner implicitement suite au déluge de feu aérien qui s'abat sur ses soldats à chaque fois qu'ils s'approchaient des positions kurdes.
Ce sera la même chose pour la côte syrienne et son pays alaouite. En somme, seuls les chemins de Damas seront surs. Leurs cieux seront en effet vides de tout appareil nuisible de quelque nature soit-il, un encouragement on ne peut plus explicite pour Daesh afin de s'y précipiter avant que Jeish el Feth et Front en Nosra y pénètrent les premiers.

Un véritable blanc-seing aérien en faveur de l'Organisation du moment qu'elle s'attaque aux Forces syriennes, irakiennes, voire même du moment qu'elle s'en prend aux autres factions de la rébellion anti-Assad.

En fait la rapide prise de la ville antique et stratégique de Palmyre donne à l'Organisation de l’État Islamique un bon élan pour une envolée finale vers Damas. Grand avantage que, pourtant, les avions américains n'ont pas daigné lui disputer bien qu'il fut prévisible et même annoncé, surtout que c'est bien faisable eut égard de la nature géographique plate et dégagée de la campagne syrienne.
Or, sauf nouvelle donne radicale peu probable aujourd’hui comme un engagement total et directe de l'Iran, le seul suspense qui persiste encore c'est de savoir laquelle des fractions rebelles rentrera la première dans la Capitale syrienne symbolisant ainsi une victoire à la Pyrrhus sur le régime Baathiste, pourri jusqu’à l'os de ses sanguinaires dérives autoritaires et confessionnelles.


En c'est uniquement à l'aune de cette lecture que l'on arrive à comprendre l'axiome moult fois assené par la Maison blanche : « on ne peut vaincre Daesh avant la chute d'Assad ».

C'est que la valse est bien minutée et chaque chose en son temps. Assad, d'abord, grâce à Daesh. Daesh, ensuit, grâce aux autres. Et, enfin, le Peuple syrien à cause de tout le monde. Une valse macabre à quatre temps que seul un diable maléfique peut concevoir et, pire encore, mettre en pratique.

Dès lors, ce régime syrien qui a tout fait pour renforcer l’État islamique afin de jeter le discrédit sur la révolution syrienne, pariant sur une réaction épidermique en sa faveur de l’Amérique, se trouve pris dans son propre piège. C'est que Barak Obama est un diable. Et que la plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il ne comprend pas.



 


Samedi 23 Mai 2015


Commentaires

1.Posté par hasbeen le 23/05/2015 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la ruse du diable est surtout de vous mener là il l'a souhaité.

il en va ainsi de la région depuis plus de 1 siècle, des décennies. chaque chose en son temps, en effet.

2.Posté par yukof le 23/05/2015 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Dès lors ce régime syrien qui a renforcé l’État islamique afin de jeter le discrédit sur la révolution syrienne, pariant sur une intervention en sa faveur de l’Amérique, se trouve pris dans son propre piège."

100 % d'accord , les laicards syriens voulaient forcer les occidentaux à les aider en jouant la peur de l'islamisme avec leurs relais médiatiques en Europe dans les milieux islamophobes .

3.Posté par isa le 23/05/2015 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si le Diable a son plan, Dieu a le sien

4.Posté par Hamid le 23/05/2015 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin un article assez impartial sur ce conflit
Je me permet d'ajouter qu'une entente de la Turquie et de l'Iran pourrait régler la situation a l'avantage des peuples de la région,et ce n'est pas impossible,mais le sort d'assad pause problème

5.Posté par alshunaa le 23/05/2015 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 2, vous avez l'air de tout savoir et tout connaitre, vous avez réponse à tout.

ils sont quand même forts ces laïcards syriens ! ils doivent financer tout ça, c'est sûr !

"on ne peut vaincre Daesh avant la chute d'Assad" et récemment "on ne peut vraincre Daesh avant des années"

qui combat qui, pour qui et pourquoi ? vous le savez peut-être ?

6.Posté par Dama le 24/05/2015 11:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Assad ne tombera jamais incha Allah

7.Posté par hasbeen le 24/05/2015 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il tombera, éventuellement - il ne faut tout de même pas en faire un .. empire ou une forteresse imprenable - son état ou ce qu'il en reste, est assiégé de partout. mais ça me fait rire, quand on lit dans la presse l'avis des .. experts : " au final, ce sont les syriens qui choisiront "... au sujet de la nouvelle ... stratégie.

une minorité imposée à une majorité ... le cocktail démocratique est suffisamment explosif pour justement l'imposer.

Assad était déjà une anomalie avant tout ce tralala comme tous ces ... rivaux agresseurs - la syrie siégeait à la .. ligue des arabes. arabes qui ont tous comploté les uns contre les autres, avec des alliances certaines cachées et d'autres contre nature - alors que leurs objectifs premiers étaient le développement des peuples de la région.

avec des familles-états qui sont devenues les 1er acheteurs d'armes lourdes au monde ... qui l'eut cru ?

quand à l'iran décidément, l'on constate qu'elle n'est plus aussi vertueuse que sa consoeur la saoudie.

les peuples devraient enfermer leurs dirigeants dans une prison commune et les laisser s'entretuer .. sans intervenir. - si toutefois ils réussissent à se .. battre ou résister, comme ils le demandent à leur population.

8.Posté par yukof le 24/05/2015 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ al shunaa

Expliquez moi.pourquoi Assad a libéré de ses prisons la.plupart des lieutenants de Bagdadi et du Front Al nosra .....

@Dama

Tout les gouverneurs qui.méprisent le.coran et sa loi finissent par.tombé d'une façon ou d'une autre , c'est.une.promesse.d'Allah .... je.doute que tes invocations en faveur.d'un pouvoir qui autorise l'alcool et qui n'appliquent pas ce que Allah a fait.descendu dans.le.coran soit.utile ....

9.Posté par as le 24/05/2015 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

' yukof parce que 'ils se sont partages les richesses sur le dos des innocents de leurs peuples... Allah swt est le Meilleur des Strateges,...

10.Posté par alshunaa le 25/05/2015 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du pain béni, inespéré pour Assad. il n'en demeure que l'agression subie par la syrie est lâche et vile. Pourtant il rêverait de reprendre des relations diplomatiques officielles avec les agresseurs de son peuple.

ce sont les civils innocents qui en payent prix.

qui combat qui, pour qui et pourquoi ?

11.Posté par nazhir le 26/05/2015 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

serieusement je doute que la russie laisse faire daesh, ils ont plus d'interet en syrie et mediterannée que les americain

12.Posté par saladain le 28/05/2015 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(((C'est désormais évident : l’Amérique parie sur la victoire de l’État islamique en Syrie. )))

j ai adoré la première phrase,ce qui me ramène à mettre mon cervaux à sa bonne place et poser la question suivnte:
1combien de raide et de bombardement fait par la coalition SAOUD AMERIQUE sur l etat islmaique? réponse:certainement des centaines voir des milliers:)

2combien de raide et de bombardement sur bachar et son allié ZOMIRA et leur axe de pacotille ?
réponsé:Zero nada waloo
no comment

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires