RELIGIONS ET CROYANCES

LAUDATO SI, Une Encyclique multi faces



ZEINAB ABDELAZIZ
Jeudi 25 Juin 2015

LAUDATO SI, Une Encyclique multi faces
LAUDATO SI
Une Encyclique multi faces


Préambule:
Le 28 avril 2015 eut lieu une Conférence au Vatican pour « Protéger la terre, dignifier l’humanité ». Elle avait pour objectif d’élever le débat sur les dimensions morales pour protéger l’environnement et de construire « un mouvement mondial de toutes les religions, concernant le développement durable et le changement climatique » en présence de Ban Ki-moon. Il semble que, dès le début, le Vatican vise à structurer les autorités politiques et économiques dans le monde pour créer un gouvernement mondial centralisé, dans la prochaine COP 21, en décembre prochain.

Il est significatif de préciser dès le début, que l’écologiste Schellnhubert qui vient d’être nommé, à l’Académie pontificale des sciences, principal conseiller, est partisan de la dépopulation massive de la planète et fait partie du club de Rome qui milite pour la dépopulation.


La visée de l’encyclique :
Le cardinal Turkson, qui aida à la rédaction de l’encyclique bergolienne, avait publié en octobre 2011, un document intitulé « Vers une réforme des systèmes monétaires et financiers internationaux dans le cadre d’une autorité publique mondiale », ce qui représente le panneau économique du diptyque ; Benoît XVI, dans son encyclique « Caritas in Veritate » avait appelé à « une autorité politique mondiale », l’autre panneau du diptyque. Et la ligne remonte à travers les papes postconciliaires et même plus haut…

Tout est calculé, rien n’est dit au hasard, comme dans cette fameuse Conférence de Ratisbonne et sa citation intentionnellement blasphématoire contre l’Islam, qui servait en réalité les demandes de George W. Bush, cherchant à unifier le monde chrétien pour déraciner « l’axe du mal », qui est l’Islam, tel que l’avait qualifié le Conseil Œcuménique des Eglises, en janvier 2001, en accordant la réalisation de cette rage dévastatrice aux Etats-Unis, qui cherchaient à dominer les ressources pétrolières.

Que ce soit l’axe du mal, ou autre appellation, l’Eglise a toujours imposé à ses adeptes, que : l’Islam est une fausse religion révélée par le faux prophète Mahomet. Ses disciples sont appelés musulmans et suivent un livre appelé le Coran. Les musulmans rejettent la Trinité et la Divinité du Christ. Selon l'enseignement catholique, l’Islam est une abomination et une secte diabolique (c.-à-d. une secte qui vient du diable). Les musulmans sont des non-croyants (des infidèles) qui ont besoin d'être convertis pour le salut. Le pape Eugène IV, Concile de Bâle ; 1434 : « … puisqu’il faut espérer que … viendra la conversion à la foi catholique de la plupart de ceux qui appartiennent à la secte impie [abominable] de Mahomet. » Pape Calixte III ; 1455 : « Je m'engage à ... exalter la vraie Foi, et extirper d’Orient la secte diabolique [Islam] de l’infidèle et réprouvé Mahomet. » (cf. Les conciles œcuméniques).

C’est pourquoi François dit ici : « Etant donné la fragilité des instances locales, des accords internationaux sont urgents, qui soient respectés pour intervenir de manière efficace (…) il manque des cadres régulateurs généraux qui imposent des obligations » (§173), puis cite Benoît XVI disant « …il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale telle qu’elle a déjà été esquissée par mon prédécesseur [saint] Jean XXIII » (§ 175). « L’humanité a besoin de changer », reprend François (§ 202) ; « un effort de sensibilisation de la population incombe à la politique et aux diverses associations. A l’Eglise également. Toutes les communautés chrétiennes ont un rôle important à jouer dans cette éducation » (§ 214).

La politique guerrière étasunienne :
En citant tous les dégâts que subit la Terre par la consommation débridée, dans ses menus détails, il est étonnant de voir ce silence de plomb à l’égard des désastres commis par la politique guerrière étasunienne et ses alliés ! Comment le pape qui se veut l’écologue de la Terre, n’a-t-il pas dénoncé les Etats-Unis qui ont été en guerre 222 ans des 239 années de leur existence ? Ils ont été en guerre 93 % du temps depuis leur création en 1776 (infoswars.com) ?! Ils ne sont jamais restés une décennie sans être en guerre. Toutes les opérations militaires qui ont été lancées depuis la fin de la seconde guerre mondiale l’ont été par ces Etats-Unis, et toutes ces armes chimiques, bactériologiques, biologiques, missiles DIME, qui créent toutes des dommages extrêmes et incroyables sur la matière vivante : Rien. Leurs dépenses militaires dépassent de loin celles de toutes les autres nations du monde mises ensembles. Ces millions de milliards de dollars, qui servirent à détruire foncièrement l’écologie de la Terre, surtout des pays musulmans, que ne les a-t-il pas mentionné ? Ces sommes fantastiques n’auraient-ils pas mieux servis à éradiquer la pauvreté, dont le terme jalonne cette encyclique 63 fois ?!

Aucune accusation, aussi, contre l’avidité avec laquelle leurs savants travaillent pour dominer les phénomènes naturels, la construction d’une grille de contrôle mondial, constituée d’une série de manipulations de l’ionosphère, la création de couches qui dissimulent des caractéristiques particulières, des micro-ondes, l’emploi de poussière intelligente, la création et la destruction des brouillards et des nuages, la stimulation des pluies, la désertification de vastes zones, les traînées chimiques ou chemtrails qui parcourent les cieux qui sont toutes, en fait, des opérations de géo-ingénierie clandestines, pour dominer les phénomènes naturels et utiliser ce pouvoir comme arme pour contrôler d’autres pays ! Silence papal.

Nul n’ignore à quel point cette politique guerrière américaine a formé le Terrorisme, ni à quel point l’Occident, qui se plie à son vouloir, sont tous deux responsables de l’émergence de l’EI, et pourtant c’est l’Islam qui en est accusé et paye la facture. Par contre, une étude alarmante, fort critiquée, qui annonce : « la sixième grande extinction de masse […] dit que les humains feront probablement partie des espèces qui disparaîtront », coïncide bien avec la parution de l’encyclique, lui sert de soutient, et l’idée parsème de le texte !

L’auteur de l’encyclique a énuméré en détails languissants, tous les maux de la terre causés par la surconsommation, à part les désastres guerriers, il ne leur a consacré que le § 57, poético-anodin ! De tous les massacres perpétrés par l’Occident raciste, durant deux millénaires presque, que ce soit pour éradiquer l’Islam ou des autochtones, il ne cite ou déplore que « l’extermination de millions de personnes » par les nazis (§ 104), allusion faite aux juifs, sans mentionner le fameux chiffre ostentatoire de six millions, qui commença avec un million et demi.

Une encyclique foncièrement missionnaire :
Le principal thème de l’encyclique est l’évangélisation. Elle se déroule grâce aux principaux dogmes formés par l’Eglise à travers les papes et les Conciles : la déification de Jésus ; la Trinité ; l’Eucharistie ; Marie, bien qu’elle ne soit presque pas citée dans les évangiles, Paul ne parle pratiquement pas d’elle, les protestants ne croient pas en elle, et pourtant elle devient la reine de toute la créature ; puis saint Joseph, de résidant à l’ombre il devient protecteur et gardien de l’Eglise Universelle !

Le dialogue, mot-clé dans le parcourt de l’évangélisation, est cité plus de 20 fois et devient un instrument de travail au chapitre V. Du début jusqu’à la fin, l’encyclique se veut évangélisatrice, invite à prendre le chemin de la conversion, accompagné des grands missionnaires, à commencer par François d’Assise, et enfin, le pape reprend les thèmes de Benoît XVI pour dire combien l’Eglise catholique fait « la synthèse entre foi et raison » (§ 63) !!

Quelques citations-clé : « l’aboutissement de la marche de l’univers (…) qui a été atteinte par le Christ ressuscité, axe de la maturation universelle … » (§ 83) ; « Pour la compréhension chrétienne de la réalité, le destin de toute la création passe par le martyre du Christ » (§ 99) ; « l’Eucharistie, cet acte d’amour, célébré sur l’autel du monde », « ce monde que Dieu nous a confié » (§ 236). Le clou ou la cerise de cette évangélisation : obtenir au nom de la religion, la mobilisation des 1.2 milliards de catholiques en faveur de la décroissance.

Style et texte de l’encyclique :
Composée de 192 pages, de VI chapitres et 246 paragraphes, l’encyclique est garnie de 172 citations bien référenciées, toutes tirées des textes ecclésiastiques, à part deux : une se veut d’un soufi drôlement cité au bas de la page, l’autre, sans mentionner son auteur et qui représente la citation-clé ou le leitmotiv de l’encyclique, une merveilleuse formule reprise de Gorbatchev : « la maison commune », comme le signale Edgar Morin in la Croix, le 21.6.2015 ! D’ailleurs ce n’est point la seule idée reprise sans mentionner la référence, puisque le texte est animé d’idées qui reviennent à l’Islam, à ne citer que la transcendance de Dieu, l’Islam étant la seule religion qui insiste et vit cette Transcendance absolu du Créateur.

Le pape s’efforce de trouver un terrain commun avec ceux qu’il nomme « les non-croyants », les autres religions, en vue de larges accords permettant la réalisation de ce projet. Dès le § 3, le pape dit : « je me propose spécialement d’entrer en dialogue avec tous au sujet de « notre maison commune (…) à chaque personne qui habite cette terre ». Et pourtant, lorsqu’on a l’intention, pour ne pas la prétention, de s’adresser à chaque personne qui habite cette terre, on ne prend ni racisme ni primauté comme moyen d’expression ou comme bagage.

Quelques petites contradictions à signaler : le pape dit au § 13, le Créateur « ne se repent pas de nous avoir créé », contrairement à ce que dit la Genèse, puis la cite correctement au § 71 : « Dieu s’est repentit d’avoir fait l’homme sur la terre » (6 :6). Au § 76 il parle d’un « père créateur et unique maître du monde », ce qui se contredit avec la double-nature que l’Eglise a imposée à Jésus à travers ses Conciles.
Un texte destiné « à tous » comme dit le pape, au-delà des catholiques, se doit d’être empreint de courtoisie et/ou de modestie. Il suffit de lire et de voir répétées des expressions telles : « nous les croyants » (§ 64), « nous les chrétiens », « ce monde que Dieu nous a confié » (§ 242), « prendre en charge cette maison qui nous a été confiée » ou « nous nous unissons pour prendre en charge cette mission qui nous a été confiée » (§ 244) pour fuir un racisme et un égoïsme révoltants et tenaces.

Puis, une finale qui fait honte non seulement aux rédacteurs de ce texte, mais qui rebute toute personne qui connait un peu l’histoire du monde et des religions : « Nous voyageons vers le Sabbat de l’éternité, vers la nouvelle Jérusalem céleste » (§ 243). Ce n’est plus donc le monde qui se christianise, selon le décret de Vatican II, mais l’Eglise qui se judaïse…

Un mot pour terminer au père Bergolio : Toute ces Croisades menées contre l’Islam, au nom du gentil petit Jésus, ne sauront déraciner l’Islam qu’Allah A Promis de préserver jusqu’à la fin des temps. Et quelles que soient les orientations de cette encyclique qui se dit écologique, ce n’est pas la première fois qu’une cape religieuse couvre la nudité des intérêts économiques et politiques d’un Occident raciste ou qu’une expédition de voleurs devienne un acte de bravoure !

Zeinab Abdelaziz
Le mercredi 24 juin 2015
 


Jeudi 25 Juin 2015


Commentaires

1.Posté par njama le 27/06/2015 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Zeinab

Merci de nous alerter encore des intrigues vaticanes, ou vaticanesques ?
Si le pape voulait aller jusqu'au bout de ses pensées, il devrait emmener ses ouailles manifester devant Wall Street, et prêchait avec eux que « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu » (Marc 10:25)
Encore faudrait-il, qu'en bon disciple du galiléen, le Vatican se déleste d'abord de ses richesses avant de donner la leçon à d'autres.

Hans Joachim Schellnhuber est certes Docteur en physique sorti de l'université de Ratisbonne (un think-tank qui inspire beaucoup les papes, semble-t-il), mais il est aussi climatologue fondateur de l'Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique, et conseiller de Madame Merkel. Il évolue donc dans les hautes strates du pouvoir.

La question du réchauffement climatique qui sert de socle au déploiement de cet encyclique est une question très controversée dans le milieu scientifique, aussi est-il très surprenant d'échafauder des stratégies et des réformes juste sur un consensus qui ne fait pas l'unanimité scientifique et qui fait office de dogme. Faut dire qu'en matière d'ingénierie du dogme, le Vatican est un grand opérateur historique. Autant construire sur du sable.
Il est utile de se rappeler que le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) - ou en anglais IPCC The Intergovernmental Panel on Climate Change - qui sert d'expert officiel international sur le climat a été créé en 1988 à la demande du G7 sous la pression de Ronald Reagan et de Margaret Tatcher, personnage que l'on n'imagine pas vraiment désintéressés, ni particulièrement philanthropes.

Un excellent site indépendant sur la climatologie : http://www.pensee-unique.fr/

ne manquez pas^de faire un petit tour dans le bêtisier !
les plus grands scientifiques nous prévoyaient un refroidissement global de la planète dans les années 70. Allez, juste un échantillon pour vous mettre en appétit :

La National Academy of Sciences (Américaine), 1975
« Le climat présente actuellement des symptômes alarmants. Il y a tout lieu de craindre que la Terre subira un refroidissement dramatique de ses températures au cours des cent prochaines années. » En 2008, elle dit très exactement le contraire.

Kenneth E. F. Watt, lors d’une conférence sur la pollution et le refroidissement de la planète, « Jour de la Terre » en 1970, repris par Lowell Ponte dans le livre intitulé “Le refroidissement” en 1976 :
« En supposant que la tendance actuelle se maintienne, la Terre aura une température moyenne plus froide de quatre degrés en 1990 et de 11 degrés en 2000. Ces chiffres sont deux fois supérieurs au modèle d’une ère glaciaire » .

http://www.pensee-unique.fr/betisier.html

2.Posté par zeinab abdelaziz le 27/06/2015 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama

Cher frère,

La grammaire dit : vaticane, vaticanais, mais je préfère de loin votre « vaticanesque », qui rime bien avec burlesque et grandguignolesque !!

Quant à se délester de ses richesses, qui sont en fait proverbiales, car le budget du Vatican est le plus haut placé dans l’échelle financière, qu’il commence d’abord par se débarrasser de cet accoutrement carnavalesque, ces dentelles, ces soieries, ces taffetas, ces mousselines, ces broderies, ces incrustations, et toutes ces couleurs nauséeuses, tellement elles sont criardes, que porte un pape pour chaque acte qu’il doit accomplir ou jouer face à ses adeptes…

Et lorsque je pense à ce pauvre Jésus qui n’avait pas où poser la tête, comme disent les évangiles, le grand écart en dit beaucoup sur cette Institution.


3.Posté par njama le 27/06/2015 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le GIEC (IPCC) est une sous branche du « UN Environmental Program » (UNEP, le Programme pour l’Environnement de l’ONU - http://www.unep.org/french/ - ). Ce vaste organisme international qui chapeaute le GIEC, s’est ouvertement orienté vers les thèses les plus intégristes de l’écologie planétaire.

On comprendrait qu’il est de sa mission et de son devoir de veiller à l’intégrité du globe et de lutter contre toutes les formes de pollution, intention très louable en soi, néanmoins, et toutes proportions gardées, certaines de ses démarches se rapprochent beaucoup d’une sorte de religion de la planète.

Welcome to Earth Ministry
For over 20 years, Earth Ministry has been the statewide leader in engaging the religious community in environmental stewardship and advocacy. Our Greening Congregations Program was the first in the country to help houses of worship implement sustainable practices, and our faithful advocacy program is on the cutting edge of empowering clergy and lay leaders to speak out on public policy issues. Through education, outreach, organizing, and training, Earth Ministry builds a powerful moral constituency of people of faith taking action for the health of our communities and the environment.

http://earthministry.org/

The United Nations Environmental Sabbath Service

From “Only One Earth,” a United Nations Environment Programme publication for “Environmental Sabbath/Earth Rest Day,” June 1990 ; UN Environment Programme, DC2-803 United Nations, New York, NY 10017. "

Vous y trouverez une publication de cet organisme de l’ONU qui appelle à la célébration d’un jour de « Sabbath » (ou de réflexion) sur notre comportement par rapport à notre terre ce qui, après tout, n’est pas critiquable. Mais ce document est, en fait, une liste de prières que l’on doit réciter ce jour là. Le texte est absolument édifiant. Voici le début de la première prière. Les suivantes sont du même tonneau et se terminent par un Alléluia à la planète suivant le schéma très classique des grandes religions !

A prayer of Sorrow

Reader : We have forgotten who we are.

We have forgotten who we are
We have alienated ourselves from the unfolding of the cosmos
We have become estranged from the movements of the earth
We have turned our backs on the cycles of life.

...
En français : Acte de contrition

Nous avons oubliés qui nous sommes
Nous nous sommes éloignés du déploiement du cosmos
Nous nous sommes séparés des mouvements de la terre
Nous avons tournés le dos aux cycles de la vie.

...
http://earthministry.org/the-united-nations-environmental-sabbath-service/

Suivent une « prière de guérison » (a prayer of healing), et une « prière de gratitude » (a prayer of gratitude) dont les textes laissent rêveurs. Il ne s’agit rien moins que d’une foi religieuse... enfin, ça en a tout l'air !

Dans ces conditions, on se demande comment, le GIEC (IPCC), qui dépend directement d’un organisme qui affiche de telles convictions, peut être qualifié d’organisme "objectif et scientifiquement indépendant .

Bref, ce sont les contours d’une "secte mondiale". Même les scientologues ne vont pas si loin ... !

Pope Francis’ Encyclical on the Environment

After much anticipation, Pope Francis released Laudato Si (“Praised Be”), an encyclical on climate and justice to “enter into dialogue with all people about our common home.”

http://earthministry.org/advocacy/climate-and-energy/pope-francis-encyclical-on-the-environment/

4.Posté par zeinab abdelaziz le 28/06/2015 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama

Merci pour l’indication de ces sites. Je me sens encore plus triste après lectures. Triste de voir à quel point les forces du Mal s’unissent, planifient, et peu leur importe le temps pour atteindre leurs buts. Il y a aussi des sites qui parlent du culte de Satan, ou des vidéos montrant Benoît 16 célébrant une messe pour Lucifer, la liste est longue. Mais ce que je n’arrive pas à comprendre le pourquoi de l’éparpillement des forces du Bien, quelle que soit leur foi, on dirait qu’elles sont entourées d’ondes répulsives !

Ces prières du site earthministry.org me font penser à l’encyclique de Jean-Paul II « Vers l’an 2000 », sur la préparation du Jubilée de l’an 2000 qui devait célébrer « la christianisation du monde », selon la volonté de Vatican II, et se terminer par la célébration de « l’Eucharistie sur le plan international » ! Même plan que l’encyclique Laudato si, de Bergolio, les deux prenant comme thème fondamental l’évangélisation et même la nouvelle évangélisation dont les bases ont été posées par Paul VI, in Evangelii nuntiandi, publiée en 1975. On dirait une planification qui passe de père en fils.

J’avais donné suite à des interrogations posé par un des intervenants sur ce site, j’ai espéré une lueur d’un travail collectif ou qui se complète, chacun de son côté. J’ai donné suite à cet appel, mais c’est resté sans effet. J’ai essayé de lui montrer comment je vois la situation, si-suit le lien :

http://www.alterinfo.net/pour-Depositaire-Questions-et-Reponses_a83493.html

Bonne lecture, et bonne jrounée

5.Posté par njama le 28/06/2015 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Zeinab

On pourrait dire d'une certaine manière que l'épicentre de l'humanité (de ceux qui prétendent la gouverner) s'est déplacé de Rome à Washington > Earth Ministry’s Washington Interfaith Power & Light (WAIPL)

Vous nous instruisez beaucoup, j'avoue que je n'avais pas du tout prêté attention à cet encyclique "Laudato si". Quelques rapides investigations pour en savoir davantage [ https://fr.wikipedia.org/wiki/Laudato_si%E2%80%99 ] me conduisent à lire qu'au bout du dernier chapitre, "Le texte se termine avec 2 prières « Prière pour notre terre » et « Prière chrétienne avec la création »." dont je vous laisse découvrir, si vous ne les avez pas lues, le texte pour le moins très surprenant sur ces liens:
http://www.zenit.org/fr/articles/priere-pour-notre-terre-par-le-pape-francois
http://www.zenit.org/fr/articles/priere-chretienne-avec-la-creation-du-pape-francois

On y retrouve bien évidemment et sans surprise les dogmes catholiques de Dieu Un et Trine ... mais j'apprends de la première qu'elle invoque un "Ô Dieu des pauvres, ..." , (celui des riches, où serait-il ?), et de la seconde que Jésus serait également le Créateur, tout en faisant que Marie fut sa génitrice !!!
"Fils de Dieu, Jésus,
toutes choses ont été créées par toi.
Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie, ... "


retour au culte à Gaïa ?

"Cette encyclique, évoquée dès 2013, s'appuie sur les travaux du Conseil pontifical Justice et Paix. Selon le cardinal Peter Turkson, qui préside ce Conseil, l'encyclique précise la vision chrétienne de l'écologie, ..."

Promotion de l'unité des chrétiens ... et danger de l'islamisation ? :

(Cardinal Tuckson page Wkipedia)
"Au sein de la curie romaine, il est également membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens."

Le 15 octobre 2012, durant le synode sur la nouvelle évangélisation à Rome, il organise la projection de la vidéo intitulée Muslim demographics, prétendant démontrer l'islamisation de l'Europe, devant les quelque 260 évêques participants (2). Cette vidéo * veut démontrer la supériorité numérique des musulmans en Europe et dans le monde avec pour conséquence le déclin de la civilisation chrétienne (3). Il avait déjà projeté cette vidéo devant des milliers de personnes lors du rassemblement mondial des familles, organisé par le Vatican à Milan en juin 2012 (4).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Turkson

* lien vers la vidéo Muslim demographics (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=6-3X5hIFXYU

En quoi l'islam serait-il responsable du récent déclin de la civilisation chrétienne ? on se le demande ...
L'islamisation de l'Europe est un mythe fabriqué pour servir des causes politiques, largement alimenté par les médias. Une chose dont je suis sûr, c'est que ce n'est pas en calomniant l'islam que cela grandira ce qu'il reste de chrétienté. Si les vocations de prêtres et de religieux s'effondrent à peu près partout en Europe comme sur la continent américain, y compris dans des pays qui ne connaissent que très peu d'immigration, les causes sont donc forcément à chercher ailleurs ...
Personnellement j'explique l'athéisme par l'échec de la religion (chrétienne) à réaliser le contrat social fraternel qu'elle serait supposée promouvoir ... En lieu de cela, elle ne sert au travers du dolorisme et du fatalisme qui accompagnent l'Église depuis si longtemps, qu'à endormir ses ouailles et entretenir un ordre établi perpétuellement inique.

6.Posté par njama le 29/06/2015 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Zeinab

J'ai pris connaissance de votre article http://www.alterinfo.net/pour-Depositaire-Questions-et-Reponses_a83493.html
Pour rester en relation avec votre réflexion, je me limiterai à la petite synthèse que vous aviez faite sur VATICAN II dont l'encyclique Laudato si n'est qu'une ramification. Certains de ses objectifs étant réalisés, et d'autres en cours de réalisation:
> La réhabilitation des Juifs du meurtre déicide ! réalisée (je note que l'idée de déicide n'appartient qu'aux seuls chrétiens. En soi, ce concept me paraît très absurde, Dieu EST, par Essence Éternel, donc Immortel. Quel mérite pourrait-il avoir à Se ressusciter Lui-Même après avoir fait image humaine d'être mort ? ... pour Sa Gloire ? - ce dont Il n'a nul besoin -. Les ouailles devant se contenter du seul mot "Mystère" pour expliquer cette invraisemblable déicide commis par des hommes n'en ayant pas le pouvoir. Ou alors Dieu n'est pas Dieu).

> L’élimination du socialisme ou communisme, réalisée également ou en voie d’achèvement, des derniers petits bastions d'économie socialiste fussent-ils qu'un vague ersatz de communisme étant en voie d'étouffement orchestré par cette b["communauté internationale"]b étant comme dirait Noam Chomsky « ... le gouvernement américain et tous ceux qui sont d’accord avec sa politique. » Et «l’Occident, c’est les Etats-Unis et tous les pays suiveurs»

> L’évangélisation du monde, en cours. Tentative d'expansion en Afrique, Asie, Amérique latine surtout. Pour cet objectif il faudrait mille ans au moins. Tache très ardue, le Vatican n'est pas Héraclès ... nettoyer les écuries d'Augias n'a pris qu'une journée. En Europe, aucune chance à mon idée de voir refleurir un catholicisme tel qu'il fut, et continue de l'être.

> l’œcuménisme de toutes les églises pour faciliter cette évangélisation du monde ; elle ne se fera pas sans réticences de certaines dans le contexte géopolitique actuel, je pense aux églises orthodoxes d'Orient, ou russes qui par nature entretiennent un rapport courtois et très fraternel pour certaines avec les musulmans depuis des siècles, et même depuis les débuts de l'islam.

> l’élimination de l’Islam dans les années quatre-vingt-dix, afin que le troisième millénaire commence avec un monde christianisé; non réalisé. Irréalisable ? L'éliminer me paraît hautement improbable. Dans un contexte d'expansion impériale, il suffit qu'il soit confiné, morcelé, balkanisé et déchiré dans ses frontières historiques, et ramené à l'âge de pierre, on voyait déjà cela avec le colonialisme. Le projet de redécoupage du Moyen-Orient en cours autour du conflit syrien & irakien n'étant qu'un autre Sykes-Picot.

J'avoue ne pas focaliser dans mon analyse autant que vous qui donnez l'impression de réduire la question à un affrontement christianisme - islam, car dans le fait politique "un certain islam" (dévoyé), ou certaines autorités du monde musulman vendent leurs âmes à vil prix en s'associant en parfaite entente autour du feu de la guerre avec les forces "occidentalistes" * .
* "Entendons par “occidentaliste“ la conjonction baroque entre les “puritanismes“ politico-religieux anglo-américain et arabe, calvinisme et wahhabisme, la servilité des élites européennes et la veulerie des autres."
( définition de Camus, Chronique de la guerre qui rôde à nos portes, vendredi 21 décembre 2012 Agoravox)

Comme d'autres nantis, ces dit-on 1% de riches qui contrôlent 50 % des richesse de la terre , les 5.000 princes Émiratis / qataris milliardaires, monarchies des Saoud et autres rois, le sultan des frères musulmans Erdogan, ... n’ont pas du tout envie de perdre leurs privilèges, ni changer quoi que ce soit de l'ordre social.
La bataille d'Armageddon sera-t-elle en fin de compte celle du christianisme contre l'islam ? ou celle d'un ordre social réactionnaire qui défend surtout son bout de gras et son orgueil ?

Il y a certes quelques coutumes rétrogrades dans la pratique de la religion musulmane suivant les communautés, les lieux, l'influence autoritaire de personnalités locales. Mais, à qui en partie la faute que cela n'évolue que peu ... car cela arrange certains qu'il le reste rétrograde (les monarchies, les milliardaires du Golfe, les US, Israël ... et tous les anti-communistes). L’ ONU et ses lobbyistes ont contribué bien plus largement que les musulmans eux-mêmes à « ré-islamiser » les femmes par exemple !

Giscard d'Estaing en 1980 : « Pour combattre le communisme nous devons lui opposer un idéologie. A l’Ouest, nous n’avons rien. C’est pourquoi nous devons appuyer l’islam » .

L’Afghanistan : une toute autre histoire…
"De la bouche même de Zbigniew Brezinski l’administration Carter soudoyait, à l’aide d’énormes sommes d’argent, le gouvernement en place en finançant les extrémistes musulmans. S’ensuivit de brutales attaques contre les écoles et les enseignants en milieu rural par des Moudjahidines corrompus. Ceci se déroula avant l’intervention russe en Afghanistan. "
http://www.mondialisation.ca/l-afghanistan-une-toute-autre-histoire/12897

NE MANQUEZ PAS DE VISITER CE DERNIER ARTICLE ci-dessous, les photos sont à elles seules très parlantes ! quelle chute abrupte entre la vie à Kaboul des années 50-60 et ce qu'est devenu l'Afghanistan depuis le chaos qu'ont mis le États-Unis et leurs complices alliés là-bas !

De l’Afghanistan à la Syrie : Droits des femmes, propagande de guerre et CIA
Les droits des femmes sont de plus en plus utilisés comme instrument de propagande favorisant des desseins impériaux.

http://www.mondialisation.ca/de-lafghanistan-a-la-syrie-droits-des-femmes-propagande-de-guerre-et-cia/5331097

7.Posté par njama le 01/07/2015 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’Église cheville ouvrière du NWO ... ?

Le paragraphe § 175 que vous signalez Zeinab permet de mieux comprendre les relations entre la Vatican et le Club de Rome. Laudate si s'inscrit dans la suite d'une pensée qui remonte bien à Vatican II, l'Encyclique cite Benoît XVI et Jean XXIII :

i[« …Comme l’a affirmé Benoît XVI dans la ligne déjà développée par la doctrine sociale de l’Église : « Pour le gouvernement de l’économie mondiale, pour assainir les économies frappées par la crise, pour prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres, pour procéder à un souhaitable désarmement intégral, pour arriver à la sécurité alimentaire et à la paix, pour assurer la protection de l’environnement et pour réguler les flux migratoires, il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale telle qu’elle a déjà été esquissée par mon Prédécesseur, [saint] Jean XXIII ».]i[129] * »

* [129] Benoît XVI, Lett. Enc. Caritas in veritate (29 juin 2009), n. 67 : AAS 101 (2009), 700.

§ 67 : i[« Face au développement irrésistible de l’interdépendance mondiale, et alors que nous sommes en présence d’une récession également mondiale, l’urgence de la réforme de l’Organisation des Nations Unies [....]
Une telle Autorité devra être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité, être ordonnée à la réalisation du bien commun [147], s’engager pour la promotion d’un authentique développement humain intégral qui s’inspire des valeurs de l’amour et de la vérité. Cette Autorité devra en outre être reconnue par tous, jouir d’un pouvoir effectif pour assurer à chacun la sécurité, le respect de la justice et des droits [148]. Elle devra évidemment posséder la faculté de faire respecter ses décisions par les différentes parties, ainsi que les mesures coordonnées adoptées par les divers forums internationaux. En l’absence de ces conditions, le droit international, malgré les grands progrès accomplis dans divers domaines, risquerait en fait d’être conditionné par les équilibres de pouvoir entre les plus puissants. Le développement intégral des peuples et la collaboration internationale exigent que soit institué un degré supérieur d’organisation à l’échelle internationale de type subsidiaire pour la gouvernance de la mondialisation [149] et que soit finalement mis en place un ordre social conforme à l’ordre moral et au lien entre les sphères morale et sociale, entre le politique et la sphère économique et civile que prévoyait déjà le Statut des Nations Unies. »]i .
http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/encyclicals/documents/hf_ben-xvi_enc_20090629_caritas-in-veritate.html

il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale !
Sous cet angle on comprend mieux que le Vatican est un très bon partenaire du Club de Rome, et que cela ne date pas de la dernière pluie !

Prochain épisode avec la COP21, la Conférence de Paris sur les changements climatiques qui aura lieu du 30 novembre au 15 décembre 2015 à Paris dont le Vatican devient par cette Encyclique le partenaire.

8.Posté par njama le 03/07/2015 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chère Zeinab

Ma réflexion se poursuivant je reviens encore vers votre sujet.
Laissons de côté les considérations dogmatiques, points de frictions séculaires entre christianisme et islam. Ce face à face malheureusement stérile. De débattre de la trinité et d'autres arguties et vaticaneries théologiques ne nous fera pas avancer beaucoup je crois. Je ne veux pas dire que cela ne sert à rien, mais ce n'est peut-être pas prendre la problématique dans le bon sens, l'expérience comme les Écritures m'ayant montré que les défauts des hommes sont certainement ce qu'ils partagent le mieux.

Pour en revenir à nos moutons, ne constatez-vous pas une symétrie flagrante dans leurs intentions missionnaires (prosélytes) entre ceux qui voudraient établir le royaume du Christ sur terre, idée qui remonte au IV° siècle environ d'après moi, ce fameux Christ-Roi, ou "Christ Pantocrator" (représentation privilégiée de l'art byzantin), ce messianisme américano-romain d'aujourd'hui, et, ceux (islamistes ?) qui voudraient poursuivant la même idée, faire de l'humanité la Grande Oumma, et de l'islam la religion sur la terre ?

Alors, quand le Vatican appelle de ses vœux par ses conciles et encycliques que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale, il ne fait que poursuivre sa logique antique, ... qui a fait les choux gras des impérialismes successifs. L'islam n'étant qu'un concurrent, de poids il faut dire, et une entrave hérétique qui aurait détournée une partie de l'héritage abrahamique et christique à son profit. Les Juifs n'en parlons pas. S'ils sont influents sur le cours des choses politiques et économiques, ils sont proportion négligeable et presque en voie de disparition naturelle. Le judaïsme ne fait plus recette depuis très longtemps, comme les petites sectes il est imperméable et vit en monde clos; les 17 millions de juifs dit-on, qu'il resterait au monde, comparé au milliard et demi de chrétiens ou de musulmans (environ), aux plus de 6 milliards d'humains traduisent un manque de Souffle évident de ce courant spirituel et religieux, un peu comme une source qui s'est tarie.

Puisqu'il y a donc des similitudes flagrantes de ce point de vue de "volonté expansionniste" entre christianisme et islam, l'un et l'autre manifestant les mêmes symptômes (idéologiques), ne souffrent-ils pas des mêmes travers ? A savoir l'impossibilité de se penser autrement que dans ce schéma de pensée patriarcal qui les fige depuis longtemps, qui les laisse incapables de réaliser cette métanoïa (1) d'émancipation spirituelle de l'homme (sens général, hommes et femmes), à laquelle devait conduire la guidance des prophètes, Enseignements non réalisés dans la pratique.
Nous ne pouvons pas faire l'économie de ce bilan historique.

Il y a toujours un lien très étroit entre ce que l'homme crée, et ses pensées. Partout l'architecture montre qu'elle est le reflet précis d'un ordre social. Ceci dit, le catholicisme au travers de ses institutions, du Vatican, de son clergé et ses ordres monastiques, de ses églises est très particulièrement caricatural de son ordre de pensée, et, il n'est pas étonnant que le monde militaire s'en soit très largement inspiré pour sa propre organisation très efficace. Je ne sais plus où j'ai lu que le Vatican était la dernière monarchie absolue sur terre, j'en conviens bien, et c'est bien de la sublimation de cet ordre patriarcal qui hiérarchise toute la société qu'il s'agit.

Ne serait pas là le nœud gordien (2) qui ferait avorter toutes maïeutiques depuis Noé, Mathusalem peut-être ou même depuis Adam ?
D'une vision géo-centrée (et anthropo-centrée) nous sommes passés à une vision hélio-centrée; D'une pensée mécaniste en physique, nous sommes passés à une vision relativiste, et flirtons aujourd'hui avec le quantique ... d'une pensée tribale, ethnique, (sociologique), nous sommes passés à une pensée humaniste et anthropologique ...
mais la pensée religieuse n'a pas suivi ces changements de paradigmes (3), elle reste étriquée dans ses habits amidonnés.

notes:
1. du grec μετάνοια métanoïa est composé de la préposition μετά (ce qui dépasse, englobe, met au-dessus) et du verbe νοέω (percevoir, penser), et signifie "changement de vue", un "renversement de la pensée"
Métanoïa est traduit habituellement dans les textes bibliques par "pénitence" ou par "repentance".
Mais dans certains textes du Nouveau Testament il a un autre sens, celui d'une conversion à Dieu : "Métanoïa signifie au-delà de nous, au-delà de l'intellect, de notre raison rationnelle et se rapporte à un mouvement de conversion ou de retournement par lequel l’homme s'ouvre à plus grand que lui-même en lui-même."

2. Nœud gordien. Selon la tradition, nœud inextricable qui attachait le joug au timon du char de Gordius, roi de Phrygie, et qu'Alexandre le Grand trancha d'un coup d'épée pour obtenir l'Empire d'Asie.

3. Paradigme : en épistémologie, conception théorique dominante ayant cours à une certaine époque dans une communauté scientifique donnée, qui fonde les types d'explication envisageables, et les types de faits à découvrir dans une science donnée.

9.Posté par zeinab abdelaziz le 06/07/2015 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Njama
Cher frère,
J’avais promis de répondre à votre intervention N° 6, après mon retour, mais je vois que cette notice n’a pas été publiée, et il y a déjà trois commentaires qui m’attendent : 6, 7, et 8 !

6° Intervention : Des cinq points que j’avais soulevés, deux se sont réalisés : la réhabilitation des juifs du meurtre déicide et l’élimination du socialisme/communisme. Demeurent trois points que vous trouvez presque irréalisables : l’évangélisation du monde ; l’œcuménisme ; l’élimination de l’Islam, malgré le fait que tous les trois sont sur scène !

– L’évangélisation du monde : C’est une des irrévocables et non négociables décisions de Vatican II. La notion du temps n’a presque aucune valeur aux yeux de ceux qui mènent le jeu. L’expansion vers l’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine, est surement une échappatoire face à la silencieuse hémorragie de l’Eglise en Europe. Elle se fait au détriment d’une immense imposture, d’une malhonnête supercherie, puisque l’essentiel est d’agrandir le nombre des adeptes, quel que soit le moyen, à commencer par l’avilissement de l’Islam et des musulmans sur place. Un petit exemple : l’enseignement devint payant en Ouganda. Les musulmans étant de modestes revenus, ne peuvent pas subvenir aux frais de l’enseignement de leurs enfants tandis que l’église assume cette charge pour tous les chrétiens du pays. Résultats : ce sont les chrétiens qui sont « diplômés » et obtiennent les fonctions gouvernementales ou particulières, à commencer par les firmes européennes, qui, comme la politique coloniale ou postcoloniale, commencent par engager les chrétiens. Les musulmans, s’ils veulent obtenir du travail doivent accepter de se faire christianiser ! Nombreux sont les garçons ou maître d’hôtel par exemple, qui portent un prénom chrétien et le nom de famille musulman, sur leur poitrine, comme pour afficher la mainmise de l’église !

Avant la fin de Vatican II, deux Conseils sous la direction directe du papa ont été formés : un Conseil pour l’évangélisation du monde, l’autre pour le dialogue interreligieux. Ce sont deux décisions inébranlables et indiscutables, comme disent les trois papes postconciliaires qui se suivent pour la réalisation de ces décrets. Il ne faut point être calé en la matière pour voir se poursuivre ces deux décisions, peu honnêtes, qui aident à la réalisation du Nouvel Ordre Mondial. Les concessions de l’Eglise à l’égard des juifs/sionistes sont d’une dégradation qui frise la vulgarité. Et pourtant, nécessité exige.

Bien plus, l’Eglise combat l’Islam, ne digère point sa présence, et pourtant elle va jusqu’à plagier des Versets du Qur’ān et se les approprier. C’est scandaleux de voir le pape dire dans un de ses textes dernièrement : « Tout passe, ne demeure que le visage de Dieu », c’est Sourate al-Rahman, verset 27 : " "كل شئ فان ولا يبقى إلا وجه الله. Ce n’est point la première fois ni la dernière, l’exclamation copiée à Gorbatchev « notre maison commune » dont il fit le leitmotiv de son encyclique Laudato si, le démontre aussi !

- L’œcuménisme des églises : Les pas se suivent, tôt ou tard il aura lieu, car cela passe dans la priorité de la planification vaticane et le NOM. Les églises locales, depuis Vatican II qui leur imposa la participation à l’évangélisation du monde, n’ont plus de rapports courtois ou fraternels avec les musulmans, à moins que ce ne soient des gestes fallacieux qui aident à cette évangélisation. C’est le même comportement indigeste de la carotte dans une main et le bâton dans l’autre ! Ce qui fait qu’elles plongent toutes dans la traitrise par rapport au pays musulman qui les héberge. Le comportement des coptes de nos jours pousse vers une guerre locale : ils ne cessent de christianiser l’aspect du pays malgré leur nombre, comme au Liban, et parsèment partout des églises qui ne sont point en rapport avec leur nombre en tant que minorité, ni avec le précepte de Jésus disant de prier dans sa chambre.

- l’élimination de l’Islam : Oui certainement, c’est un affrontement christianisme-Islam, quoique les deux ne soient point en position égale : la Révélation première du christianisme a été biffée : ce qui existe a été formé à travers les papes et les Conciles. L’Eglise, dès qu’elle s’accaparât des pouvoirs terrestre et céleste, ne cherche qu’à consolider sa main mise pour maintenir son pouvoir. La guerre contre l’Islam a commencé dès sa propagation et va s’aggravant jusqu’à nos jours, comme vous le dites justement, « grâce à certaines autorités du monde musulman qui vendent leur âmes et leurs pays à vil prix en s’associant avec les forces de guerres occidentalistes ». Mais arrivera-t-elle ?! Peut-on comparer une situation d’un côté diaboliser intentionnellement et grâce à la traitrise, de l’autre Révélation et victimes ?

Les coutumes rétrogrades dans la pratique de la religion musulmane, sont dues à des divisions et des sectes imposées à travers colonisateurs et missionnaires, les deux étant les facettes d’une même monnaie. L’exemple que vous citez concernant l’article sur l’Iraq en est une preuve.

7° Interventions : Oui, l’Eglise est une des principales chevilles ouvrières du Nouvel Ordre Mondial, un très bon partenaire du Club de Rome, partage le but premier de la diplomatie américaine, un partenaire à part entière, et cela ne date point d’hier… Le Vatican s’impose, même au prix de concessions dégradantes à l’égard de ses dogmes, à ne citer que son attitude envers les juifs. Il suffit de lire les déclarations du pape François lors des festivités du cinquantenaire de Nostra Aetate, le 30 juin, pour détourner son visage avec mépris : « Nous ne sommes plus étrangers, dit-il, mais des amis et des frères. Nous confessons, malgré des perspectives diverses, le même Dieu, Créateur de l’Univers et Seigneur de l’histoire ». Puis rappelle que « tous les chrétiens ont des racines hébraïques » et demande que « tout chrétien doit être ferme (…) en montrant sa solidarité avec le peuple juif » ! Et la Palestine ? Et le peuple Palestinien ? Et les Rohingyas ? Et tant d’autres, est-ce cela l’amour du prochain ?! Ce texte plein de contresens, ce tissus de mensonge, comment se fait-il que les adeptes le laissent passer ?

Est-ce que juifs et chrétiens adorent le même Dieu ? Les juifs n’ont jamais adoré Jésus, refusent sa mission de prophète, et n’ont point changé ni d’attitude ni d’accusation envers Marie, sa mère, qui devint Mère de Dieu et Rédemptrice par l’Eglise et ses Conciles ! Saint Paul ne disait-il pas : « Car Dieu est unique, unique aussi le médiateur entre Dieu et les Hommes, le Christ Jésus, homme lui-même » (Ep. à Timothée 2 :5, in Bible Jérusalem) ? Ce qui veut dire que Jésus n’est pas Dieu mais un homme, un médiateur entre Dieu et les hommes. Cela ne démontre-t-il pas que la très sainte Eglise va contre ses propres dogmes qu’elle a façonnés ?!

Ce n’est pas sans raison que Celse, dès le deuxième siècle, reprochaient aux chrétiens, dans son « Discours véritables », de remanier sans cesse les Evangiles et d’effacer le lendemain ce qui avait été inséré la veille ?!

8° Intervention : Cher njama, permettez-moi de dire qu’ici vous mélangez les cartes. On ne peut pas mettre à pieds d’égalité une religion formée, façonnée par les papes à travers les Conciles, où chaque déformation est prouvée, enregistrée, et une religion Révélée, dont le Texte est intacte.

On ne peut parlez de « la symétrie flagrante » entre les deux religions, il faut d’abords démêler les cartes pour rectifier la donne. Car, incontestablement, le message de Jésus s’éclipsa sous fraudes et contrefaçons. On ne peut pas dire, aujourd’hui, que le christianisme est révélé, mais qu’il a été sûrement façonné selon les nécessités expansionnistes, coloniales et évangélisatrices. Par contre, le Qur’ān a été préservé et le sera jusqu’à la fin des Temps, Promesse Divine.

Avant d’aller plus loin, je tiens à vous préciser que l’Islamité ou la Foi d’un musulman n’est acceptée s’il ne croit en tous les prophètes et surtout en Jésus, cité dans le Qur’ān comme étant d’une importance particulière, un grand Prophète, qui fait des miracles par la Volonté de Dieu. Il n’y a donc point de « symétrie flagrante » entre les deux, mais une distinction claire et nette à faire entre les deux et souligner la logique de l’Islam, Révélé pour toute l’humanité. Il n’a pas été Révélé avec une idée de concurrence mais de Rectification. Jésus, comme il le dit, n’est venu que pour les brebis égarées de la maison d’Israël. L’imposer en tant que « Dieu » au nom de la Trinité, Père Fils et Saint-Esprit, inventée et imposée en 381, c’est de la FRAUDE pure et simple.

Qu’est-ce qui a fait que l’Islam ait été Révélé comme troisième et dernière annonce du monothéisme ? N’est-ce pas les falsifications opérées dans les deux religions précédentes : les juifs tuèrent les prophètes sans juste cause et reprirent le vau ; les chrétiens déifièrent Jésus, inventèrent la Trinité. En quoi consiste l’Islam ? Une transcendance infinie d’Allah (que le pape a copié récemment pour l’accoler au dieu-Jésus !) ; Allah le Créateur absolue de toute chose ; s’en remettre à Lui en toute confiance ; l’Adorer de tout son cœur et s’en tenir à Ses préceptes, logiques, claires et précises : fussent-elles terrestres ou cultuelles, les deux se complètent.

Non, l’Islam n’a pas détourné une partie de l’héritage abrahamique et christique à son profit, ni il ne manifeste les mêmes symptômes idéologiques. Le Qur’ān raconte en bref un aperçu de l’histoire ancienne comme mémorandum, mais le Message demeure adressé à tout le monde, pour toute l’humanité : un message de paix et d’amour, dans le cadre de la juste mesure entre le terrestre et le cultuel, les deux étant inséparable. C’est pourquoi il est dit que l’Islam est Un et Indivisible. Il est triste de constater qu’à part cette mascarade étasunienne inventée de l’EI, soutenue par la communauté européenne, l’Islam a été de tout temps en état d’autodéfense contre les attaques odieuses de l’Eglise. Détacher les Versets de leur conteste pour l’accuser c’est un manque de probité et un prétexte pour attaquer.

C’est à l’Eglise de faire acte de contrition et de pénitence, de présenter officiellement ses excuses non seulement aux musulmans, comme elle a su le faire pour les juifs qu’elle a traqué pendant presque deux milles ans, et pour les Cathares, qu’elle décima, mais à tous les peuples qu’elle massacra. Au lieu de jouer au pyromane et au plagiaire, le pape se doit d’éviter au monde une catastrophe dévastatrice, à laquelle l’Eglise participe foncièrement, et laisser les gens vivre en paix en tant que Famille Humaine… Consacrer les efforts à « cultiver » la Terre, dans le double sens du terme, comme disait Voltaire, et non pour l’anéantir.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires