MONDE

La « Marche des millions » n’a apporté rien de concret à l’opposition


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



Maria Vesnovskaïa,
Lundi 17 Septembre 2012

La « Marche des millions » n’a apporté rien de concret à l’opposition

La manifestation des forces de l’opposition s’est terminée quelques heures plus tôt que prévu à Moscou. N’ayant pas entendu un programme concret de la part des leaders de l’opposition, les manifestants ont commencé à se disperser en début de soirée. Et les organisateurs se sont mis à démonter la scène et rassembler l’équipement électrique.

Selon les données de la police, l’action de protestation a réuni environ 13.000 personnes au centre de Moscou. Selon les organisateurs, les mécontents qui sont sortis dans les rues étaient 10 fois plus nombreux. Les deux estimations sont toutefois très loin des « millions » annoncés dans l’intitulé pompeux de la manifestation. Le nombre de manifestants est d’ailleurs en forte baisse par rapport aux actions qui ont eu lieu précédemment à Moscou. C’est la « Marche » de cet hiver sur la place Bolotnaïa qui détient le record absolu avec 40.000 personnes venues protester. Ensuite, la fréquentation des « Marches des millions » était en train de baisser au cours de l’année. Cette tendance peut s’expliquer par la désuétude de cette forme de protestation et l’absence de motifs clairs pour son déroulement ce samedi. Quant à l’opposition, elle n’est pas capable de proposer un programme cohérent à la population et choisir enfin un leader charismatique à sa tête, explique Alexandre Tsipko, chercheur à l’Institut des recherches économiques et politiques internationales.

« Ils s’agit des personnages qui n’ont aucune signification du point de vue de l’expérience politique. Madame Tchirikova est une personnalité étrange, et monsieur Oudaltsov, c’est un révolutionnaire. Navalny, c’est un intellectuel, mais qui pense aussi à ses propres intérêts. C'est la première raison pour laquelle ces dirigeants ne réussiront pas à diriger l’opposition. La deuxième raison, c’est que ces manifestations sont dirigées contre une seule personnalité et portent un caractère plutôt spontané. Ces « Marches des millions » n’ont même pas de revendications claires et précises. Il s’agit d’une démarche théâtrale, ou d’une tentative de protester contre pouvoir ».

Diaporama : Les personnalités de la « Marche des millions »

Les personnes qui se sont rassemblées attendaient toutefois un programme cohérent depuis la tribune jusqu’au dernier moment. Ils l’attendaient notamment du codirigent du parti politique PARNAS Boris Nemtsov, qui devait évoquer dans son discours le bilan des pourparlers des libéraux avec les partis de gauche. Il a commencé son discours par le fait que l’accord a bien été trouvé, réfutant toutefois ensuite ce qu’il a dit au début.

« J’ai une bonne nouvelle pour vous : nous avons trouvé un compromis. Nos revendications politiques sont extrêmement simples: nous exigeons la mise en liberté immédiate des prisonniers politiques. Vous êtes d’accord ? Notre deuxième revendication – c’est l’organisation des nouvelles élections parlementaires et présidentielles sous le contrôle de la société. Vous êtes d’accord ? Et notre résolution comprend également des revendications sociales et économiques. Je voudrais que les forces de gauche et les libéraux, ainsi que ceux qui se sont rassemblés ici aujourd’hui, les citoyens de notre grand pays, sachent que nous allons exiger le gel des charges sur le logement. Vous êtes d’accord ? Les militants de gauches ne crient pas très fort, j’entends seulement les libéraux. Je ne sais pas pourquoi ».

Le discours de Nemtsov fut un tournant au meeting sur l’avenue Sakharov. Alors que certains ont commencé à quitter l’avenue Sakharov, d’autres sont restés pour écouter encore l’ex-député de la Douma d’Etat Guennadi Goudkov, privé récemment de son statut, ainsi que l’homme d'affaires et blogueur Alexeï Navalny, en espérant d’avoir de leur part des détails sur un programme politique coordonné. Mais ils n’entendaient que de vieux slogans datant de cet hiver. Autre fait symptomatique – les leaders et les représentants des différents mouvements libéraux ont boudé la manifestation. Le parti Iabloko n’a pas répondu présent au meeting, tout comme les partisans du milliardaire Mikhaïl Prokhorov, ex-candidat aux élections présidentielles de mars. Il ne s’agit même pas de scission au sein des rangs de l’opposition – cette opposition n’a tout simplement pas d’idées communes ni de chef de file, analyse Alexandre Tsipko.

« Iabloko – c’est un parti libéral-démocrate qui a une histoire riche, un parti d’intellectuels qui a des racines lointaines. Mais que vont faire les membres de ce parti avec ces libéraux à moitié fous et les nationalistes complètement disjonctés ? ».

La seule à parler concrètement était la candidate aux élections municipales de la ville de Khimki Evguenia Tchirikova. Elle a essayé de faire un test de ses idées sur la foule, estime le député de la Douma d’Etat Alexandre Trapeznikov.

« Il s'agit d'un pas tout à fait normal pour une opposition civilisée. J'encourage les leaders de l'opposition de s’essayer aux élections, cette année, ou l’année prochaine. Si le peuple entend leurs idées, c’est très bien. Mais pour l’instant, je ne le vois pas. C’est la raison pour laquelle leurs slogans ne trouvent pas de soutien parmi les Russes ».

Des manifestations en soutien de la « Marche des millions » de Moscou se sont déroulées ce samedi dans de nombreuses villes de Russie. Les leaders de l'opposition ont déclaré que les manifestations devraient se dérouler dans chaque région russe. Malheureusement cela n’était pas le cas : les actions en province étaient peu nombreuses ce samedi. La « Marche des millions » de Saint-Pétersbourg a rassemblé à peine 800 personnes, tandis qu’à Saratov et Kazan, une centaine de manifestants sont sortis dans les rues.

http://french.ruvr.ru



Lundi 17 Septembre 2012


Commentaires

1.Posté par olympe le 17/09/2012 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je recommence!
questions: Qui a intérêt a diviser les nations?, qui a intérêt à semer le chaos partout?,qui se montre en exemple à suivre?.
cela ressemble beaucoup aux manifestations "anti Assad" très suivies parait-il, cela ressemble beaucoup au groupe de Rock monté de toute pièce à un moment bien précis de la politique internationale. Faites un travail de memoire, ne vous laissez pas berner, cherchez vous mêmes l'info.

2.Posté par jehaislescookies le 20/09/2012 20:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"’homme d'affaires et blogueur Alexeï Navalny"
ouais ! un homme d'affaire c'est pas vraiment ce qu'on attendrait comme référence pour un mouvement censé libérer le peuple !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires