Coup de gueule

LA MORT DE MYRIAM TOUJOURS FACE AU MUR DU SILENCE


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!


J'ai déja publié un article sur ALTER-INFO,un article(Képi-Haine de Gendarmerie) sur la mort brutale de Myriam Sakhri et au vu des récentes informations que j'ai eu,il me parait important de les partager avec vous.Pour ceux qui le souhaitent,il y aura ce Lundi 30 à 23H sur Canal + dans le cadre de l'émission "Spécial Investigation",un reportage concernant cette affaire.


SAM DEGHOUT
Jeudi 26 Avril 2012

LA MORT DE MYRIAM TOUJOURS FACE AU MUR DU SILENCE
Il y a 7 mois que MYRIAM SAKHRI a été retrouvée morte dans le salon de son logement de fonction de la Gendarmerie Delfosse de Lyon et à l'époque la version officielle faisait état d'un suicide pour raisons personnelles.Les premières constatations médico-légales faisaient état d'un seul tir mortel avec son arme de service,la douille et la balle ayant été enregistrées comme pièces à conviction.
Seulement ses proches ont toujours manifesté leur opposition à ces premières conclusions et lors de notre première rencontre,j'ai exprimé directement les mêmes réserves d'autant plus en apprenant des détails que j'ignorais encore.

En effet,il est inconcevable d'observer un tel mépris de la part des institutions étatiques telles que la Justice ou le Ministère de la Défense dans ce contexte.Avoir en face de soi un tel mur de Silence et une telle lenteur administrative aurait pu décourager beaucoup de monde mais il n'en a rien été et depuis c'est un combat de tous les jours pour lever le voile sur certains points qui sont en totale contradiction avec la version qui voudrait faire croire que Myriam a mis un terme à ses jours .Les premières constatations et les recherches plus approfondies sur les lieux furent confiées à deux équipes différentes (Section de Recherches de la Gendarmerie de Lyon et celle de l'Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale) et elles firent état des mêmes conclusions.Seulement ce 23 avril,comme il était convenu,sa famille a procédé au déménagement du domicile de la défunte dans des conditions qui en disent beaucoup sur la considération démontrée par cette corporation dite solidaire.Quand on connait la précision et l'expertise de ces brigades spécialisées,nous sommes en droit de nous interroger dés lors sur la découverte effectuée lors de ce déménagement.En effet une douille percutée se trouvait derrière le canapé et pourtant il n'a été fait état que d'un tir unique.La famille de Myriam a immédiatement requis la présence d'un huissier et des services de Police Nationale afin que cette douille soit analysée pour en déterminer l'origine.Rien ne permet à cette heure de se prononcer mais il apparait à la lumière des faits que des zones d'ombre persistent et qu'il faudra encore du temps avant d'avoir des certitudes.Il apparait évident qu'on cherche aussi à restreindre l'expression libre des fonctionnaires quand on observe que le responsable d'un blog a dû choisir entre la démission ou rentrer dans les Rangs du Silence.

Pour ma part,je suis solidaire avec la famille dans son deuil mais aussi dans sa quête de vérité,et la Nation entière devrait s'inquiéter de ce qui se passe au sein des forces de l'Ordre car à tout moment chaque d'entre Nous est susceptible d'être concerné.Myriam Sakhri a consacré sa vie à la protection d'autrui tant par ses états de service en tant que pompier-volontaire qu'au sein de la Gendarmerie et il est de notre devoir de lui rendre Justice.


Jeudi 26 Avril 2012


Commentaires

1.Posté par Moulin eliz le 26/04/2012 13:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci, au nom de ces amis qui soutiennent sa famille dans la vérité. Que Myriam mérite de reposer en PAIX
Je regrete de ne pas avoir canal + et que votre reportage ne soit accessible aux personnes qui ont les moyens d'avoir Canal +

2.Posté par karim le 30/04/2012 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent Article,avec ma femme et mes enfants nous partageons la rage et la peine de la famille.

3.Posté par GTF le 30/04/2012 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si je ne m'abuse c'est l'institut médico-légal de Lyon qui avait été chargé de la contre expertise du corps du gendarme Jambert (celui qui enquêtait sur les disparues de l'Yonne) et qui avait conclu au suicide (de deux balles dans la tête !!!) contredisant la première expertise. Le dit institut avait en outre et "malencontreusement"détruit certaines parties du crâne du gendarme ce qui fait que la dernière contre expertise ne put ni infirmer ni confirmer la thèse de l'assassinat...Il s'en passe de belles à Lyon capitale de l'industrie pharmaceutique !!!

4.Posté par Patrice Carriere le 06/10/2012 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je comprends que dans la peine on cherche des explications même ou il y en a pas, le découverte d’une douille ne prouve rien surtout si il s’agit d’une de son arme, la seule chose qui pourrait déterminer le suicide est la trajectoire de la balle qui est pour une arme de service 9 X 19 mm parabellum au minimum : d’un poids de 8g, une vitesse de 350 mètres seconde et de 490 joules, pour le moins, je pense que la balle en ressortant du crane a du se loger à qq par ou deux impactes au résultat si il s’agit d’autre chose, mais là encore le légiste ne peut pas passer à côté, je ne vois pas non plus les raisons qui pousserait la police de cacher un meurtre, et encore moins des tueurs de l’état laisser des indices quel qui soit

5.Posté par sam deghout le 08/10/2012 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On devine aisément que l'auteur du commentaire précédent ne connait rien à cette affaire ou alors il est avocat de la gendarmerie .. La balle meurtrière était dans le coeur et non pas dans la tête .. Et des crimes d'état,il y a des dizaines d'exemple qui meublent l'Histoire de France.

6.Posté par salah zaouiya le 11/11/2012 07:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les affaires liees a la police ou les gengarmerie,la prison et l'administration penitentiaire doivent etre traitees comme toute affaires criminelles.Comment des medecins legistes oublient des details importants pour l'enquete. Soupcon legitime.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires