RELIGIONS ET CROYANCES

LE VATICAN COIFFÉ DE L’ORDRE DE MALTE ?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !



Oscar Fortin
Vendredi 22 Février 2013

LE VATICAN COIFFÉ DE L’ORDRE DE MALTE ?
Deux évènements ont attiré particulièrement mon attention à l’occasion de la démission de Benoît XVI. Le premier est celui de sa rencontre, les jours précédents, avec le Grand  Maitre de l’ordre de Malte et le second, dans les jours qui ont suivi, de la nomination d’un nouveau Président de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR) ou si l’on veut  de la banque du Vatican en la personne de l'Allemand Ernst von Freyberg, membre de l’ordre de Malte. Cette nomination soulève déjà certaines critiques.
 
 
Ces deux évènements m’ont intrigué et incité à mener quelques recherches sur cet Ordre de Malte qui m’était pratiquement inconnu. Grâce à Google, j’ai découvert des informations qui sont de nature à faire réfléchir sur les véritables pouvoirs qui sous-tendent  cet Ordre et l’influence qu’il peut exercer sur l’administration vaticane. Là, comme dans nombre de gouvernements, il y des pouvoirs occultes auxquels ceux qui occupent des fonctions officielles se doivent d’obéir. Il faut croire que l’Esprit-Saint n’est pas toujours la première et la plus directe référence des autorités ecclésiales en place.
 
Voici donc quelques informations que j’ai cueillies ici et là sur Google. Je pense que le sujet mérite d’être approfondie davantage. Pour le moment, je rapporte, dans un premier temps, ce que l’Ordre de Malte dit d’elle-même et dans un second temps ce que d’autres en disent. Je laisse aux lecteurs et lectrices de cette brève présentation  d’en poursuivre l’analyse et d’en dégager les conclusions.
 
 
Sur le site officiel de l’ORDRE DE MALTE nous apprenons qu’il s’agit d’un Ordre religieux, jouissant d’une totale indépendance des autorités vaticanes et que leur Grand Maitre est élu à vie par le Conseil complet d’État. Son statut en fait automatiquement un cardinal, confirmé par le pape et avec tous les pouvoirs et privilèges rattachés aux membres du Sacré collège des cardinaux.
 
« Le Grand Maître exerce la suprême autorité. Avec le Souverain Conseil, le Grand Maître prend les mesures législatives non prévues par la charte constitutionnelle, promulgue les actes du gouvernement, gère les avoirs du Commun Trésor, ratifie les accords internationaux et convoque le Chapitre Général.
Il porte le titre d’Altesse Eminentissime.
 
Les Etats avec lesquels l’Ordre entretient des relations diplomatiques reconnaissent au Grand Maître les prérogatives, les immunités et les honneurs dus aux chefs d’Etat. Le rang de Cardinal lui est reconnu par la Sainte Eglise Romaine. Le Grand Maître réside au siège de l’Ordre, le Palais Magistral à Rome. »
 
« Sujet de droit international public, l’Ordre possède sa propre constitution, ses propres institutions et émet des passeports et des timbres. Le 79e Grand Maître, Fra’ Matthew Festing, a été élu à vie à la tête de l’Ordre le 11 mars 2008.
L’Ordre entretient des relations diplomatiques avec plus de 104 pays, dont beaucoup ne sont pas catholiques, il est représenté officiellement auprès des principaux Etats européens, de la Commission Européenne et des principales organisations internationales. L’Ordre de Malte est neutre et apolitique, ce qui lui permet d’assurer un rôle de médiateur entre des Etats en conflit. »
 
« Parmi ses 13 500 membres, on compte des frères profès ainsi que des Chevaliers en Obédience. Les autres Chevaliers et Dames sont des laïcs dévoués à l’exercice des vertus chrétiennes et de la charité. Tous se distinguent par leur volonté de tendre à une perfection spirituelle au sein de l’Eglise et de mettre leur énergie au service des déshérités et des malades.
L’Ordre de Malte demeure fidèle à ses principes fondateurs que résume la devise “Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum”, protection de la foi et service des pauvres, principes qui se concrétisent par le travail bénévole effectué par les Chevaliers et les Dames de l’Ordre dans le domaine de l’aide humanitaire et médico-sociale. Aujourd’hui, l’Ordre exerce sa vocation dans plus de 120 pays à travers le monde. »
 
« On ne peut devenir membre que sur invitation. Seulement les personnes de haute moralité et catholiques pratiquantes, ayant acquis avec les années d’importants mérites vis-à-vis de l’Ordre de Malte, de ses institutions et de ses oeuvres, peuvent être admises. Le Grand Prieuré ou l’Association Nationale de compétence territoriale sont responsables des propositions d’admission. »
 
Les activités de l’Ordre sont essentiellement financées par ses 13 500 membres. Les fonds proviennent également des dons et contributions des bienfaiteurs qui soutiennent les activités de l’Ordre. Les ressources nécessaires pour les hôpitaux et les diverses activités médicales sont généralement obtenues grâce à des accords passés avec les services sociaux et les organismes de santé locaux. Il en va de même pour les services d’intervention d’urgence. Dans les pays en voie de développement, les activités de l’Ordre peuvent être subventionnées par les gouvernements, la Commission Européenne ou d’autres organismes internationaux.
 
Cette présentation de l’Ordre et de sa mission est bien résumée dans cette entrevue d’Hélène Destombes avec Dominique de la Rochefoucauld, président de l'association française de l'Ordre. Les pauvres et les déshérités de la terre représentent le peuple  au service duquel ils se mettent au service.
 
 
L'Ordre des Chevaliers de Malte est un des facteurs déterminants qui permettent de comprendre l'influence que le Vatican a su développer au cours de son histoire. Les chevaliers de Malte se définissent comme l'Ordre Souverain Militaire de Malte, ils ont joué un rôle prépondérant dans notre histoire moderne. C'est une organisation internationale, qui a des ramifications dans toutes les couches de la société, le commerce, la politique, les banques, les services secrets, l'Église, le monde de l'éducation, l'armée, la loge P2, l'ONU, l'Otan, etc.
 
Dans les années 30, les chevaliers de Malte ont recruté le général Smedley Butler, considéré comme ayant une influence sur la prise du pouvoir à la Maison Blanche. Il était bien introduit dans la hiérarchie militaire, ce qui était un argument de première importance. Mais le général a vendu la mèche et a donné le nom des comploteurs. À leur tête se trouvait Raskob, un des fondateurs des chevaliers de Malte aux Etats-Unis et leur trésorier. Il était également président du conseil d'administration de la General Motors, le plus grand complexe industriel du monde. Il y a eu une commission d'enquête au Congrès, mais aucun des protagonistes cités n'a été condamné, Raskob non plus. Malgré le fait que l'on trouve ces informations dans les archives du Congrès, elles n'ont jamais été reprises dans un livre d'histoire ce qui montre bien l'étendue de l'influence de cette organisation
 
SUR CETTE PHOTO LE GRAND MAITRE DE L'ORDRE AVEC LE PRÉSIDENT BUSH
 
Il est intéressant d'observer les analogies entre le scandale de l'Irangate et ce complot des années 30. William Casey était un chevalier de Malte, et avec l'aide de George Bush, d'Anne Armstrong et de Ronald Reagan, il réussit à affaiblir le conseil de surveillance des services secrets pour les Affaires étrangères de telle sorte que lui-même, Bush et North purent traiter leurs affaires en toute illégalité, sans être détectés. Ils avaient également élaboré un plan pour modifier la Constitution, ce qui fut révélé à la commission du Congrès. Mais le président du Congrès, le sénateur Daniel Inouye, de Hawaii, ne leur en tint pas rigueur.
 
W. Casey a été chef de la CIA, membre du CFR et chevalier de Malte. Il était la tête pensante de la campagne électorale de Reagan, à la tête de la commission boursière et directeur de la banque du commerce extérieur pendant la présidence de Nixon.
 
Pier Compton décrit dans son livre "La croix brisée", de façon précise, comment les Illuminati ont infiltré le Vatican. L'oeil qui voit tout à l'intérieur du triangle est un symbole luciférien utilisé abondamment par les responsables catholiques et jésuites. On le retrouve dans le logo du Philadelphia Eucharistic Congress de 1976, et sur un timbre du Vatican de 1978, avec la description symbolique de la prise de pouvoir réussie des Illuminati. Compton relate que l'oeil qui voit tout à l'intérieur du triangle était gravé sur la croix personnelle du pape jean XXIII. Il révèle de plus que des centaines de prêtres, d'évêques et de cardinaux sont membres de sociétés secrètes. C'est valable pour le secrétaire privé du pape, le directeur général de Radio Vatican, l'archevêque de Florence, le prélat de Milan, l'éditeur du journal du Vatican, le responsable de l'ordre des Bénédictins. Ces personnes sont celles qui sont connues en Italie, sans parler de ceux qui sont membres de la fameuse loge P2. Le premier ambassadeur américain au Vatican s'appelait William Wilson, il était chevalier de Malte. Son accession à ce poste était entachée d'illégalité et contraire à l'éthique, puisqu'il avait juré obédience au pape et qu'il ne pouvait donc pas être en même temps le représentant des États-Unis.
 
Ronald Reagan a tenu un discours à l'assemblée annuelle des chevaliers. La plupart des membres de cette organisation profitent de l'immunité diplomatique, ce qui facilite grandement les opérations de l'Ordre. La colonne vertébrale des chevaliers de Malte est la noblesse. La moitié de leurs 10.000 membres appartient aux plus vieilles famillles d'Europe, ils renforcent ainsi le lien entre la Noblesse Noire et le Vatican. À la tête de la Noblesse Noire on trouve la famille qui a pu prouver son lien de parenté avec le dernier empereur romain, les Habsbourg! Le Vatican a fondé dans le New jersey le centre Jean Paul II pour la prière et la recherche de la paix. C’est Elmer Bost, mort en 1978, qui a légué la maison, par l'entremise de l'archevêché de New York. Bost était multimillionnaire et dirigeant de la Warner Lambert Company. Les directeurs successifs du centre ont été Kurt Waldheim, ex-secrétaire général de l'ONU, impliqué dans les crimes de guerre nazis, Cyrus Vance, ancien ministre des Affaires étrangères sous Jimmy Carter, membre du CFR et de la TC, Clare Booth Luce membre des chevaliers de Malte, et Peter Grace, président des chevaliers de Malte aux États-Unis. Le centre fait partie du nouveau plan de paix papal qui doit contribuer à l'unification du monde. Voici les 3 principaux objectifs attribués au centre:
 
1. Éducation et préparations des catholiques et de leurs enfants à accepter le nouvel ordre mondial.
2. Devenir le siège du grand ordinateur de la paix, pour surveiller et trouver des solutions aux problèmes qui mettraient en danger la paix mondiale.
3. L'ordinateur est chargé de trouver les solutions adaptées aux problèmes qui pourraient se poser.
 
CONCLUSION
 
Que doit-on en penser?
 
Il est difficile de voir tous ces personnages, se disant dévoués aux pauvres, aux malades et aux déshérités de la terre, s’envelopper de tous les privilèges des grands de ce monde ainsi que de leurs richesses. Je les vois mal, en compagnie du Nazaréen, humblement vêtu, sur les routes de Galilée. Nous sommes loin des témoignages de l’abbé Pierre  de Mère Teresa, de soeur Emmanuelle et de combien d’autres témoins, toutes croyances ou non-croyances confondues.
 
À ma connaissance, c’est la seule organisation, à caractère religieux, qui a le privilège d’élire son propre cardinal que le Pape confirmera par la suite, dans le cadre d’une procédure de routine. Un privilège que même la Compagnie de Jésus, cet ordre religieux, fondé par Ignace de Loyola et entièrement au service du Pape, n’a pas.
 
Je suis particulièrement étonné que cet Ordre ait un statut d’État, bien que sans territoire et sans peuple, et qu’il soit représenté comme tel dans plus de 104 pays, qu’il ait une représentation aux Nations Unies, à l’OTAN et dans de nombreux autres organismes internationaux.
 
Je me demande si dans tous ces cas, il ne fait pas double emploi avec les représentations du Vatican, également présents dans toutes ces instances. Alors, pourquoi cet Ordre revêt-il autant d’importance pour le Vatican, ces pays et ces organisations internationales ? Je ne crois pas que ce soit pour soulager les pauvres, les malades et les déshérités de la terre.
 
Finalement, la grande interrogation est de savoir si les pauvres et les malades ne sont pas tout simplement un prétexte pour couvrir d’autres activités, moins catholiques, celles-là, au service d’un nouvel ordre mondial sous contrôle des puissances de l’Occident. C’est ce que semble suggérer certains faits relevés dans les documents cités plus haut.
 
À mes yeux l’Ordre de Malte m’apparait plutôt suspect, œuvrant main dans la main avec les puissances qui dominent nos sociétés. Il m’apparait comme le bras religieux du nouvel ordre mondial auquel s’adonnent les grandes familles Bilderberg, Rockefeller et les organisations qu’elles chapeautent.
 
Enfin, jusqu’à quel point le Vatican et tous ses pouvoirs ne sont-ils pas déjà sous le contrôle du  Grande Ordre de Malte ?
 
Oscar Fortin
 
 
 
 
http://secretebase.free.fr/complots/organisations/malte/malte.htmie


Vendredi 22 Février 2013


Commentaires

1.Posté par sherazad le 22/02/2013 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir à tous
Merci Oscar Fortin pour cet article, vous avez raison de vous posez la question

Enfin, jusqu’à quel point le Vatican et tous ses pouvoirs ne sont-ils pas déjà sous le contrôle du Grande Ordre de Malte ?

Depuis que les Templiers ont jurés de prendre leur "revanche sur l'Eglise" et de la faire tomber par tout les moyens suite à la suspension de l'ordre ordonnée par le pape Clément V avec la confiscation de tout leurs biens,la condamnation au bûcher de leur maître Jacques de Molay par le roi Philippe le Bel ...et la chasse aux sorcières dont ils furent victimes...

Ce que l'on appelle de nos jours l'Ordre des Chevaliers de Malte est une partie de l'héritage de l'ancien Ordre du Temple ou plus communément des Templiers …. organisation qui fut l’une des plus riches et des plus influentes de toute l’Europe.
Ils détenaient de larges territoires en Angleterre, Écosse, France, Espagne, Portugal, Germanie et Autriche. Riches de telles possessions, ils s’établirent bientôt comme les premiers banquiers de l’Histoire, proposant des facilités de paiement aux rois au bord de la banqueroute...en somme la mafia du moyen-age:)

Ce qui n’était au début qu'une petite équipe de 9 Chevaliers Français se transforma rapidement en une organisation secrète des plus puissantes, rivalisant avec le Vatican en termes de richesse et d’influence.
La source de leur richesse et de leur puissance posait à questions...sur un mystérieux trésor ramené de Terre Sainte.....le fameux trésor du Temple de Salomon...alors quel est ce mystérieux trésor??

Samedi 9 février soit deux jours avant sa démission le 11 février, Benoît 16 a rencontré à Saint-Pierre de Rome, plus de 4000 membres de l’Ordre des Chevaliers de Malte (héritiers des Templiers) , à l'occasion des 900 ans de la reconnaissance officielle de l’Ordre par le pape Pascal II en 1113... ( encore des 9 et des 11)

Le pape qui allait bien a passé plusieurs heures ce matin-là avec les Chevaliers de Malte et en est sorti fatigué et très remonté, d'après le Dr Robert Moynihan rédacteur en chef de la revue "Inside the Vatican" et souvent considéré comme l'attaché de presse du souverain pontife...
Mais qu'est-ce que les Chevaliers de Malte ont bien pu dire au Pape pour le faire démissionner ??

Lundi 11 février , comme par coïncidence nous apprenions aussi le début de la construction du troisième Temple à Jérusalem, il faut savoir que pour Rome ( foudroyée ce même jour , si c'est pas un signe ça ) et Jérusalem , leurs destins sont liés , elles sont toutes deux bâties sur 7 collines , différentes prophéties font allusion à la ville aux sept collines , beaucoup pensent à Rome mais oublient Jérusalem , les nouveaux Templiers et leurs complices talmudo-sionistes sont en train de mettre en place sous nos yeux leur stratagèmes.. n'oublions pas qu'ils veulent entre autre diableries instaurer la religion unique du N.O.M dajjallien-antéchrist... et il y a encore beaucoup à dire sur ces ...Chevaliers des temps modernes...

Cordialement ...La Paix sur vous tous...

2.Posté par Joel le 23/02/2013 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ordre de Malte est une des organisation secrète les plus puissantes et au coeur du Nouvel ordre mondial. L'ordre de Malte a pour but secret de protéger la lignée mérovingienne, soi disant les descendants de Jésus et de Marie Madeleine. Cette lignée est le cœur même du nouvel ordre mondial, entourée des 12 lignées qui la secondent. ce sont les 13 lignées qui dirigent le monde. Certains disent que c'est de cette lignée que sortira l'antichrist. C'est une lignée d'essence luciférienne...

Le fait que le Pape ait rencontré le maître de l'ordre de Malte avant sa démission, montre que son départ est lié à l'agenda du Nouvel ordre mondial. Certains disent que le prochain pape sera un Luciférien assumé, Pierre le Romain, ( selon la prophétie de Malachie) dont la mission est de conduire l’Église catholique vers la nouvelle religion mondiale luciférienne du Nouvel ordre mondial...

On y verra plus clair dans les jours qui viennent...

3.Posté par esther kalinda le 23/02/2013 19:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ayons confiance en Dieu,l''eglise n''est pas bati sur lucifere,et donc il n''a pas le dernier mot.

4.Posté par Columbo le 23/02/2013 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

""Parmi ses 13 500 membres, on compte des frères profès ainsi que des Chevaliers en Obédience. Les autres Chevaliers et Dames sont des laïcs dévoués à l’exercice des vertus chrétiennes et de la charité. Tous se distinguent par leur volonté de tendre à une perfection spirituelle au sein de l’Eglise ....................................la devise “Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum”, protection de la foi et service des pauvres, ................................ Seulement les personnes de haute moralité et catholiques pratiquantes, ayant acquis avec les années d’importants mérites vis-à-vis de l’Ordre de Malte, de ses institutions et de ses oeuvres, peuvent être admises.""""

Ici , nous voyons ou sont ces fameux Chrétiens laiques ou athées , dont nous nous demandions à quelle confrérie ils appartenaient dans un article précédent .
L'ordre de Malte : un annexe du vatican , qui a pris les devants par sa puissance d'infiltration ? l'équivalent des services secrets d'états , qui connaissent tout leur président ou pape respectifs?Un lien nostalgique entre les nobles , les rois et la papauté depuis le moyen age, ou peut etre avant ?

5.Posté par Columbo le 23/02/2013 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut Sherazad , En postant , ton commentaire très enrichissant n'était pas encore visible .merci pour ces informations .

6.Posté par Sly le 24/02/2013 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci sherazad pour le complément d'infos.

Que la paix soit sur toi.

7.Posté par oscar fortin le 24/02/2013 01:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci à vous tous pour vos commentaires qui permettent de voir plus en profondeur et plus loin.

8.Posté par Columbo le 24/02/2013 01:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y a eu beaucoup de réunion de l'ordre malte avant et après la démisssion du Pape .

Rome, 18/02/2013
Le Président de la Roumanie, Traian Basescu, a été reçu le 15 février par le Grand Maître de l’Ordre Souverain de Malte, Fra’ Matthew Festing, à la Villa Magistrale à Rome. Cette visite d’État coïncide avec la célébration de 80 ans de relations diplomatiques.

Le pape Benoît XVI a rencontré les membres de l’Ordre de Malte :

« Votre œuvre précieuse est le témoignage vivant de l’amour évangélique. »
Rome, 09/02/2013
A la fin de la célébration eucharistique présidée par le cardinal secrétaire d’Etat, Tarcisio Bertone, la réunion de ce matin à Saint-Pierre avec le pape Benoît XVI a été le point culminant de la semaine de célébrations pour le neuvième centenaire de la bulle du pape Pascal II Pie Postulatio Voluntatis (15 février 1113), qui a officiellement reconnu l’Ordre Souverain de Malte. Plus de 5.000 membres et bénévoles de l’Ordre venant du monde entier, guidés par le Grand Maître, Fra’ Matthew Festing, ont participé à l’événement.
Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement italien, Giulio Terzi di Sant’Agata, représentant le Président de la République, était présent, ainsi que ........................................


La Conférence internationale de l’Ordre de Malte débute à Rome
Rome, 07/02/2013
Fra’ Matthew Festing : «Nous avons besoin de cette opportunité pour apprendre les uns des autres. »

La Conférence internationale de l’Ordre de Malte s’est ouverte aujourd’hui à Rome. Deux jours pour discuter des thèmes centraux de l’Ordre, ........................................
Les célébrations pour les 900 ans de la bulle de Pascal II présentées à la presse
Rome, 06/02/2013



4.000 membres et volontaires attendus. Samedi la rencontre avec le Pape

Débute demain à Rome la semaine de célébrations de l’Ordre Souverain de Malte pour le neuf centième anniversaire de la bulle du Pape Pascal II Pie Postulatio Voluntatis qui plaçait l’Ordre sous la protection du Saint-Siège, en formalisant l’identité spirituelle et institutionnelle. Avec cette Bulle, le pontife reconnaissait à l’Ordre le droit absolu d’assurer la continuité de son œuvre en élisant, le moment venu, un successeur à son fondateur le Bienheureux Gérard. Le programme des célébrations a été présenté ce matin par les responsables de l’Ordre à une conférence de presse au siège Stampa Estera de Rome.

Dans ce dernier paragraphe , vous avez un début de réponse à vos questions en essayant de pas tomber dans le complotisme ....quoique ....

9.Posté par Columbo le 24/02/2013 01:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici leur vrai nom :Ordre Souverain De Malte Militaire Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte .

Ordre Souverain de Malte - Site officielwww.orderofmalta.int/?lang=fr

10.Posté par sherazad le 24/02/2013 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir à tous
@ columbo et sly

Merci, toujours un plaisir pour moi , concernant cette fameuse lignée de sang (Joel post 2 que je salue), elle n'est pas issue d'une soit-disante descendance de Jésus et Marie-Madeleine , ça c'est bon pour les fans du Da Vinci Code ... tout comme le Trésor des Templiers n'est pas celui qu'à trouvé Benjamin Gates :)

Cette lignée (13 familles) remonterai aux anciennes Babylone (Nimrod)et Egypte(Pharaons).. il est un peu tard pour détailler mais j'y reviendrai ...je précise que donne simplement mon avis ...chacun est libre de ses opinions bien sur ...

Voici un tableau intéressant concernant les sociétés secrètes occultes du N.O.M et leurs nombreuses tentacules, notez que les Chevaliers de Malte (voir Knights of Malta en anglais) sont... très haut placés ...

http://www.islam-2012-newworldorder.com/Le_nouvel_ordre_mondial/Organisation_des_Nations_Unies_Kadhafi.jpg

Salutations et que la paix soit sur vous...

11.Posté par Columbo le 24/02/2013 01:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaucoup de réponses ici :

Les croisés de l'humanitaire
Le Point - Publié le 30/06/2000 à 18:42 - Modifié le 22/01/2007 à 12:44

--------------------------------------------------------------------------------

Par Jason Wiels
Ce samedi 24 juin 2000 à l'aube, les premiers touristes arpentent les abords du château de Versailles. En haut de la place d'armes, ces visiteurs en jean et sac au dos, d'un coup, ont la berlue. Devant eux passe comme une longue procession d'un autre temps, quand Versailles n'était pas encore le palais du Roi-Soleil, ni même un pavillon de chasse. Des hommes en cape noire ou en uniforme militaire rouge défilent en grande pompe, une croix de croisés sur la poitrine.

Ils sont chevaliers. Pas d'opérette, ni de fiction, ni de secte. Ni Don Quichotte ni Luc Jouret. Malgré des airs de ressemblance, rien à voir avec le Temple solaire ou un groupuscule ayant une propension au suicide collectif. Ces chevaliers n'ont rien d'usurpateurs. Au contraire. La légitimité historique est leur fierté. Ce sont des membres de l'ordre de Malte - « ordre souverain, militaire et hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem, de Rhodes et de Malte » - qui, une fois l'an, le jour de la Saint-Jean-Baptiste, se réunissent au château de Versailles pour célébrer les siècles d'existence de leur organisation. En fait, neuf siècles. Car l'ordre trouve ses origines dans la prise de Jérusalem le 15 juillet 1099. C'est à cette date qu'un groupe de croisés reprit un hôpital tout près du Saint-Sépulcre. A Rome, le souverain pontife devait reconnaître l'ordre en 1113.

Ce matin de juin 2000, à Versailles, les lointains héritiers des chevaliers de Terre sainte admettent dans leurs rangs quinze nouveaux membres. Dans la salle des Croisades, située dans une aile du château, le premier à être reçu au sein de l'ordre est une figure connue des amateurs de têtes couronnées ; il s'agit de Louis de Bourbon, duc d'Anjou. Cet Espagnol au visage juvénile, prisé des revues people, est proclamé bailli, grand-croix d'honneur et de dévotion. Pas d'adoubement classique avec coup d'épée sur l'épaule, juste une cérémonie dépouillée. Le prétendant au trône de France prête serment au micro, dans un français parfait : « Je m'engage à consacrer toute l'activité que je pourrai au service de l'ordre de Malte, dans ses oeuvres hospitalières, humanitaires et sociales. »

L'épée et le missel

L'ordre de Malte pourrait être symbolisé par trois couleurs : le rouge, le noir et le blanc. La couleur rouge pour l'armée ; l'ordre, par ses origines, est militaire. Le noir pour la foi ; d'essence religieuse, l'ordre dépend du Vatican. Le blanc, c'est le drapeau du roi ; l'ordre est en effet aristocratique par nature. Mais le blanc, c'est aussi la couleur des blouses des infirmiers et secouristes de l'ordre. Pas facile de s'y retrouver. Peu de groupes humains sont dotés d'autant de facettes, d'identités, voire de couches géologiques. Chaque strate de cette structure de 11 000 membres - parmi lesquels Juan Carlos et Rainier de Monaco - composée de 52 associations nationales en cache une autre, même si l'ordre n'est pas une société secrète.

L'ordre de Malte est d'abord un Etat fort d'une légitimité historique, et faible de son caractère minuscule. Après le Moyen Age, l'ordre a régné sur l'île de Malte (voir encadré). Mais, le 9 juin 1798, Bonaparte allait conquérir l'île et en chasser les chevaliers. Faute de terres, l'ordre s'installa en 1834 à Rome, dans un palais, via dei Condotti.

C'est en ce modeste palazzo di Malta, un territoire de poche bénéficiant du statut d'extraterritorialité, que réside aujourd'hui le prince et grand maître du plus petit Etat du monde. Ecossais de naissance, Andrew Bertie a été élu en 1988. Vassal du Vatican sur le plan spirituel, ce descendant des Stuarts, apparenté à la reine Elisabeth II et neveu par alliance de Winston Churchill, est le chef d'un Etat souverain au temporel. Andrew Bertie dirige le souverain conseil - le gouvernement -, qui gère les affaires de l'ordre. Les ministres ont des noms de circonstance : grand commandeur, grand chancelier, hospitalier, receveur du commun trésor. Etat sans sol, sans armée, sans monnaie autre que de collection, l'ordre est malgré tout reconnu par 81 Etats, auprès desquels il délègue ambassadeurs et ministres plénipotentiaires. L'ordre est représenté à l'OMS (Organisation mondiale de la santé), à l'Unesco, au Conseil de l'Europe. Depuis août 1994, il a aussi été admis comme observateur permanent auprès de l'Onu. Mais la France, elle, est réticente, et cela depuis la monarchie de Juillet. De Gaulle aurait dit : « Trouvez-vous donc d'abord un bout de territoire, ne serait-ce qu'un rocher ! » La République n'a toujours pas accrédité un ambassadeur de l'ordre à Paris ; juste, en 1982, un représentant officiel, Géraud Michel de Pierredon, ancien ministre de la Santé de l'ordre.

Cela dit, la République fait montre de certains égards. A la messe, dans la chapelle royale de Versailles, le 24 juin 2000, le général Jean-Philippe Douin, en sa qualité de grand chancelier de la Légion d'honneur, représentait Jacques Chirac. Echange de bons procédés. Par tradition, les présidents de la République sont en effet décorés de la croix du mérite de Malte. Avant la Ve République, le président français avait droit à une croix d'appartenance à l'ordre, pas une simple décoration ; mais cela avait posé des problèmes, Gaston Doumergue, protestant, et Vincent Auriol, athée, ayant été l'un et l'autre admis au plus haut degré de cet ordre très catholique.

En retour, la chancellerie de la Légion d'honneur française, qui est habilitée à accorder ou refuser le port par les citoyens des décorations étrangères en France, agrée l'insigne maltais quand l'ordre choisit d'en décorer un quidam. C'est un privilège. La Légion d'honneur ne reconnaît de fait que deux ordres de chevalerie : l'ordre de Malte - plus sa branche protestante, le bailliage du Brandebourg, qui a fait scission - et l'ordre équestre du Saint-Sépulcre, restauré en 1868 par le pape Pie IX.

La chancellerie de la Légion d'honneur délivre sa décision au cas par cas. Elle se borne à vérifier le casier judiciaire et l'honorabilité du demandeur. En bonne logique, la France, ne reconnaissant pas l'ordre de Malte comme un Etat, ne devrait pas accorder le port de sa décoration sur le territoire. Mais il est des exceptions à caractère politique. Le propre père de Géraud Michel de Pierredon a « rendu des services pendant la Première Guerre mondiale », confie-t-on à la grande chancellerie. En guise de gratitude, l'on déroge à la règle, et l'on fait comme si la décoration de Malte était d'origine pontificale.

En France, l'ordre est fondé sur deux associations loi 1901. La première est l'Association française des membres de l'ordre de Malte, qui regroupe les 500 chevaliers français titulaires de la croix d'appartenance. Ils sont chevaliers d'honneur et de dévotion en cas de preuves nobiliaires, et chevaliers tout court pour les roturiers. Mais pas de hiérarchie entre eux.

Cardinal, oenologue, maire...

Ouverte aux non-nobles, cette société aristocratique est présidée par Jacques Guerrier de Dumast, frère du préfet qui présida l'Observatoire sur les sectes. En son sein, l'association compte des personnalités aussi différentes que le cardinal Jean-Marie Lustiger, l'ancien maire de Grasse Hervé Court de Fontmichel, l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, et André Damien, de l'Académie des sciences morales et politiques.

Il y a aussi un commissaire-priseur parisien, un oenologue de Pommery, le chef d'une succursale importante de Chanel et, last but not least, Valéry Giscard d'Estaing, chevalier de l'ordre depuis 1960. A l'époque, les chevaliers avaient parié sur le jeune secrétaire d'Etat aux Finances. Mais ce fils d'un chevalier de Malte n'a guère fait preuve d'assiduité, et, au fond, la France s'est montrée plus attentive à l'ordre sous la présidence de François Mitterrand que sous celle de l'actuel président du conseil régional d'Auvergne. C'est d'ailleurs en 1983, à l'initiative du ministre des Relations extérieures Claude Cheysson, que fut signée une convention, un protocole quasi symbolique « entre les services gouvernementaux français et la représentation de l'ordre en France », prévoyant des échanges d'informations avec l'administration. Rue du Ranelagh, à Paris, au siège français de l'ordre, on le susurre, comme à regret : « Les socialistes se sont bien comportés avec nous. »

En fait, l'ordre de Malte est surtout actif par son action caritative, la plus importante de ses associations étant les oeuvres hospitalières françaises de l'ordre de Malte, fondées en 1927 sous le statut de la loi de 1901 et reconnues d'utilité publique l'année suivante. D'un chiffre d'affaires global de 212 millions de francs en 1999, l'activité comprend le centre pédiatrique de Roquetaillade, dans le Gers, un centre pour personnes âgées à Toul, la Maison des parents à l'hôpital Necker, à Paris, un service de Samu social, des écoles d'ambulanciers à Garches, Bordeaux, Brest et Toulon. En première année de médecine, Sébastien est bénévole : « Je passe souvent mes samedis soir à la caserne des pompiers de Boulogne, avec laquelle l'ordre a passé un accord ; nous assurons des missions de secourisme. » Les oeuvres françaises financent à l'étranger nombre d'actions. Maternité à Bethléem, centres médico- sociaux au Liban, dirigés par Françoise de Bourbon- Lobkowicz, un hôpital au Bénin, un foyer pour orphelins sidéens au Burkina, un service de chirurgie infantile à Madagascar, un institut de léprologie au Sénégal, etc. « Nous avons, en plus, un service de secours d'urgence », explique Jacques Guerrier de Dumast. Celui-ci a dépêché ses missi dominici au Honduras après le cyclone Mitch, au Kosovo et au Rwanda.

Agréé par le Comité de la charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires, l'ordre de Malte a la cote ; même les patrons de structures homologues en font l'éloge. Au service d'action humanitaire du ministère des Affaires étrangères, qui l'an dernier a alloué 2 millions de francs à un projet gynéco- obstétrique au Kosovo, l'ordre est jugé « sérieux » : « pas de soupçon de gaspillage ». Tout juste un ancien de ce service du Quai d'Orsay le dit-il un peu « vieille école » et critique sa « tendance à collecter n'importe quel médicament ». Manque de professionnalisme imputable au bénévolat.

Pour bien connaître le terrain, l'ordre dispose d'un réseau de diplomates qui paient le plus souvent de leur poche. Les billets d'avion et les hôtels sont à leur charge. Cela dit, ce peut être profitable aussi à leurs affaires. Par exemple, l'ambassadeur de l'ordre au Cameroun, Jean- Christophe Heidsieck, a fait office de conseiller de la Compagnie fruitière de Vincent Bolloré dans la région, en Côte d'Ivoire. L'intérêt peut être aussi politique. François de Grossouvre, qui était le conseiller aux services secrets du président François Mitterrand, avait été ambassadeur de l'ordre de Malte au Maroc. L'homme qui se suicida dans son bureau de l'Elysée le 7 avril 1994 a été fait chevalier directement par Rome au début des années 80. Car l'association française, par crainte d'un scandale, avait refusé sa candidature. « Mais François de Grossouvre avait ses entrées au Vatican et a réussi à entrer comme ça », se souvient Jean-Pierre Lenoir, un ancien du Service 7 du Sdece, l'ancêtre de la DGSE. « Il a rendu de grands services à l'ordre de Malte », assure-t-on en interne sous couvert d'anonymat.

A contrario, l'ordre maltais a permis au conseiller de Mitterrand chargé des services secrets et de la police d'être proche du roi Hassan II, ce qu'il souhaitait. En fait, l'ordre semble prisé des agents secrets. Alexandre de Marenches, qui fut chef du Service de documentation extérieure (Sdece), a été fait chevalier en 1951. A un moindre niveau, ils sont nombreux à avoir officié dans les milieux du renseignement : parmi eux, Nicolas Ignatiew, descendant de Russes blancs, qui joua un rôle pour la libération des otages du Liban au côté de Jean-Charles Marchiani. Est chevalier, aussi, Jean de Sabran Pontevès, qui a travaillé pour la DST en Afrique. Et le préfet Jean-François Etienne des Rosaies, conseiller spécial du secrétaire général de la Défense nationale (SGDN) au début des années 90, devint, quand il s'avisa de quitter son poste, délégué de l'ordre de Malte. A l'ordre, l'on dément une présence massive d'agents.

Mais un chevalier de préciser : « Ce sont surtout les Britanniques ou les Américains qui ont ce genre de pratiques. » De fait, un ancien patron de la CIA, William Casey, était chevalier. « Deux autres chefs de la CIA l'avaient été avant lui, ainsi que plusieurs patrons des services secrets italiens », note Henri-Christian Schroeder, auteur d'un roman à clés, « L'illusion de Malte » (éditions Jean Picollec).

Parmi les natures de l'ordre, il ne faut pas oublier la chose militaire, qui explique, par la sociologie, ces étranges présences. A la messe de la Saint-Jean-Baptiste, des uniformes de l'armée française constellaient l'assistance. Une haie de fusiliers marins a d'ailleurs honoré le cortège à sa sortie de la chapelle royale. Dans ses rangs, l'ordre compte des officiers de marine en nombre. L'ordre parraine deux bâtiments de la marine nationale, le « Suffren » et le « Tourville ». Ce n'est pas un hasard. Ces deux personnages ont été l'un et l'autre chevaliers de Malte. Parfois, des navires ont pu servir à convoyer des médicaments en direction de théâtres d'opérations humanitaires. Cependant, les relations peuvent être ambiguës : ainsi, selon des sources convergentes, les services de renseignement français ont-ils suspecté qu'une opération humanitaire aurait servi de couverture à une livraison d'armes au Proche-Orient, pour des chrétiens. Ce serait la preuve que la croisade n'est pas finie.


12.Posté par Columbo le 24/02/2013 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici quelques dates historique de cet ordre :

L'ordre que nous appelons communément l'ordre de Malte s'appelle officiellement l'Ordre souverain militaire hospitalier de saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte.
milieu XIe Création par des Latins originaires d'Amalfi (Campanie) du monastère saint Jean Eleymon (saint Jean l'Aumonier) à Jérusalem ; ce monastère est doté d'un hospice
1095 Le pape Urbain II prêche la première Croisade : son appel connaît un retentissement incroyable. Quelle mouche a piqué le pape ? c'est assez complexe !
À cette époque les pèlerinages sont très pratiqués et celui de Jérusalem est le plus important. La Palestine est sous l'autorité des Arabes depuis le VIIe siècle. Cependant, les chrétiens peuvent se rendre sans problème à Jérusalem et même y résider.

La menace ne vient pas des Arabes, mais des Turcs (alors convertis à l'islam). Originaires de l'Asie, ils prennent le pouvoir en Perse et envahissent l'Asie mineure à partir de 1067 (l'actuelle Turquie qui faisait alors partie de l'empire byzantin). L'empereur byzantin n'a pas les moyens de résister et demande de l'aide au pape... L'appel à la défense de l'empire chrétien d'orient a alors suscité le désir de reconquérir le tombeau du Christ...


15 juillet 1099 Conquête de Jérusalem par les Croisés (première Croisade).
Le supérieur du monastère latin, Gérard, créé l'hospice saint Jean (en l'honneur de saint Jean Baptiste, plus connu par les Européens que saint Jean l'Aumonier) ; cet hospice devient un ordre monastique et militaire dont la fonction est de secourir et protéger les pélerins
1113 L'ordre est approuvé par le pape ; son nom officiel est alors : Ordo Equitum Hospitaliorum Sancti Iohannis Hierosolimitani.
1118 Un baron de Champagne, Hugues de Payens créée l'Ordre des Templiers (appelé ainsi car il se situe dans le quartier du temple de Salomon) ; l'ordre est militaire : il s'agit de protéger les pélerins (les routes n'étaient pas sûres)
Des commanderies sont fondées en Europe ; leur rôle est avant tout financier : possessions de terres pour récolter des fonds. Ils sont regoupés en prieuré (région)
1291 Prise de Saint-Jean d'Acre : les ordres sont chassés de Jérusalem et s'installent à Chypre.
L'ordre des Templiers retourne en Europe ; l'ordre de saint Jean reste en Orient avec l'espoir de retourner à Jérusalem.

Chypre est sous la souveraineté des Lusignan (famille originaire du Poitou) : la cohabilation est difficile
1310 L'Ordre de saint Jean s'empare de l'île de Rhodes : l'Ordre devient souverain, régnant sur l'île. L'Ordre construit des fortifications et se dote d'une flotte.
1312 L'Ordre des Templiers est aboli par le pape : ses biens reviennent à l'Ordre de saint Jean de Jérusalem (l'Ordre des Templiers, loin de l'Orient, n'avait plus de raison d'être)
1522 L'Ordre de saint Jean est chassé par les turcs de Rhodes : le grand maître est Philippe Villiers de l'Isle-Adam



1530 Charles Quint offre l'île de Malte à l'ordre : sa fonction militaire est de protéger l'Europe contre les Turcs
Malte, la Sicile et Naples font alors partie de l'Aragon : le roi d'Espagne (sous le nom de Charles Ier) est aussi empereur germanique (sous le nom de Charles V ou Charles Quint)

L'Ordre de Rhodes devient l'Ordre de Malte
l'Ordre est souverain de Malte et entreprend, comme à Rhodes, les fortifications de l'île
XVIe Des Commanderies allemandes deviennent luthériennes : création du Johanniter Orden, l'ordre allemand protestant.
La branche anglaise devient le Venerable Order of Saint John, l'ordre anglais est anglican
1565 Les Turcs attaquent Malte : c'est le grand siège et la défaite des Turcs.

Le grand maître est alors Jean de la Valette-Parisot : il fonde la ville qui portera son nom : La Valette (Valleta en italien et en maltais)




1792 La Révolution confisque les biens français de l'Ordre de Malte (l'ordre recrute ses chevaliers parmi la noblesse : c'est contraire au principe de l'égalité de la République) : l'Ordre perd les trois quarts de ses revenus.
1796 Le général Napoléon Bonaparte triomphe dans les guerres d'Italie
Le grand maître Ferdinand von Hompesch craint la République française et demande au tsar de Russie, Paul Ier, de devenir le Protecteur de l'Ordre.

L'Ordre perd ainsi sa neutralité et s'allie avec un ennemi de la France




1798 Napoléon Bonaparte, en route pour l'Égypte, s'empare aisément de Malte : l'ordre est chassé de l'île et la souveraineté de Malte revient à la République française (puis à l'Angleterre en 1800)
1834 L'Ordre de saint Jean s'installe à Rome, 68 via Condotti
1863 Création de la Croix Rouge par le protestant genevois Henry Dunant ; c'est un organisme non-religieux. Son essor va regénérer les différents ordres de saint Jean qui vont chercher à l'imiter.
1999 L'Ordre de Malte remet les pieds sur l'île : la République de Malte met à sa disposition le fort saint Ange

L'Ordre de Malte aujourd'hui
L'Ordre est toujours officiellement souverain : il peut donc émettre des timbres, battre monnaie, faire des passeports, avoir des ambassadeurs... Mais c'est une souveraineté sans territoire ! Et une souveraineté limitée : l'ordre n'est pas indépendant du Vatican !
L'Ordre de Malte est toujours officiellement un ordre militaire, même s'il ne possède plus d'armée.



L'Ordre est avant tout hospitalier : cette fonction est aujourd'hui bien réelle et fait de l'Ordre de Malte le plus ancien organisme humanitaire : en 1999, il a fêté son 900e anniversaire. L'Ordre de Malte, c'est en fait la "Croix Rouge" catholique...
La fête de l'Ordre de Malte a lieu le jour de la saint Jean Baptiste, le 24 juin. Tous les ans, les chevaliers français se réunissent ce jour-là au château de Versailles. Jean Baptiste est en effet le saint protecteur de l'Ordre de Malte.

Le Caravage s'est enfui d'Italie où il était recherché pour meurtre
et a trouvé refuge à Malte sous une fausse identité.

Les Ordres de Saint Jean
Il existe plusieurs ordres de saint Jean ; ils ont tous la même croix dite de Malte.
• L'Ordre Souverain Militaire Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, catholique et romain

Sovrano Militare Ordine Ospedaliero di San Giovanni di Gerusalemme di Rodi et di Malta
Soberana Orden Militar y Hospitalaria de San Juan de Jérusalén, de Rodas y de Malta
Sovereign Military and Hospitaller Order of Saint John of Jerusalem of Rhodes and of Malta
Souveränen Ritter- und Hospitalordens des Heiligen Johannes zu Jerusalem, genannt von Rhodos, genannt von Malta


L'Alliance de Chevalerie des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem regroupe les 4 ordres issus de la Réforme :
• The Most Venerable Order of the Hospital of St John of Jerusalem, anglican et anglais : l'ordre vénérable n'est pas souverain : il est sous l'autorité du chef de l'Église anglicane : le roi (ou la reine) d'Angleterre.
De cet ordre est issu le célèbre organisme St John Ambulance




• Die Balley Brandenburg des ritterlichen Ordens St. Johannis vom Spital zu Jerusalem, protestant et allemand

Cet ordre est présent dans plusieurs pays, dont la France :
• Association des Chevaliers de Saint Jean, Langue de France

les branches néerlandaise et suédoise sont devenues indépendantes du bailli de Brandebourg :

-> Malte : cartes & histoire de l'île
-> action humanitaire

-> symboles du Québec : la saint Jean Baptiste est la fête nationale du Québec


13.Posté par Columbo le 24/02/2013 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici quelques dates plus détaillées de cet ordre .

960 ans d'histoire » Ordre Souverain de Malte - Site officielwww.orderofmalta.int/histoire/660/histoire-ordre-de-malte/?lang=fr

14.Posté par KHvB le 31/03/2013 21:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Je m'interroge,sur un fait en particulier."Comment cela serait-il possible,ayant des origines,de Francois 1er et bref...et de n'avoir aucuns privilieges tel que mentionner ici-meme?".
Donc,ceci serait faux.Pure fiction(??) SJA

15.Posté par mmmmm le 10/07/2013 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous faites de la peine....
Vous y crtoyez vraiment que L'ordre de Mlate est une secte dangeureuse et satanique???
Non mais on reve.
Ou alors vous etes incultes, ce que je crains....

Si vous faisiez q'un dizieme de ce que faitr l'ordre de Malte pour les + démunis, notre monde s'en porterai bien mieux.

Mais non vous préférez voir des complots imaginaires pour jouer aux victimes....


APPRENEZ L'HISTOIRE AVANT DE PARLER

16.Posté par aude le 10/07/2013 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mmmmm, "APPRENEZ L'HISTOIRE AVANT DE PARLER" Quelle histoire? Ayant lu plusieurs réalités de notre histoire, je ne peux pas être aussi catégorique, et le fait que des personnes puissent avoir une autre façon de penser que nous-mêmes peut inciter à rechercher toujours plus. Qui peut prétendre détenir "la vérité"?

17.Posté par HERVE le 30/07/2013 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.ordredemaltefrance.org/fr/organisation-qui-sommes-nous-missions-reseaux/reseau-national-et-international/index.php?option=com_content&view=article&id=35&Itemid=353

Le 30 avril 2012, la Légion Etrangère commémorait comme chaque année le combat de Camerone. Les bénévoles qui interviennent au profit des invalides de la Légion ainsi qu'une délégation officielle composée du Grand Chancelier, du Président de l'Association Française, du Président de l'Ordre de Malte France et du préfet Etienne des Rosaies étaient les invités du Général de Saint-Chamas commandant la Légion Etrangère.

La prise d'armes présidée par le ministre de la Défense a mis à l'honneur les anciens de la bataille de Bir Hakeim, dont on fêtait le 70e anniversaire. Le père Lallemand, aumônier de la Légion Etrangère, a été élevé au grade de commandeur de la Légion d'honneur. Cette journée pleine d'émotion a permis de resserrer les liens qui unissent l'Ordre de Malte France et la Légion. Merci à tous les participants et tous nos voeux pour la suite des actions en faveur des invalides.

Publié le 14-05-2012

_ _ _


Par ailleurs, iI y a un dossier sur la P2 dans

http://fr.scribd.com/doc/156930865/BIIC-n%C2%B016-mai-juin-1983

(mai-juin 1983)

Il y a une comparaison intéressante entre la loge P2 et l'Ordre de Malte...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires