Proche et Moyen-Orient

La barbarie haineuse est la "marque" d'ISIS


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



Abdel Bari Atwan
Mercredi 11 Février 2015

La barbarie haineuse est la  "marque" d'ISIS
La barbarie haineuse est la  "marque" d'ISIS
 
L’organisation avait besoin de rétablir sa réputation de "plus sale gamin du quartier " après la perte de Kobani.
Abdel Bari Atwan,  Special Golf News
 
Je pensais que j’étais immunisé contre les effroyables excès de violence de Daesh (Etat islamique d'Irak et du Levant) — d'autant que je m’apprête  à publier un nouveau livre sur le sujet — mais je me suis révélé incapable de regarder jusqu’au bout leur dernière vidéo, celle où le pilote jordanien Al Muath Kaseasbeh est brûlé vif. Je l’ai arrêtée, tout tremblant de répulsion ... mais non sans avoir vu les premières horribles images, le pilote suspendu dans une cage, l'homme masqué mettant le feu à la traînée d’essence menant à la cage, l'expression de terreur absolue sur le visage de la malheureuse victime.
 
J’ai été très troublé par l’enchaînement des séquences et la qualité des prises de vue. Chaque étape de l'exécution, chaque détail a fait l’objet de grands soins; les angles des prises de vue ont été soigneusement choisis  et les épouvantables images étaient de haute définition. Je frémis d’horreur à la pensée qu'un groupe de personnes se soit tranquillement assis pour mettre cela au point, en rédigeant peut-être même un scénario comme les cinéastes d'Hollywood.
 
La réponse a était rapide et cinglante.  La Jordanie a pendu deux terroristes en détention dont Sajida Al Rishawi arrêtée lors d’un attentat suicide  raté et dont Daesh avait exigé la libération en échange de la vie d’Al Kaseasbeh —  et elle a menacé Daesh de représailles "à faire trembler la terre". Le roi Abdullah était à Washington en réunion avec le Comité des relations étrangères du Sénat quand la vidéo est sortie. Le président américain Barack Obama a immédiatement modifié son emploi du temps pour rencontrer le monarque de toute urgence. Étant donné que le meurtre a été commis il y a un mois, selon la presse arabe, il semble probable que Daesh ait choisi de diffuser le film macabre au moment de la visite du roi Abdallah, espérant peut-être provoquer une réponse militaire conjointe. Le gouvernement jordanien (qui a beaucoup à craindre de Daesh) va certainement utiliser cet acte épouvantable pour rallier l'opinion publique à l’intensification de son effort de guerre en Irak et en Syrie. Pourtant, nos correspondants suggèrent que les Jordaniens sont divisés sur la question et que beaucoup maintiennent que leur nation n’aurait jamais dû rejoindre l'alliance menée par les Etats-Unis contre Daesh. Tout le monde me pose la même question: Qu'est-ce que les extrémistes espèrent obtenir en diffusant de telles horreurs? Il y a plusieurs réponses:
 
Premièrement, Daesh avait besoin de rétablir sa réputation de "plus sale gamin du quartier " après la perte de Kobani et d’environ 300 miles carrés (483 kilomètres carrés) de territoire en Irak. Cet acte sadique avait pour but d’obtenir une couverture médiatique mondiale maximum - et il l’a eue.
 
Deuxièmement, c’est un avertissement à tous les autres pays arabes qui se sont alliés avec les Etats-Unis contre Daesh. Des otages occidentaux ont été décapités dans des vidéos réalistes, mais l’organisation se fait un devoir de traiter ses opposants arabes de façon encore plus sensationnelle: Les 18 pilotes syriens capturés en novembre  dernier ont été décapités en masse par 17 militants sans masques et sans uniformes, armés de couteaux   —  et un "John djihadiste " britannique vêtu de noir et masqué.  Le message aux dirigeants arabes, était que si leurs soldats ont été capturés, ils seraient exécutés d'une manière horrible et le film de leur mort atroce seraient aussi diffusé dans le monde entier.
 
Troisièmement, Daesh applique la stratégie exposée dans un traité terroriste de 2004 intitulé "La gestion de la sauvagerie", selon lequel un adversaire supérieur en nombre et mieux équipé peut être vaincu par la peur. Une violence extrême, très médiatisée, génère un niveau d’appréhension telle que l'ennemi fuira au lieu de se battre —30 000 soldats irakiens ont déposé les armes et se sont enfuis quand une brigade de seulement 500 terroristes de Daesh a envahi Mossoul parce que la réputation de férocité de ces derniers les avait précédés — grâce à l'internet.
 
Contrairement aux groupes terroristes précédents, Daesh n’emploie pas de moyens détournés pour atteindre les médias traditionnels — les messages audio et vidéo de Oussama Ben Laden, par exemple, étaient secrètement remis à Al Jazeera, qui pouvait choisir de les diffuser ou non. Le groupe a mis en place un solide réseau numérique très performant qui, à travers les médias sociaux, permet de diffuser instantanément des vidéos et d’autres supports de propagande, et de les télécharger à volonté. Il est impossible aux fournisseurs de services Internet de contrôler une activité qui implique des milliers de personnes, chacune avec son propre réseau et son propre système. Daesh communique directement et ouvertement comme s’il n'avait rien à craindre des services de sécurité internationaux. Mon journal en ligne Rai al-Youm a reçu un grand nombre de messages de ses militants mercredi parce qu'ils étaient contrariés par l’éditorial que j’avais écrit pour condamner l'assassinat d'Al Kaseasbeh. L’extrémisme de feu Abou Moussab Al Zarqawi, l'émir de la branche irakienne d'Al-Qaïda, lui a aliéné les islamistes modérés qui lui étaient plutôt favorables au départ, mais Daesh, quant à lui, ne craint pas de perdre ses soutiens à cause de sa barbarie haineuse qui fait partie de sa "marque".
 
Et les hommes d’Abu Bakr Al Baghdadi ne craignent pas non plus l'arrivée imminente des "bottes sur le terrain" des soldats de l'alliance. Comme Ben Laden avant eux, leur but est "d’inciter le lourd et maladroit éléphant américain " à envoyer de troupes dans leurs champs de mort  —  les drones et les avions de combat sont beaucoup plus difficiles à atteindre.
 
Oui vraiment, le jeu que joue Daesh, a pour nom provocation.
 
Traduction : Dominique Muselet
 
Lien: http://www.raialyoum.com/?p=214391


Mercredi 11 Février 2015


Commentaires

1.Posté par ismael le 11/02/2015 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ces crucifiés sont d isis car ils avaient commis des mauvaises actions envers la population
==) justice

2.Posté par tawhid le 11/02/2015 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A mon avis ces personnes sont payés pour salir l'image du véritable jihad et de l'islam et justifié ainsi la barbarie contre les musulmans. Le prophete (sws) ne commetaient pas d'atrocité ni d'exaction lorqu'il était en guerre.

3.Posté par saladain le 12/02/2015 00:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2
oui t as raison c abas et karazai et sissi et les saoud qui donne la bonne image du jihad d ailleur ils vont declarer le califa prochainement aux nations unis :)

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires