Néolibéralisme et conséquences

La Triplice ... et l'automate



Panagiotis Grigoriou
Lundi 16 Janvier 2012

La Triplice ... et l'automate
Le soleil était de retour ce vendredi 13 janvier sur Athènes mais ça n'a pas duré longtemps. Ailleurs dans le pays, la neige pouvait tomber déjà en abondance et en France, c'était le triple A qui chutait. Ce même vendredi, les employés à l'ANPE de la ville de Patras, ont découvert leurs locaux cambriolés. Ce qui a étonné la police, est que les voleurs ont aussi dérobé le paratonnerre du bâtiment, qui désormais fait partie du butin, tout comme les ordinateurs, une partie du mobilier et … les provisions de la sandwicherie-cafétéria. Ce fait divers tourne en boucle sur internet, justement je pense, par l'effet du paratonnerre perdu. Toute la sémantique du capitalisme réellement existant, contenue dans cette métaphore. Finalement, il n'y a pas de prétendu paratonnerre au chômage, tant que cet automate de la banque nous gouverne.
Athènes jeudi 12 janvier 2012
Car selon le sens de la dernière blague en cours, il consiste à designer Papadémos par le terme “ATM”, automate, autrement dit guichet automatique. Donc, pour bien conclure sur le structuralisme de notre pédagogie, nous avons une junte, un automate et des geôliers (P.S., droite et extrême droite). Le peuple alors sait, saigne, et s'exprime par ce même slogan des années 1967-1974 des colonels “à bas la junte”, on le voit de plus en plus souvent sur les murs, y compris dans les quartiers supposés aisés.
“à bas la junte” Athènes janvier
Jeudi soir dernier, certains petits gardiens du pénitencier c'est à dire députés P.S., ont eu la mauvaise idée de se rencontrer dans un bistrot assez proche du centre ville. Mais il y a eu des fuites sur internet, provoquant l'arrivée d'un certain nombre de citoyens en colère, lesquels ont tout cassé dans le bar, adressant yaourts, oeufs et autres projectiles sur les députés tétanisés. En sortant, ces citoyens, “anarchistes ou loubards” selon les déclarations des députés, ont même fait le geste bien connu des films violents, “on vous coupera les têtes”. C'était une courte soirée au “Bar Cue”, une soirée “socialiste” légendaire une fois de plus, digne des meilleurs westerns (http://www.iefimerida.gr ).
 
Alors que la France faisait son entrée dans la Triplice des banques en sortant du triple A, se préparant ainsi à se faire gouverner par le guichet automatique qui effectue les retraits dans l'autre sens, nous ici, nous stockons de l'alimentaire. On s'y prépare comme on peut. Un ami informaticien a déjà rempli son appartement, “je dois tenir durant deux mois avec. Tu sais, j'ai deux enfants à nourrir. Lait, farine, pâtes, riz, huile d'olive, conserves et eau de source, car qui peut nous garantir que l'eau au robinet sera encore traitée dans le chaos du bord... T'as vu ce samedi matin, les banques ont suspendu les négociations avec leur serviteur Papadémos sur le soi-disant effacement d'une partie de la dette”. En effet, ce vendredi 13 a encore fait dans la légende, les nouvelles sont toutes alarmantes et “sans la conclusion d'un accord d'effacement de dette avec ses banques créancières et les nouveaux prêts européens, la Grèce fait face à de "graves" dangers économiques, a déclaré, vendredi 13 janvier, le premier ministre grec, après la suspension des négociations entre les banques et le gouvernement. "Nous savons parfaitement à quel point la situation est critique" a déclaré M. Papadémos, lors d'un dîner devant la chambre de commerce greco-allemande” (www.lemonde.fr ).
Place de la Mairie à Athènes, une dame nourrit les pigeons à deux pas du siège de la Banque Nationale de Grèce. Dans les rues adjacentes, les vendeurs ambulants vendent du salep, cette boisson chaude, crémeuse, saupoudrée d’un peu de cannelle que l’on boit en Orient, principalement en hiver, à base de certaines orchidées sauvages. L'Orient, toujours mirage de l'Occident, non ? Omniprésents également, nos chats errants, miaulent comme toujours quémendant notre surplus, comme du temps du plan Marshall. 
Chat errant samedi 14/01/2012 rue Sainte Irène - Athènes
Mais sous la Triplice … des rois-rats, nous sommes tous des chats errants. Maria Nezini, psychologue spécialisée dans la petite enfance, et œuvrant dans les écoles des quartiers ouest de l'agglomération athénienne, laisse un témoignage poignant les larmes aux yeux, devant la camera d'une chaine suédoise: “les enfants se réveillent la nuit car ils ont faim et ils tapent sur les casseroles. D'autres n'ont pour nourriture que du riz à l'eau. Quelle est-t-elle vraiment cette Europe de 2011? Honte, et encore honte ...” (http://www.inews.gr/96/sokarei-i-martyria-scholikis-psychologou-xypnane-ta-paidia-4-i-ora-ta-ximeromata-kai-chtypane-katsaroles.htm – sous-titrage en suédois).
Vendeurs ambulants vendent du salep - Athènes janvier 2012
Jeudi dernier, la neige a couvert les montagnes autour d'Athènes. La Triplice aussi œuvrant, certains fleurons de la mondialisation s'apprêtent à changer d'héliotropisme. Tel Carrefour il me semble. Visitant un hypermarché de la marque, j'ai remarqué que les rayons sont espacés et surtout, il y a du vide dans les étalages. Une cliente se plaignait auprès d'une employée aimable “il y a tant de produits et de marques que vous n'avez plus, mais ailleurs on les retrouve, je ne comprends plus...”. Je ne pense pas que Carrefour honorera facilement ses dettes envers tous ses fournisseurs locaux, on évoque dans la presse économique un trou de cent millions d'euros, ainsi, les fournisseurs arrêtent l'approvisionnement, comme “Fage”, l'industriel laitier.
Chez Carrefour - 12/01/2012
Donc je parie que Carrefour sortira probablement du labyrinthe grec bientôt. Pourtant, ses employés restent toujours accueillants et aimables. Cela se voit, ils veulent à tout prix garder leurs emplois. Ils ont raison. Et le magasin est très propre mais triste. Une jeune femme faisait la promotion d'un fromage de marque allemande avec le sourire. Sans grand succès. Nous préférons les produits grecs lorsqu'ils existent, une campagne citoyenne est même lancée pour boycotter les produits allemands. C'est peut être pour combler ce potentiel manque à gagner que la Chancelière exerce tant de pressions sur les sous-administrateurs du “gouvernement” grec, afin de signer un gros contrat d'armement. Au moment de l'automate. Un comble. Cela s'appelle du triple A allemand et de la Triplice en Europe.
Mais l'Allemagne c'est aussi autre chose. Tomber dans le piège du méchant loup total, est bien réducteur. Il est évident ainsi, qu'une certaine dignité humaine est mieux préservée en Allemagne que chez nous. A ce propos, un médecin grec qui vient de s'y installer, adresse son témoignage à travers la presse grecque: “j'ai enfin trouvé un travail ici avec mon épouse, médecin également. Nous gagnons pratiquement cinq mille euros mensuels à nous deux, et notre loyer est à 500 euros. Nous trouvons tous les produits courants moins chers qu'a Athènes, y compris les produits grecs. Les Allemands sont un peuple poli et finalement compréhensif. A l'administration, nous avons été aidés dans nos démarches. Ils ont voulu rendre ainsi notre installation moins douloureuse. Nous avons perdu notre pays dans la tristesse, mais nous avons trouvé la dignité liée au travail...”.
 
Pendant ce temps, dans les bistrots athéniens, j'entends des chants de résistance venant tout droit des années 1940; ou sinon; les nouveaux groupes proposent leurs paroliers, dans le même esprit de résistance. Des rappeurs reprennent aussi les chansons existantes, comme celle qui commence par “les ennemis sont entrés dans notre cité..”. Pas loin, des commerçants apportent à manger à un matou qui attend toujours sa nourriture devant une boutique ayant fait faillite. “Cette bête ne sait pas ce que Papadémos signifie, elle attend ... mais nous la nourrissons, nous résistons en quelque sorte à travers elle ... ”.
Devant le magasin en faillite - Athènes janvier 2012
J'ai acheté des pistaches pour un euro. Comme pour l'essence, on ne mesure plus en quantité, mais en euros. Cinq euros de sans plomb, un euro de cacahouètes. Un mendiant par contre ce samedi, embarqué dans un wagon de la ligne bleue du métro, réclamait de l'aide: “auriez vous une drachme Messieurs-Dames, je meurs de faim”, sensation garantie pour la rame entière. Prémonitoire ? Bon week-end l'automate et fermeture automatique des portes.
 


Lundi 16 Janvier 2012


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires