Lobbying et conséquences

LE LOBBY D’EXTRÊME-DROITE UPJF AUX PETITS SOINS POUR SARKOZY ET JULIEN DRAY (PORTE-PAROLE DU PARTI SOCIALISTE)


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 12 Septembre 2018 - 02:00 Produire la dépression suivante


Nicolas Sarkozy d’une part, le dirigeant du Parti Socialiste Julien Dray d’autre part, viennent de manifester une nouvelle fois leur proximité avec cette officine d’incitation à la haine qu’est l’organisation d’extrême-droite UPJF (Union des patrons et professionnels juifs de France).


Dimanche 9 Avril 2006



Contrairement à ce que suggère son sigle, l’UPJF ne cherche pas à ressembler à une sorte de MEDEF ethnique, dont la finalité serait de défendre et promouvoir d’hypothétiques intérêts économiques et patronaux « juifs ».

Il s’agit d’un lobby politique, israélo-américain, inspiré par les organisations du même type existant outre-Atlantique, notamment l’AIPAC (American Israeli Political Affairs Committee). L’AIPAC, dont le credo n’est plus tant la « défense » d’Israël que l’attaque de l’Iran, est actuellement au centre d’une affaire d’espionnage aux Etats-Unis, où deux de ses agents ont été mis en examen.

Le journal américain juif Forward avait déjà relevé, en 2004, les connexions entre AIPAC et UPJF, ainsi que le financement par cette dernière de politiciens en France. Forward citait notamment Sarkozy et Nicole Guedj, une des dirigeantes de l’UPJF, ministre du gouvernement français à l’époque (et personnage-clé dans le scandale du RER D).

A tout seigneur tout honneur, c’est donc à Nicolas Sarkozy que l’UPJF a décerné le « Prix de l’homme politique de l’année 2005 », probablement pour la contribution de l’intéressé à la crise des banlieues avec ses « racaille » et « kärcher », ou encore aux amitiés du ministre avec le raciste Finkielkraut ou le policier israélien Arno Klarsfeld.

La cérémonie de remise du prix (un chandelier à sept branches) a eu lieu le 30 mars dernier, indique l’UPJF sur son site. Sarkozy ne s’y est pas rendu, mais il avait « spécialement dépêché » son directeur de cabinet, Claude Guéant, pour recevoir le trophée religieux.

Et puis, faute de Sarkozy, l’UPJF bénéficiait de la présence effective de Julien Dray, un voyou lui aussi spécialiste de l’incitation à la haine raciale, voire de l’appel au meurtre.

Par CAPJPO-EuroPalestine


Dimanche 9 Avril 2006


Commentaires

1.Posté par tamazhirtmuslimine le 12/01/2009 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je prèfere crever de faim que de bosses chez les juifs!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires