RELIGIONS ET CROYANCES

LA RÉVÉLATION D’ARÈS, suite.


Dans la même rubrique:
< >

Cet article fait suite au précédent, concernant la Révélation d’Arès (RA), et prend comme point de départ, les réponses au commentaire de M. Antoine Bastien, avant d’aborder d’autres points.


ZEINAB ABDELAZIZ
Mardi 29 Septembre 2015

LA RÉVÉLATION  D’ARÈS, suite.
LA RÉVÉLATION D’ARÈS, suite.

Frère Antoine Bastien,

Merci pour votre intervention très posée, avec laquelle je commence et relève les principaux points que vous soulevez, à savoir : Hamza Boubakeur ; le passé de Michel Potay ; lecture de la RA comparée au Qur’ān ; « un prophète à chaque époque » ; « l’Occident et le besoin d’un prophète »

* Le Cheikh Hamza Boubakeur : Comme toute autre personne, il est libre d’accepter ou de croire en ce que bon lui semble, mais le prendre comme critère de jugement n’est pas de mise, car celui qui ne sait pas traduire que « Dieu fait rémission » (الله يتوب) et écrit une fois « il agrée votre repentir » (4/26) et un autre « Dieu accueillera le repentir » (5/39) qui traduit parfois « tes adorateurs » ou « tes serviteurs » par : « tes esclaves », en sachant que le Qur’ān est le seul Livre Révélé qui a aboli l’esclavage, c’est une personne dont les compétences laissent à désirer . Ce n’est pas le poste qui fait la valeur de la personne, mais l’œuvre qu’elle accomplie. Que vous ayez, vous aussi, adhéré à cette révélation, après avoir adopté l’islam, c’est un choix personnel, les conversions se produisent dans tous les sens, politiques ou religieux, et ce n’est point une preuve évidente qu’il existe un lien entre les deux Messages, leur déploiement respectif, ou de vous prendre comme modèle.

* Le passé de Michel Potay : Par les temps qui courent, au XX° et XXI° siècle où tout est calculé, dominé et orienté, pour ne rien dire du formaté et enrôlé, le passé de Michel Potay pose problème et suscite l’idée qu’il y a une influence quelconque et une incohérence claire et nette. D’ailleurs Jésus lui dit clairement : « Tu n’évoqueras pas ta vie passée, il n’y a rien là dont tu puisses être fier » (16/10). Phrase lourde de sens et de conséquences, surtout de nos jours. Le texte même soulève plusieurs remarques. Le fait que les occidentaux et l’Eglise ont fait une abominable projection, de tout ce qu’ont subie le christianisme et ses textes, sur l’Islam et le Qur’ān, ce n’est point une raison de l’employer comme argument pour justifier ce que contient la RA comme remarques de bases auxquelles je reviendrai.

* Lecture de la RA comparée au Qur’ān : Il n’est pas question d’entreprendre « la lecture du texte [de la RA] tel quel sans préjugés et avec le texte du Coran comme référence », comme vous me le proposez, pour la simple raison : il est dit dans le Qur’ān que c’est le dernier Message Révélé, envoyé « aux mondes », et que Mohammad est l’ultime Prophète (آخر النبيين). Que le but de sa Révélation soit mis au pluriel, « aux mondes » (للعالمين), cela veut dire que ce Message concerne les différents mondes qu’englobe la nature Humaine : le monde arabe/oriental, le monde occidental, le monde asiatique, etc. C’est-à-dire toute l’Humanité.

Que vous ayez commencé à lire le Qur’ān dans des traductions en français, avec un résultat « assez décevant », comme vous le dites, c’est tout à fait normal dans la mesure où la première traduction de ce Texte Révélé commença au XII° siècle, lors de la Reconquista, sous les auspices de Pierre le Vénérable, c’est-à-dire sous les ordres de l’Eglise. Tandis que les musulmans n’ont reçu l’approbation d’Al-Azhar pour traduire le Qur’ān qu’au XX° siècle, en 1935. Du XII° au XX° siècle tous les traducteurs, furent-ils ecclésiastiques ou non, avait libre cours de suivre la trajectoire imposée par l’Eglise : faire en sorte que la traduction enlève toute validité à l’Islam. Ce sont ces textes faussés, idiotisés, auxquels l’Eglise et ses médias ont recours pour critiquer l’Islam et fomenter la haine dans le cœur des chrétiens, de sorte que de nos jours, cette haine ne s’est pas seulement ostracisée le long de ces quatorze siècles, mais fut foncièrement et intentionnellement enfoncée dans l’ADN de la plupart des chrétiens.

* « Un prophète à chaque époque ? » : Dans cet exemple que vous citez il y a une faute gravissime qui change complètement le sens, vous employez le verbe au présent, alors que le Qur’ān le dit au passé : « Et Nous n’Envoyâmes de Messager, sinon dans la langue de son peuple, afin qu’il leur explicite » (4 :14) وما أرسلنا من رسول إلا بلسان قومه ليبين لهم) ), car Mohammad est l’ultime prophète : « Mohammad n’était le père d’aucun de vos hommes, mais le Messager d’Allah et l’ultime Prophète » (33 :40) (ما كان محمد أبا أحد من رجالكم ولكن رسول الله وخاتم النبيين) .Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de Prophètes après Mohammad, la porte étant divinement close.

* « Un prophète n’est-il pas nécessaire pour ces peuples qui ont détourné l’Evangile et ignoré le Coran ? » : Non, ce n’est pas un prophète qu’il leur faut, car ils l’ont eu déjà, et c’était un grand Prophète, Jésus. Ce dont ils ont besoin, ces peuples, est que l’Eglise fasse son mea culpa, comme elle l’a déjà fait aux sionistes ! Qu’elle avoue et dénie toutes les manipulations commises dans ses propres textes, pour imposer le christianisme qu’elle a façonné ; ce qu’elle a fait pour barrer la route face à Mohammad, en déifiant Jésus ; tout ce qu’elle a fait et continue à faire avec acharnement, pour dévaloriser et déraciner l’Islam. C’est pourquoi il n’est pas question de faire « une étude comparée et objective des textes du Coran et de la Révélation d’Arès », comme vous me le proposez : Il n’y a aucune commune mesure entre les deux : le Qur’ān n’a point varié depuis sa Révélation, la RA contient beaucoup de contradictions et soulève plusieurs interrogations sur sa nature, son évolution, ses commentaires et son but final.

Mes remarques :

Outre ce que j’ai déjà relevé dans l’article précédent, j’ajoute quelques clarifications concernant : le corpus de la RA ; les trois monothéismes ; les contradictions de Potay et ses commentaires ; le but final de la RA.

* Le corpus de la RA : La Révélation d’Arès comprend trois sortes de textes : l’Evangile d’Arès, le Livre, et les commentaires de Michel Potay. Trois textes qui semblent écrits par trois personnes tout à fait différentes. L’évangile, d’un style accessible ; le Livre tout à fait incompréhensible sans les commentaires de Potay ; les commentaires de Potay qui non seulement se contredisent souvent dans l’essentiel, mais dont la présence même porte atteinte à ce que lui dit Jésus dans le chapitre 10 versets 10-11 : « Leurs langue sera sans artifice ; leurs marges seront pures de toute glose; ma parole (…) libre du harnais que lui mettent les docteurs », « personne ne se présentera jamais devant les pécheurs pour ajouter à ma Parole ».

Ce corpus a connu des éditions variées : en 1974, 1977, 1983, 1984, 1987 et 1989. Une édition bilingue franco-anglaise (avec annotations entièrement réécrites et appendices) 1995 ; et une édition bilingue franco-allemande (avec annotations et appendices complets) 2007, et la toute dernière en 2009. Le nombre de pages varie de 94 pages de texte et 12 de préface de la première édition, à 800 pages édition 1995 ! Cette présentation révèle, à elle seule, que quelque chose ne va pas sous ces textes dont les annotations varient, qui sont entièrement réécrites comme dit Potay. Un texte révélé ne doit-il pas rester le même, sans commentaires qui se contredisent ou qui varient d’une édition à l’autre ?

* Les trois monothéismes : Quiconque lit l’Evangile d’Arès et le Livre se rendra compte que les principales données de chacun des trois Messages monothéistes sont représentées, on dirait qu’ils sont là pour grouper les adeptes de ces trois Messages vers un but déterminé :

1 – Le Judaïsme : Dans un contexte religieux, judéo-chrétien, qui dit « Temple » pense tout de suite au Judaïsme. Durant la première veillée 1/12, Jésus dit : « le Temple est indestructible » ! Fait accompli, c’est tout. Si « la Moisson d’Israël s’est desséchée sur place, et ils n’ont récolté qu’herbes sauvages et broussailles » (5/4), ou s’ils ont été désobéissants à Son appelle (21/5-6), Dieu intervient tout de même pour les sauver dans les temps modernes : le 25 octobre 1977 le Créateur demande à Potay d’écrire au Président d’Egypte pour faire la paix avec Israël, sinon « l’Egypte finira par vaincre Israël si la paix n’est pas vite conclue entre les deux pays » ! J’ai déjà commenté cette infamie dans l’article précédent, où Potay finit par définir Israël comme étant : « la nation préparée pour accomplir la Parole » (encadré p. 53), c’est-à-dire la nation Seigneur et Maître ! Et Potay de répéter dans ses commentaires et ses liminaires qu’il n’y a pas de politique dans la RA !!

2 – Le Christianisme : Il est curieux de voir tous les principaux éléments du Christianisme se défiler le long des trois textes de la RA : l’Evangile, le Livre et les commentaires. L’apparition de Jésus ressuscité, en chair et en os, tel que Potay insiste à le répéter malgré toutes les invraisemblances, représente en fait l’épine dorsale du christianisme actuel, à quoi s’ajoutent : l’eucharistie, le baptême, la prière, le mariage, etc. Mais surtout cette idée brodée depuis longtemps par l’Eglise et catégoriquement imposée au monde : Jésus, et Rien que Jésus ! Relevées le long du texte à titre d’exemples, ces citations ne sont point les seules :

L’Eucharistie : « … Personne que Moi ne donne Mon Corps et Mon sang » (8/2) ; « … Mon Corps transpercé, le Sang versé de Mes Plaies, Je Les livre aux regards et aux mains de tous les pénitents » (8/4) ; « Quiconque pèche contre Moi, mais entre en pénitence, sans doute tous encore, est ordonné à faire mémoire de Mon Sacrifice, à toucher et manger Mon Corps et Mon Sang dans l’affliction du repentir » (8/6) ; « D’huile comme d’un baume sur Mes Plaies le pécheur oindra Mon Corps, mouillera Mon Sang, avant de Les porter à ses lèvres ; chacun fera de même » (10/5) ; « Réveille la pénitence en eux pour qu’ils consomment Ma Chair et Mon sang dans l’affliction du repentir » (36/4). Je ne vois vraiment pas qu’un musulman acceptera de devenir carnivore, ne serai-ce que symboliquement ou moralement !

Jésus : « Ma Parole seule sauve, Mon Bras seul donne force, Mon Pardon seul absout » (7/4) ; « …personne que Moi ne donne force et pardon » (8/2) ; « Tu ne béniras personne ni aucune chose ; Mon bras seul Bénit » (16/7) ; « Ma parole est la Loi qui vient (…) Elle est la Loi Qui sera » (28/7) ; « Le temps est venu où Ma Parole s’accomplit » (28/14) ; « Il est temps que Je libère les nations » (28/20) ; « Les nations reviendront vers Moi » (28/21) ; « … car Moi seul montre la Voie » (33/15), phrases typiquement vaticanes !

3 – L’Islam : Il est étonnant de voir l’Islam prendre majestueusement la place qui lui est due, dans cette RA après quatorze siècles d’ostracisme. Etonnant de voir Mohammad carrément reconnu, que Dieu lui a Parlé, a Parlé à travers ce « Briseur d’idoles, le plus écoutés de Mes Messagers, le plus sage, qui n’a pas fait ployer son peuple sous les observances et ne l’a pas fait fléchir sous les ordonnances des princes du culte » (2/9). Ou bien de lire : « Mouhammad, Mon Messager, venu avant toi, a enseigné que Jésus n’est pas Dieu, que ceux qui croient cela sont impies » (32/1), ou bien : Dieu, silencieux depuis Mouammad, revient pour dire à Potay : « Ferme le Livre les siècles ! Ferme, sauf Mouhammad » (I/6). Ce qui veut dire que le Livre de Mohammad, le Qur’ān, est le seul Livre à avoir droit de Cité, le seul Livre Révélé digne de guider le monde ; que Mohammad, le fondateur de l’Islam, est bien un Prophète qui a ouvert une Voie pour l’Humanité. Puis, qu’est-ce qui attend cet Islam dans le but final de cette RA ?!

* Les contradictions de Potay : je cite une phrase qui bouleverse tous les textes, l’Eglise y compris : Jésus « a mis ses pieds dans mes pas, il ne s’En est jamais écarté, il s’est embrasé de Mon Amour pour l’homme, son frère, et comme une fumée pure il s’est élevé vers Moi » (32/3). Ce qui veut dire qu’il n’est pas monté au ciel avec son corps, chair et os, ne s’est pas ressuscité en chair et en os, ne s’est pas montré à Potay corporellement, comme il l’assure et l’impose. Une « fumée pure » c’est exactement la seule forme que peut prendre une âme pour se faire voir.

D’un autre côté, certains versets lui attribuent l’autorité de nettoyer la Bible des élucubrations qu’elle contient, ce qu’il n’a pas fait au bout de 40 ans. Bien au contraire, une grande partie de ses commentaires font références à la Bible comme preuve de certitude ou de validité. Ce qui permet de dire que ses interprétations posent plus de questions que les textes eux-mêmes. Je cite en exemple cette phrase du Livre, quoique malséante, « Ma Salive est sur ta langue » (VIII/II) qu’il commente en disant que cela veut dire : « je te donne la Vérité et montre la bonne voie » !! De même pour les titres intercalaires en gras qui n’existent que depuis la version 2009. Cette liberté prise par Potay oriente le lecteur et l’égarent fort loin du texte.

* Le but final de la RA : Les points d’interrogations que suscite la RA attirent l’entendement d’autres lecteurs aussi. Hier, en surfant les sites que je vois de temps à autre, je suis tombée sur un article ayant pour titre : « Pourquoi l’islam a-t-il été enrôlé dans l’aire de la mission ? ». La question, très pertinente, ressort des textes et introductions de Potay. L’auteur démontre, preuves en main, « que la mission d’abord ne couvrait, avec certitude, que l’aire de la chrétienté, et qu’à partir de 1995 Potay intègre les pays islamisés ». Le développement de cet article, d’un point de vue perspicace et très intelligent, mérite l’attention des lecteurs, surtout celle des arésiens.

Un dernier point vers lequel j’attire l’attention : Dans l’introduction de l’édition 2009, Potay termine le paragraphe ayant pour titre « la Révélation d’Arès ne fonde pas de religion » en disant à la dernière ligne de ce passage : « C’est le projet et la solution de l’avenir ». Puis ajoute à la page suivante : « La Révélation d’Arès ne fonde donc aucune religion, politique ou loi nouvelles et envisage plutôt la disparition naturelle de celles existantes ». Et dans la dernière partie il se donne le droit de dire : « Ici, les cultures n’ont plus court ! Quoique le mot culture n’y apparaisse pas, les cultures sont implicitement dénoncées dans la RA, etc. ». Aussi magistralement, il se donne le droit de supprimer toutes les cultures d’un trait. Ce qui est digne d’un développement à part. Et la toute dernière phrase dit : « C’est pourquoi, enfin, ce livre ne peut déboucher, une fois accomplit (35/6), que sur un monde changé (28/7) sans religion, ni politique, ni lois, ni institutions interventionnistes ou dirigistes ». Il me semble qu’on ne peut être plus clair dans une optique d’éradication. Ce qui de facto situe cette RA, d’une façon ou d’une autre, sous la guidance de ce qui se trame actuellement pour instaurer le Nouvel Ordre Mondial.

Zeinab Abdelaziz
Samedi, le 25 septembre 2015

Le lien de l’article concernant la RA :
http://vie-spirituelle.all-up.com/t1170-pourquoi-l-islam-a-t-il-ete-enrole-dans-la-mission#9675


 


Mardi 29 Septembre 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 25/09/2015 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’opération de la réécriture de l’histoire de l’Humanité et sa falsification par des approches divers est destinée à saper définitivement tous les repères et les valeurs qui ont participé à consolider les fondements de la Société. Le domaine de la religion n’échappe pas lui aussi, et constitue le dernier rempart pour y parvenir. Les gens doivent s’interroger toujours sur les causes réelles recherchées et s’interroger comment depuis des siècles de lumières de telles remises en cause n’ont pu fleurir et qu’on assiste depuis pratiquement un siècle déjà à la destruction du patrimoine humanitaire archéologique. L’image virtuelle et sa projection ne peuvent qu’être trompeurs, comme l’ont été les preuves apportées par Colin Powell au Conseil de Sécurité de l’ONU et qui ont été retenus comme faits.

2.Posté par Mohamed Belhoucine le 25/09/2015 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chère Madame,

Je ne peux que m’enorgueillir de vos travaux. Que seuls les spécialistes, pourront en jauger. Je suis de loin un spécialiste du sujet , ne serait ce qu'infime partie. Mais de mes voyages à Damas et au Caire, ce que j'ai pu cueillir, de nos exégètes francophones orientaux, étaient unanimes à préciser que la meilleure traduction du Coran est bien celle de Hamza Boubekeur, qui était un grand savant, doublement agrégé (d'université et non d'académie) et parfait bilingue.

Issue d'une grande lignée aristocratique et maraboutique purement Arabe, dans le sud Oranais Algérien, les Ouleds sidi cheikh, qui se sont illustrés par une grande résistance à la pénétration française dans le sud Algérien

Les Ouleds sidi cheikh Nobilairement descendants du Sahabi Boubakeur Es Sadiq (radi oualah alayhi), compagnon du prophète.

Hélas, tous les ouvrages de si Hamza sont épuisés. Je rappelles quelques uns de ses ouvrages à titre non exhaustif .

En 1965, il est chargé de la traduction et du commentaire du saint Coran, tâche qui va le mobiliser durant une vingtaine d’années. En 1985, il publie son Traité moderne de théologie musulmane (éditions Maisonneuve & Larose).

Traité moderne de théologie islamique : contenu doctrinal, ramifications, écoles orthodoxes et hétérodoxes, soufisme, théologie comparée, concordances et divergences des Écritures révélées (Thora, Évangile, Coran), avenir de l’islam dans le monde, 3e éd., Maisonneuve et Larose, 2003

- Le Coran : traduction française d’après la tradition, les différentes écoles de lecture, d’exégèse, de jurisprudence et de théologie, les interprétations mystiques, les tendances schismatiques et les doctrines hérétiques de l’Islâm, et à la lumière des théories scientifiques, philosophiques et politiques modernes. 2, Sourate XXIV à CXIV, Fayard : Denoël, 1972

- Le Coran : traduction française d’après la tradition, les différentes écoles de lecture, d’exégèse, de jurisprudence et de théologie, les interprétations mystiques, les tendances schismatiques et les doctrines hérétiques de l’Islâm, et à la lumière des théories scientifiques, philosophiques et politiques modernes. 1, Sourate I à XXIII.

Dire de si Hamza, ''....dont les compétences laissent à désirer'', c'est aller vite en besogne et un peu cavalier, tout au moins cela dénote et confirme que vous ne l'avez jamais lu et ensuite cela risque d'entacher, votre prestige et votre crédibilité d'universitaires objective tel que nous vous avons connue et appris à vous aimer.

N'ayez crainte, nous le mettrons sur le registre des erreurs de parcours car la nature humaine est faillible.

3.Posté par zeinab abdelaziz le 25/09/2015 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mohamed Belhoucine

Cher frère Mohamed,

Je vous remercie et vous félicite pour votre défense de Si Hamza Boubakeur. Ça fait plaisir de voir qu’après la mort il y a des personnes qui défendent l’œuvre et la mémoire du trépassé. Personne ne peut nier ses efforts que je connais bien, ou sa traduction du Qur’ān en deux gros volumes, que j’ai sous la main. Mais je vous prie de mettre ma remarque dans le contexte du sujet que je traite, concernant la Révélation d’Arès. Frère Antoine Bastien, auquel j’adresse surtout le début de cet article, citait Si Hamza comme référence et garantie pour faire passer tout ce que renferme la Révélation d’Arès comme jeu politique contre l’Islam. Qu’il ait trouvé, selon ses dire [d’Antoine Bastien], que Hamza Boubakeur « n’a trouvé aucune différence entre la Révélation d’Arès et le Qur’ān », je ne peux ni croire ni accepter. C’est pourquoi j’ai voulu montrer qu’il n’est pas à prendre comme critère dans le sujet de la Révéltion d’Arès. Et lorsqu’on se trouve face à un choix qui ne se fait même : l’Islam ou telle personne ? C’est l’Islam que vous choisiriez sûrement, si vous étiez à ma place.

D’un autre côté, ce que j’ai relevé comme exemples dans sa traduction est juste, car la traduction a ses règles pour l’emploi d’un même mot pour l’équivalent de l’autre langue, surtout lorsque le sens ne change point dans le texte. Que ce soit une faille humaine, ou une traduction approximative, comme cela arrive à tout le monde, ce n’était point là l’importance. Ce que je voulais montrer que Hamza Boubakeur, ou toute autre personne au monde, ne peut être pris comme critère pour annihiler l’Islam.

Je vous invite à lire l’article précédent et les commentaires qui le suivent. C’est une grande affaire qui a déjà commencé et presque personne ne se rend compte. Comme je vous prie de vous procurer un exemplaire de cette Révélation, elle se trouve chez Amazon, si vous n’êtes pas à Paris. Et si vous avez la possibilité de prendre part à cette bataille qui a déjà commencé, allez-y de tout cœur.

Merci pour votre compréhension,
Cordialement,
zeinab

4.Posté par MED le 26/09/2015 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand une vraie spécialiste croise un "grand" spécialiste
Juste une petite remarque ! Il me semble que l'auteur de l'Article, Zeineb Abdelaziz, a omis de préciser que la Révélation est non seulement destinée à l'Humanité toute entière, mais que cette Révélation s'adresse aussi au monde parallèle des "djinns".
Ceci dit, l'auteur a à juste titre mis en évidence les enjeux réels , de nature purement géopolitiques et hégémoniques, qui se cachent derrière des écrits et des analyses d'apparence religieux.L'Islam y est ainsi inévitablement la cible directe ou indirecte qu'on essaie de détruire , de l'intérieure essentiellement , par des interprétations et des actes takfiristes prenant le contrepied de l'Islam mais qu'on s'efforce d'imputer au Message Islamique .Souvent aussi , par des "erreurs" de traduction, oui de "simples erreurs involontaires", "innocentes" et tout , mais bien souvent, elles font plus de tord à l'Islam que l'acte terroriste le plus sanglant!
De l’extérieur,ensuite , en mettant à profit le formidable système médiatique international, dominé par le Sionisme mondial, qui permet d'amplifier le travail de dévoiement et de sape mené de l’intérieur.

Bien sûr,les erreurs de traduction de Si Hamza Boubekeur ,telles que décrites par l'Auteur , sont différentes.D'ailleurs l'auteur de l'Article , avisée, ne s'y est pas trompé ! Pour preuve elle les mit juste sur le compte de l'incompétence de ce M. Hamza Boubekeur.A en juger par les exemples donnés par Z.A sur les erreurs de traduction commises , incontestablement, l'appréciation donnée est bien fondée.Personnellement , j'aurais même trouvé normal l'ajout d' un ou deux qualificatifs...
C'est bien sûr dommage que cela arrive à un si "grand savant" appartenant à une "grande lignée aristocratique" , de surcroît arabe pure, qui s'est illustrée par une "grande résistance" à la pénétration française dans le Sud .Enfin , et en un mot , tout est grand avec Si Hamza Boubekeur! Personne n'a de raison d'en douter! Mais où est le rapport avec son travail de traduction du Coran ? Car c'est le travail et non la personne, que Z.A a analysé! Il se trouve certes , qu'à ce niveau effectivement,le verdict de Z.A est sans appel: il n'y a dans le travail de Hamza Boubekeur, nulle ressemblance avec la prétendue "meilleure traduction du Coran" ,et nulle trace de l'érudition "bilingue" qui lui est prêtée! Quelqu'un s'est fait assurément prendre en flagrant délit de...Un désaveu cuisant qui se produit chaque fois qu'un vrai spécialiste croise un "grand" spécialiste ...
NB. Dommage que je n'aies pas lu le Commentaire de Zeineb Abdelaziz avant de rédiger mon post! Je relève le mot "annihiler" quand même!

5.Posté par Magrof le 26/09/2015 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Madame,

Votre article me pose beaucoup d'incompréhensions !

Toutes les religions proclament que leur Prophète est le dernier des Prophètes. C'est un peu normal parce ce que chaque Prophète dans son temps, était le dernier. Mais Dieu envoie à chaque cycle d'environ mille ans, un Prophète universel dans la famille abrahamique. Ainsi, Mohammad ne peut être le dernier pour toujours. Il y aura tout le temps des Prophètes universels qui viendront tous les mille ans dans la lignée d'Abraham.

Vous vous basée sur un seul Verset coranique pour proclamer que Mohammad est le dernier des Prophètes. C'est une réclamation d'ordre religieux de votre part. Il y a beaucoup d’interprétations variées attribuées à ce Verset. Si ce Verset voulait dire que Mohammad est le dernier des Prophètes comme vous le pensez, alors Allah, aurait usé du mot "aakhar - آخر" qui veut dire le dernier, et non du mot "khaatam - خاتم" qui veut dire seau !

Vous vous basez sur le temps des verbes dans les Versets coraniques pour dire qu'il n'y aura plus de Messager à l'avenir. Mais presque 99% des verbes dans le Coran est au passé par exemple tous les Versets au sujet de la Résurrection et Fin du monde ! Dieu parle presque exclusivement au passé dans le Coran y compris même pour mentionner nos événements dans noter futur.

Vous dites que Jésus est un Prophète envoyé au chrétiens d'occident. Ce n'est pas vrai. Jésus a été exclusivement un Prophète envoyé aux peuples juifs d'Israël.

Vous dites que chaque Révélation équivaut à un monothéisme différent, tout comme la Révélation d'Arès en contient deux, alors il s'agit de deux monothéismes, voir trois monothéismes à cause des Hadiths de Michel Potay. Mais Dieu a envoyé plusieurs Révélations dans le passé ; il en existe plus de deux cents Révélation dans la famille abrahamique ; cela veut dire qu'il existe un monothéisme pour chacune de ces Révélations ?: Un monothéisme pour Moïse, un autre pour Jésus, un autre pour Mohammad ?!

Vous reprochez à la Révélation d'Arès de parler souvent du contexte judaïsme et chrétien. Que dites-vous alors du Coran qui ne parle presque exclusivement que du contexte judaïque ?!

Vous vous posez des question au sujet de l'avenir de l'Islam avec la Révélation d'Arès. Demandez à vous-même ce qu'était l'avenir des juifs et chrétiens lorsque Mohammad était venu ? Dieu leur a demandé de suivre son Messager Mohammad et de lui apporter leur soutien. Aujourd'hui c'est la même chose. Dieu demande à tous les croyants de suivre son tout nouveau Messager et de l'aider. Estes-vous prête à saisir l'invitation de Dieu ?

Vous parlez comme une spécialiste des morts ressuscités. Vous connaissez par exemple comment Jésus pourrait redescendre éventuellement sur notre terre après sa montée au Ciel !

Vous parlez comme si l'Islam est attaqué. La question n'est ni l'Islam, ni Michel Potay, ni rien d'autres. La question est Dieu. Entendez-vous l'appel du Créateur des cieux et de la terre ?

Vous proclamez haut et fort que Michel Potay est agent des sionistes du Nouvel Ordre Mondial. Michel Potay est un citoyen. Avez-vous des preuves de vos accusations ? Pensez-vous que vos propos se relèvent de la diffamation ? Et si moi, j'allais en dire autant à voter sujet ? Croyez-vous que j'en ai le droit de vous lancer des accusations comme ça ?

J'arrête là !

6.Posté par Idem le 26/09/2015 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous souhaite un bon aid moubarak,

Puis- je vous demander si vous permettez vous les spécialistes quel sont les finalités de toute ces interprétations ,


Med ,

La traduction n'est pas le coran, elle ne sera jamais coran, juste une approche selon les compétences de l'individu, sa sensibilité aussi ;
Concernant les attaques contre l'islam sache une chose akhri , cette religion est agrée par le trés haut, Allah le Majestueux swt, Jamais jamais jamais elle ne sera discrédite, la raison en est simple, ce dine est protégé par lui swt jusqu'a la fin des temps.

La compréhension de ce dine, est ainsi faite, coran: ( iin kountou touhibouna Allah faa tabi3ouni faa youhibkoum Allah)
tout musulman doit suivre ce nabi sws si il veut prentendre a la protection de son créateur.
Allah swt nous donne le libre choix coran ( faa maan chaa youemiin wa maan chaa youkfaar) .

L'ennemi de l'islam ne vient pas de l'extérieur mes frères est soeurs, selon houdifaa iben el-yamen le messager sws a dit (el 3adou youkhrijou miin jouloudina wa ya takalem bi lissanina) . houwa miina!!!!!

Le seul messager sws qui a dit faite attention à l'innovation en religion car cette derniere méne en enfer, pourtant tu trouves parmi nous des gens pregressistes, modernistes,souvent formaté par cette locomotive 'occidental veulent adapté ce diine, hamdoulillah Allah swt garantie cette religion.

Ce qui arrive dans cette oumma nous sommes responsables .

Chère soeur zinab,
Vous êtes de loin bien plus compétente que moi je suis un simple éleve . je voudrais juste vous demander une chose, quel l'intérêt de débattre sur ce type de sujet en premier
Je ne sais pas si vous connaissez ce hadith , un jour rassoul Allah sws est sorti de chez lui, il vit Omar ra entrain de lire quelque chose (ya Omar que lis tu ) el énjil l'evengile, quelle fut la réponse du messager sws (atrokouhou ya Omar faa laka el-koraan fih koulou chaii) . dans une autre version son visage sait refermé (colere)

Un tabi3i avait une question fi el figh, il a rencontre plus de 120 compagnons ra, apres avoir posé sa question, il etait déconserté, chacun compagnons évité de répondre en se regardant les uns autre. C'est une preuve de modestie des sohabas ra mais surtout la crainte de la parole .

Allahouma ahdina fi mahadite,

7.Posté par njama le 26/09/2015 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ magrof
Je vous rejoins sur "le Sceau des Prophètes", Sceau ne voulant pas dire "dernier", mais, un Cachet où sont gravés en creux des signes propres à une autorité souveraine, cachet royal, Sceau de Salomon ... qui atteste autant de la Révélation divine du Coran que de Son Messager Mouhamad.
Par contre pour fonder une universalité de ce Message vous dites "Dieu demande à tous les croyants de suivre son tout nouveau Messager et de l'aider. " . Vous ignorez à l'évidence par ce raccourci à qui il s'adresse, les versets sont trop nombreux pour les citer. Par ailleurs le Livre se termine par : (Arès est) le val Hanouka (au) ras (de la mer), (où) le frère ne lèche pas le bois. Hanouka-la-langue-propre, le val béni sous ta paupière large." XLVII/5-6
Et M. Potay note dans son Édition 89 : "Hanouka, fête juive de "l'Inauguration de l'Autel" (lors de la reconstruction du Temple de Jérusalem). Dieu opère un transfert de l'autel de bois, celui des superstitions, de la messe, etc. aboli (Ev. d.-à-Arès 10/1 -3, 21/1), à l'Autel spirituel de la foi et de l'amour vécu dans le quotidien comme dans les grands engagements de "l'Exode" spirituel, relancé à Arès."

Croyez-vous que cette note pourrait concerner l'islam ? N'y voyez-vous pas plutôt une invitation divine à ce que la branche issue du Champ d'Israël (Ev. d.-à-Arès 5/02) rectifie sa trajectoire, et reparte dans la bonne direction ? - le mot chrétien n'est dit qu'une seule fois dans toute cette Révélation, seulement pour signifier que pour Dieu ce sont des catégories humaines "Le bruit d’homme : yhoudi, mousselmi, christane". XXXII/ 8.
Je reprends donc mon commentaire de l'article précédent de Zeinab Abdelaziz :
Universalisme de la RA ? alors même que par sa sémantique seule, particulièrement chrétienne évangélique dans le premier texte, la RA serait totalement culturellement incompréhensible au 2/3 de l'humanité.
Qu'une vie exemplaire au sens de la "vraie piété" aurait des effets bénéfiques petit à petit sur l'humanité nous n'en douterons pas mais ce ne serait que conséquences heureuses de la vertu par voisinages, par esprit d'équité et de justice, par humanisme, par fraternité.
Un universalisme contradictoire avec le Coran : « A chacun d'entre vous Nous Fîmes une Loi et une Méthode. Si Allah le Voulait, Il vous Aurait Fait une seule communauté, mais c'est pour vous éprouver en ce qu'Il vous A Donné. Concourez donc en œuvres de bienfaisance. Vers Allah sera votre retour en totalité. Il vous informera alors sur ce dont vous divergiez.» (sourate 5 verset 48, traduction Zeinab Abdelaziz)
Sur cet exemple, si l'on sort cette phrase "Concourez donc en œuvres de bienfaisance." de son contexte elle aura à l'évidence un sens universel. Mais c'est ignorer ce qui est dit avant puis après.
Concourons donc en œuvres de bienfaisance, cela suffira.
Bien fraternellement

8.Posté par Depositaire le 26/09/2015 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous ces débats sont en soi enrichissants car reflétant une diversité de points de vue dans la courtoisie, même si certains commentaires sont juste à la limite. J'ai, chez moi, un exemplaire de la révélation d'Ares et j'ignorais qu'il existait d'autres versions différentes comme le souligne Mme Abdelaziz.

Je dois avouer qu'en examinant les arguments de cette dame, je les trouvent très pertinents. Effectivement, si révélation il y a eu, comment peut-elle différer quelques années après ? On pourrait comprendre si ce texte originel était émis dans une langue différente et que nous n'aurions accès qu'à des traductions qui divergeraient selon les traducteurs et selon leurs compétences dans les deux langues, mais ce n'est pas le cas, puisque cette "révélation" serait venue en français ! Il faut reconnaître qu'il y a là quelque chose de curieux, pour le moins. Ou il y a eu révélation véritable et celui qui l'a reçu ne s'est pas tenu au texte originel et s e serait pris au piège de son ego, ou cette affaire n'est qu'une escroquerie. Je ne vois pas d'autre explication.

Concernant la traduction du Coran de Hamza Boubekeur, je ne la connais pas et de ce fait ne peux me prononcer à son sujet. Ceci dit, quelque soit la,qualité intrinsèque du personnage, cela n'a rien à voir avec ses compétences linguistiques dans les deux langues, qui doivent seules être prises en considération pour ce travail.

A propos de la notion de Prophète et de Révélation, de toute évidence, certains ne comprennent pas cette question; Dire ou prétendre que dans le cadre "abrahamique" il y a des nouvelles révélations et donc des prophètes tous les mille ans me parait être un peu n'importe quoi. Entre Jésus et Muhammed (SSP) il y a à peine six siècles, c'est loin d'être mille ans ! Et entre Moïse, et Élie, entre Zacharie et Jean baptiste qui était son fils et qui était contemporain de Jésus, comment justifier l'existence de plusieurs prophètes simultanés ? Nathan et David ? En fait, il y l'Envoyé qui vient avec une Révélation comme le furent Moïse, David, Jésus et Muhammed, (Sur eux le salut et la Paix), et tout envoyé est d'abord prophète (nabi, en arabe), mais tout prophète n'est pas envoyé (rasul, en arabe).

Ensuite, les textes abondent à propos de la qualité de Muhammed (SSP) comme sceau des envoyés et des prophètes. Après lui, plus d'autre prophète ou envoyé hormis Jésus qui doit revenir pour une autre raison lié à la Parousie.

Mais toutes ces interventions me paraissent oublier un détail fort important : Contrairement à ce que croient beaucoup de gens, et même l'immense majorité des gens, fidèles des religions ou non, il n'y a pas plusieurs religions, plusieurs Révélations qui seraient plus ou moins en concurrence entre elles. C'est le même message qui a été donné à l'humanité depuis les origines à Adam, (dans le Coran il est parlé d'une guidance qui serait donné aux hommes après le "renvoi" du Paradis d'Adam par Dieu). Et ce message s'est adapté, a pris une "couleur", "un habit" spécifique selon les peuples et les époques pour pouvoir être compris et permettre à l'humanité ou à certains peuples qui déviaient trop du message originel de revenir vers Dieu.

La particularité de l'Islam et du Coran est que non seulement, comme le dit un hadith bien connu, toutes les Révélations antérieures connues ou non sont résumées en lui, mais sa structure, sa nature, sont en parfaite conformité avec chaque époque. Comme s'il se "révélait" à nouveau. Pas besoin d'un autre prophète ou d'une autre Révélation. Le Prophète justement a été interrogé par ses compagnons lorsqu'il leur a dit qu'il mourrait comme n'importe quel humain normal, qu'il n'était pas comme Jésus qui n'est pas passé par la mort corporelle. Ses compagnons lui ont demandé ce que deviendrait son message après sa mort dans al mesure ou les chrétiens après le départ de Jésus ont divergé et se sont égarés loin du message originel. Il a répondu : "ma communauté ne s'égarera pas, car tous les siècles j'enverrai quelqu'un qui viendra la rénover" ! Et c'est précisément ce qu'il s'est passé, même si l'ensemble de la communauté musulmane est loin d'avoir reconnu ces "mujtahidun", ces "rénovateurs". Nous avons eu ainsi : Abd el Qader Jiani, Sdi Abumédienne; dont le tombeau est à Tlemcen en Algérie, Abu hassan Esh-Shadili, el Arbi ibn Ahmed ed-Darqawi au dix neuvième siècle, et le dernier en date, le Cheikh Ahmed Ben Mustafa el Alawi de Mostaghanem en Algérie mort en 1934. Ces hommes ont marqué leur époque, ils ont revivifié l'Islam. Il y aurait, en ce sens, toute une recherche à faire pour faire ressortir ce qu'a été leur enseignement. Il est bien certain aussi qu'ils ont été fortement combattus par toute cette cohorte d'individus qui voulaient dominer leur communauté et imposer leurs diktats au détriment de l'essentiel du message.

9.Posté par njama le 26/09/2015 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Révélation destinée à l'Humanité toute entière ? syncrétisme ?
Y-en a-t-il eu Une seule, parmi cette collection de Prophètes depuis Noé aussi grands et louables soient-ils, qui se serait réalisée ? L'histoire ne démontre-t-elle pas plutôt que cet universalisme n'a encore jamais existé hormis dans la théorie comme dans la philosophie et n'était qu'une belle fiction ?
Ce supposé universalisme que certains voient consubstantiel dans les Révélations a surtout servi un prosélytisme sans discernement, et on sait qu'il se poursuit comme s'il s'agissait d'une conquête et de rivalités. Si l'Arabie Saoudite distribue aujourd'hui des Corans sous toutes les latitudes, forment des imams "à son orthodoxie" et financent des mosquées partout où elle peut avec ses pétro-dollars, le Vatican et les évangéliques ne sont pas en reste dans cette compétition à distribuer gracieusement leurs Bibles et la bonne Parole sur tous les continents, oubliant au passage de faire son auto-critique, et que le Message de leur Prophète Jésus s'adressait aux malades et non aux bien-portants *, comme celui de Mouhamad ne visait pas les gens pieux parmi les Gens du Livre
* Matthieu 9/10- 13: "Comme Jésus était à table dans la maison, voici, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie vinrent se mettre à table avec lui et avec ses disciples. Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples: Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie? Ce que Jésus ayant entendu, il dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs."
Mais sûrement que cet universalisme est ardemment souhaité par le Nouvel Ordre Mondial au service d'une oligarchie... qui trouvera un intérêt à entretenir les divisions entre les hommes.
Évitons, croyants ou non, d'être le jouet de ces gens-là en entretenant la discorde ...

10.Posté par Magrof le 26/09/2015 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama

Merci pour vos écrits.

Je n'ai pas envie d'entrer dans des débats théologiques. Car, on pourrait en faire autant avec le Coran ou autres Révélations.

Ceux qui lisent ici en français, ne peuvent pas dire au Créateur qu'ils ne devaient pas apporter leur soutient à Son Messager, sous n'importe quel prétexte. Ils n'ont aucune obligation de le faire. Mais, ils n'ont pas non-plus aucune raison d'attendre quelque chose de la part du Créateur pour avoir entendu et aidé Son Messager !

Si quelqu'un pense que le contenu de la Révélation d'Arès ne convient pas, ou que le Messager en question n'a pas à être ce qu'il est, alors, il faudra qu'il lise le Coran, l’Évangile, la Torah, ..., pour s'en rendre compte qu'il tombe sur le coût des mêmes contradicteurs des anciens Messagers du Créateurs dont, certain certains Messagers ont été assassinés comme par exemple Jean-Baptiste.

Alors ! Je réitère mon appel : Avez-vous entendu l'Appel de votre Créateur ? En êtes-vous si sûr qu'il n'y ait aucun Appel de Sa part en ces moments en Europe ni dans le monde ni dans votre vie ni même dans voter cœur ?!

11.Posté par Idem le 27/09/2015 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Magrof, le seigneur appel jour est nuit ses serviteurs il est la pour eux mais a une condition ,voici quelque versets du Coran j'espère qui vont répondre à tes interrogations

118. Et ceux qui ne savent pas on dit : "Pourquoi Allah ne nous parle-t-Il pas [directement], ou pourquoi un signe ne nous vient-il pas"? De même, ceux d'avant eux disaient une parole semblable. Leurs coeurs se ressemblent. Nous avons clairement exposé les signes pour des gens qui ont la foi ferme.

119. Certes, Nous t'avons envoyé avec la vérité, en annonciateur et avertisseur; et on ne te demande pas compte des gens de l'Enfer.

120. Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion. - Dis : "Certes, c'est la direction d'Allah qui est la vraie direction". Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Allah ni protecteur ni secoureur.35. Ils ont dit : "Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie". - Dis : "Non, mais suivons la religion d'Abraham, le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs".

136. Dites : "Nous croyons en Allah et en ce qu'on nous a révélé, et en ce qu'on n'a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis".

137. Alors, s'ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s'ils s'en détournent, ils seront certes dans le schisme! Alors Allah te suffira contre eux. Il est l'Audient, l'Omniscient.
Coran(
109. Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s'est manifestée à eux? Pardonnez et oubliez jusqu'à ce qu'Allah fasse venir Son commandement. Allah est très certainement Omnipotent!

110. Et accomplissez la Salat et acquittez la Zakat. Et tout ce que vous avancez de bien pour vous-mêmes, vous le retrouverez auprès d'Allah, car Allah voit parfaitement ce que vous faites.

111. Et ils ont dit : "Nul n'entrera au Paradis que Juifs ou Chrétiens". Voilà leurs chimères. - Dis : "Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques".

112. Non, mais quiconque soumet à Allah son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés .

113. Et les Juifs disent : "Les Chrétiens ne tiennent sur rien"; et les Chrétiens disent : "Les Juifs ne tiennent sur rien", alors qu'ils lisent le Livre ! De même ceux qui ne savent rien tiennent un langage semblable au leur. Eh bien, Allah jugera sur ce quoi ils s'opposent, au Jour de la Résurrection.

Il est bien plus juste pour moi de vous répondre selon le coran sachant que cela jreste une traduction don juste une approche , le sens exacte est en arabe.

12.Posté par Idem le 27/09/2015 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Magrof,

Le nom en arabe signifi le sens, je vous demande de réfléchir sur ce nom KORAAN

13.Posté par Antoine Bastien le 27/09/2015 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam à tous,
D'abord un salut de paix fraternel et chaleureux à notre sœur Zeinab. Toutes nos sœurs en l'humanité, croyantes ou non, méritent notre respect, mais tout particulièrement vous car je n'ai pas oublié la mention discrète dans une réponse au commentateur Eric des épreuves que vous avez du traverser “dès la prime enfance”. Je pense qu'il a fallu beaucoup de courage à une femme de votre génération, dans le pays où vous êtes née, surtout en étant artiste donc avec une grande sensibilité, pour accomplir le parcours que vous avez réalisé et dont nous pouvons avoir un aperçu sur votre site.
Ensuite avant d'entrer dans le détail de la réflexion, je tiens à dire d'emblée que je ne cherche pas à convaincre qui que ce soit. J'invite nos lecteurs musulmans comme moi à réfléchir sur la Parole, à décider librement si la Révélation d'Arès porte bien le Sceau de Dieu et s'ils répondent négativement, je relaie l'invitation du Père de tous les hommes à faire alliance fraternelle avec nos frères juifs, nos frères chrétiens et nos frères athées humanistes pour établir l'équité sur cette planète.
Ceci dit, je reprends certains points de votre article dans l'ordre abordé.
* J'ai cité Hamza Boubakeur non comme “critère de jugement”, mais parce que comme vous et moi il s'est ouvert à une lecture attentive du texte de la Révélation d'Arès (RA) à partir de ses convictions de musulman et comme vous et contrairement à moi qui suis très ignorant en ces matières, c'est un savant coraniste et les conclusions qu'il tire de sa lecture diffèrent des vôtres. Mais mon acceptation de la RA comme texte sacré est indépendante de ses analyses. A tort ou à raison, j'estime que l'ijtihad, l'effort d'interprétation du texte sacré est de la responsabilité de chaque musulman et pas uniquement des oulémas. J'écoute ce qu'ils disent, je réfléchis, je fais mon choix et je l'assume devant Allah mais je ne prétend pas avoir raison et encore moins être un “modèle”. Vous parlez aussi de “conversion” quand j'ai accepté la RA comme texte sacré, je ne le ressens pas ainsi. Dix ans auparavant, quand j'ai fait mon témoignage public de ma foi en Allah et tous Ses prophètes y compris Mouhamad, je ne l'ai jamais ressenti comme une “conversion” du christianisme vers l'Islam, il y a longtemps que je m'étais libéré du christianisme d'église. Les plus de 300 églises répertoriées qui s'affirment “chrétiennes” me semblaient depuis longtemps très éloignées de l'enseignement du prophète Jésus de Nazareth dit Christ.
* Je connais les difficultés de beaucoup de mes frères musulmans quand à la bonne interprétation du verset 33/40 au regard de l'affirmation fréquente dans le Coran de la continuité de la prophétie. Ce que je comprends dans ma modeste ijtihad est très simple. Quand j'ouvre le Coran, que je prie avec, j'y vois avec certitude le Sceau du Créateur car aucun homme n'aurait pu l'écrire. Donc Mouhamad venant avec le Coran a bien le Sceau des prophètes. D'autre part, Dieu donne une autorité prophétique à Mouhamad pour établir des règles valables pour son peuple à son époque comme Il l'avait donné par exemple à Moïse pour le peuple hébreu. Dans ce sens, le Créateur délègue son Sceau pour les ordonnances circonstancielles de Son prophète (le partage des captives de guerre par exemple pouvait avoir un sens à l'époque, mais pas de nos jours!). Que le Coran soit avant tout envoyé à un peuple pour qui “l'arabe est une langue claire” n'empêche pas qu'il soit aussi une bénédiction ou une grâce pour “les mondes”. Jésus avait surtout été “envoyé pour les brebis perdues de la maison d'Israël”, mais son enseignement a bénéficié à toute l'humanité.
* Je pourrais citer de nombreux passages du Coran qui posent problème par rapport à l'interprétation traditionnelle de fermeture de la prophétie, mais pour ne pas alourdir, je vais citer mitaq (pardonnez moi, je ne sais pas l'écrire en arabe), le pacte ou l'alliance solennelle que Dieu exige de Ses prophètes : Il l'exige de Mouhamad dans la sourate précitée (33/7) et Il avait précisé dans la sourate 3/81-82 que “si un Messager confirmant ce qu'ils ont reçu vient après eux, ils devront le soutenir”. Alors comment expliquer si Allah est vraiment fermement décidé à ne plus jamais envoyer de prophète à l'humanité qu'Il demande au prophète Mouhamad de prendre et de tenir cet engagement ? Illogique, c'est-ce pas ?
* Vous analysez le “corpus” de la Révélation d'Arès comme trois textes différents ce que je peux comprendre en premières lectures. Mais quand vous dites que le Livre est incompréhensible sans les commentaires de M. Potay, ce n'est pas ce que j'ai vécu. J'ai psalmodié le Livre comme le recommande le Coran, “sans hâte, à voix ni trop basse ni trop haute”, et cette Parole est entrée dans mon cœur. Je ne prétends pas que j'y avais tout compris intellectuellement, en particulier les mots forgés par Dieu, mais cette Parole m'a inondé de Lumière et je continue 30 ans après, comme avec le Coran d'ailleurs, à y trouver de nouvelles richesses de sens. Quant aux annotations de M. Potay, qu'elles aient évolué avec le temps est tout à fait compréhensible compte tenu de son parcours et de celui du “petit reste” qui le suit. Chaque mission prophétique est différente, Allah guida de près le prophète Mouhamad et n'a pas hésité à le recadrer quand il s'empressa auprès d'un riche notable dont il espérait le ralliement au détriment d'un pauvre aveugle plus sincère ou quand il annonça à ses contradicteurs hébraïsants qu'il allait répondre rapidement à leur question sur les dormants de la caverne. Je tiens donc à rectifier ce que le commentateur “dépositaire” avait compris de vos propos : le texte de la Révélation proprement dite a été scrupuleusement respecté aux erreurs humaines près. Le témoin a même publié en italique les mots de Jésus entendus par ses oreilles et recopiés à la hâte et dont le déchiffrage ultérieur lui posait une incertitude même minime. Il n'a pas eu l'opportunité comme Mouhamad d'avoir des révisions du texte par l'ange Gabriel.
* Sur les trois monothéismes, d'abord à propos d'Israël, je suis très surpris et peiné du ton avec lequel certains de mes frères musulmans parlent de mes frères juifs que je ne confonds pas avec la politique “d'extrême droite” menée par le gouvernement de ce pays (ce qualificatif est utilisé par la sociologue israélienne Eva Illouz dans un article d'Ha'retz traduit par Courrier International). Je ne confonds pas davantage l'opinion de mes frères français avec les dérives du Front National dont les idées me scandalisent et dont je déplore la montée en puissance avec le risque que comme Hitler, la démocratie ne leur permette d'arriver au pouvoir. Leur fonds de commerce habituel était de 'casser” du juif, maintenant et de plus en plus ils “cassent” du musulman, ce n'est pas un progrès. Mais cela paie au plan électoral, la vieille recette de la peur de l'autre, de l'étranger.
* Que nos frères juifs aient été longuement préparés par une suite de prophètes à sortir du paganisme, c'est un fait, mais cette notion de peuple “élu” a été mal comprise, parfois comme une exclusivité qui les rend plus clairvoyants, or ils ont souvent rejeté leurs prophètes, en particulier Jésus. Mais en aucun cas cela ne les destine à être une nation “Seigneur et Maître” comme vous dites. Ils ont beaucoup souffert dans leur histoire, de même que nos frères arabes ont beaucoup souffert, en particulier à cause des européens, alors soyons bienveillants et faisons la paix avec eux! De même, s'il y a un prophète envoyé à notre époque avec un Message donné en français, cela ne donne aucune supériorité aux français, mais au contraire une lourde responsabilité que pour le moment ils n'assument pas!
* Les textes de l’Évangile donnés à Arès reprennent certains mots très concrets comme “chair” et “sang” mais en leur donnant une signification spirituelle différente. Dans mes premières lectures, certaines tournures me rendaient perplexes car elles semblaient renvoyer à des formulations typiques de la culture chrétienne et parce que le français, contrairement aux langues sémites permet un vocabulaire plus abstrait. Je pense que cette manière de parler était assez proche de celle que le sémite Jésus utilisa dans son enseignement en Palestine en araméen et qu'elle facilite peut-être de nos jours le passage des chrétiens de l’Évangile donné à Arès en “bruit” (qualificatif du Livre), vers le Livre dont la Parole intemporelle est donnée de plus Haut. Mais Dieu seul sait, et ma compréhension de Ses choix de Parole et de prophètes reste limitée.
* Sur Jésus, vous citez le passage de la RA 32/3-4. Le texte précis dit : “Il s'est embrasé de Mon Amour pour l'homme son frère, et comme une fumée pure il s'est élevé vers moi, il a accompli en un an... ce que le monde accomplit dans les siècles des siècles”. Il s'agit donc d'une évocation de la vie de Jésus comme pénitent exemplaire pendant l'année de sa mission publique mais pas d'une description de sa résurrection. La veillée 2/10 rappelle que le prophète Elie a “échappé à la fosse”, confirmant ce passage de la Bible qui décrit Elie enlevé sur un char de feu et ses disciples cherchant en vain son corps physique. Vous dites que la fumée pure, l'image utilisée par le texte, est “la seule forme que peut prendre une âme pour se faire voir”. Je n'ai pas d'expérience dans ce domaine, mais quand la RA parle du corps, de l'esprit et de l'âme, le mot âme a un sens très différent du sens assez vague qu'il prend dans les milieux ésotériques qui l'évoquent.
* Quand le Coran dit “Jésus est en vérité l'annonce de l'heure”, la plupart , comme le commentateur “dépositaire” associent ce retour à la Parousie, mais ce n'est qu'une hypothèse, celle que faisaient aussi les premiers chrétiens qui attendaient un retour rapide de Jésus et la fin du monde. L'histoire montre qu'ils ont mal interprété les propos de leur prophète. L'irruption historique de la RA vient donner le vrai sens à ce passage du Coran : Jésus est venu là où personne ne l'attendait, à Arès, et comme en Palestine, il a été largement ignoré par les églises en place.
* Mais là où je ne vous comprends plus du tout, c'est quand vous voyez dans la RA un risque pour l'Islam, surtout en supposant qu'il y a derrière ce texte une sorte de complot d'un “Nouvel Ordre Mondial”. Qu'il y ait un système que Dieu appelle la Bête, l'alliance des “rois blancs” et des “rois noirs” (pouvoirs religieux et profanes) qui pousse l'humanité vers “le péché des péchés” (perte de la vie spirituelle) et qu'Il nous appelle tous à faire alliance, juifs, chrétiens, musulmans et athées humanistes pour repousser cette Bête, oui aucun doute. Mais ce n'est pas en faisant l'hypothèse d'un complot dont je n'ai pas connaissance que nous répondrons à l'Appel, c'est par la djihad dans notre cœur, la pratique de la Voie Droite (sirat al moutaqueen pourrait-il se traduire par la voie des pénitents ?): la pénitence et la recherche d'autres pénitents .
* Sur votre dernier point, ne vous méprenez pas, vous parlez d'une “politique d'éradication” alors qu'il s'agit d'un dépassement. Je suis né en France, mais il y a longtemps que j'ai dépassé cette culture française et son arrogance. Il faut dépasser le nationalisme et ce que les hommes appellent politique est qui n'est que rivalité de pouvoirs entre habiles menteurs. Dépasser ce que les hommes appellent “religions”, pour aller vers ce que Dieu appelle Religion dans le Coran, la vie spirituelle libérée du harnais des docteurs de la loi et des princes du culte, guidée par Celui Qui est “plus près de nous que notre veine jugulaire” et Qui nous suffit comme guide. Le texte de la Révélation d'Arès qui nous guide est absolument et totalement irrécupérable pour en faire un instrument de domination par un pouvoir quelconque, que ce soit celui du Vatican que vous évoquez et qui est public ou celui d'un hypothétique Nouvel Ordre Mondial qui serait caché. Le système déshumanisé dans lequel se complaît une partie grandissante de l'humanité crée au contraire un désordre grandissant, des crises, de l'injustice. Jamais je n'en serais le collaborateur quitte à y perdre quelques années de ma vie terrestre -qui sera peut-être plus courte que la votre-, qui sait ?

Sans attendre mon départ de cette planète, je tiens à nouveau à vous remercier, ma sœur Zeinab, pour cet échange fraternel et constructif, à remercier spécialement nos frères du site alterinfo.net pour la liberté d'expression qu'ils nous laissent et à remercier par avance pour leur bienveillance nos lecteurs commentateurs qui corrigeront mes erreurs. Qu'Allah guide nos pas !

14.Posté par adith le 27/09/2015 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En ce qui me concerne Dieu n'a pas de représentants sur terre. Seuls les Elus possèdent Sa Lumière. C'est donc Dieu qui vient à vous et non l'inverse. C'est le sod ou secret de la religion juive, le mystère chez leschrétiens, la sourate 72, verset 26 dans la religion islamique : Celui qui connait le mystère, il ne dévoile son secret à personne.

15.Posté par Antoine Bastien le 27/09/2015 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@adith
Et la sourate 72 continue par le verset 27 "sauf à celui qu'Il agrée comme prophète (traduction de Masson).
C'est la toute la question, qui est un vrai prophète -c'est très rare- ou un faux prophète, ils ne manquent pas.

Ceci cit, je suis d'accord avec vous, Dieu n'a pas de représentant sur terre contrairement à ce que beaucoup de religions dont le "christianisme" cherchent à nous faire croire. Jésus n'était pas prêtre et n'a jamais donné d'enseignement dans le sens d'une quelconque prêtrise. La plupart des dérives organisationnelles du "christianisme" ont commencé avec les grands conciles doctrinaires du quatrième siècle, les dérives textuelles les ayant largement précédées, à commencer par l'insertion des lettres pastorales de Paul dans les écritures sacrées, décision qu'il n'aurait jamais validé. Paul était un missionnaire courageux mais hostile dès le départ à l'enseignement du prophète Jésus qui l'a aveuglé sur le chemin de Damas car il devenait vraiment dangereux pour les petites communautés chrétiennes des débuts, mais Paul, un esprit agité et doctrinaire, n'a jamais compris à sa vraie hauteur l’Évangile. J'admire son courage mais je reste lucide sur ses idées ressassées en boucle en particulier dans les diverses obédiences protestantes.

16.Posté par njama le 27/09/2015 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Magrof
merci pour votre réponse.
Je ne crois pas avoir fait de théologie, ni d'exégèse, je lis simplement le français, et honorer le Message est aussi honorer tout ce qu'il contient. Après libre à chacun(e) de mesurer son engagement suivant où il se trouve
Très fraternellement

17.Posté par tarik le 27/09/2015 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ceux qui debattent sur cette arnaque de Revelation d'Ares ..
debattez autant que vous voulez convertissez vous a cette revelation MAIS DE GRACE ne melez plus le Coran a vos elucubrations d'esprit

Signe : un musulman respectueux de sa religion

18.Posté par adith le 28/09/2015 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien. Sourate 37 (les rangés) verset 32.
Nous vous avons induits en erreur car, en vérité, nous étions égarés nous-memes)).

19.Posté par zeinab abdelaziz le 28/09/2015 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoin Bastien

Cher frère,
Merci pour votre fraternelle intervention à laquelle il serait très long de répondre à tous les points, il y en a douze astérisques, c’est pourquoi j’aborderai les plus importants. Je laisse pour un article à part, pour bientôt : la problématique de traduire deux mots essentiel dans le texte du Qur’ān : "آخر ، الآخر" dernier, le dernier ; et "خاتم" Sceau.

Un éclaircissement est essentiel à faire, en ce qui concerne mes deux articles sur la RA et leur raison d’être : c’est le changement d’objectif, très flagrant, opéré dans cette révélation.

Un encadré au début de la première édition en 1974 précise : « La lecture de cet Evangile ne dispense pas de la lecture de la Bible, bien au contraire, car il devrait y prendre place ; Il invite chacun à La redécouvrir pour voir si la lumière qu’il croit avoir en lui n’est pas ténèbres » (Luc 11/35). Et à la page 13 du liminaire de cette première édition, dans l’avant dernier paragraphe on peut lire : « Je décidais dans un second temps de rédiger une longue introduction dans ce sens. Malheureusement, dans un esprit encore enfiévré par le prodige que j’avais eu sous les yeux trois mois durant, convaincu que la Parole du Christ venait d’adresser à la chrétienté réformait de fond en comble sa foi et sa vie religieuse, convaincu sans plus de discernement que les commandements qu’il m’avait donnés demandaient une exécution rapide, je m’aventurai jusqu’à des anticipations, des conclusions abruptes. »

Donc, dans la première édition, il est précisé que cet Evangile d’Arès doit faire partie de la Bible, et qu’il est la Parole du Christ adressée à la chrétienté. Il est étonnant de voir un virement catégorique dans l’édition de 1989, donc après quinze ans, où le titre en gras de la 4° couverture précise : « La Révélation d’Arès est l’évènement le plus important depuis la Bible et le Coran ». Et le premier paragraphe de préciser : « Reçu surnaturellement en 1974 et 1977, voilà le puissant appel à la liberté et au bouleversement lancé à l’homme encore enchaîné à un système de valeurs fausses et de pouvoirs, soumis au mensonge, à l’inégalité, à la violence et à la mort après les millénaires de judaïsme, de christianisme et d’Islam inaccomplis ». Invitation qui sort du cadre du christianisme et insère clairement Islam et politique, bien plus : un Islam inaccompli !

Là, plus d’une question s’imposent, que j’adresse de facto à tous les arésiens : pourquoi insérer l’Islam et la politique dans une révélation venue pour les chrétiens ? Comment et pourquoi, ou qu’est-ce qui fait dire à Michel Potay que l’Islam est inaccompli ? A quoi j’ajoute : Qu'est-ce que la RA apporterait de plus qui n'a déjà été dit par rapport au Qur’ān ?! Est-il lieu d’ajouter que l’Islam est un mode de vie général, qui met l’accent sur des principes fondamentaux, immuables, qui régissent la vie de l’homme dans ses deux secteurs : le spirituel et le matériel ?

L’intrication historique est évidente dans cet amalgame qui n'est pas honnête, intellectuellement, et fait un mélange des trois monothéismes, de leurs Messages, et les place au même niveau. Rien que le fait de tenir compte du déroulement historique de l’Islam, de voir la rapidité avec laquelle il s’est propagé en quelques années, ce qui demeure un phénomène "inexplicable" jusqu’à nos jours, à tous les historiens occidentaux qui ferment les yeux sur les vérités intrinsèques à l’Islam, on saisit qu’il se tient à part des deux autres Révélations. En tenant compte, en même temps, de la férocité sauvage et impitoyable avec laquelle l’Eglise a essayé de le contourner, dès son expansion jusqu’à nos jours, à ne citer que Croisades, colonisations, extirpations des matières premières et évangélisation. C’est pourquoi il n’est point exagéré de dire que personne ne peut vraiment mettre à pieds d’égalité les trois Messages monothéistes.

Vous parlez de "la" Jihād et faite le rapprochement avec pénitence. D’abord Jihād n’est pas féminin : il n’a été efféminé par les médias français qu’après le 11 septembre 2001. Dès son admission dans la langue française, il est cité au masculin, car l’article se met au genre du nom sous-entendu, et le sens du nom sous-entendu ici est le combat. Dans l’Encyclopédie de l’Islam, ouvrage patronné par l’Association internationale des Académies, en 1908, "djihād" est au masculin. Même le petit Larousse de l’an 2000 le cite au masculin, tous les auteurs français de même. Efféminer, qui est souvent au péjoratif, est toujours pris dans le sens d’abâtardir, d’affaiblir, d’émasculer. Ce virement imposé ne porte atteinte qu’à ceux qui l’ont imposé, et il est temps de le rectifier !

Quant au sens du mot "pénitent", on ne peut point le rapprocher de Jihād, car pénitent est une personne qui confesse ses péchés au prêtre ; une sorte de mortification que l’on s’impose ; ou par esprit de pénitence s’imposer des pratiques de piété et de charité. C’est aussi celui manifeste le repentir, qui regrette, qui se repent. Un regret intérieur des fautes commises avec une ferme volonté de ne plus les recommencer. Dans la religion juive : ce mot désigne les dix jours de pénitence, la période qui commence avec le Nouvel-An juif et prend fin avec le jour des Expiations ou Jour du pardon, la journée du Kippour. Raison de plus de voir le lien sous-entendu du choix de ce terme avec le texte de la RA et l'arrière-fond politique.






20.Posté par Antoine Bastien le 28/09/2015 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@zeinab

Salam ma sœur Zeinab,
Merci pour votre réponse, j'attendrai votre article suivant pour entrer dans d'autres développements en fonction de votre analyse et de vos souhaits.
D'abord sur vos deux derniers points, je dirai dorénavant le djihad, mais pour moi la féminité n'est pas synonyme de faiblesse, au contraire, quelle force faut-il à nos sœurs pour porter la vie et s’accommoder d'hommes qui ont trop souvent décidé de dominer la femme au mépris de l'Intention de complémentarité entre eux voulue par le Créateur! La veillée 19 et surtout le chapitre xxvii de la RA sont un magnifique hommage à la femme. Les choses ont heureusement un peu changé en Occident même s'il reste du travail à faire, mais comme j'aimerais que chez nos frères sémites les femmes disent à leurs hommes de changer et de travailler à la paix !
Pour la pénitence, je posais la question à une savante comme vous d'un lien sémantique possible avec sirat al moustaqeen, ce dernier mot au pluriel, traduit habituellement par Voie Droite, pourquoi pas voie des pénitents ? Mais ici, nous avons la grande difficulté de rétablir dans notre monde occidental le vrai sens de “pénitence” dévoyé par la religion pour le rendre insipide. Quand le prophète Jean le baptiste appelait à la pénitence, il parlait d'un changement résolu de vie, pas de facile contrition. C'est le prophète Jésus ou Allah (?) qui ont décidé du choix de ce mot fréquent dans l’Évangile, nous devons donc nous y faire dans notre apostolat.
Pour le changement d'orientation et donc d'objectifs du témoin, il est indéniable et je ne peux répondre pour lui, mais c'est pour moi une preuve que c'est un texte qui ne vient pas de lui et auquel il a eu beaucoup de mal à se faire à 45 ans, après avoir fait des choix personnels complètement différents. D'après ce qu'il nous en dit à l'occasion, les deux premiers chocs immédiats qu'il a reçus en entendant Jésus sont la sévérité à l'égard des églises chrétiennes auxquelles il croyait dur comme fer, du moins à la sienne et l'irruption de Mouhamad comme prophète admirable alors qu'il en avait auparavant une idée vague et assez condescendante comme beaucoup d'occidentaux et a fortiori d'ecclésiastiques. Son évolution fut longue.
Mais l’Évangile donné à Arès n'a en rien été modifié depuis 74 et la place de Mouhamad et de l'Islam était d'emblée très importante, c'est encore plus évident dans le Livre en 77. Il en est de même de la question “politique”, la Colère du Saint contre ceux qui font “abus de richesse et de puissance” est évidente car Il a “interdit qu'on s'empare de l'héritage et du gouvernement de Mon Peuple que J'ai laissé à tous”. Tout aussi évidente que Celle contre “ceux qui se font passer pour Mes Portiers”. Donc ces deux questions, Islam et politique, étaient depuis le début de la Parole et je pense que le changement de perspective est à la fois du à l'évolution du témoin par sa pénitence, car face à l'imposant prophète Jésus ou surtout au Créateur, on se sent petit, on n'argue pas pour défendre ses idées et du également à l'évolution plus lente encore du faible petit reste qui l'a suivi, généralement de culture chrétienne imbibée d'une image erronée du charpentier de Nazareth. A propos de politique, je vous invite à consulter quand vous aurez le temps l'entrée 150 “politiser notre refus de la politique” qui donne une idée des débats complexes entre nous et avec les lecteurs du blog.
Et quant à moi personnellement -je peux parler pour moi-, j'étais à la découverte de la RA un homme déjà pieux, un musulman non culturel mais spirituel, donc je ne pouvais que me réjouir de la place prise par l'Islam et son prophète, déniée par la culture chrétienne (les églises craignaient évidemment la concurrence car leurs dogmes sont artificiels) et j'ai toujours été scandalisé par l'injustice répandue par les systèmes de pouvoir dans le monde, la guerre qui permet au français de vendre des armes... et refusé toutes les arguties juridiques qui voudraient nous soumettre à ces pouvoirs et leurs “idoles de l'esprit”, les déesses démocratie, croissance...
Donc avec la RA, j'ai vécu un approfondissement de ma foi et de mes espérances d'un monde changé grâce au puissant outil de la Parole et je ne peux que me réjouir de l'évolution de la mission pendant ces 40 années de traversée du désert spirituel dans le monde chrétien occidental. Et je me réjouis que nous pourrons progressivement faire cause commune avec tous nos frères humains en recherche du Bien quelle que soit leur perspective et de faire alliance fraternelle avec les croyants contre la Bête.
Enfin, quand le témoin parle de christianisme inaccompli et d'Islam inaccompli, je pense que par rapport à l'exemple et l'enseignement donné par Jésus et Mouhamad, nous en sommes très loin. Nul besoin de vous rappeler le mal que des gens qui se disent”chrétiens” font et ont fait, pas plus que celui que font de nos jours des gens qui se disent “musulmans”, les média raffolent de ces images de violence. Donc non seulement les masses dites “chrétiennes” et les masses dites “musulmanes” devraient faire leur conversion spirituelle en partant des textes auxquels ils se référent, mais à notre époque, il faut aussi trouver un pont entre eux (plus d'un milliard de femmes et hommes de chaque côté!). Espérer comme certains chrétiens ou musulmans que nous retrouverons un minimum d'unité pour le Bien en convertissant l'autre bord est à l'évidence irréaliste et promesse de violences accrues.
J'aime beaucoup cette phrase répétée dans le Coran : “repousse le mal par le Bien”.
Salam à tous.

21.Posté par Antoine Bastien le 28/09/2015 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ adith
Salam, mon frère adith,
Le début de la sourate 37 se place dans un contexte très clair : elle s'adresse aux polythéistes qui nient le Dieu unique, la résurrection, la mission du prophète... et surtout qui risquent de s'engager dans la lutte armée contre le prophète et de devenir des criminels (V.34). A cette époque, celle d'une guerre totale d'extermination décidée par les clans au pouvoir à La Mecque, guerre que le prophète a tout fait pour éviter après 10 ans de mission strictement spirituelle, il fallait choisir son camp et beaucoup hésitaient, d'où les sévères mises en garde d'Allah.
Si ce commentaire suggère que je suis égaré et que j'égare, vous être libre de le penser et de l'écrire, je n'ai aucune susceptibilité et pas la prétention d'avoir raison. J'écoute, je prie, je réfléchis avec mes modestes moyens et je fais des choix pertinents ou erronés mais sincères.

La liberté d'expression que nous laisse le modérateur du site -que je remercie à nouveau- et dans une certaine mesure le cadre juridique français est précieuse. Je peux ici m'exprimer sans prendre “la voix de l'âne” comme dit le Coran, et sans provoquer inutilement les autres. Je peux donc dire que dans ma modeste itjihad, je ne comprends pas ces frères musulmans qui espèrent un calife alors que ce me semble ni le Coran ni le prophète n'en ont établi (le prophète n'a pas de successeur dit aussi la RA) d'autant moins que les rivalités pour le califat ont été et sont encore un drame pour la oumma. Je peux aussi dire que je ne comprends pas qu'il puisse y avoir de guide suprême, de commandeur des croyants... Qu'il y ait des musulmans sages et pieux qui aident nos communautés, des érudits qui partagent sans l'imposer leur analyse du texte, des organisateurs compétents et honnêtes qui gèrent les questions collectives, la répartition des aumônes, la mosquée et son intendance, je peux en comprendre l'utilité, mais rivalités et dérives viennent rapidement et il faut rester très vigilant.
Et en matière de foi, “pas de contrainte en religion” comme dit le Coran. J'assume la responsabilité de mon travail d'itjihad et de mes erreurs, je ne menace pas ceux qui sont en désaccord avec moi quelles que soient leur analyse et leurs éventuels préjugés, et je ne les invective pas comme des mécréants, des infidèles promis à l'enfer... toute choses que j'entends trop souvent entre musulmans. Les chrétiens ont été longtemps agressifs entre eux, aveuglés par les pouvoirs ecclésiastiques, il se sont un peu calmés et j'espère que mes frères musulmans apprendront à faire avec leurs différences et repousser le mal ensemble, sunnites et chiites, arabes, perses, africains, turcs, asiatiques...

22.Posté par adith le 28/09/2015 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je viens de vérifier cette sourate 37, 32
Cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise , durant la première partie de l'histoire de Mohammed avant de quitter la Mecque.
As-Saaffat , (les rangées) fait parti du Coran , le livre sacré de l'islam.
Et dira ((Par Allah tu as bien failli causer ma perte. (aya 56).
Alam

23.Posté par Antoine Bastien le 29/09/2015 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ adith
Merci mon frère de cette précision, j'aurais du écrire "qui risquaient plus tard de s'engager dans la lutte armée contre le prophète". Les pouvoirs en place se sont presque toujours opposés à l'Appel des prophètes (Jonas à Ninive fut une rare exception). A La Mecque ils ont commencé par l'ostracisme et la lutte d'influence avant de comploter l'assassinat de Mouhamad qui a eu la sagesse de bien évaluer la situation, préparer son exil à Médine et décider sans tarder de son départ avec le deuxième de deux, Abu Bakr. Mais la rage de ses ennemis a continué et ne lui a pas laissé d'autre choix que la résistance armée pour permettre la survie de la communauté musulmane encore très fragile. Du vivant du prophète, c'était vraiment de la légitime défense, après c'est une autre histoire...

24.Posté par Eric Desneux le 29/09/2015 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zeinab Abdelaziz

Bien chère sœur en l'Humanité,

Je tiens tout d'abord à saluer l’intérêt que vous portez à la Révélation d'Arès et votre courage d'en parler en votre nom propre et en toute sincérité sur un média, l'internet, où d'ordinaire l'anonymat est la règle.

J'ai pris connaissance de ce second article et des commentaires qui lui ont faite suite. Je ne suis pas intervenu jusqu'à présent car vous avez décidé d'interpeller nommément Antoine Bastien dans votre incipit et il a accepté d'engager avec vous un échange sur les points que vous lui proposiez. Je connais Antoine Bastien et je soutiens en tous points sa démarche et ses propos. C'est un homme pieux, soucieux comme je le suis, d’obéir à ce commandement que nous donne Dieu dans la Révélation d'Arès : "Tu feras alliance fraternelle avec les assemblées des synagogues, (et) celles des soumis de Dieu, nuls de Mes Fils ne seront pour toi des étrangers" (35/11) . Il a en plus l'avantage de connaitre bien mieux que moi le Coran (en plus de très bien connaitre la Révélation d'Arès). C'est donc l'interlocuteur tout indiqué pour poursuivre cet échange avec vous.

Si j'interviens ici, c'est en réponse à votre commentaire 19 dans lequel vous interpellez "tous les arésiens" sur la question des liens entre la Révélation d'Arès et le Coran.

Je me suis déjà amplement répandu sur ce point dans mes précédents commentaires à votre premier article. Je veux juste redire ici que la Révélation d'Arès n'est pas l'ennemi de l'Islam et encore moins des musulmans, bien au contraire. Elle a poussé des hommes qui ignoraient tout du Coran (dont moi-même) à le lire, à le considérer comme Parole de Dieu (et Mouhamad comme un prophète) et à l'adjoindre à leurs livres de prière. Le frère Michel lui même pour faire amende honorable du sort réservé à l'Islam par la Chrétienté au cours de ces 14 derniers siècles, commence sa prière en prononçant 2 sourates coraniques dont "la foi pure" et à sa suite la plupart des Pèlerins d'Arès font de même. Quelle autre preuve de notre bonne volonté et de notre bienveillance pourrions nous vous apporter ? Nous n'agissons pas ainsi dans le but de "récupérer" ou "d’enrôler l'islam" (titre du sujet d'un forum que vous relayez en fin de votre article). Nous agissons ainsi par soucis de conserver à la Parole de Dieu son Unité et de donner toute sa place à l'un des grand prophètes envoyés à l'humanité. Pour nous, Bible, Evangile, Coran, et Révélation d'Arès sont les éléments d'un même Tout. Ils sont complémentaires et servent un même Dessein : faire revenir le bonheur sur terre !

Le bonheur ne viendra pas d'un "Nouvel Ordre Mondial" (que je redoute autant que vous), il ne viendra pas non plus de la prééminence d'une religion sur une autre et encore moins d'un projet "politique" (voir mes précédents commentaires à ce sujet). Au demeurant la Révélation d'Arès ne fonde pas de religion et n'impose rien à personne. Elle ne se rattache à aucune Eglise ou aucun pouvoir existant dans ce monde. Les Pèlerins d'Arès sont tous des gens simples, ordinaires, modestes pour la plupart. Si vous habitiez Paris ou une autre ville de France, je vous inviterais à passer la porte de l'un de nos locaux pour vous rendre compte par vous même de qui nous sommes réellement. La Révélation d'Arès qui a tout juste 41 ans compte quelques milliers de fidèles tout au plus et à peine quelques centaines d'engagés dans l'apostolat, un apostolat que Dieu nous demande de mener pacifiquement de surcroit ! Quelle supposée concurrence ou quel tord ferait-elle donc à l'Islam, religion établie depuis 14 siècles et qui rassemble plus d'un milliard d'individus et qui dispose malgré les difficultés et vicissitudes historiques de moyens considérables pour se répandre?

La Révélation d'Arès quant à elle, PROPOSE à l'homme une voie très simple pour sortir du mal, hors de toute religion et de toute politique. C'est à chaque homme de décider s'il veut oui ou non la mettre en pratique. Elle rappelle que le Bonheur viendra de l'effort d'un petit reste d'hommes de renoncer au mal et de pratiquer le Bien. C'est le sens de "pénitence" dans la Révélation d'Arès que Antoine rapprochait de ce que votre tradition appelle "le grand djihad", la lutte contre le mal à l'intérieur de soi, en comparaison au petit djihad qui est la lutte pour se défendre d'un agresseur extérieur (si mes connaissances sont exactes). Selon la Révélation d'Arès, on peut être juif, chrétien ou musulman... ET pénitent. On peut même être athée ET pénitent. Car le Bien gît dans le cœur de tout homme et la pénitence arésienne n'est ni un rite ni l'acceptation et la pratique de "règles". C'est une recherche spirituelle, une dynamique constructive de l'être qui vise à retrouver la VIE et qui s'emploie à souffler sur nos braises spirituelles enfouies pour faire renaitre chaleur, bonté et Lumière en l'Homme. N'y aspirez vous pas vous aussi ?

Oh certes, aujourd’hui nous ne sommes guère brillants et nous peinons à la tache. Voyez les maladresse et difficultés avec lesquelles nous tentons de vous répondre et de vous inviter à lire la Révélation d'Arès dans la paix ! Mais nous avons accepté un Idéal et, pour nous guider, certains d'entre nous ont décidé de suivre celui qui a reçu ce Message, Michel Potay. Quel mal y a t-il à cela ? Pour quelles raisons nous combattre ?

Vous pouvez continuer de déconsidérer la Révélation d'Arès et son témoin, de refuser d'y voir la Parole du Créateur au nom de ce que votre tradition historique lit dans le Coran mais avant de vous engager plus avant dans ce que vous appelez "une bataille" dans votre réponse à Mohamed Belhoucine (commentaire numéro 3) et d'appeler ceux partagent votre point de vue à y "prendre part et à y aller de tout cœur" (je vous cite), je vous invite à méditer les mots que Gamaliel, membre du sanhédrin juif, adressa à son peuple au temps où les premiers chrétiens commençaient à être persécutés par les Israélites:"Hommes, prenez garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens. (...) Je vous le dis, ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu." (Actes 5.33-42)

Dieu n'est pas revenu parler à Arès pour alimenter les tensions et les conflits entre communautés de foi mais pour les exhorter à faire le Bien. C'est pourquoi je cesserai là mes interventions sur ce site et les messages à votre encontre. Je pense avoir dit tout ce que j'avais à dire.

Je vous remercie de votre attention et vous redis toute ma respectueuse considération.

Bien fraternellement,

Avec vous dans la paix

Eric Desneux

25.Posté par adith le 29/09/2015 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et vous ne pouvez vous opposer à sa puissance ni sur terre ni au ciel
Et ne sais-tu pasque, sans la lumière et qu'en dehors de la lumière vous n'avez ni Protecteur ni secoureur.
(( Allah )) connait parfaitement les croyants et connait parfaitement les hypocrites. (aya)
Alame

26.Posté par Antoine Bastien le 29/09/2015 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, Allah connait le contenu des coeurs et sait parmi les beaux parleurs qui est sincère et qui est hypocrite. Mais nous ne connaissons pas le contenu du cœur de nos frères humains, c'est pourquoi le prophète Jésus enseignait "ne jugez pas et vous ne serez pas jugés". A l'époque du prophète Mouhamad, il n'était pas très difficile de distinguer les hypocrites car quand il fallait soutenir le prophète, ils trouvaient toujours des excuses pour ne pas le faire. De nos jours la situation est beaucoup plus compliquée et la Voie Droite n'est pas toujours facile à discerner pour les croyants sincères. Pour nous, musulmans, nous avons la Parole, la prière et la réflexion pour nous aider. "Le plus noble d'entre vous est le plus pieux", dit le Coran.

27.Posté par adith le 29/09/2015 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien

Un pieu désigne un morçeau de bois.

Par contre PI est un nombre.
Les 16 premiers chiffres sont 3,141592653589793 avec plus de 200 milliards de décimales.

Alame.

28.Posté par njama le 29/09/2015 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci à tous pour cet échange serein, plein d'intelligence et très fraternel.
Merci à la modération de Alterinfo
Merci @ Eric Desneux de nous rappeler les si sages paroles de Gamaliel (Actes 5.33-42), qui, même si elles étaient "paroles d'homme" de moindre valeur comme le suggère l'Évangile d'Arès ont une pertinence transperçante, fulgurante de bon sens , de patience, d'intelligence, et d'humilité.

Aussi nous ne pouvons qu'être étonnés que ce petit récit des écrits de Paul n'aient pas eu plus de relief dans la théologie colportée par les princes du culte, ni plus de portée dans les cœurs, comme dans l'histoire de la chrétienté qui vit encore aujourd'hui sur le déni de cette réalité depuis quatorze siècles (ce qui lamente sans fin l'âme de notre chère sœur Zeinab comme sœur Anne le personnage de Barbe Bleue du conte de Perrault qui se languit de ne rien voir venir ...
« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »
Ce à quoi celle-ci répond dans un premier temps :
« Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. »

d'où l'intérêt sûrement de s'attacher également au contenu des Écritures ...
Assurément et sans équivoque, dans la Révélation d'Arès, l’Islam prend majestueusement la place qui lui est due ... les musulmans ne s'en plaindront pas, bien au contraire. Tous nos encouragements aux arésiens pour colporter cette Bonne Nouvelle
.
Très fraternellement à tous.
njama

29.Posté par adith le 30/09/2015 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama,

Vous oubliez le rouleau de cuivre retrouvé dans la grotte n°3, trouvé le 20 mars 1952, confié en 1993 à edf afin d'etre restauré. (source wiki)

30.Posté par njama le 30/09/2015 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ adith
Merci je ne connaissais pas. Des trésors cachés, une liste de 64 lieux où sont enfouis des trésors en Israël ? Voilà qui va attirer les convoitises ! le "Veau d'Or" démembré ? ou l'or apporté par Hiram pour la construction du Temple dissimulé après sa destruction ? "or" sonnant et trébuchant que confirme la Révélation d'Arès : " ... comme Hiram remit à Salomon les cèdres et l’or pour qu’il construise Mon Temple, ..." (Év. d'Arès 34/09), bien qu'à ce jour personne n'en a encore trouvé la moindre trace archéologique. Des fouilles au mauvais endroit sous Al Aqsa ?
Personnellement je penche pour cette thèse que vous pouvez lire sur ce lien ci-dessous, le récit de l'histoire ne peut faire l'économie de la stratégie militaire, et son auteur, lui même officier supérieur, nous dit : "Où faut-il situer Sion? La logique tactique et stratégique a ses lois contre lesquelles les archéologues ne peuvent aller : David était intellectuellement obligé de s'installer sur la colline haute qui dominait celle des Jébouséens, là où se trouve actuellement le quartier arménien. " http://bibracte.com/ma_lecture_de_la_bible/le_temple_de_salomon.html
Se pourrait-il que Salomon aurait accédé à son Noble Temple par la Porte des immondices (en anglais Dung Gate - Porte du Fumier) aujourd'hui rebaptisée Porte des Magrébins , restaurée et fort élargie en 1952 comme le montre les photos de wiki
"La première mention d'une « porte des Immondices » se trouve dans le Livre de Néhémie (Ne 3,13-14), datant du Ve siècle av. J.-C. ; la porte donne alors sur la vallée du Tyropœôn."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Porte_des_Maghr%C3%A9bins

Pour ce qui est de l'or, l'auteur de ce Rouleau mystérieux était peut-être un peu filou, allez savoir ? comme il connaissait peut-être aussi les fables d’Ésope (VIIe-VIe siècle av. J.-C.) qui ont inspiré tant d'auteurs et dont Jean de la Fontaine nous a légué une version sous le Titre du "Le laboureur et ses enfants"
Travaillez, prenez de la peine :
C'est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'août.
Creusez, fouillez, bêchez, ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.
Le Père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu'au bout de l'an
Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché. Mais le Père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor .

31.Posté par adith le 30/09/2015 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama"
Connaissez-vous un ancien texte apocryphe de Salomon,( le testament de Salomon). "Il décrit comment Salomon a pu construire son temple, en commandant aux démons, au moyen d'un anneau magique que lui avait confié l'archange Mikael. Ce texte parle de nombreux archanges dont Uriel.( Aur ' EI Feu de Dieu."
Heureux de vous avoir éclairé.

32.Posté par njama le 30/09/2015 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ adith
Je connais ce que le saint Coran dit de Salomon dans différentes sourates (S. 27 v. 15 et suivants; S .21 v. 80-81 ...) , qui font allusion aux épreuves et aux pouvoirs que lui aurait accordé Dieu.
Cet apocryphe que révèle-t-il au juste que le Coran ne dit pas ? Écrivez un article ...

"Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir, un mois aussi. Et pour lui nous avons fait couler la source de cuivre. Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. ..." (S. Saba 314 v. 12)
" Ils exécutaient pour lui ce qu'il voulait : sanctuaires, statues , plateaux comme des bassins et marmites bien ancrées. " même sourate v. 13
i[" Puis, quand Nous décidâmes sa mort, il n'y eut pour les avertir de sa mort que "la bête de terre", qui rongea sa canne. Puis lorsqu'il s'écroula, il apparut de toute évidence aux djinns que s'ils savaient vraiment l'inconnu, ils ne seraient pas restés dans le supplice humiliant [de la servitude]"]i . même Sourate v. 14

Maintenant la Bible indique qu'il fit construire un autre Temple, ce qui n'est pas précisé dans le Coran : "Salomon alla après Astarté, ... Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, ..." (1 Rois 11/ 4 - 7)

Mais tout cela c'est du passé, que reste-t-il de son Royaume ? et du souvenir de David et de Salomon s'ils n'étaient consignés dans la Bible et le Coran pour avoir été malgré leurs erreurs des serviteurs du Seigneur ?...

Merci pour votre éclairage adith mais nous nous égarons beaucoup du sujet de Zeinab ...
Bien à vous j'arrête ici ma participation dans ce fil de commentaire. Au plaisir de vous lire à l'occasion ...
njama

33.Posté par zeinab abdelaziz le 04/10/2015 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Lecteurs

Bonjour à tous,

Un court voyage m’amène à différer la publication du 3° article sur la Révélation d’Arès jusqu’après mi-octobre.
Bonne journée,

zeinab

34.Posté par BAB le 07/12/2015 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J’ai trouvé cet article très intéressant mais cela dépasse un peu n’ayant pas lu le Coran ni la Révélation d’Alès.
Me basant sur ce que j’ai pu lire sur ce site personnellement je n’accorde aucune crédibilité à la Révélation d’Alès et je crois que Michel Potay est un faux prophète.
Cependant il reste le problème de la bonne entente entre communautés Musulmanes et Chrétiennes qui ont le même intérêt politique face aux tenants d’un mondialisme matérialiste et athée.

35.Posté par Zeinab Abdelaziz le 07/12/2015 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ BAB. 34

Félicitations pour votre réaction, votre préssentiment logique et posé.

C'est ce que j'ai vu aussi et je ne comprend vraiment pas comment on peut accepter un bluff pareil, à commencer par l'incarnation en chair et en os. Toutes les données concernant cette incarnation sont irréalisables. Je l'ai dit et je le répète : tout ce qui est basé sur du faut EST faux. Pour ne rien dire du nombre de contradictions.

En ce qui concerne la bonne entente entre chrétiens et musulmans: que le Vatican cesse cette diabolique évangélisation du monde, cette fausse prétention de l'oecuménisme, qu'il est le guide suprême de cette terre, malgré toutes les avaries et les impostures qui le couvrent. Qu'il laisse les gens vivre en paix, qu'ils s'occupent à progresser, a évoluer en tant qu'êtres humains, et non à s'entretuer pour de faux prétextes.

36.Posté par BAB le 08/12/2015 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zeinab Abdelaziz

Merci de votre réponse.

En tant que Chrétien Orthodoxe je ne suis pas de votre avis concernant le mystère de l'Incarnation mais je ne tiens pas a polémiquer sur cette question. Chacun devrait être libre de ses propres opinions religieuses, c'est tout.

Je trouve qu'on ne peut pas mettre sur le dos de tous les Chrétiens la politique vaticane ni sur le dos de tous les Français la politique de Hollande.

J'ai néanmoins trouvé vos articles très intéressants ainsi que tous les commentaires et je vous renouvelle mes remerciements.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires