MONDE

La France, ce pays qui ne joue plus grand rôle en Afrique.


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE



Komla KPOGLI
Samedi 28 Juillet 2012

Hollande et Alassane Ouattara, 26 juillet 2012
Hollande et Alassane Ouattara, 26 juillet 2012
Les nationalistes et autres patriotes français, rejoints par des africains naïfs ou intéressés par des miettes dont ils raffolent, clament à longueur de journées que la France ne joue plus aucun rôle en Afrique depuis l’accélération de la mondialisation. La France aurait perdu toute influence politique voire économique en Afrique, supplantée par la Chine, les autres pays dits émergeants mais aussi les Etats Unis d’Amérique qui confirment au jour le jour leur assise, nous dit-on. Outre des élus français qui réfutent violemment la continuité française en Afrique, de simples citoyens se disant lassés d’entendre des « accusations gratuites » contre la France se positionnent et déplacent les responsabilités. Les élites intellectuelles et médiatiques ne sont pas en reste. Ainsi, de Pierre Péan à Antoine Glaser en passant par les petits sicaires de RFI, de France 24, de Le Monde… et des spécialistes autoproclamés de l’Afrique sévissant ici ou là, la France ne pèserait plus rien dans les territoires africains où, par pure compassion, elle n’aura gardé qu’une présence humanitaire. Avec l’avènement de François Hollande à l’Elysée et son attitude calme, plutôt froide contrairement à l’agitation de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, ils sont très nombreux ces africains à voir là une rupture et un changement.
 
Or les faits disent justement le contraire de tout ce que nous venons de mentionner. On a vu Sarkozy tout au long des cinq années qu'il aura passées à l’Elysée recevoir quasiment tous les préfets africains. Un président français élu se rend en Allemagne, un pays européen où avec son homologue ils passent en revue les dossiers européens ou communs montrant ainsi qu’ils travaillent pour eux-mêmes. Les guignols africains eux, démontrant que Paris étant le centre du pouvoir africain, se rendent à Paris alors même que dans leurs territoires les citoyens ne connaissent même pas encore leur visage. Ainsi à peine « élu » au Sénégal vers la fin du mandat de Sarkozy, Macky Sall courait à Paris pour se faire adouber. Fait encore plus révélateur que Paris demeure maître en Afrique, Alassane Ouattara, le proconsul du territoire de Côte d’Ivoire a été reçu par Sarkozy le 07 mai 2012, le lendemain même de sa défaite à l’élection présidentielle. Un satrape africain aura été ainsi un des derniers dirigeants du monde à rencontrer le président français sur le départ, rejeté qu’il était par le suffrage. N’est-ce pas là une preuve de l’importance que revêt l’Afrique ?
 
 
Hollande et Macky Sall, 06 juillet 2012
 
 
Le successeur de Sarkozy n’a pas dérogé à la règle qui veut que la France soit « une puissance africaine » depuis les temps de la colonisation directe. Ayant pris ses fonctions seulement le 15 mai 2012, François Hollande a déjà reçu dans son palais, 06 préfets africains. En 02 mois de présidence, Yayi Boni du Bénin, Mahamadou Issoufou du Niger, Alpha Condé de la Guinée, Macky Sall (encore lui !) du Sénégal, Ali Bongo du Gabon, l’incontournable Gabon grand financier des campagnes présidentielles françaises, territoire qui accueillait le futur ministre des affaires étrangères Laurent Fabius de Hollande quelques semaines avant le premier tour de la présidentielle de 2012, et Alassane Ouattara ce 26 juillet 2012. Si on ajoute à cette liste, la réception du Roi du Maroc, Mohamed VI et celle de Moncef Marzouki de la Tunisie, le continent africain montre le visage triste du seul endroit de la planète où la France reste incontournable. Son influence demeure terrible au point où chacun des guignols se bousculent au portillon de l’Elysée pour avoir « l’imposition des mains » par son locataire de quelle que obédience qu’il soit. Cette imposition des mains élyséenne est le baptême ou l’acte confirmatoire par lequel lesdits guignols reçoivent la bénédiction pour accomplir leur tâche dans les colonies et par lequel ils sont assurés de bénéficier de tout le soutien nécessaire tant qu’ils ne sont pas tentés par une rébellion d’enfants gâtés contre leur tuteur.
 
 
Hollande et Alpha Condé, 02 juillet 2012



Par ce défilé des petites têtes couronnées africaines à Paris, l’Afrique fait mieux que l’Europe même où se trouve la France. Elle offre la preuve qu’elle est une terre française et que la France, véritablement demeure une « puissance africaine ». On a peu vu des dirigeants européens se présenter à l’Elysée ces deux derniers mois. Pour un pays qu’on nous présente comme ne jouant plus grand rôle en Afrique, c’est dur de café de voir cette bousculade au portillon de sa présidence. Pour une rupture, c’en est une, vraiment !
 
 
Hollande et Ali Bongo, 05 juillet 2012
 
 
Mais Hollande est un fin joueur. En recevant premièrement Yayi Boni et Mahamadou Issoufou, Alpha Condé et Macky Sall sur fond de la suppression de la cellule africaine à l’Elysée et de la refonte du ministère de la coopération annoncées urbi et orbi, Hollande entend vendre l’image d’une présidence française nouvelle qui traite avec des dirigeants africains moins répressifs et jouissant d’une relative tranquillité dans leur territoire respectif. Cette tactique, toutefois, fut très vite rattrapée par la réalité avec la réception d’Ali Bongo probablement pour sa contribution à la conquête du pouvoir par Hollande. La visite rendue par Fabius à Bongo en pleine campagne électorale en février 2012 démontre qu’il s’est passé quelque chose entre les deux pôles. Car, Ali Bongo, publiquement reconnu par des officiels français comme non-élu dans un documentaire diffusé sur France 2, la chaîne publique française a été quand même reçu et ceci malgré la protestation de quelques organisations et de quelques « opposants ». Même si François Hollande n’a pas fait de conférence de presse avec Bongo, se dérobant ainsi d’une éventuelle question surprise venant d’un journaliste français impertinent à l’occasion, il n’en demeure pas moins vrai que Ali Bongo fut reçu à l’Elysée au grand dam de certains enthousiastes du "Le Changement c'est maintenant".
 
L’autre réalité qui rattrape la tactique hollandienne amorcée, c’est la réception d’Alassane Ouattara de la satrapie de Côte d’Ivoire ce 26 juillet 2012 à l’Elysée, sanctuaire connu pour les tyrans africains obséquieux. L’homme qui a replongé le territoire de Côte d’Ivoire dans le bain françafricain en refermant de façon violente la parenthèse Laurent Gbagbo à coups de bombardements français à l’appui, avec cette seconde réception au palais en l’espace de 3 mois, montre que la Côte d’Ivoire française des temps de Houphouët Boigny est de retour. L’ancien ministre de la défense, Gérard Longuet voyant parfaitement cela n’affirmait-il pas devant l’Association des journalistes de défense (AJD), le mercredi 16 novembre 2011 à propos du redéploiement du dispositif militaire français en Afrique: « On aurait choisi Port-Bouët, en Côte d’Ivoire si Ouattara avait été en place plus tôt » ?
 
 
Hollande et Mohamed VI, 24 mai 2012
 
 
Somme toute, le ballet des contremaîtres africains à Paris rappelle étrangement celui fit par « les soleils des indépendance » au lendemain de la proclamation des indépendances fictives accordées ou reprises en main à la suite des assassinats pour rencontrer le général De Gaulle. On vit défiler tous ces « dirigeants » de « l’Afrique indépendante » à l’Elysée où « Mon Général » leur offrait des « toasts » à l’issue desquels, sourire aux lèvres, ils étaient invités à lever leur verre et à boire au nom de l’indépendance et son
corolaire de « l’Amitié franco-africaine ». On célébra alors la rupture avec la confirmation du franc CFA, le maintien ou la signature des accords de coopération militaire et le renforcement de « l’aide française » à cette « Afrique indépendante ». Il en est ainsi dans les années 90 avec, cette fois-ci, LA Rupture sous Mitterrand car le « vent de l’Est » soufflait et ce vent apportait, aux dires de « l’élite indigène » collaboratrice coloniale, une « ère de démocratie ». Pour que cette Rupture fût, rien de moins qu’un « grand discours » devant leurs « excellences » africaines à Baule dont les lendemains s’étaient traduits par un ballet à l’Elysée des mêmes à qui le « Président de la République », semble –t-il, intimait l’ordre de réformer. De l’ère de Jacques Chirac « l’avocat de l’Afrique » comme il aimait s’appeler, n’en parlons pas. Les satrapes africains n’avaient autant été accueillis sous les « ors de la République » avec émotion. Chirac l’Africain savait transborder et retourner à ses visiteurs noirs « l’accueil authentiquement africain », formule consacrée dans les satrapies africaines. Sarkozy, préparant la conquête s’était senti obligé de promettre LA RUPTURE de la rupture, cette fois-ci, ce sera LA RU-RUPTURE, (ne rions pas !). En 2006, dans un discours à Cotonou, puis dans un autre à Bamako, Nicolas Sarkozy ira jusqu’à dire que « la France n’a pas besoin de l’Afrique ». On aurait donc attendu que la France sous Sarkozy se débarrasse d’une Afrique qui n’est qu’un poids pour cette France. Finalement, pour des raisons humanitaires, oui, pour des raisons humanitaires et nulle autre, Sarkozy ne s’en est pas débarrassé. Qui vous a dit que « l’humanitaire » n’est pas bénéfique ? Surtout s’il se traduit par un accès aux matières premières quasi-gratuitement, le franc CFA mettant sous tutelle française les économies africaines, la francophonie, les bases militaires françaises et des guerres de reconquête ici ou là ?
 
François Hollande, rusé qu’il était dans sa conquête du pouvoir, promettait le changement face à un adversaire plus dru, plus direct et tutoyant la vulgarité. Au point 58 de ses 60 engagements, Hollande écrit, en ce qui concerne l’Afrique, « Je romprai avec la « Françafrique », en proposant une relation fondée sur l’égalité, la confiance et la solidarité… ». Cette proposition n’est pas une nouveauté. Au contraire, elle est dans la droite ligne de la rupture de ses prédécesseurs depuis de Gaulle. C’est cette rupture que nous voyons avec le tapis rouge déroulé aux préfets africains à Paris.
 
 
Hollande et Mahamadou Issoufou, 11 juin 2012
 
 
Certains africains, forcés qu'ils sont,  voudraient bien croire en leurs rêves et en leurs espérances illusoires qu’ils espèrent voir se matérialiser par un décret que le nouveau locataire du palais présidentiel français prendrait pour sortir l’Afrique de l’orbite française. Peut-être que ces réceptions traduisent les négociations en cours (sans rire !) entre leurs « excellences » africaines et Paris pour LA RU-RU-RUPTURE. L’espoir ne fait-il pas vivre ? Il fait mieux vivre d’ailleurs quand il est illusoire !
 
 
Hollande et Moncef Marzouki, 17 juillet 2012
 
 
Concluons avec Cheikh Anta Diop : « l’esclave ne devient un acteur de l’histoire que dans la mesure où il est pleinement conscient de son aliénation et qu’il cherche activement à changer de condition. Un esclave qui n’a pas le sentiment d’avoir perdu sa liberté ne jouera aucun rôle révolutionnaire, même si le théoricien n’a aucune peine à démontrer son statut d’esclave. » Mieux, disons que les esclaves qui attendent que la toute puissance de leurs maîtres se transforme un jour en toute bonté à la suite d’un humanisme retrouvé face aux intérêts économiques qui fondent leur démarche, sont définitivement condamnés à la servitude.
Le décret de libération attendu ne viendra donc pas de Paris. Il sera de notre fait.
 
28 juillet 2012
Komla KPOGLI
 


Samedi 28 Juillet 2012


Commentaires

1.Posté par joszik le 28/07/2012 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre fait?
Comment pourrons nous dépasserla la philosophie des lumières, Celle qui consiste à créer la grande illusion?

2.Posté par bitat le 28/07/2012 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France on la vue en Lybie et en Côte d'ivoire à jouer un grand rôle en Afrique, mais elle est soumise à l'impérialisme
Capitaliste financier mondiale. Et pour ce qui est de l'Algérie et des relations avec la france.

La maladie puis la mort de Boumediène en décembre 1978 ont exaspéré la lutte des clans pour sa succession. Le secteur le plus stratégique, L'ANP, était bien entendu la cible privilégiée de Larbi Belkheir qui se serait lancé, desle début des année 1980, dans la préparation des conditions de prise de pouvoir au profit de son clan, hizb-França (harkis). Ce clan agissait méthodiquement et par étapes successives pour arriver le moment venu, à disposer du pouvoir, de tout le pouvoir. Larbi-Belkheir de sont vrais nom Josèphe Aboukir Juif séfarade Israélien sioniste ennemi
juré des Algériens, fils de Caid, est née en 1938 dans la région de Tiaret. Il à fait l'école des enfants de troupes de l'armée française. Entre 1958 (date à laquelle il a rejoint le FLN en Tunisie, puis L'ALN aux frontières Algéro-Tunisiennes) en 1962, il n'a pas tiré une seule cartouche contre les troupes coloniales françaises. Il appartient à une
famille connue pour ses attaches particulières avec la france sionisé et L'OTAN les mêmes qui était contre la Lybie hier, et aujourd'hui en Syrie, qui est le principale danger des Algériens depuis 1830 jusqu'à aujourd-hui, avec le pantin
Bouteflika élu par les éradicateurs généraux et non par le peuple algérien.

La France à introduit le multipartisme, moins de cinq mois après les émeutes d'octobre 1988 instrumentalisé par la (SM) sécurité militaire, Mossade et la DGSE service exterieur français, les évenements s'accélèrent, donnant l'impression qu'ils répondent à un aganda sioniste bien précis préalablement établi surtout après l'éffondrement du
communisme en 1989. Et en lui a tout de suite trouvé un remplaçant le terrorisme islamiste. Belkheir et Hamrouche se
mettent d'accord pour contacter Abassi Madani qui se cache actuellement au Qatar et Ali Belhadj ou son fils poursuit ses études aux Etats-Unis par le biais du colonel Mohamed Betchine, responsable de la sécurité militaire, pour leur demander d'organiser des manifestations et occuper la rue pour renverser la tendance et les cours des évenements.
Le vendredi 7 octobre, les islamistes organisent leurs manifestations après la prière du vendredi, en début d'après midi, le 8 octobre, l'armée tire sur la foule. L'ordre par le K.O et le 23 février 1989 c'est comme ça qu'ils ont introduit le
multipartisme avec l'aide de la france pour voir la naissance du partie du FIS pour l'instrumentaliser par la suite et fabriquer les (GIA) , et (AIS) et les médias ont fait le reste, " diaboliser l'Islam " dans le monde avec qui tue qui ? c'est comme en france avec l'affaire imaginaire Mohamed Mérah, et le 11/9 avec Al-Qaida et Aqmi au Sahel, L'Aqmi et le DRS sont une même organisation, fabriquer par la france et l'Otan, maintenant que les plus fidèles agents (Larbi Belkheir et Smain Lamari) sont assassiné en 2010 et 2007 par le (Mossad-Otan) parce que leur nom était connue de tous les Algériens. Le maître actuel du régime, Toufik Médiène Juif séfarade sioniste de Kabylie, préfère jouer d'autres cartes, Américaine, Chinoise, mais toujours pour l'impérialisme financiers sioniste mondiale Rothschild, au détriment
du peuple algérien et de l'islam authentique. Donc avec tous ça il ne faut pas s'étonner qu'on trouve des pneus portant le nom d'Allah à Mostaganem.

Il sont partis, mais la société souffre toujours d'un terrorisme criminel sans référence ni objectif social, politique ou idéologique. Les courants et l'opportunisme de nos ennemies de l'intérieur comme de l'extérieur, sont les seuls et réels
détenteurs du gouvernail du terrorisme insensé. Mon cousin est parti en vacance en algérie et quand il est revenu ma dit, ouf ! il n'y a plus de faux barrages, je lui ai répondu que les faux barrages et les barrages étaient tous les deux des instruments du régime pour maintenir la peur du terrorisme islamiste et humilier la population algérienne, comme en Israél avec les check pont pour humilier les palestiniens, ou en france avec le plan vigie pirate pour maintenir la peur de
l'islamisme imaginaire pour bien leurs faire rentrer dans l'esprit des français la peur des arabos-Musulmans pour la future guerre civile voulu par Israél et humilier les banlieusard( Magrébins, Africains, Asiatique et musulmans).
En attendant on mange des dattes et des Zlebyets mais tant qu'ils seront au pouvoir ses généraux , le soleil ne se lèvera pas sur l'algérie. La fin du terrorisme et la levée de l'état d'urgence, reconduit illégalement depuis " 20 " ans,
signifirait leur mort.

La communauté internationale pour les blancs, qui se gargarise du devoir d'ingérence, ne peut pas rester indéfiniment silencieuse face au drame algérien. Elle n'a pas à mettre l'Algérie sous un embargo qui ne dit pas son nom. Elle n'a pas à humilier davantage le peuple algérien en boycottant ses aéroports. Elle n'a pas à mépriser, elle aussi, les algériens en leur refusant des visas de séjour tout en accueillant chaleureusement ceux qui sont à l'origine de leur misère. Dans l'armée; Tewfik, Touati, Nezzar, Guenaizia, Gheziel, Touati, Abdessalem, and co. sont tapis dans l'ombre mais n'ont pas disparu. Côté politique, Messaadia, Bekhadem, Bouteflika, Khediri, Bessaieh et Ammimour, eux aussi, sont toujours là. A quand leur vraie retraite ,? Cut ! Sujet tabou. Il n'y a que les ennemis de L'agérie qui posent ce genre de question "incongrue" , comme Rothschild. Passer le relais à plus jeune et plus qualifié qu'eux ? indispensables à eux-mêmes, surtout, pour préserver leurs biens mal acquis.

3.Posté par Ben Boulaid. le 28/07/2012 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Hollande " le corrupteur accueillant le coronput " Alassane Ouattara, 26 juillet 2012

Pauvre Afrique Opprimé....

4.Posté par TBK le 29/07/2012 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a @ bitat
Il est nécessaire d'être plus clair et plus précis dans vos "explications", le pouvoir imposé en Algérie est juif depuis 1871 et les Rothschild qui on toujours et les agresseurs de l'Algérie bien avant 1830 tentent toujours de diriger le jeu par l'intermédiaire des juifs sionistes francais qu'algériens. tous les acteurs que vous citez sont quasiment tous d'origine juive et cela est très loin d'être un hasard. C'est de Gaulle qui avait installe ce pouvoir juif sur ordre de ses maitres les faux-juifs khazars soit les Rothschild et cela vois fera certainement plaisir de savoir que les mêmes Rothschild occupent la France depuis 1828 et la France n'est pas et ne sera jamais un état indépendant mais les algériens musulmans avertis savent toute cette histoire. Boumedienne en qualité de juif qui avait trahi la cause ds Rothschild avait été assassiné a l'instar de Boudiaf. le juif Smail Lamari semble avoir fait les frais d'un règlement de comptes et Belkheir était condamné par la maladie. Ce que voius ne dites pas et cela est d'une importance capitale ,c'est que l'influence américaine se répand d'une manière irréversible et surtout implacable. le changement qui va s'opérer en Algérie sera américain ou ne sera pas. L'Algérie qui a été progressivement paralysée depuis 1871 est appelée a jouer un certain rôle certainement majeur dans le monde arabo-musulman et la France qui concourrait, sur ordre des Rothschild, a cette paralysie doit s'écarter, bon gré mal gré et cela suppose un changement radical et irréversible qui fait une peur atroce a la nomenklatura algérienne sioniste actuelle.
L'autre fait que vous ne signalez pas c'est qu'il y a une guerre féroce actuellement entre les Etats-Unis avec leurs alliés secrets contre l'empire khazar, donc leur monstre "Israel", dirigé par les Rothschild et les Etats-Unis veulent absolument arracher le monde musulman, donc le monde arabe qui y est inclus, a l'emprise Khazar et cela se voit de plus en plus puisque les régimes arabo-musulmans alliés "d'Israel" s'effondrent un a un sous les coups de boutoir US. En conclusion une meilleure connaissance de ce qui s'est passé dan l'Algérie et de ce qui se passe présentement vous est encore largement nécessaire.

5.Posté par jésus christ le 29/07/2012 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

de toutes façons depuis que la France a fait taire kadhafi et a opérer un coup de force sur gbagbo, les africains ne peuvent plus faire confiance a la France!! la France en Afrique, c est finis, y a plus aucune confiance, plus aucun respect, faut bien se le mettre en tête!! hormis quelques franc maçons qui vont faire un peu de commerce avec hollande c est tout et encore l Afrique se débarrasse de ses parasites petit a petit, donc la France next.. voila la réalité!!
qaund on assassine kadhafi, on est plus crédible tout simplement et ce pour des décennies!!

le monopole des affaires en Afrique revient a la chine et a la Russie maintenant, bien fait pour l occident tyrannique qui aime voir ses chiens a genoux, c est finis le post colonialisme et le colonialisme, d autres puissances ont émergées, d autres armateurs performants émergent, l europe devra faire face au passé sous peu, il faut bien se le dire, la vengeance est un plat qui se mange froid!! il faut être réaliste!! et face aux bientôt 2 milliards d africains + orientaux anti occident et anti américains, y a du soucis a se faire!! la haine est la, les souvenirs aussi et ils ne s oublieront pas comme ça!! qu on vote obama, hollande ou autre ça changera rien au passé et a ce que nous avons volé chez eux et ceux que notre gouvernement que nous avons élu a tuer!! avoir tuer kadhafi est bien la plus grosse erreur que l occident ait pu faire, on verra bien plus tard quand l afrique sera armé et libre!!
petit a petit ça prend forme...

6.Posté par Abous Simbel le 29/07/2012 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas besoin d'être grand clerc, pour comprendre que si la France conserve une certaine vigueur en Afrique elle est supplantée par la Chine et les états-unis.

7.Posté par bitat le 29/07/2012 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ TBK

Je suis d'accord avec ce que tu dis, mais il y a un point qui n'est pas précis et pas claire et qui est très important sur le
fait que les Rothschild occupent la france depuis 1828, et la france n'est pas et ne sera jamais un état indépendant mais les algériens musulmans avretis savent toute cette histoire. Oui mais moi je suis un algérien musulman et je dit que les Rothschild contrôlent la france depuis la révolution Française de 1789 même avant. Les Illuminatis qui sont une alliance entre les Rothschild et les élites mondiales richissime unie par la franc-Maçonnerie, dont dieu est Lucifer,
Iblis, basé à Jérusalem et l'emblême maçonnique du nouvel immeuble de la cour suprême Israélienne.
Un petit résumé de Douglas Reed de " la contreverse de sion " sur la révolution Française.

Weishaupt fonda les Illuminatis le 1er mai, 1776. Derrière Weishaupt, il y a le Rabbin Wis pour la loie talmudique et derrière le Rabbin on a Rothschild. Weishaupt et ses proches, ou peut-être ses maîtres, proposèrent de s'introduire en France par les agents- des Illuminés secrets- et ce, en haut lieu. Au cours de ce siècle,nous avons vu quels formidables résultats peuvent être obtenus par ses méthode ; le résultat avorté de la Seconde Gerre mondiale, et l'état de trêve armée dans lequel elle a laissé le monde, fut provoqué par des hommes tels que Hiss et White, et les hommes haut-placés qui les protégeaient. Weishaupt choisit la manière parfaite pour obtenir un tel pouvoir sur les affaires et les évenements français : passer par une autre société secrète très puissante, qu'il infiltra et don il s'empara selon les méthodes exposées dans ses documents. Cette société était le Grand Orient de la franc-maçonnerie.
Le plan pour prendre le contrôle de la franc-maçonnerie par le biais d'agents illuministes, et le succès accompli, est exposé clairement dans les documents de Weishaupt. Il note d'abord : " j'ai réussi à obtenir un aperçu en profondeur des secrets des frans-maçons ; je ne connais leur but global et l'annoncerai au bon moment à l'un des degrés supérieurs". Par la suite, il donna l'ordre général à ses " aéropagites " de s'engager dans la franc-maçonnerie: " Nous aurons alors notre propre loge maçonnique... nous la considérons comme notre pépinière... à chaque occasion, nous nous protégerons grâce à elle...". Car dans la dissimulation se trouve une grande partie de notre force. Pour cette raison, nous devons toujours nous couvrir avec le nom d'une siciété. Les loges sous les ordres de la franc-maçonnerie sont pour le moment la couverture la plus appropriée à notre but ultime... on ne peut oeuvrer contre une société dissimulée de cette manière... En cas de poursuites ou de trahison, les supérieurs ne peuvent pas être découverts... Nous serons enveloppés dans une obscurité impénétrable qui nous protégera des espions et des émissaires d'autres sociétés." L'étendue du succès de Weishaupt se retrouve clairement dans un extrait d'une complainte cinq ans après le début de la révolution Française, par le duc de Brunswick, Grand Maître de la franc-massonerie Allemande, qui fut aussi un Illuminé. En 1794, il dissout l'ordre, disant avec des accents de surprise attristée: " ... Nous voyons notre édifice " (la franc-maçonnerie) " s'écrouler et recouvrir la terre de ruines ; nous voyons la destruction que nos mains ne peuvent plus arrêter... Une grande secte a surgi qui, en prenant pour devise le bien et le bonheur de l'homme, a travaillé dans l'obscurité de la conspiration pour faire du bonheur de l'humanité une proie pour elle-même. Cette secte est connue de tous ; ses frères ne sont pas moins connus que son nom. Ce sont eux qui ont sapé les bases de l'Ordre au point de le renverser complètement; c'est par eux que toute l'humanité a été intoxiquée et égarée pour plusieurs générations... Ils ont commencé en jetant la réprobation sur la religion... le plan qu'ils avaient formé pour briser tous les liens sociaux et détruire tout ordre a été révélé dans tous leurs discours et leurs actes... ils ont recruté des apprentis de tous les rangs et dans tous les postes; (ils ont trompé les hommes les plus perspicaces en prétextant faussement des intentions différentes... Leurs maîtres n'avaient en vue rien moin que les trônes terrestres, et le gouvernement des nations devait être dirigé par leurs cercles nocturnes. C'est ce qui s'est passé, et se passe encore. Mais nous remarquons que les princes et les peuples ignorent la manière et les moyens dont cela est accompli. C'est pourquoi nous disons en toute franchise: l'usage impropre de notre Ordre... a causé tous les troubles politiques et moraux dont le monde est rempli aujourd'hui. Vous qui avez été initiés, vous devez vous joindre à nous en élevant vos voix, afin d'apprendre aux peuples et aux princes que les sectaires, les apostas de notre Ordre, ont été et seront les seuls auteurs des révolutions présentes et futures... Afin d'extraire jusqu'à la racine l'abus et l'erreur, nous devons dès ce moment dissoudre l'Oredre entier...Avec cette citation, le présent récit à fait un bond, ce qui nous amène cinq ans avant les évenements, afin de montrer que l'un des plus importants francs-maçons de cette génération, lui-même un pénitent, identifia les Illuminati comme les auteurs de la Révolution française et des révolutions futures. Le succès de Weishaupt dans son intention déclarée de s'emparer de la franc-maçonnerie de l'interieur, et le rôle joué alors par les agents illuministes à l'interieur de la franc-maçonnerie afin de diriger la révolution, ne pouvaient être certifiés par une meilleur autorité que le Grand maître de la franc-maçonnerie allemande lui-même
Sous cette influence insufflée, la franc-maçonnerie, très puissante en France, suivit un cours extrême et engendra les clubs jacobins; ceux-ci, toujours sous influence illuministe, présidèrent à la terreur,où les auteurs masqués de la révolution révèlèrent sa vraie nature par leurs actions. Tout comme la révolution russe 130 ans plus tard, la révolution française afficha alors sa haine des pauvres et des faibles plus que celle des riches, des paysans de Vendée plus que de leurs prétendus appresseurs, de toute beauté en tant que telle, des églises et de la religion, de tout ce qui pouvait élever l'âme humaine au dessus des besoins et des désires animaux.
Adam Weishaupt devint lui-même franc-maçon en 1777, l'année suivant la fondation de ses Illuminati, en intégrant une loge de Munich. Le comte Mirabeau, qui fut plus tard le dirigeant révolutionnaires français, était au courant tant de l'intention que de la raison secrète de Weishaupt de rejoindre les franc-maçons, car ses mémoire incluaient un document daté de 1776 qui présentait un programme identique à celui des Illuminati, et dans son Histoire de la Monarchie Prussienne, il se réfère nommément à Weishaupt et aux Illuminati, et dit : La Loge Théodore de Bon Conseil à Munich, au sein de laquelle il y avait quelque hommes ayant de l'intelligence et du coeur, était fatiguée d'ètre ballotée par les vaines promesses et querelles de la Maçonnerie. Les chefs se résolvent à greffer sur leur branche une autre association secrète qu'ils nommèrent l'Ordre des Illuminés. Ils la modelèrent sur la Compagnie de Jésus, tout en proposant des vues diamétralement opposées. Ce sont précisément l'intention et la méthode décrites par Weishaupt dans sa propre correspondance, et c'est la preuve que Mirabeau , le dirigeant révolutionnaire, les connaissait à l'époque, c'est à-dire en 1776. De plus, ses mots suggèrent que la société secrète des Illuminati fut fondée dans l'intention explicite de prendre le contrôle de la franc-maçonnerie et, à travers elle, de provoquer et de diriger la révolution. Mirabeau, en tant que lien entre Weishaupt et la Révolution Française, est incontournable.
Nous démontrons que , même pour les actes les plus horribles commis pendant la révolution française, tout fut prédit et déterminé, combiné et prémédité ; qu'ils furent le résultat d'une infamie mûrement pensée, puisqu'ils avaient été préparés et produits par des hommes qui possédaient seuls la clef de ces complots, et conspirations, se cachant dans les réunions secrètes où ces derniers avaient été conçu... Bien que les événements quotidiens ne semblent pas avoir été combinés, il existait néanmoin un agent secret et une cause secrète, provoquant chaque énénement et détournant chaque circonstance vers le but longtemps recherché... La grande cause de la révolution, ses caractéristiques principales, ses crimes atroces, resteront toujours une chaîne continue d'infamie profondément ancrée et préméditée. Les trois hommes, Messieurs Baruel, Robinson et Morse, en arrivèrent à la même conclusion: Une conspiration anti-chrétienne... pas seulement contre les rois, mais contre chaque gouvernement, contre toute siciété civile, même contre toute propriété quelle qu'elle soit (abbé Baruel) ; Une association a été formée dans le but exprès de déraciner tous les établissements religieux et de renverser tous les gouvernements existants d'Europe (Prof.Robison) ; Le but exprès est de " déraciner et supprimer le christianisme, et de renverser tous les gouvernement civile" (M.Morse). Ils convinrent que ce qui était arrivé n'était pas simplement un épisode en France, né de circonstances française, mais l'oeuvre d'une organisation au plan continu dans tous les pays : un plan universel. Ils convinrent que cette organisation était la société secrète des Illuminati, qu'elle avait inspiré et contrôlé la phase terroriste de la Révolution, qu'elle avait survécu et qu'elle était établie et forte en Angleterre et aux Etat-Unis.
L'abbé Baruel en particulier donna un avertissement sur ce dernier point. Les paroles et les écrits de ces trois hommes furent soutenus par les hommes publics importants de leur époque, et furent si pleinement corroborés les évenements, particulièrement à notre siècle, qu'historiquement, ils servent simplement à montrer que la révolution mondiale fut reconnue par certains, et son déroulement futur prédit, au moment de sa seconde apparition en Occident.
Les efforts de ces trois hommes furent tout aussi vains à prévenir les ravages qui seraient provoqués plus tard par la conspiration, et c'est pourquoi les arguments de Messieurs Barruel, Robiso , et Mors présente un intérêt particulier.
Ce qui leur arriva prouve de manière plus concluante que n'importe laquelle de leurs propres paroles la chose même qu'ils s'efforcèrent de démontrer : l'existence et la puissance d'une société secrète travaillant, dans tous les pays, au dessin destructeur qu'ils décrivaient. Messieurs Baruel; Robison et Morse furent couverts d'injures. A leur époque, les journaux n'en étaient qu'à leurs premiers balbutiements et appartenaient d'ardinaire à un seul homme, qui en était également l'éditeur. Il devait donc être beaucoup plus difficile qu'aujourd'hui de prendre le contrôle d'une grande partie d'entre eux. L'attaque concentrée portée contre les trois hommes, dès l'instant où ils dirent que l'Illuminisme avait provoqié la révolution Française et qu'ilexistait toujours, démontre que même en 1797, les illuminés contrôlaient de façon effective la presse en Amérique et en Angleterre.

Durant la période suivant la révolution française, il semble que les juifs, par leurs leaders, semblèrent uniquement tirer profit de la situation, comme ils en avaient le droit. Cependant, à la lumière de ce qui s'ensuivit, il est significatif que les juifs qui en profitèrent furent les "Juifs de l'Est", et que ces convertis au judaisme non-sémitiques ouvrirent à ce moment-là une première brèche dans les murs de lOccident.
La plupart des juifs de France étaient séfarades, descendants de ces juifs espagnols et portugais qui avaient au moin quelque tradition ténue les liant à la Palestine. Tous les handicaps dont ces juifs établis depuis longtemps souffraient encore prirent fin par le décret de 1790, qui leur accordait tous les droits des citoyens français. En Alsace, une communauté d'ashkénazes, les juifs slaves, était apparue, et ces visiteurs venus de Russie n'étaient pas du tout appréciés, au point que la proposition de leur accorder la citoyenneté provoqua des débats orageux au sein de l'assemblée révolutionnaire, et une insurrection. La ligne en italique de cette citation offre une occasion opportune de faire remarquer que lorsqu'Alexandre Lambet fils prononça ces mots, la période rabbinique de l'histoire judaiste venait de commencer. Avant 1772- date à laquelle la Pologne fut divisée- il y avait toujours eu une autotité visible, centrale, gouvernante ou dirigeante pour toute la communauté juive. Au début c'était le sacerdoce lévitique à Jérusalem et à Babylone. Sous Rome, c'était le parti politique dominant, les pharisiens, qui était dans les faits le gouvernement. Après la chute de Jérusalem et la diaspora, c'était le "gouvernement mobile" talmudique en Palestine. Babylonie, Espagne et Pologne. Après qu'il eut disparu de la vue en 1772, la péride "rabbinique" commença, où l'autorité sur la congrégation entière de la communauté juive, pour autant qu'elle fût exercées, l'était via les rabbins, en tous lieux, Parmi ceux-ci, naturellement, se trouvaient des hommes de chaque degré de croyance et de tempérament, du plus extrème au plus modéré; mais le présent siècle a montré que la majorité d'entre eux, comme à toutes les périodes précédentes de l'histoire juive, suivait (la Loi) littérale du judaisme, qui du point de vue des gentils, évidement, est l'extrémisme à son extrème. A cette occasion, les avertissements devenus à familiers à l'Occident au cours des siècles précédents se firent à nouveau entendre. L'abbé Maury dit aux daputés citoyens: (Les juifs ont traversé dix-sept siècles sans se mélanger aux autres nations... Ils ne doivent pas être persécutés, ils doivent être protégés en tant qu'individus et non en tant que français, puisqu'ils ne peuvent être citoyens... Quoique vous fassiez, ils resteront toujours des étrangers parmi nous. L'évêque de Nancy acquiesca: On doit leur accorder protection, sécurité, liberté; mais devrions-nous accepter dans la famille une tribu qui lui est étrangèrent, qui sans cesse tourne les yeux vers un pays commun, qui aspire à abandonner la terre qui la porte? Le bien-être des juifs eux-mêmes nécessite cette protestation. Les juifs séfarades protestèrent aussi; (Nous osons croire que notre condition en france ne serait pas aujourd'hui remise en question si certaines demandes des juifs d'Alsace, de Lorraine et des Trois Evêchés n'avaient pas une confusion d'idées qui semble se refléter sur nous... A en juger par les documents officiels, elle semblent assez extraordinaire, puisque ces juifs aspirent à vivre en France sous un régime spécial, à avoir des lois qui leur seraient particulières, et à constituer une classe de citoyens séparée de toutes les autres.
Cette protestation juive (une protestation récurrente à travers les siècles jusqu'à aujourd'hui, et toujours ignorée par les dirigants gentils) fut aussi vaine que celle des marchands de Paris, trente ans auparavant, contre l'ouverture de leurs corporations aux juifs. Malgré toutes les oppositions, le décret émancipant les juifs d'Alsace fut adopté en 1791. Au moment où Napoléon accéda au pouvoir, un problème juif de premier ordre avait ainsi été créé pour lui, et- après son échec à le résoudre-pour le monde. Des ce moment, la secte dirigeante de la communauté juive employa tous ses efforts à réduire l'autorité des juifs originels, les séfarades, et à accroître celle de leurs groupe compact d'ashkénazes à l'Est ; à partir de là, les ashkénazes commencèrent à s'installer en Europe (etplus tard en Amérique), pour assumer la direction de la révolution mondiale et emporter partout avec eux l'attaque contre tout gouvernement, religion et nationalité légitimes. Ce développement suivit la révolution française, c'est-à-dire la première phase de la révolution mondiale, qui fut comme l'ouverture d'une porte ou la rupture d'une digue. A l'époque, tout ce que l'on pouvait raisonnablement dire sur les juifs eu égard à la révolution, c'est qu'ils y avaient été impliqués comme les autres hommes, et en avaient profité plutôt plus que les autres hommes. La suite projeta une lumière différente sur tout cela, et commença à monter une direction judaiste, et non une simple participation. Car au cours du demi-siècle qui suivit la révolution du projet de révolution mondiale et l'éruption en france, les processus historiques de la communauté juive et de la révolution mondiale ne restèrent plus séparés ou distincts ; ils convergèrent. La conspiration ininterrompue et (les juifs) dans le sens de la secte dominante devinrent alors identiques et ne purent plus être regardeés séparément. A partir du milieu du XIX siècle, la révolution mondiale fut sous leaderschip juif ; quelle que fut la réalité des faits auparavantn elle passa alors entre ces mains-là. Le témoin d'autorité, cont les paroles (tout comme celles de Luchet, d'Alexandre Hamilton et d'Edmund Burke auparavant) furent pleinement confirmées par les évènements, fut un certain Benjamin Disraéli, Premier ministre d'Angleterre. Herder dit "les nations d'Europe plus primitives étaient des esclaves volontaires de l'usure juive" . Aujourd'hui, Herder pourrait dire la mêmes chose de la partie de loin la plus importante de notre monde civilisé... nos gouvernements, notre loi, notre science, notre commerce, notre littérature, notre art, pratiquement toutes les branches de notre vie sont devenues les esclaves plus ou moins volontaires des juifs, et traînent des chaîne féodales enferrées à un pied, en attendant qu'elles le soient aux deux... L'influence directe du judaisme sur le XIX siècle devient ainsi l'un des sujets brûlants du jour. Nous avons à traiter ici d'une question affectant non seulement le présent, mais aussi l'avenir du monde... Si l'influence juive devait prendre le dessus en Europe dans la sphère intellectuelle et culturelle, nous aurions un nouvel exemple de pouvoir négatif et destructeur.


Cordialement; Salam

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires