ALTER INFO

LE PAPE REND LES CLES LE PAPE REND LES CLES De la résignation à l'abandon


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 20 Mai 2018 - 21:50 Des pays civilisés, ça existe


De la résignation à l'abandon !


Michel Lhomme
Lundi 4 Mars 2013

LE PAPE REND LES CLES  LE PAPE REND LES CLES  De la résignation à l'abandon
« Sexe et carrière, les chantages au Vatican derrière la renonciation de Benoît XVI », c’est ainsi que le quotidien italien de centre gauche « La Repubblica » fait sa une dès la publication de la renonciation du pape. Le journal évoque l’existence d’un « lobby gay » qui aurait exercé du chantage sur certains prélats. La décision de Benoît XVI de renoncer à sa charge pourrait avoir été renforcée par sa vive contrariété, après avoir pris connaissance des résultats de l’enquête ultra secrète menée au sein de la Curie par une commission de trois cardinaux.

Des spéculations que le Vatican juge « fantaisistes » mais qui s’ajoute aussi aux fuites récurrentes du majordome du pape, Paolo Gabriele. « La Repubblica » établit un lien direct entre le rapport des cardinaux Juliàn Herranz, Jozef Tomko et Salvatore De Giorgi et la décision du pape de renoncer. Benoît XVI a 85 ans mais il ne semble pas diminué intellectuellement. Selon le journal, le cardinal espagnol Herranz aurait évoqué le 9 octobre devant lui le dossier « le plus scabreux », à savoir « un réseau transversal uni par l’orientation sexuelle » et, « pour la première fois, le mot homosexualité était prononcé » dans l’appartement pontifical.

Toujours d’après « la Repubblica », le rapport indique que certains prélats auraient subi « l’influence extérieure » de laïcs auxquels ils seraient liés par des liens de « nature mondaine ». Deux jours plus tard, le pape, dans un discours improvisé au ton pessimiste, évoquait sous forme de métaphore « les mauvais poissons » qui sont pêchés dans le filet de l’Eglise, le soir même de l’ouverture de l’Année de la foi. Le rapport final aurait été remis au pape le 17 décembre par les trois hauts prélats: soit deux tomes de 300 pages, contenant noms et détails de l’affaire « Vatileaks ». L’Eglise est achevée. Benoit XVI, certes, ne « démissionne» pas. Il renonce à une charge qu’il ne se sentait plus capable d’assumer. Il n’aurait d’ailleurs jamais souhaité s’installer sur le trône de Pierre.

Benoît XVI aura constaté la déliquescence de l’Eglise et n’aura rien pu faire pour la sauver. Pour les connaisseurs, en 1968, un jeune théologien allemand, bavarois, Joseph Ratzinger, membre du comité de rédaction de « Concilium », avait signé, avec plusieurs centaines de théologiens, un appel pour réclamer la fin des entraves et des sanctions contre les théologiens réformateurs d'alors. Quatre ans plus tard, il rejoignait la revue « Concilio », créé par les anciens collaborateurs plus conservateurs de "Concilium" (Hans Urs von Balthasar, Henri de Lubac et Walter Kasper). On le dit l’un des plus éminents kantiens de la planète. Il l’est et brillamment en effet mais en disciple fidèle de Christopher Layne qui travaillait ardemment à un gouvernement mondial, en ayant réduit le contenu mystique de l’Eglise à un panégyrique moral du temps où il était le conseiller principal de Jean-Paul II.

On dit aussi que le majordome particulier de Benoît XVI, Paolo Gabriele, aurait, en réalité, tellement été outré par l’état de l’église et de la curie romaine qu’il en aurait dérobé des documents confidentiels faisant notamment état de corruptions, de malversations, de népotisme et de favoritisme dans la gestion des biens immobiliers de la cité vaticane.

Pour d’autres la décision de Benoît XVI s’expliquerait en grande partie par l’échec, au moins temporaire, des pourparlers avec la Fraternité Saint-Pie X. Depuis son élection le 19 avril 2005, Josef Ratzinger avait, en effet, entrepris de “normaliser” l’œuvre fondée par Mgr Lefebvre, en recevant son supérieur général Mgr Fellay à Castel Gandolfo en août 2005 et en promulguant, en juillet 2007, le Motu Proprio Summorum Pontificum faisant de la messe tridentine une « forme extraordinaire » du rite romain. Le 9 janvier 2009, il lève les excommunications des quatre évêques sacrés par le fondateur de la Fraternité Saint-Pie X. Entre 2009 et 2011 il organise des colloques doctrinaux avec les “Lefebvristes”. Il propose la signature d’un préambule doctrinal en échange de l’octroi d’une prélature personnelle pour Mgr Fellay. Ces efforts qui ont failli être couronnés de succès en juin 2012 ont finalement été vains. Tout comme, semble-t-il, la dernière lettre de Mgr Di Noia envoyée en janvier par l’entremise de Menzingen à tous les prêtres de la Fraternité. L’échec avec les traditionnalistes est une défaite intellectuelle et personnelle cinglante pour Benoît XVI.

Certains rêvent d’un pape noir mais le nigérian Francis Arinze, pressenti un moment et éligible semble quand même avoir passé l’âge ! le cardinal ghanéen Tukson se serait déjà grillé.Il vient de déclarer à CNN qu’il pensait que la culture africaine « protégeait » de l’homosexualité. Ces affirmations ont provoqué une réaction d’indignation aux Etats-Unis : « Si on entend moins parler de crimes sexuels et de leur dissimulation en Afrique, a estimé l’association SNAP, c’est pour les même raisons qu’ailleurs dans le monde en développement: il y a moins de fonds pour appliquer la loi, des systèmes juridiques moins vigoureux, moins de journalisme indépendant et un pouvoir plus fort des ecclésiastiques sur leurs fidèles ».

D’autres rêvent d’un pape latino alors que dans tous ces cas, nous n’aurions qu’un sexagénaire au mieux et qui plus est membre de l’Opus Dei ! C’est Ratzinger lui-même qui, depuis près de trente ans, en lutte contre la théologie de la libération a tout verrouillé et nommé par exemple en Amérique latine, que des évêques de l’Opus comme Mgr Cipriani à Lima. Sans aucun doute, Benoit XVI aura ainsi été l’homme du contrôle idéologique de l’Eglise par la Congrégation de la Doctrine de la Foi.

Ce que retiennent de Benoit XVI, les catholiques français et les médias de l’hexagone, c’est la geste moderne. Le Pape, que certains voulaient conservateur et clérical aurait ainsi pris la décision la plus moderne et la plus laïque qui soit, le geste qui enseigne à la modernité le sens de la limite : le geste de la démission et du renoncement. Aussitôt prise, la décision du pape a été saluée unanimement, par les medias, par le monde politique et par les dignitaires des diverses religions et confessions. On retient notamment le communiqué du Congrès juif mondial, carrément dithyrambique : « Aucun pape avant lui n’avait visité autant de synagogues. Il a rencontré des représentants de la communauté juive à chaque fois qu’il s’est rendu à l’étranger. Aucun pape avant lui n’avait fait autant d’efforts pour améliorer les relations avec les juifs, sur autant de niveaux ». En fait, la décision de Benoit XVI contribue à désacraliser la fonction qu’il incarne. De même que, depuis Vatican II, les curés et les évêques doivent prendre leur retraite à 75 ans et que les cardinaux sont privés de droit de vote à partir de 80 ans révolus, l’occupant du siège de Pierre prend désormais sa retraite tel un chef d’entreprise ! Chavez ou le Leader Maximo n’y ont pas songé !

Habremus papam. Nous aurons forcément un pape et il sera dans le rang mais que la prophétie de Malachie s’accomplisse : qu'il soit le dernier…fut-il de Bombay ou un jeune philippin !
http://www.metamag.fr/metamag-1195-LE-PAPE-REND-LES-CLES--De-la-resignation-a-l-abandon--.html


Lundi 4 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par oscar fortin le 04/03/2013 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je tiens à préciser que Fidel s'est retiré de ses fonctions de Leader Maximo depuis plusieurs années qu'assume présentement son frère Raoul. Quant à Chavez, il est là où son peuple le veut élection après élection. Ces dernières ne sont ni truquées ou manipulées comme nous l'avons vu récemment au Mexique. Les observateurs internationaux et les technologies mises à la disposition du Conseil national électoral en assurent la plus grande fiabilité. Dans ce dernier cas, c'est au peuple vénézuélien qu'il faut demander pourquoi il tient tant à Chavez. Ce dernier est un véritable produit de la démocratie participative, comme le sont Correa en Équateur et Morales en Bolivie.

Avec tout mon respect

2.Posté par Abdelkader Dehbi le 04/03/2013 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

u[@ --- Michel Lhomme :]u

Manque de pot ! Vous avez choisi les deux exemples les moins appropriés ! Vous êtes apparemment très mal informé sur l'immense - et authentique - prestige dont jouissent M.M. Fidel Castro et Hugo Chavez. au sein de leurs peuples respectifs. Et çà se voit d'ailleurs !... Vous utilisez l'expression "leader maximo" qui est une expression de dérision, qui se veut péjorative, que les Occidentaux utilisent pour parler de l'ancien président cubain que le peuple cubain appelle tout simplement "Fidel".

Par ailleurs, vous retenez comme un hommage majeur, celui qui a été rendu par le Congrès juif mondial. Comme pour mieux souligner vos opinions sionistes... Je vous cite :

On retient notamment le communiqué du Congrès juif mondial, carrément dithyrambique : « Aucun pape avant lui n’avait visité autant de synagogues. Il a rencontré des représentants de la communauté juive à chaque fois qu’il s’est rendu à l’étranger. Aucun pape avant lui n’avait fait autant d’efforts pour améliorer les relations avec les juifs, sur autant de niveaux ».


Quant à mon modeste point de vue dans cette affaire de démission, je suis à peu près sûr que Benoît XVI a dû subir de terribles pressions des lobbies sataniques, homosexuels, mafieux et financiers qui pullulent au Vatican. Relisez donc le magistral Essai-Témoignage de David Yallop sur l'assassinat de Jean-Paul 1er, qui n'a régne que durant un mois !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires