RELIGIONS ET CROYANCES

LE SOUFISME EN ISLAM : Un chemin vers Dieu


«Plusieurs chemins mènent à Dieu, j'ai choisi celui de la danse et de la musique.» «Dans les cadences de la musique est caché un secret; si je le révélais, il bouleverserait le monde.» «Recherche sans relâche le royaume d'Amour Car l'amour te permet d'évincer la mort.» «Purifie-toi de ton moi pour revivre en ta pure essence Relis dans ton coeur la parole des prophètes, sans livre ni professeur, ni suivi de maître.»

Djallal Eddine Roumi


Professeur Chems Eddine Chitour
Vendredi 12 Août 2011

LE SOUFISME EN ISLAM : Un chemin vers Dieu
Dans une précédente contribution, «L'apport de l'Islam: Plaidoyer pour la tolérance» (1), nous avons brièvement décrit la réalité de l'Islam, faite de vivre ensemble et de tolérance. Nous proposons dans cette nouvelle étude de donner un éclairage sur le soufisme, qui a vu l'avènement de personnalités hors du commun qui ont marqué leur époque et sont plus que jamais d'actualité. Sans avoir la prétention de décrire, d'une façon profonde, la force du soufisme, nous allons donner quelques exemples de soufis célèbres et comment chacun a trouvé sa voie (tariqah). A côté de Rabi'ate al Addouya, à qui on attribue la paternité du soufisme, il nous plaît de citer et sans être exhaustif, Djallal Eddine Roumi, pour qui la musique était un vecteur qui amenait à cet état de «Fana» (extinction du corps).

On raconte qu'en passant dans le bazar, il entendit le son des artisans tapant sur les plateaux de cuivre, il fut pris d'un tourbillon, il voyait les astres tourner, il se mit à tourner autour de lui-même comme les astres, donnant par la suite, à l'émergence des derviches tourneurs Leur ronde symboliserait celle des planètes autour du soleil et autour d'elles-mêmes. On ressent ici la perception de s'unir au cosmos car le soufi sait qu'il est identique à lui.

Qu'est-ce que le soufisme?

Le soufisme, écrit le Dr Nurbakhsh, est l'école de l'illumination intérieure. Le but du soufisme est la connaissance de la Vérité par une prise de conscience réelle du coeur et de l'esprit à travers l'illumination intérieure; et non par l'intermédiaire de théories et de raisonnements philosophiques ou rationnels. La méthode du soufisme est l'intention et la détermination d'aller vers la Vérité par les moyens de l'amour et de la dévotion. Cette pratique a pour nom la tariqah, la voie spirituelle ou le chemin vers Dieu».(2)

Le soufi est l'amoureux de la Vérité; c'est celui qui, par les moyens de l'amour et de la dévotion, va vers la Perfection dont tout le monde réellement est en quête. Comme le nécessite la jalousie de l'amour, le soufi est détaché de tout à l'exception de la Vérité Réelle. Pour cette raison, il est dit dans le soufisme que, «ceux qui sont intéressés par l'au-delà ne peuvent pas donner d'importance au monde matériel. De la même façon, ceux qui sont préoccupés par le monde matériel ne peuvent pas être intéressés par l'au-delà. Mais le soufi (à cause de la jalousie de l'amour) est incapable de s'occuper de l'un ou de l'autre de ces deux mondes. Cette même idée est exprimée par Shebli qui disait «Celui qui meurt pour l'amour du monde matériel, meurt en hypocrite: Celui qui meurt pour l'amour de l'au-delà meurt en ascète. Mais celui qui meurt pour l'amour de la Vérité, meurt en soufi.»(2)

La parabole de l'éléphant

«Pour le soufi, poursuit le Dr Nurbakhsh, les sages ne voient la perfection de l'Absolu que d'un point de vue limité; aussi ils ne voient qu'une partie de l'Absolu et non l'infini dans sa globalité. Il est en fait vrai que ce que les sages voient est juste; néanmoins ils ne voient qu'une partie de l'ensemble. Ceci rappelle la fameuse histoire, contée par Roumi, à propos d'un groupe d'hindous qui n'avaient jamais vu un éléphant de leur vie. Un jour, ils vinrent dans un lieu où se trouvait un éléphant. Dans l'obscurité complète, ils s'approchèrent de l'animal, chacun le définissant à sa manière. Plus tard, ils décrivirent ce qu'ils pensaient avoir perçu. Naturellement, leurs descriptions étaient différentes. Ceux qui avaient touché le pied de l'animal prétendaient qu'il était une colonne. D'autres le jugeaient d'après son oreille, semblable à un éventail, quelques-uns le jugeaient à sa trompe, et ainsi de suite. Chacune des descriptions, par rapport aux différentes parties que chacun avait touchée, était correcte. Cependant, quand il s'agissait de décrire correctement l'ensemble, leur conception était loin de la réalité. S'ils avaient eu une chandelle, les divergences d'opinion n'auraient pas émergé. La lumière de la chandelle aurait révélé la nature de l'éléphant. C'est seulement par la lumière de la Voie spirituelle et la Voie mystique que la Vérité peut réellement se réaliser. Pour que l'individu soit réellement témoin de la perfection de l'Absolu, il doit voir avec la vue intérieure qui perçoit la réalité dans sa globalité. Ce témoignage se manifeste quand on devient parfait, c'est-à-dire quand on perd son existence partielle dans le Global.(2)

«Pour pouvoir aller vers la Perfection, l'individu doit d'abord changer sa façon négative de penser et transmuer ses passions et sa peur. Cela s'accomplit en s'harmonisant avec la nature divine. Cette voie d'harmonie (la voie spirituelle) est composée de pauvreté spirituelle, de dévotion, et du souvenir constant et désintéressé de Dieu. De cette manière, l'individu vient à percevoir la Vérité telle qu'elle est vraiment. (...) Dans le soufisme, c'est au moyen de la tariqah (la voie spirituelle) que les passions sont progressivement purifiées et transformées en attributs divins, jusqu'a ce que tout ce qui est propre au moi individuel disparaisse. Alors, tout ce qui reste est le Parfait, le moi divin. La tariqah est le chemin, la voie par laquelle le soufi vient en harmonie avec la nature divine. Comme nous l'avons dit, cette voie comprend le «faqr» ou la pauvreté spirituelle, la dévotion et le souvenir continuel et désintéressé de Dieu, qui sont représentés par le Khirqa ou l'investiture honorifique du derviche. Le disciple à travers ces étapes de la purification, voyage à travers la voie intérieure, la Voie spirituelle (tariqah). Mais il (ou elle) peut faire ce voyage seulement en suivant les devoirs et obligations de l'Islam (Shari'a). Aprés avoir traversé cette voie, le disciple devient un homme parfait et arrive au seuil de la Vérité (haquiqah).Mohammed disait: «La Shari'a forme ma parole, la Tariqa constitue ma pratique, et la haquiqah n'est que mon état»».(2)

L'écorce et le noyau (el-qishr oua el-lobb)

Le grand Maitre maghrébin «Chikh al Akbar», Ibn ‘Arabi né à Murcie dans l’Espagne muulmane d’alors , ne dit pas autre chose quand il parle d'écorce et de noyau. René Guénon nous en parle: «Ce titre[ l'écorce et le noyau], qui est celui d'un des nombreux traités de Seyidi Mohyiddin ibn Arabi, exprime sous une forme symbolique les rapports de l'exotérisme et de l'ésotérisme, comparés respectivement à l'enveloppe d'un fruit et à sa partie intérieure, pulpe ou amande. L'enveloppe ou l'écorce (el-qishr) c'est la shari’â, c'est-à-dire la loi religieuse extérieure, qui s'adresse à tous et qui est faite pour être suivie par tous, comme l'indique d'ailleurs, le sens de «grande route» qui s'attache à la dérivation de son nom. Le noyau (el-lobb), c'est la haqîqah, c'est-à-dire la vérité ou la réalité essentielle, qui, au contraire de la shariyâh, n'est pas à la portée de tous, mais est réservée à ceux qui savent la découvrir sous les apparences et l'atteindre à travers les formes extérieures qui la recouvrent, la protégeant et la dissimulant tout à la fois. (...) » (3)

« On peut dire que la shariyah, la «grande route» parcourue par tous les êtres, n'est pas autre chose que ce que la tradition extrême-orientale appelle le «courant des formes», tandis que la haqîqah, la vérité une et immuable, réside dans l' «invariable milieu». Pour passer de l'une à l'autre, donc de la circonférence au centre, c'est-à-dire le «sentier», la voie étroite qui n'est suivie que par un petit nombre. Il y a d'ailleurs, une multitude de turuq, de voies qui sont toutes les rayons de la circonférence pris dans le sens centripète, puisqu'il s'agit de partir de la multiplicité du manifesté pour aller à l'unité principielle: chaque tarîqah, partant d'un certain point; mais toutes, quel que soit leur point de départ, tendent pareillement vers un point unique, toutes aboutissent au centre et ramènent ainsi les êtres qui les suivent à l'essentielle simplicité de l'«état primordial».(3)

«Seulement, poursuit René Guénon,, c'est ici que l'écorce s'interpose et cache tout ce qui se trouve à l'intérieur, tandis que celui qui l'aura percée, prenant par-là même conscience du rayon correspondant à sa propre position sur la circonférence, sera affranchi de la rotation indéfinie de celle-ci et n'aura qu'à suivre ce rayon pour aller vers le centre; ce rayon est la tarîqah par laquelle, parti de la sharîyah, il parviendra à la haqîqah. C'est pourquoi Allah, de même qu'il est le «Premier et le Dernier» (El-Awwal wa El-Akher), est aussi «l'Extérieur et l'Intérieur» (Ez-Zaher wa El-Baten) (l'apparent et le caché), car rien de ce qui est ne saurait être hors de Lui, et en Lui seul, est contenue toute réalité, parcequ' Il est Lui-même la Réalité absolue, la Vérité totale: Huwa El-Haqq».(3)

Le soufisme et son ascendant en Europe

Pendant près de huit siècles, la civilisation musulmane a illuminé l'Europe dans l'Italie du Sud et surtout en Andalousie et pendant quelques décennies dans le sud-ouest de la France. Eric Geoffroy Younès a fait l'inventaire de ces acculturations depuis le haut Moyen-âge. Il écrit: «La mystique juive médiévale, témoigne d'une imprégnation profonde - et avouée - par le tasawwuf, au Moyen-Orient, en Espagne musulmane, et jusqu'en Catalogne et en Provence. L'influence supputée du soufisme sur sainte Thérèse d'Avila et saint Jean de la Croix aurait cheminé via les mystiques juifs espagnols. Par ailleurs, les sciences occultes telles que l'alchimie, l'astrologie ou l'arithmologie doivent beaucoup au monde de l'Islam, mais elles ne sauraient être identifiées à la discipline du tasawwuf».(4)

«Une des seules traces tangibles de la présence du soufisme en France à l'époque médiévale, poursuit Eric Geoffroy Younès, provient d'un proche du roi Saint Louis, son chroniqueur et ami Joinville (m. 1317). Celui-ci cite le Dominicain Yves Le Breton, arabisant, qui avait rencontré à Acre au XIIIe siècle une femme tenant le même langage sur l'amour divin que Râbia Adawiyya (m. 801), la sainte musulmane la plus renommée en terre d'Islam. (...) Elle suscite l'admiration des partisans du Pur Amour: il faut aimer Dieu ni par désir de Son paradis ni par crainte de Son enfer. Les «soufis» contemporains reconnaissent également une dette à l'égard de religieux chrétiens qui ont présenté des pans majeurs du patrimoine soufi...Certains chercheurs ont conjoint domaine d'étude et orientation spirituelle en pratiquant l'islam soufi, tel Eva de Vitray-Meyerovitch (m. 1998) et Michel Chodkiewicz. (...) René Guénon est le principal artisan de la pénétration du soufisme en France au XXe siècle. Sa pratique islamique et son appartenance soufie ont pourtant été marquées du sceau de la discrétion, mais son oeuvre ainsi que la correspondance qu'il a entretenue avec beaucoup de «chercheurs de vérité», a déterminé l'entrée dans la Voie de nombreux Français; ceux-ci seront souvent affiliés à la même voie-mère que Guénon, la Shâdhiliyya, qui a généralement incarné un soufisme sobre et lettré. Le «cheikh «Abd al-Wâhid Yahia», tel qu'il est connu en milieu musulman, établi au Caire en 1930 et décédé en 1951, continue d'exercer une influence singulière en Occident et dans quelques cercles en terre d'Islam».(4)

S'agissant justement de l'étude du soufisme, on peut évoquer, lit-on sur le site soufisme.org, l'enseignement des Naqchabandi principalement en Asie, des derviches tourneurs en Anatolie et en Europe balkanique, des Qadiri et des Chadilites majoritairement dans le Maghreb et au Proche-Orient et des Tijani en Afrique. Ces différentes voies se sont répandues depuis le Moyen Âge au sein de confréries (tariqas) dans lesquelles le disciple effectue un travail de transformation intérieure sous la guidance d'un maître vivant réalisé. De nombreux ouvrages de soufis illustres ont été traduits, principalement en anglais et en français, si bien que des auteurs tels qu'Ibn Arabî, Ghazali ou Rûmi peuvent être appréciés par un public de plus en plus large. Il n'est pas inutile de rappeler que, durant le dernier millénaire, une partie de l'Europe méditerranéenne n'a pas toujours été majoritairement chrétienne. L'Espagne et l'Italie du Sud ont été administrées pendant plusieurs siècles par les musulmans. Cette présence a notamment pu favoriser le développement de voies soufies dont un de ses plus illustres représentants fut Mouyiddin Ibn Arabî, né à Murcie en 1165.»(5)

«Une homonymie remarquable concerne l'utilisation du mot «pauvre». Ce mot désigne à la fois les disciples (i poveri) de saint François d'Assise (1182-1226) et les aspirants d'une voie soufie (foqaras en arabe). La doctrine de saint François d'Assise présente beaucoup de similitudes avec l'enseignement propre aux voies soufies. Une entrevue datée de 1219 est restée célèbre entre saint François d'Assise et le sultan al-Mâlik al Kâmil assisté du soufi Fakhr ad din Farisi. On ne connaît pas les propos qui furent échangés à cette occasion, mais on sait que l'entretien dura plusieurs jours et qu'il s'acheva par de chaleureuses salutations réciproques». Un écrivain qui s'inspira des écrits soufis fut Dante Alighieri (1265-1321) et son oeuvre maîtresse «La divine comédie». Cette oeuvre décrit le voyage symbolique de Dante à travers l'Enfer, le Purgatoire, et le Paradis. Sa symbolique reprend très fidèlement les notions développées par les poètes soufis. En particulier, de nombreuses correspondances avec le «Livre du Voyage nocturne» de Ibn Arabi, écrit un siècle plus tôt, et qui montre la descente aux enfers puis l'ascension à travers les différents cieux, accomplie par le Prophète de l'Islam (Qsssl), ont pu être établies. Il est en effet possible que Dante ait pu prendre connaissance des diverses traductions du «Livre de l'échelle» (Kitab al mir'aj) qui ont circulé au XIIIe siècle à la cour de Alphonse X le Sage, successivement en castillan, en latin et en français».(5)

«Plus près de nous, lit-on en conclusion, l'Emir Abdelkader (1808-1883) fut surtout célèbre pour son rôle de résistant face à la conquête de l'Algérie par la France et il s'illustra, notamment par sa bravoure et son esprit chevaleresque. Son rattachement dès le plus jeune âge à une voie soufie et la richesse inépuisable de ses «Ecrits spirituels» attestent la grande dimension spirituelle de ce combattant-écrivain hors du commun. Lorsque quelques années plus tard, alors qu'il avait trouvé refuge à Damas, il protégea des milliers de chrétiens qui risquaient d'être massacrés au cours d'un conflit. (...) En fait, à travers chacun de ses actes, l'Emir mettait en pratique l'enseignement qu'il avait reçu et son action dans le monde était le prolongement naturel de la contemplation de l'Unique».(5)

En conclusion, le soufisme, à travers ses différentes voies spirituelles, se présente avant tout comme un support de méditation et il a rarement eu une implication visible dans des phénomènes de société. La méditation transcendantale du soufisme devrait être pour nous un repère en ce mois de Ramadhan où on se goinfre pendant que 29.000 enfants somaliens sont morts et que dans les pays musulmans, il n'y ait aucun exemple de solidarité visible comme par exemple l'organisation d'un téléthon en lieu et place du m'as-tu-vu de cérémonies où les gens enturbannés font assaut de salamalecs. 10 Da - épargné du bavardage du portable - par habitant c'est près de 4 millions de dollars, soit 8000 tonnes de blé. C'est cela le vrai Islam!

1.Chems Eddine Chitour: L'Apport de l'Islam à l'humanité. L'Expression du 4 août 2011

2.Dr Nurbakhsh http://www.journalsoufi.com/soufisme 26.07.2001

3.Textes de René Guénon: Shaykh Abd el Wahîd Yahia Notes: Le Voile d'Isis, 03 193.p. 145 http://www.naqshbandi.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=15&Itemid=30

4.Eric Geoffroy: Le soufisme et la France Oumma.com 21 juillet 2011

5.Traces de soufisme en Europe occidentale http://www.soufisme.org/site/spip.php?article33

Profeseur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Vendredi 12 Août 2011


Commentaires

1.Posté par zilford_l'Ottoman le 12/08/2011 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soufisme= née après la mort du prophète(paix et benediction sur lui)= Innovation= Absolument interdit

2.Posté par Essam le 12/08/2011 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mise en garde : http://hadiths.net/Francais/fr%20islam/frmiseengarde/frliseengardemenu.html

3.Posté par nimportnawak le 12/08/2011 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

zilford , personne ne peut vous forcer d’écouter votre cœur....

de la même façon qu'Allah est maître des voies d'Ascension, vous ne connaissez pas toutes ces voies, ni les meilleures d'entre elles ni les plus mauvaises...

alors si vous ne savez pas...au lieu de blâmer en toute ignorance...abstenez votre langue et étudiez...

je ne connais pas phrase plus Pure et Véritable (en dehors de celles du Quran) que celle citée plus haut :
"il faut aimer Dieu ni par désir de Son paradis ni par crainte de Son enfer. "

cette phrase décrit parfaitement l'impureté (hypocrisie) résidant dans le cœur de certains croyants qui sont tel l’âne réagissant a la carotte (paradis) et au fouet (enfer)...dans les deux cas l'âne avance, soit par espoir soit par crainte...mais le meilleur des ânes est celui qui avance sans carotte et sans fouet.

Une fois qu'Allah a renseigné les hommes au sujet de l'Enfer et du Paradis, combien d'entre eux, forts de ces connaissances sont allés vers Lui par Amour de Lui et non par amour de sa carotte ou par crainte de son fouet ? L'annonce du Paradis est un soulagement pour le cœur, et l'annonce de l'Enfer est une barrière entre le cœur et les tentations.

je ne suis ni soufi ni sunnite ni ce que vous voulez, mais uniquement musulman,
cette façon de penser les choses (Amour désintéressé de Dieu) est naturelle pour tout croyant sincère aspirant a la pureté de l'âme, du corps et de l'esprit sans que quiconque en dehors d'Allah le mette sur cette voie d'ascension a laquelle certains pèlerins ont donné un nom (soufi dans ce cas).
Je suis convaincu que bien peu de croyants suivent cette voie d'ascension, tellement elle est difficile et demande une quantité affolante de sacrifices personnels que bien peu seraient en mesure de supporter.

Qui pensez vous sont les 70.000 qui entreront au Paradis sans jugement ?...ceux qui ont TOUT rendu a Allah de ce qu'Il leur a donné et dont le cœur est totalement pur au moment de leur mort.
Pensez vous faire partie de ces 70.000 Zilford ?...

4.Posté par Autopsy le 12/08/2011 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y a que l'islam pure qui pourra illuminer les cœurs, déjà danser sur une musique tout en implorant Allah est complètement paradoxale, c'est la musque elle-même qui exerce une influence sur l'état d'âme, donc la personne rentre dans le délire avec ce genre de truc, au lieu de danser toute la journée asseyez de sauver de l'enfer....ça reste mon avis .

5.Posté par LeMusulman le 12/08/2011 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La crainte du Paradis et l'espoir du Paradis sont une sagesse des sagesses du Sage pour inciter l'Homme à oeuvrer..
Donc cette phrase => "cette phrase décrit parfaitement l'impureté (hypocrisie) résidant dans le cœur de certains croyants qui sont tel l’âne réagissant a la carotte (paradis) et au fouet (enfer)...dans les deux cas l'âne avance, soit par espoir soit par crainte...mais le meilleur des ânes est celui qui avance sans carotte et sans fouet." est de la pure pourriture (c'est mon avis).
Car cela reviendrait à dire que le Savant n'avait pas à faire craindre et à faire espérer Ses créatures !

Et si on continue, pourquoi le Roi des rois a mentionné les houris si ce n'est pour attiser notre désir au paradis ?
Et pourquoi le Dur en châtiment mentionne dans son noble livre le Saqar si ce n'est attiser notre crainte de l'Enfer ?

Bref, @nimportnawak, si pour toi le Coran est ce qui est de plus véridique sur cet univers (ce qui est le cas pour moi), ta parabole est donc absolument fausse !

6.Posté par zilford_l'Ottoman le 12/08/2011 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi chère ami voit-tu, je prie pour faire partie de ces personnes. Allah dans le saint coran nous a appeler Musulman,donc je me dit musulman, pas sunnite, chiite ou pas, or ce texte veut nous faire rentrer dans le soufisme.

Ensuite dis moi Ou dans la Coran,OU des paroles du prophète (paix et benediction sur lui) nous dit de danser ou de faire de la musique pour Allah le très haut ? (les instruments de musique c'est illicite au passage )

7.Posté par redk le 12/08/2011 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salem nimportnawak,

Le soufisme est peu être un chemin vers Dieu, mais si il est noyautées par la franc-maçonnerie, il en deviens un chemin pour la perdition et je trouve dommage que l'Auteur n'en fait pas mention, sans vouloir remonter en l'an 983, ou El Hallaj, une figure du soufisme de cette époque, exécuter pour avoir donner associée a Dieu en déclarant, "je suis Dieu vérité, nous sommes deux confondus en un seul corps", phrase que ne renierais pas un franc-maçons, puisque c'est leur doctrine, je persiste a croire qu'ils se trouve des frères soufis qui ne sont point des associateurs et pour cela ils doivent s'éloigner de cette secte dévouée a satan et non Allah Soubhanou .

Premier lien, une discutions sur un forum soufi sur le soufisme et la franc-maçonnerie:
http://www.soufisme-fr.com/vos-questions-sur-le-tassawwuf/6405-franc-maconnerie-et-soufisme-7.html

Deuxième sur le mal absolue de la franc-maçonnerie envers l'Islam qu'elle désire faire disparaitre comme elle la fait pour la Chrétienté :
http://www.dailymotion.com/video/xbqopu_dictature-et-franc-maconnerie-islam_news



8.Posté par Atilla le 12/08/2011 18:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@nimportetawak
Relisez attentivement le hadith du prophete (sav) concernant les 70000 personnes qui vont entrer au paradis sans jugement ni tourmant, il est clair et explicite:
Ibn ‘Abbas (RA) a dit : « Le Messager de Dieu (saws) a dit : « On a fait défiler devant moi les communautés religieuses (ou nations). Je vis alors un tel prophète et avec lui moins de dix adeptes, tel autre avec un ou deux partisans et un tel autre n’en ayant aucun. Tout à coup on éleva vers moi une foule énorme et je crus que c’était ma communauté. Mais on me dit : « Voilà Moïse et sa nation. Regarde plutôt à l’horizon ». Je regardai et vis apparaître des masses innombrables. On me dit alors ; « Regarde de l’autre côté de l’horizon » et voilà surgir une foule immense. « C’est tout cela ta nation et, avec elle, soixante dix mille hommes qui entreront au Paradis sans subir aucun jugement et aucun tourment ». Puis il se leva et rentra chez lui. Les gens se mirent alors à conjecturer sur ces bienheureux qui entreront au Paradis sans jugements ni tourments. Certains dirent : « C’est sans doute ceux qui ont été les compagnons du Prophète (saws) ». D’autres dirent : « Ce sont peut-être ceux qui sont nés en Islam et n’ont ainsi jamais rien associés à Dieu ». On fit d’autres supputations. C’est alors que le Messager de Dieu (saws) se présenta à eux de nouveau et leur dit : « A propos de quoi discutez-vous ainsi ? » Ils lui dirent l’objet de leurs discussions et il dit : « Ce sont plutôt ceux qui ne soignent pas par les incantations et ne se font pas soigner par elles. Ceux qui ne croient point au mauvais augure et qui s’en remettent en tout à leur Seigneur ». Juste à ce moment se leva ‘Oukkâsha Ibn Mohsin qui dit : « Prie Dieu pour que j’en sois ! » Il lui dit : « Tu es effectivement l’un de ceux là ». Quelqu’un d’autre se leva pour faire la même demande. Il lui dit : « C’est là une faveur où t’a déjà précédé ‘Oukkaâsha » (URA)

9.Posté par Mika le 12/08/2011 18:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soufisme=innovation=enfer donc méfiance et contacter les savants connu et reconnu, et lire les hadidh sahih d al boukhali et vous verrez qu à aucun moment il est mentionné de danse ou musique ou je ne sais quoi !!!!!!

10.Posté par jean-louis le 12/08/2011 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

converti à l'Islam par les voies du soufisme depuis quelques mois, j'ai encore du mal à comprendre les musulmans. J'ai lu le Coran, toutes les oeuvres de Guénont et surtout celles du grand maître en la matière, Ibn' ârabi. Il est tout à fait certain que ses pensées de paix, d'amour et de TOLERANCES gênent les musulmans bornés et extrémistes comme les salafistes avec qui on ne peut aboutir à rien de bon.
Soufisme=Franc-Mac??? quel imbecile peut débiter de telles cônneries
Comme le disent certains, étudiez intelligement au lieu de bavez inutilement

11.Posté par eco le 12/08/2011 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@jean-louis,

" j'ai encore du mal à comprendre les musulmans."
C'est tout à fait normal, car les musulmans sont des être humains comme les autres, donc difficiles à comprendre.

"Il est tout à fait certain que ses pensées de paix, d'amour et de TOLERANCES gênent les musulmans bornés et extrémistes comme les salafistes avec qui on ne peut aboutir à rien de bon."
Ce que craints les musulmans sont les néocons type Busch&co, les extrémistes nostalgiques à l"ère de la colonisation, de l'esclavagisme et génocides de masse des peuples indigènes, Israël aussi qui détient des bombes atomiques et qui menace le monde d'un suicide collectif nucléaire.

Quand aux raisons de l'opposition de certains au Soufisme, ils sont philosophiques, théologiques et dans certains cas idéologiques, il faut le reconnaître.

12.Posté par Souad de casa le 12/08/2011 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ jean-louis
Tu as raison. Le problème du monde musulman est que l'Islam est devenu une religion étranger parmi la majorité d'entre eux depuis le Maroc jusqu'à Indonesie.
J'espère que tu ne vas pas comparer l'islam avec les comportements des musulmans.

Un musulman est quelqu'un que les autres doivent se sentir en sécurité de la part de ses actes, et sa langue.

13.Posté par Columbo le 12/08/2011 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le soufisme , nous rappelle le boudhisme .Ils sont étrangement lié par la grande route , petit sentier , l' eveil et bien d'autres similitudes .

Comme pour l'islam , le boudhisme est composée de deux écoles .

La plus facile , est celle de la petite roue assimilée ici à la grande route celle du commun ,ou il suffit d'un baton d'encens , d'un cierge , ou d'une statue boudhique pour espérer un au delà .

Avons nous la connaissance nécessaire pour dire qu'une voie est meilleure qu'une autre .?

Pour les danses soufis , personnellement , je m'en méfie , pouvant mener vers l'autosuggestion ou auto hypnose d'un """éveil"" vers un monde ou quelque chose d'immaginaire .

la voie la plus difficile , est celle du petit sentier soufi , ou de la grande roue dans le boudhisme .

Pour le boudhisme , cette dernière est la voie non crée ,découverte par Boudha .Voie difficile existant avant la voie de la petite roue , car Boudha n'était pas encore un saint homme éveillé .
C'est la voie de la méditation , vers la connaissance de soi .
Ce n'est qu'une fois que Boudha a eu l'éveil après 9 ans de méditation , décida de se lever pour enseigner ce qu'il avait appris .Ne pouvant plus marcher , on lui apporta une vache .Est ce de là que la vache devint sacrée?
En tout cas lui devint un dieu , ou un demi dieu . L'OPPOSE de son enseignement .

La meilleure voie boudhique est celle de krishnamurti , le voie se reprochant du t'chan . un zen , de la vie quotienne .

14.Posté par nimportnawak le 12/08/2011 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@LeMusulman

vous ne semblez pas en mesure de comprendre mes paroles.
L'homme sincère et pur d'âme n'a pas besoin d'être incité a œuvrer...il le fait naturellement parce que sa nature lui commande d'agir ainsi...il n'est pas forcé, et n'a pas besoin de récompense ou de menaces, il le fait pour la Face d'Allah.

Celui qui base sa foi sur le Paradis ou l'Enfer a un amour envers Allah qui n'est pas Pur. Celui qui sent le joug de l'un ou de l'autre (paradis ou enfer) a encore beaucoup de chemin a effectuer pour purifier son âme de ses impuretés.
Relisez la sourate La Caverne...vous y trouverez un homme pieux qui a œuvré pour la Face d'Allah et qui a refusé toute récompense et gratitude lorsqu'il a œuvré...c'est ça le véritable amour d'Allah.

La connaissance du Paradis et de l'Enfer sont a la fois un soulagement pour les vrais croyants et un objet de tentation pour hommes de faible foi qui ont besoin de carottes et de menaces pour œuvrer, car sans l'un ou l'autre , il ne leur viendrait pas a l'idée d’œuvrer en bien...
Le fait qu'un croyant a besoin de carotte ou de menaces pour oeuvrer est une preuve irréfutable de la faiblesse de sa foi, c'est un moyen merveilleux qu'Allah nous donne pour mesurer la pureté et sincérité de notre Foi en Lui.

Pour les Houris, une fois de plus je le redis, c'est un soulagement pour les croyants de forte foi (en particulier pour ceux qui n'ont pas connu de femme ici bas du fait de leur ascétisme) et une tentation pour les croyants de faible foi (basé sur le désir) afin qu'ils soient témoins contre eux mêmes de la raison pour laquelle ils aiment Allah.
Pour l'Enfer, c'est principalement destiné aux croyants de faible foi et aux mécréants qui ont besoin de menaces pour éviter de commettre les turpitudes...
Ne méditez vous pas le Coran au point de poser de pareilles questions alors qu'Allah y a inclut une myriade d'exemples pour vous faire réfléchir ?

Et oui, pour l'instant je n'ai pas trouvé plus pur que le Coran comme message émanant de Dieu.

Je vous incite fortement a sonder votre âme et a la purifier.

15.Posté par mohammed le 12/08/2011 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le soufisme est un courant mystique rempli d'innovations, de fables et de pratiques interdites comme la musique, la danse ...Le soufisme s'inspire de la kabbal juif, du christianisme et de l'indouisme...bref une secte qui est loin des préceptes du prophète mohhamed (sallat wa salam).

jEAN LOUIS tu dois suivre l'Islam authentique du prophète ainsi que les grands savants comme l'Imam hamed, l'imam malik, ibn taymiyya...et délaissé les égarés comme Guenon qui n'a pas grand chose de musulmans...
Enfin, le prophète a dit "celui qui introduit quelque chose d'étranger dans notre religion, elle est rejetée en Enfer"
Et c'est le cas des Soufis ! Que Dieu te guide sur la religion authentique !

16.Posté par redk le 12/08/2011 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salem frère jean louis,

"Soufisme=Franc-Mac??? quel imbécile peut débiter de telles cônneries" , personne, il n'y a que toi qui écrit ça, pour ta référence sur Guénon,c'est peu être pas le meilleur exemple, au risque de te chagriner toi aussi,mais Guénon, pourtant convertie depuis longtemps, a donner son accord en 1949 deux ans avant sa mort, à la création en France d’une loge maçonnique, la grande triade, de rite écossais ancien et accepté, se n'est pas se que j’appelle la sincérité en l'unicité de Dieu!

Je le répète, je ne dit pas que tous les soufis sont des franc-maçons!

http://hautsgrades.over-blog.com/article-notre-frere-rene-guenon-65503496.html

17.Posté par Abdullah le 12/08/2011 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Question: Avez-vous déja vu un musulman pieux dans les télés occidentales? Non, si les soufis sont vantés par les intellectuels et autres journalistes occidentaux c'est qu'il y'a anguille sous roche. Redk résume parfaitement le problème. La religion musulmane avec son égalité stricte entre les humains dérange le processus actuel d'une élite savante et éclairée et une masse plus ou moins ignare. Une confrérie c'est comme les sociétés pyramidales, il y'a les éclairés stratifiés dedans et les gogos dehors Or l'islam extraordinairement depuis 15 siècles ne reconnaît aucune hiérarchie physique, intellectuelle ou sociale entre humains ( discours du bienaimé Prophète à Madina avant de nous quitter).

18.Posté par Autopsy le 12/08/2011 20:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes le musulman est un etre comme les autres mais l'islam est la soumission totale à RABI soubhanou donc si je gagne la clémence d'allah dans ce qui a déjà été révélé par le créateur lui-même alors pourquoi je me donne la peine à faire d'autres tâches !
Le souffisme signifie l'isolement de la personne en vue d'adorer Allah awj loin de la vie ordinaire (comme le boudhisme) , s'éloigner de tous ce qui occupe l'esprit afin de le purifier , mais avec le temps les gens sont allés trop loin en rajoutant des choses qui les ont éloignés d'allah au lieu de les raprocher de lui .

19.Posté par nimportnawak le 12/08/2011 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@zilford
il se peut que certains ont fait du soufisme une religion alors qu'a la base c'est une voie d'ascension vers Allah.
N'as tu pas observé les pervers qui ont crée le bouddhisme ? c'est le même procédé. Les pervers utilisent une voie d'ascension emprunté par un croyant pour en faire un objet d'adoration, un culte, une religion, en oubliant l'enseignement de celui qui a emprunté la voie d'ascension ou de Celui qui l'a crée.

@redk
je ne défends pas le soufisme, mais seulement la voie d'ascension a son origine, dont l'objectif a été décrit plus haut : Purification de l'âme au travers de l’ascétisme et l'Amour désintéressé d'Allah. Cette voie d'ascension a été transformée en une sorte de culte par les pervers de toutes sortes afin de faire craindre aux croyants d'emprunter cette voie naturelle. Avant même d'avoir entendu parler du soufisme ou de l'Islam , je marchais déjà sur cette voie d'ascension écrite dans mon âme, et je ne fais que constater qu'elle a été détournée en culte par les pervers. Ma conversion a l'Islam n'est qu'une formalité implicite a cette voie, ça ne me coute rien au vu de la difficulté de la voie d'ascension.

@Atilla
j'ai entendu un autre son de cloché de la part d'un imam dans la série The HereAfter (les bonus) sur dailymotion. Mais je reconnais le hadith que tu cite (je l'avais déjà lu), et au vu des conditions énoncées par le Prophète (saws), je doute que sur les multitude de croyants de sa oumma seulement 70.000 les remplissent.
De mon avis, il y a bien plus de conditions , mais Allah sait mieux.

@Mika
rejetez le culte et ses pratiques douteuses car il est une innovation mais pas la voie d'ascension qui elle est parmi les voies d'ascension d'Allah..

@jean-louis
c'est parce que comme moi (enfin j’espère) vous vous focalisez sur la voie d'ascension a l'origine du soufisme plutôt que sur le culte et les pratiques douteuses qui y sont attachés.
Ceux qui dénoncent le soufisme suppriment le mal (évident au vu du Coran/Sunna) et le bien (dont ils ignorent totalement la nature) en même temps...comme la mouche qui tombe dans le verre d'eau...il y a un mal et un bien en elle.
Ils utilisent le principe de précaution afin que ce ne soit pas une tentation pour les croyants de faible foi. Un exemple : le brownie surprise , une très petite quantité de matière fécale insérée dans un grand brownie qui semble délicieux...personne n'y toucherait...par précaution.

@Columbo
exactement, celui a l'origine du bouddhisme a trouvé une des voies d'ascension d'Allah par Sa Miséricorde. Ensuite les pervers et ignorants en ont fait une religion associatrice...notons que l’ascétisme y est très très présent, bien plus qu'en Islam...on ne peut qu’espérer que les sincères d'entre eux soient guidés vers l'Islam ou simplement refusent d'adorer une statue tout en récitant des incantations construites de toutes pièces...

20.Posté par Osmanli (descendant d''''''''''''''''Ottoman) le 12/08/2011 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salawameykoum, à tous et toutes...

Bon ça SOUFIS maintenant !!!... mdr... Awudubillah !!!... CES UNE SECTE CES TOUT !!! RIEN DE CES CHOSES NOTRE BIEN AIMER PROPHETE (SALAT U SALAM) N'A FAIS !!! (music, tourner en rond, et d'autre bizarr !!!!!)

21.Posté par nimportnawak le 12/08/2011 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Autopsy
exactement !! : "l'isolement de la personne en vue d'adorer Allah awj loin de la vie ordinaire s'éloigner de tous ce qui occupe l'esprit afin de le purifier "
Allah parle clairement d'un processus quasi semblable (le monachisme des chrétiens) dans le Coran. Il ne leur a pas prescrit, et pire encore, beaucoup d'entre eux ne l'ont pas respecté comme dû (purification) !
C'est clairement mission impossible de purifier son âme en vivant une vie ordinaire...surtout a notre époque...c'est pas pour rien que les pieux de notre époque reçoivent la récompense de 50 d'entre les pieux compagnons du Prophète (saws)....c'est dire la difficulté de la purification de nos jours...

22.Posté par dawud le 12/08/2011 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SALAM a tous moi perso j'ai un truc qui me soucis:

c'est cette phrase;

Recherche sans relâche le royaume d'Amour Car l'amour te permet d'évincer la mort.»

evincer la mort, mais la mort c'est la rencontre de son seigneur ....

comment pourrais ton evincer cette mort qui est le moment ou tout est devoiler...

Le veritable Amour il se confond avec ALLAH l'exalté et qui evincerait cette mort qu iest le retour a notre CREATEUR.

http://www.youtube.com/watch?v=nHPbKt0OnEQ

23.Posté par nimportnawak le 12/08/2011 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wa salam wa rahmatullah wa barakatuhu

@Dawud
peut être parle t'il de la seconde mort ?...il est souvent mentionné cette 2eme mort dans la Bible.

"Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux, et chacun fut jugé selon ses oeuvres. Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la SECONDE mort, l'étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu."
Apocalypse 20.11-15

mais Allah sait mieux :D

24.Posté par redk le 12/08/2011 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salem Osmanli,

La crainte de l’égarement, ne doit pas être propice aux amalgames et autres fitna, je vais juste mettre un épître rédigée par Sheikh `Abd Al-Halîm Mahmûd Al-Husayni (Ses parents descendent directement du petit fils du Prophète Mohamed SAW) Imâm d'Al-Azhar entre 1973 et 1978, qui clarifie la place du Tasawwuf ( soufisme) au sein des autres sciences islamiques.

"Les attaques virulentes contre cette discipline islamique sont nourries par une volonté injuste d'imputer au Tasawwuf les théories farfelues de certains orientalistes, les erreurs et les déviances de ses faux-prétendants, ou de faire de l'essence du Tasawwuf des paroles attribuées de façon douteuse à des maîtres de cette discipline, ou encore d'interpréter de la pire des façons toute parole ambiguë attribuée à un Sheikh soufi, pour faire le procès de l'ensemble des Soufis, avant de passer le Tasawwuf à la guillotine".

Et avant tous, nous sommes Musulmans, comme nous a nommée le Très Haut, qu'importe les écoles,nous, nous devons du respect.

Allah est seul savant

25.Posté par Columbo le 12/08/2011 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nimportnawak, dawud ,

la mort peut etre interprété de différents manières selon les différentes croyances .
pour certains , ce sera la mort "intérieure " , celle de l'ego , d'ou résurection sur une nouvelle vision du Monde ou ne serait tout qu'amour dans lle monde .La peur de la mort physique du corps ne deviendrait que secondaire , car cette peur est du à l'égo (sheytan)..

Et est-il possible, pendant que l'on vit, de mourir, c'est-à-dire de parvenir à sa fin, de n'être rien du tout ? Est-il possible, en vivant dans ce monde où tout " devient " de plus en plus (ou " devient " de moins en moins) où tout est un processus d'escalades, de réussites, de succès, est-il possible, dans un tel monde, de connaître la mort ? Est-il possible d'achever chaque souvenir ? (Il ne s'agit pas des souvenirs des faits : de l'adresse de votre domicile, etc.) Est-il possible de mettre fin à chaque attachement intérieur, à une sécurité psychologique, à tous les souvenirs que nous avons accumulés, emmagasinés, et où nous puisons notre sécurité et notre bonheur ? Est-il possible de mettre fin à tout cela, ce qui veut dire mourir chaque jour pour qu'un renouveau puisse avoir lieu demain ? Ce n'est qu'alors que l'on connaît la mort pendant que l'on vit Ce n'est qu'en cette mort, en cette fin, en cet arrêt de la continuité, qu'est le renouveau, la création de ce qui est éternel.

26.Posté par faf13 le 12/08/2011 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez, dans le Prophète de Dieu, un bel exemple ( Sourate 33, verset 21)

Donc, Coran, Sunnah....le reste aux oubliettes

27.Posté par nimportnawak le 12/08/2011 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Columbo
oui je vois ce que tu veux dire, c'est le processus originel de maturation. Je me demande même si ce n'est pas ce processus qu'Allah a mentionné dans le Coran en disant "vous passerez certainement par des états différents" parlait Il de l'évolution du niveau de la conscience/esprit.

Et il est vrai que cette mort avant une maturation spirituelle est douloureuse en soi, car il s'agit a chaque mort d'emprunter un chemin de plus en plus spécialisé, comme si l'on partait du tronc commun d'un arbre pour arriver a une de ses feuilles , le bout du tunnel de la voie d'ascension vers Dieu.

J'ai la conviction par expérience que chaque maturation (mort intérieure) nous éloigne de plus en plus de ce système de vie (dunya), et que cet éloignement est une mort en soi, comme si on coupait les ponts avec de plus en plus de choses jusqu’à ce qu'il n'y ait plus rien a couper, et se retrouver seul devant la Perfection du Créateur. Alors ce n'est pas une surprise que certains esprits évolués se retrouvent a vivre isolés dans la nature pour atteindre la Pureté qu'ils avaient commencé a chercher en vivant une vie ordinaire dans un océan d'ignorance et de bêtise, c'est le bout du chemin, de la voie d'ascension. Et il aura fallu une montagne de sacrifices pour atteindre le bout du chemin, et c'est bien cela que les croyants de faible foi refusent d'admettre afin de préserver la faiblesse de leur foi....car n'emprunte pas qui veut la voie difficile.

Par cela ils vérifient bien le proverbe d'illusion "l'ignorant est béni". Toute personne sortant de l'ignorance tout en continuant a évoluer dans son niveau spirituel est voué a des souffrances hors du commun s'il ne vit pas isolé , loin des êtres humains.
C'est donc très facile d'imaginer les immenses douleurs psychologiques qu'ont du endurer les Prophètes et Messagers (salut et paix sur eux) de Dieu en transmettant le message a des ignorants plus ou moins belliqueux (mis a part les serviteurs de Dieu depuis leur naissance). Rien que pour ça ils méritent le respect, car si la récompense est grande pour eux, les épreuves qu'ils ont du subir ne l'étaient pas moins.

28.Posté par pacerelle le 13/08/2011 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que penser des écrits de GHazali, ou El jilani (le secret des secrets que j ai lu et relu) ou Roumi... Comment certains peuvent-ils juger et affirmer que le soufisme n est pas accepter par Allah(swt)

29.Posté par Saber le 13/08/2011 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si le soufisme est une voix venant de l'interieur dont l'expression d'un phantasme du corps et de l'esprit serait la danse et la musique, alors, est-ce que le musulman soufi est devenu un croyant d'opérette sous la coupe d'un chef d'orchestre plus que douteux ?

Un article délicieux pronant l'exploration d'un chemin inconnu.

D'Algérie, je vous souhaite un ramadhan karim .

30.Posté par Autopsy le 13/08/2011 01:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pacerelle
Le jugement revient à Allah à lui seul , par contre le prophète que la paix soit sur lui a mis en garde toute innovation qui pourrait modifie le noyau de l'islam ou altérer un pilier de l'islam , à mon humble avis le soufisme pure , étant un chemin pour purifier l'âme de tout amour de la matière, n'est pas un problème , mais c'est l'exagération des gens qui a modifie son essence , deja tres peu de gens en sont sortis indemnes, les soufis sont la cible la plus facile pour ibliss

31.Posté par lotfi le 13/08/2011 01:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je crois que les meilleurs musulmans de toute l'histoire etaient les sahaba (compagnons du prophete sws)
et il n'avaient pas besoins d'etre philosophes pour etre les meilleurs!
ne vous voyez pas qu'il faut etre pholosophe pour etre soufi?

32.Posté par Columbo le 13/08/2011 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam Saber , ça fait un bail .
La recherche et la science sont encouragés dans l'Islam
Il y a plusieurs soufismes . Il faut savoir s'arreter quand il ya blasphème et contradiction avec le Saint Coran.
Salam, bonnes vancances et bon ramadhan .

33.Posté par AMI OMAR le 13/08/2011 03:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne savais que chitour etai soufi 1 question es ce mohamed as etai soufie ?

34.Posté par Columbo le 13/08/2011 03:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AMI OMAR ,
Oui , et non .a toi de voir et de comprendre .

35.Posté par Columbo le 13/08/2011 03:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour ta réponse ami omar , il vaut mieux s'adresser aux personnes concernés .voici une réponse d'un maitre soufi ;

N : Un maître spirituel soufi du IXème siècle (al Junayd) a dit qu'au temps du Prophète Muhammad le soufisme était "une réalité sans nom, tandis que de nos jours il est devenu un nom sans réalité". Voilà plus de 1000 ans que ces paroles furent prononcées et l'on voit qu'elles font état de deux choses.

D'une part, il est fondamental de comprendre que ce qu'on appelle "soufisme" n'est ni plus ni moins que la continuation des pratiques du Prophète Muhammad et des relations qu'il entretenait avec ses Compagnons. L'apparition d'un mot spécifique pour identifier cette réalité d'ordre spirituel fut nécessaire à partir du moment où elle ne fut plus "naturellement" partagée par les nouvelles générations de musulmans. Afin de l'identifier, il est devenu nécessaire de la nommer. Pour autant, l'histoire du mot "soufisme ("taçawwuf"en arabe) ne doit pas être confondue avec sa réalité, laquelle est basée sur l'Amour spirituel, l'excellence du comportement (al ihsan) et l'expérience vécue de la proximité divine. L'analyse scientifique moderne "bute" en général sur cette différence puisqu'elle considère trop souvent le soufisme comme une doctrine de pensée spécifique, ce qu'elle ne peut pas être puisque pure expérience spirituelle. Ainsi l'origine du soufisme tant sur le plan historique que métaphysique trouve source dans la personne du Prophète Muhammad lui-même. (Sur la réalité spirituelle de Muhammad, cf. La sagesse des Prophètes, Ibn Arabi - Spiritualités Vivantes - Albin Michel)


36.Posté par Mohsen le 13/08/2011 06:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allah (Dieu) a dit : " Le meilleur d'entre-vous est celui qui est le plus pieux " .

Mais alors, me diriez-vous, qu'est-ce qu'ils ont ces Derwichs tourneurs à tourner comme des toupies ?!

37.Posté par meno le 13/08/2011 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est très étrange que tous ces orientalistes et autres individus venus de je ne sais d'où louent tant les bienfaits du soufisme et refusent de se convertir à l'Islam!!!!! Pire encore , ils combattent l'Islam ! Allez savoir ce qui les poussent à agir ainsi! La vérité est qu'Ils veulent détruire l'Islam d'une façon diabolique, petit à petit sans que les musulmans ne s'en rendent compte!

38.Posté par bassignot Amin le 13/08/2011 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'article du professeur Chems eddine Chitour est intéressant et assez objectif.

Sur ce point il n'y a rien à dire. Cependant, je ne peux m'empêcher de faire remarquer qu'il a pris bien soin de ne pas faire état de l'existence du soufisme vivant et pleinement opératif aujourd'hui.
Je veux pas croire qu'en tant qu'algérien, vivant en Algérie il ne puisse pas connaître l'existence de confrèries soufi authentiques et en parfaite conformité avec le Coran et la sunna.

Si vraiment, il l'ignore, je lui suggèrerais d'aller voir à Mostaghanem, du côté du quartier de Tijdit... Maintenant, personne ne va l'obliger à adhérer à cette voie. Simplement, il pourra avoir des renseignements très complets par des gens qui sont des représentants confirmés du soufisme.

Ceci dit, quand on lit les commentaires qui sont fait de cet article, on ne peut que rester confondu devant une ignorance aussi abyssale de certains.
Où avez-vous appris que le soufisme était une déviation de l'Islam, voire une secte ? Qui vous l'a dit ? L'avez-vous étudié ? Avez-vous étudié la vie de ses maîtres ? En avez-vous rencontré ? Critiquer une chose, ou quelqu'un, sans fournir le moindre argument argumenté est au mieux, la glorification de l'ignorance, au pire de la mauvaise foi ! Il faut le dire et le redire, le soufisme authentique s'enracine dans le Coran et la sunna. C'est vivre l'Islam selon ses trois fondements : Islam, imân, Ihsan. C'est à dire : La soumission à Dieu dans la paix, la foi et l'excellence. Qu'il ait eu des déviations, on ne peut que le déplorer et les soufis authentiques le dénonce avec force.
Le professeur Chitour, dans son atricle, a cité Le professeur Eric Geoffroy Yunes. Voila une source de renseignements digne d'intérêt. Ce monsieur est connu internationnalement pour la qualité de ses écrits et de ses interventions. De plus, on ne pourra pas dire qu'il est ignorant de l'Islam, puisqu'il est professeur d'Islamologie à l'université de Strasbourg.
Je tiens à préciser que je n'ai rien contre le professeur Chitour, au contraire. J'apprécie la haute qualité de ses interventions. Et c'est la raison de ma remarque à son sujet plus haut.
Pour finir et en finir avec les détracteurs du soufisme, je dirai ceci : Si vraiment vous êtes sincères dans vos critiques et que vous pensez que vraiment la voie soufi est une hérésie ou une secte, alors je vous conseille de lire un petit ouvrage intitulé : "Lettre ouverte à celui qui critique le soufisme" par le cheikh Ahmad el 'Alawi traduit par M. Chabry, édition la caravane.
Je terminerai par ce hadith du Prophète (SSP) : "La recherche de la science, de la connaissance, est une OBLIGATION pour le musulman". Il y a bien d'autres ahadith cités par Bukhari et Muslim, entre autres, où le Prophète (SSP) insiste sur la recherche de la science et de la connaissance. Sans parler du Coran. Donc la complaisance dans l'ignorance est inexcusable !!!
Puisse cette réponse aider certains à voir plus clair, inch' Allah.

39.Posté par Maicha le 13/08/2011 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Un écrivain qui s'inspira des écrits soufis fut Dante Alighieri (1265-1321) et son oeuvre maîtresse «La divine comédie». Cette oeuvre décrit le voyage symbolique de Dante à travers l'Enfer, le Purgatoire, et le Paradis."===>Je n'y crois pas une seconde car Dante était un islamophobe ou un mohamedophobe avant l'heure.En effet ,Dante met Mohamed (psl) au dernier cercle de l'Enfer et l'image et la description qu'il en donne sont horribles.

40.Posté par Sam le 13/08/2011 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ souad de casa

tu as raison de dire que l'Islam est étrangé voici pour toi

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: L'Islam a débuté étranger, et redeviendra étranger comme il l'était au commencement. u[Qu'ils sont bienheureux les étrangers! ]uRapporté par Mouslim dans son Sahîh.

41.Posté par darwin le 13/08/2011 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si un musulman étudie le coran profondément et le maitrise, l'hérésie du soufisme saute au yeux, à moins qu'il soit aveugle. Pour être claire le coran est le miracle des miracles cet à dire qu'il est parfait. Dans le coran, la sunna , les hadiths, la charia il y a perfection pour celui qui y croit, cette perfection s'appelle l'Islam. Allah étant parfait et digne de louange, aurait il pu oublier de mentionner des informations très importantes ou qui nous aurait rendu meilleurs musulman? Bien entendu que c'est impossible. La création même du soufisme est une innovation donc par définition une abomination. On ne créer pas un complément à quelque chose qui est parfait, sa n’a rien à voir avec la religion mais plutôt avec le bon sens. L’Islam nous dit clairement que l'innovation est mauvaise car elle crée d’innombrables courants plus perdu les uns que les autres alors que la source/base est la même pour toute la communauté musulmane. Pour finir je suis musulman par l'authenticité du message et la capacité des savants et exégètes de remonter jusqu'à l'origine des sources. La pseudo création d'un homme qui va mieux vous guider vers Allah que lui même ou notre prophète bien aimé, est elle par son essence pertinente? Dans un hadith notre prophète Mohamed(psl) dit; Un pas vers la science, un pas vers le paradis. Merci Zilford l'Ottoman qui résume le tout en une phrase.

42.Posté par CLOVIS SIMARD le 24/08/2011 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-4, THÉOREMES DE L'ESPRIT ET AMOUR DIVIN..

Cordialement

Clovis Simard

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires