ALTER INFO

LES GUERRES HUMANITAIRES, UN INVESTISSEMENT À RENTABILISER…



Djeha
Mercredi 21 Décembre 2011

LES GUERRES HUMANITAIRES, UN INVESTISSEMENT À RENTABILISER…
La France veut tirer les bénéfices de son action en Libye
Matthias Blamont, Reuters, mardi 20 décembre 2011, 16h25

TRIPOLI (Reuters) - Deux mois après la libération de la Libye par les insurgés, la France veut tirer les bénéfices de son soutien à une révolution qui a mis fin aux 42 années de règne du régime de Mouammar Kadhafi.
 
Accompagné d'une centaine de dirigeants de sociétés, dont la moitié de petites et moyennes entreprises, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Pierre Lellouche, est revenu mardi à Tripoli promouvoir l'offre "made in France" dans l'espoir de concrétiser, à moyen terme, de grands contrats à l'exportation dans les domaines de l'énergie, les infrastructures et la santé.
 
Dans les pas du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, en visite sur place le 15 décembre, Pierre Lellouche effectue son deuxième déplacement en Libye depuis la fin de la guerre civile. Il devrait être suivi jeudi du ministre de la Santé, Xavier Bertrand.
 
Pierre Lellouche était venu une première fois le 12 octobre prendre des contacts avec les ministres du Conseil national de transition (CNT) et leur présenter un panel de dirigeants français.
 
"Il y a beaucoup de travail, on ne reconstruit pas un pays en une seule visite. Il y aura des élections au mois de juin et il est important que nos chefs d'entreprise retrouvent des marques auprès des dirigeants libyens et des nouvelles administrations", a déclaré Pierre Lellouche à des journalistes. "Nous avons un grand capital de sympathie auprès des dirigeants et des gens dans la rue mais ce capital ne durera pas éternellement, nous devons être efficaces avec des propositions, nous devons 'être là'", a-t-il ajouté.
 
Le CNT, composé de membres représentant plusieurs villes de Libye, a constitué un gouvernement intérimaire et devrait rester l'organe législatif du pays jusqu'à l'élection d'un congrès national, lui-même chargé par la suite d'organiser une élection présidentielle.
 
Pierre Lellouche a indiqué que sa visite serait l'occasion de signer des lettres d'intention et quelques premiers contrats.
 
Les entreprises françaises auront néanmoins à affronter une rude concurrence en 2012 et au-delà. Leurs homologues britanniques, italiennes, allemandes, chinoises et turques ont également envoyé leurs représentants ces derniers mois en vue de s'octroyer une part du marché de la reconstruction libyenne, estimé par le Medef à quelque 200 milliards de dollars.
 
TOUS UNIS
 
Afin d'apparaître organisée et unie, l'offre commerciale française a été structurée en 11 filières ("clusters") avec de grands groupes chefs de file, comme Total, EADS ou Veolia, et des petites et moyennes entreprises en soutien.
 
La France, dont le déficit commercial devrait battre un record en 2011, a souvent pâti de la dispersion de ses sociétés à l'export, notamment en 2009 lorsqu'elle a perdu un appel d'offres de 40 milliards de dollars pour la construction et l'exploitation de centrales nucléaires à Abou Dhabi.
 
A terme, Paris a l'ambition d'équilibrer ses échanges commerciaux avec Tripoli.
 
Selon le ministère des Affaires étrangères, le déficit franco-libyen, en défaveur de la France, a atteint quatre milliards d'euros en 2010, à comparer à 1,3 milliard en 2005. Avec une part de marché actuellement estimée à 6%, la France fait la course derrière l'Italie (19%) et la Chine (11%).
 
Autour de 98% des importations françaises en provenance de Libye l'an dernier étaient constituées de produits pétroliers.
 
Michel Seguin, conseiller à l'exploration-production de Total, a déclaré à Reuters que les activités "onshore" du groupe reprendraient dans les prochains jours.
 
La production de brut en Libye, troisième fournisseur de pétrole d'Afrique, était évaluée à 1,6 million de barils par jour avant le début du soulèvement de la population, début 2011. Elle devrait retrouver son niveau d'avant-guerre en 2012.
 
Au-delà de l'enjeu central des hydrocarbures -la Libye couvre actuellement près de 20% des besoins de la France en pétrole- la France espère remporter de grands contrats d'équipements, notamment dans l'assainissement et le BTP, et prendre des positions dans des secteurs où elle n'était pas présente avant la guerre comme l'agriculture ou le tourisme.
 
Des discussions devraient également avoir lieu au sujet de la privatisation de la Sahara Bank dont BNP Paribas détient 19% du capital.
 
"On voit que notre travail paye, la pompe est amorcée mais clairement nos concurrents ne nous feront pas de cadeaux", a averti Pierre Lellouche. "Les Libyens sont très exigeants sur la qualité des offres et sur les prix."
 
Edité par Patrick Vignal

 
LES GUERRES HUMANITAIRES, UN INVESTISSEMENT À RENTABILISER…
 
Ne vous l’a-t-on pas dit et répété ? C’est à cela que servent les « guerres humanitaires », les « devoirs d’ingérence » et tout le baratin à l’usage des simples d’esprit.
 
Le seul problème pour la France, c’est que les requins anglo-saxons, transalpins et chinois leur mangeront la laine sur le dos. Le plus rigolo dans l’affaire sera de voir l’Allemagne qui a refusé de participer à la guerre contre la Libye arracher une bonne partie des marchés à son avantage.
 
Non pas que les Français sont c… ou que leurs produits sont complètement nuls, mais que la France d’aujourd’hui ne s’appartient plus et ce sont ses propres représentants qui négocient pour leur propre compte (ou pour le compte de leurs vraies patrons et patries) des marchés qui échappent ainsi à Paris.
 
On se demande qui consent encore à ce que le secrétariat d’Etat du commerce extérieur soit confié à ce coco qui ressemble comme deux gouttes d’eau à notre génie de la « privatisation et de la participation » qui a détruit notre industrie nationale (avec la collaboration active d’autres de ses collègues, soyons justes) pour le plus grand profit de ses « compatriotes » nord-américains et européens.
 
Par la grâce de ces grands « patriotes », le commerce français a encore un certain avenir chez nous. Et dire que ce sont ce genre de ploucs au service de l’hexagone, complexés à un point difficile à mesurer, qui font la queue pendant des heures devant les consulats français et qui ont le plus de mal à obtenir un visa pour Panam pour y compenser les déficits de la balance des paiements gauloise.
 
Un jour nos amis français regretteront de ne pas avoir plus gentiment entretenu leurs vassaux dans les anciennes colonies… Ils perdent de plus en plus rapidement l’Afrique Occidentale et Centrale, notamment au bénéfice des Chinois qui parlent peuhl et bambara. Inutile d’évoquer les souvenirs laissés par MAM du côté de Sidi Bouzid. M6 donne le change mais les notables Fassi font désormais leurs courses aux states et les Français qui « habitent » le royaume sont presque tous pourvus d’un passeport israélien…
 
Cherchez l’erreur…
 
Beaucoup de nos compatriotes en veulent terriblement à nos anciens civilisateurs parce qu’ils en sont encore à 1830 et se souviennent des parachutistes qui refilaient des bonbons aux gamins sur les conseils de leurs services spéciaux « anti-guérilla urbaine », les mêmes qui sont devenus plus tard profs à West Point pour y former les « bouchers » de l’Amérique Latine. S’ils savaient dans quel état réel se trouvent nos amis français, ils seraient plus magnanimes et ils exprimeraient comme Djeha une infinie compassion comme celle qu’on pourrait avoir à l’égard de certaines espèces en voie de disparition…
 
Des viandosaures terriblement dangereux de leur vivant, mais très attachants empaillés, rangés dans un coin du salon…
 
Djeha,
Mardi 20 décembre 2011.


Mercredi 21 Décembre 2011


Commentaires

1.Posté par Al Dhamir le 21/12/2011 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'assassinat de Khadafi est à mettre au compte de Sarkozy, Cameron, Obama, Rasmussen et évidemment les sionistes. Ils doivent répondre de leurs actes et de leur complicité, et il ne saurait être pour eux en aucune manière d' immunité ou de prescription.

2.Posté par green libya army le 21/12/2011 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TRIPOLI (Reuters) - Deux mois après la libération de la Libye par les insurgés, la France veut tirer les bénéfices de son soutien à une révolution qui a mis fin aux 42 années de règne du régime de Mouammar Kadhafi.

@Djeha comment peut tu parler de libération après les carnages de l'otan occuper un pays c'est le libéré pour toi

3.Posté par said le 21/12/2011 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous remarquerz que les sionistes toujours en eclaireurs mais apres la batailles ces fauchetons ils ont fais la meme chose pendant la premiere et deuxiemme guerre mondiale les musulmans sont morts pour leurs libertees d escroquer ils se sont apprpries toutes les richesses bien sure spolies comme ils l ont fais pour la palestine

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires