MONDE

La Révolution des Braves


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 31 Octobre 2018 - 02:26 Le discours enflammé de Kadhafi (Vidéo 08.02.1988)



Hamid Chriet
Jeudi 3 Mars 2011

La Révolution des Braves
Quand les dictateurs deviennent sourds, les peuples décident de ce qui leur convient.. Le vrai problème des “révolutions” est qu’elles doivent être portées en amont par des idées politiques. Une révolte sans un peuple acquis aux idées de liberté, de démocratie, risque d’avorter, ou d’aboutir de nouveau à un régime policier, bref, à une dictature.Mais le choix de l’évolution d’une société doit appartenir à cette société et ne pas être dicté par des intérêts étrangers. Elle doit pouvoir forger son propre modèle et ne doit avoir aucun modèle idéal, elle doit s’appuyer sur son propre modèle économique et politique.
Car tous les combats de libération politique puisent leurs racines idéologiques dans la production intellectuelle de ces nations. L’abolition de l’esclavage à la décolonisation.Il me semble avoir évoqué » une question de fond» sur la démocratie, cela veut tout simplement dire, que je souhaiterai voir remplacer le regard politique par la vision philosophique dans ce débat. Or, on constate que beaucoup restent figés sur le politique, à croire beaucoup d’arguments d’intellectuels, et même en politique, on a fini par admettre qu’il n’existe pas de modèle démocratique. Quand la démocratie est à la barre, elle se doit de défendre uniquement ses valeurs et ses idées, convaincre sans chercher la comparaison et pointer du doigt l’Islam. D’abord l’idée de démocratie est une invention musulmane, car l’Islam contient déjâ les principes d’une démocratie mais qui est morale selon le Noble Coran. Ainsi en Islam on n’obéit pas au gouverneur dans l’absolu, car cette obéissance doit être conditionné par les autres hautes valeurs dites dans le Coran. La seule solution pour maintenir dans le temps la démocratie ,c’est de la moraliser, j’entends par là, une mise à jour. Lla démocratie a été inventé dans un temps et espace donné, or la société a évolué, des nouveaux enjeux sont à prendre en considération, l’éducation, le multiculturalisme, la santé, les libertés individuelles, conseils d’administrations d’institutions publiques, élections, bien public. On ne peut pas continuellement évoquer la démocratie et marginaliser la diversité, dans ce cas la démocratie n’est plus universelle. Moraliser la démocratie, nous renvoie à la question humaine, avant d’aller loin dans les droits de l’homme, car commençons d’abord par le droit à l’humanité
On peut voir la particularité sémantique de la langue française qui distingue “homme” de “Homme”, alors que les anglophones utilisent le terme de “Human rights”.
On peut y voir aussi, et c’est cohérent, une différenciation entre l’Homme considéré comme entité unique objet de Droit, et les humains comme communautés d’altérités globales bénéficiant des mêmes droits inaliénables
à la dignité. Comment peut-on parler de sauver la planète avant même de sauver les hommes ? Tout système dirigé par le matériel, et l’argent est une drogue.
De grâce, cessons de parler de révolte du «Jasmin », ce nom gentil et anodin préfabriqué par certains médias est, à mon humble avis, réducteur, cela sonne comme un cliché touristique, mais qui ne traduit en rien ce soulèvement spontané d’une jeunesse courageuse, volontaire et libératrice qui a payé le prix fort à travers les dizaines de morts, tombés sous le feu d’une dictature parmi tant d’autres des plus féroces et des plus verrouillées au monde.Parlons plutôt de la « révolte des braves », révolution de la dignité, de la liberté .Heureusement!
Et ce réveil vient du Monde arabe. Le mur de Berlin est tombé. Le communisme est tombé, ces révoltes, ce sont des pans des dictatures qui tombent. On doit s’en réjouir, et soutenir ces mouvements. À croire que certains souhaiteraient presque ce qu’ils craignent! Voir les fanatiques religieux au pouvoir.
Grâce à qui l’Iran à plonger dans la dictature (guerre d’Iran -Irak) qui a encore propulser Ben Laden (Afghanistan/ Russie). On condamne aujourd’hui, ceux que l’on a fabriqués hier!
Les attentes des populations arabes en matière de démocratie sont considérables. Mais elles se heurtent à un autre obstacle, qui est encore plus grand et plus dangereux. C’est le double jeu américain. En dépit des déclarations officiels, qui incite à une démocratie, et va jusqu’à soutenir des mouvements d’oppositions extérieurs du pays (comme c’est le cas en l’Irak), elle cherche à tout prix à garder des régimes autoritaires, pour le bien de l’Amérique elle-même. Car ces régimes dictateurs, rendent un grand service à l’Amérique, en lui acheminant du pétrole à moindre coût, surveillent la sécurité de ses intérêts économiques, et surtout, contrôle la population, pour suivre les traces des mouvements susceptibles d’accomplir des actes terroristes.De plus, il serait faux d’associer la religion musulmane au refus de la démocratie compte-tenu que les gouvernements dictatoriaux de pays soi-disant musulmans sont souvent en réalité des laïcs dissimulés. On ne peut prévoir ce qui pourrait se passer dans un pays où le processus de « démocratisation » est loin d’aboutir, du fait que « tout vient d’en haut », que le peuple n’est pas au courant des négociations qui ont lieu entre les différents États et des mesures prises secrètement par le gouvernement pour empêcher toute révolte d’avoir lieu.
Nous vivons hélas dans un monde où la gouvernance des états, répondant de plus en plus à une globalisation de la politique en blocs des puissances, qui n’est plus du simple ressort des affaires internes d’un quelconque état surtout quand celui-ci n’a pas le privilige de s’asseoir au même banc que les résidents privilégiés du G x (8, 20 ).Nous connaissons objectivement l’entreprise anglo-américaine en Irak et en Afghanistan. Elle n’était certainement pas motivée par un soi-disant altruisme démocratique, mais juste par intérêt économique.
Le monde est en ébullition et la crise économique, ne permettant pas des modulations pacifiques à long terme, vient accélérer les choses en faisant opter les manigances de certains dirigeants, multinationales, lobbys, de tout poil pour des solutions plus radicales et donc plus rapides, et qu’ils qualifient de plus rapides, plus violent. Ainsi a cet effet, tout est mis en œuvre pour poser les jalons d’une entreprise de démocratisation à grande échelle.
Bien avant les armes, c’est des hordes de certains et heureusement pas tous, de penseurs, analystes, chroniqueurs, journalistes, essayistes, qui battront le tambour de la néo-conquête ultralibéraliste.D’aucuns diront que déjà la chute de ces régimes (Arabes en l’occurrence) est quasi certaine par un argumentaire dont ils auront préalablement pris bien soin de le dépoussiérer, en apparence seulement, de toute intention expansionniste et que la grande inconnue est juste de savoir quand. Pourtant ce « quand » si inconnu est déjà en marche et que les « chacals » sont déjà à l’œuvre dans les zones pour lesquelles il a déjà été tracé un bien fructifiant destin au mépris de leur population .
L’élément-clé de la révolution en Tunisie est bien sûr l’armée, qui a refusé de tirer sur le peuple, L’armée, qui a sans doute été soutenue par les Etats –Unis ( exaspérés par le tir de la police sur la population en balles réelles), a donné à Ben Ali 3 heures pour quitter du pays et se réfugier en Arabie saoudite. Ceci explique le départ immédiat du dictateur. Ainsi nous pouvons pensé que sans l’armée et l’interventionnisme des Etats-Unis, Mr Ben Ali serait toujours en Tunisie entrain de jouer avec la carotte et le bâton.
Le peuple tunisien a montré au monde arabe, sa dignité, sa volonté de vivre en paix, en démocratie et en liberté. Le peuple égyptien a suivi le chemin enclanché par les Tunisiens, d’autres pays sans doute suivront. Une question se pose toutefois. Pourquoi Mr El Baradai a t-il commencé les négociations avec les Etats-Unis , est-t-il un allié proche ?
Quant au Président américain Obama, il parle de l Égypte comme d’un autre état américain. Il a donné des instructions à l’ armée égyptien.Vous comprenez pourquoi les peuples se révoltent.
Qu’on arrête de faire croire que l’islamisation est fatale dans ces pays en révolte. Ces gens se battent pour plus de liberté, de justice, de mieux vivre. Quant à Israël qui s’insurge contre la position des Etats-unis.
Mais quel pays démocratique n’aimerait pas voir le Monde arabe évoluer sur cette voie? Probablement ceux qui ne souhaitent de le voir que l’échine courbée , la pauvreté, l’inculture, la soumission,… En fait tout ce qui est programmé dans ce Nouveau Monde, qu’on nous construit.Mais le monde se réveille.
Au nom du « devoir d’ingérence » humanitaire, les chancelleries occidentales prennent position publiquement dans les processus politiques en cours dans les pays arabes. Les Américains vont plus loin : en Tunisie, ils ont provoqué le départ de Ben Ali – qu’ils préparaient depuis trois ans – en s’appuyant sur le chef de l’armée, le général Rachid Ammar. En Égypte, les mêmes Américains promeuvent simultanément le général Suleiman, chef des services de renseignement et jugé proche d’Israël, et Mohamed El Baradeï. Les pays européens s’alignent sur ces positions. Il est vrai que la lecture des dépêches diplomatiques américaines publiées par Wikileaks fait apparaître bien des dirigeants politiques, allemands, britanniques et français comme de simples
« fantoches » des Américains.
Les pays Arabos-Berbères donnent une leçon au monde entier en matière de démocratie celle-ci qui fusse présente mais depuis trop longtemps inconsciente.


Par Hamid Chriet
Intellectuel Franco-Marocain
Philosophe,
Ecrivain.





Jeudi 3 Mars 2011


Commentaires

1.Posté par Le Felin le 04/03/2011 03:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n’achète pas ta thèse que ça fait 3 ans que les américains planifient de changer Benali
Ou que les américains veulent mettre le sanguinaire Souleymane ou el Baradai,. Les peuples se sont soulever parce qu’il avait vraiment marre de ses gouvernement perfide qui comportent comme des lâches en se courbant l’échine devant les gouvernements occidentaux
Devant leurs peuple ils le langage de bois et la matraque et devant les chancelleries occidentales ils courbent l’échine et trahissent leurs peuple.
Les occidentaux n’ont rien vu venir et ils sont entrain e réagir le jour le jour et s’il te plait ne leur donne pas plus de pouvoir qu’ils en ont.
Ce qui fait leur force c’Est notre faiblesse.

2.Posté par le_tout_puissant le 04/03/2011 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on voit d'écrit en "liberté" en anglais on se rend compte que que ce révoltés sont prêts à accueillir à bras grands ouverts la "démoncratie" occidentalo-sioniste. Quand est-ce que les Arabes cesseront de se comporter comme des chiens fidèles en écrivant des slogans dans la langue de leurs maîtres? Pitoyable foules arabes hurlant à gorge déployée " On veut être comme vous!". Ce n'est pas demain la veille que ces grands amateurs de McDo, de Reebok et autres Nikes seront prêts à abandonner l'emprise spirituelle de leurs maîtres!

3.Posté par Crédibilité le 04/03/2011 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Felin@

Complètement ok avec toi, dans la mesure où les impérialo-sioniste n'ont pas vu venir ces soulèvement populaire
sns tel ou tel leader manipulé par la cia ou le mossad, un autre point de taille, c'est que même en Irak il y a un début de soulèvement contre le régime fantoche mis en place par les américains, donc je ne pense pas que ces derniers souhaitent que leurs marionnettes Nour el Maliki..puissent sautés par la pression populaire!!!

4.Posté par denden le 08/03/2011 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si le peuple tunisien est le premier de tous les peuples arabes a se soulevé et a se revolté contre ce dictateur qui a regné sur le pays depuis presque vingt cinq ans ce peuple brave et courageux qui a pu chasser ce tortionnaire qui a emprisoné torturé et assassiné un nombre trés elevé d'hommes et de femmes qui ne demande que le droit le plus elementair qu'un etre humain puisse rever : une vie descente et une société juste et honnête et si les tunisiens ont ecris le mot LIBERTE en arabe en français et en anglais c'est tout simplement pour faire comprendre a tous et partout dans les quatres coin du monde s'ils ont eu le courage d'avancer la tête haute bravant les balles des francs tireurs qui appartiennent a leur ancien bourreau c'est pour obtenir ce mot LIBERTE si les tunisiens ont ecri le mot LIBERTE en arabe en français et en anglais c'est pour faire comprendre a tous que les héros de ce petit pays qu'on entend presque jammais a reussi la ou d'autres ont echoué
maintenant je m'adresse a ceux qui cherchent a assouvir leur malaise devant la reussite des autres et qui ont l'arrogance et le manque de respect envers ceux qui ont arraché leur liberté au prix de tant de sacrifice et cherchent a les rabaisser par des mots abjectes et viles qui demontrent l'enormité de la jalousie qui ne fait que noircir les coeurs et aveugle les esprits

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires