Néolibéralisme et conséquences

LA MONNAIE EN PIECE' EN PAPIER OU EN SIGNAUX ELECTRONIQUES


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 11 Décembre 2018 - 02:00 AMLO : « Privatiser, c’est du vol »


Les petits ruisseaux font les grandes rivières


BENALLAL MOHAMED
Mardi 19 Janvier 2016

C’est devenu très ardu la possession de la quantité de pièces de monnaie surtout ou le cheque la carte bancaire ou autre mécanismes de payement. A tel point que ces pièces qui pèsent et congestionnent le portefeuille ou le porte-monnaie de l’algérien moyen ou bien encore les poches de pantalons qui ne résistent pas au poids des pièces de monnaies ni aux entres sorties de nos mains pour s’assurer que le butin est la. Les pièces de monnaie de 5, 10,20et 50cts ainsi que d’un DA qu’on avait déjà oublié financièrement de notre monétarisation quotidienne faute à l’hyperinflation. Ces dites – pièces de monnaies font aujourd’hui le décor du collectionneur et du curieux de ce jadis. Avec 20cts je faisais de mes petits caprices en « zigomar » ou « caprice » sinon de la « Fausta » tout un plaisir de gustatif, j’achetais de la bonne valeur et la bonne saveur pour le gamin que j’ était, et 10cts c’était de l’argent oui mais de la valeur d’échange aussi , de la valeur que se partageait l’acheteur et le vendeur, l’offreur et le demandeur, toujours de la valeur de satisfaction, les SDF trouvaient dans cette petite monnaie humaine , chaleur, reconnaissance, solidarité et assistance sociale et les histoires se font et se défont avec le temps et les retombées économiques, sociales et culturelles…
Aujourd’hui, Les pièces 5, 10, 20, et100DA et même 200DA, l’inflation à chasser ou plutôt tuer à tout jamais les petites pièces d’antan, ceux existant vont se perdre derrière les dessous de la couverture du lit, sous le coussin du fauteuil, le poids de ces monnaies ne supporte plus le bas fond des poches de nos pantalons que nous réapprécions à chaque occasion ou le temps ne demande pas d’activité spéciale. C’est aussi une ferraille valeur qu’on fouille à la recherche des dinars qui manquent à la caisse de l’épicier du coin, du légumier du marché , du bistro ,du kiosque, du taximan de la ville, du postier…, le tarif des produits pharmaceutiques sont taxés au centième prés soit( exemple :prix de la Rovamycine( médicament) est de 649,30DA) . Ces centimes qui se comptent par quantité de ce médicament vendu représentent une grosse et importante valeur en DA( fortune) que le pharmacien détient au détriment du client qui ne conteste pas son du et au pharmacien qui ne possède pas cette petite monnaie pour se décharger de cette addition, le prix revient alors à 650DA soit un gain pour le pharmacien de 0,70DA/unité. Il n’ya pas que le pharmacien qui agit ainsi sur les centimes du prix du médicament. Toute facture en bonne et du forme ou figure un taux en % de TVA présente un prix ou les centimes apparaissent mais ne sont pas justifier dans la transaction, ni l’acheteur ne le réclame, ni le vendeur ne peut le légitimer, la transaction entre ces deux acteurs est tachée d’irrégularité et de différence que la morale et la valeur ne se prennent socialement pas en considération ! de l’argent encaissé sans aucune contrepartie matérielle ou bien morale. Par ailleurs, ce billet de 200DA est refusé une nième fois parce que trop chiffonné ou le scotch balaie la totalité de la surface du billet pour insulter voir mépriser et en même temps protéger salement la valeur marchande.
Parlant sérieusement et pensant curieusement , ne serait-on pas mieux dans ce nouveau monde bien organisé et civilisé ,de cette accumulation du savoir et édification par le développement de la science et la maitrise de technique toujours innovatrice pour que toutes les transactions d’échanges de valeur se feraient sur fond d’un signal électronique suivit d’un son mélodieux d’une machine en digitale, où vous régleriez toutes vos factures d’achats par une touche de l’ index qui fait « clic » ou une « souris » qui souris toujours par de nouvelles informations que l’internet ou l’intranet dévoile le secret du monde où un léger effleurement sur votre Smartphone suffirait à payer les impôts, l’électricité, l’eau et toutes charges confondues avec des centimes prés, vous voyez que le progrès a été déjà signifié par Jules Verne ou la science va dépasser l’imagination humaine … ca serait un nouveau monde électronique , propre, efficace et glabre …un nouveau mode de vie indolore discret ou la liberté nouvelle se manifeste plus dans du virtuel en temps réel. Une société qui entrave la compassion et l’entraide qui deviendra un citoyen de marché dans une économie de marché
La nouvelle dépendance renaitra avec ces nouveaux réseaux informatiques bancaires qui gèrent votre argent, votre épargne et vous conseille sinon pour vous changer le comportement de consommation, d investissement de prêt que l’esprit doit se soumettre au nom de la modernité, c’est cela le marché de la citoyenneté.
Nous allons droit vers une société nouvelle, une société moderne, électroniquement cambiste ou :
* sans monnaie réelle ou métallique c’est-à-dire une monnaie qui porte en elle-même sa valeur, c’est-à-dire que sa valeur effective en métal correspond à sa valeur.
* sans Monnaie fiduciaire : qui est une monnaie d’une valeur très inférieure à celle pour laquelle elle circule ; elle est composée de billet de banque et de monnaie divisionnaire.
* sans Billets de banque : Les billets de banque facilitent énormément les transactions commerciales les plus importantes, leurs valeur est nettement supérieure à celle des pièces.
* sans Monnaie divisionnaire : Pièces métalliques de valeur plus ou moins faible servant à faciliter les petites transactions.
* uniquement une Monnaie scripturale électronique : Des fonds disponibles déposés dans des comptes bancaires ou CCP qui peuvent prévenir de crédit bancaire ou de l’épargne. Le mot scriptural vient du mot scripte qui signifie écrire (aujourd’hui en électronique), donc la monnaie scripturale est relative aux règlements par chèque électronique, virement, traites…un nouveau Bretton Woods renaitra sous des signaux électroniques.
Par conséquent, cela veut dire qu’une de vos libertés essentielles, telle que le droit de ce que vous avez légitimement acquis comme bien, peut vous êtes retiré à tout instant au nom des cambistes et au nom du marché de citoyen.
Aujourd’hui une société de partage en réseau est en train d’émerger
Aux pays de la Scandinavie, on pense déjà à l’instauration de l’inutilisation du règlement par cash et votre carte de débit n’est plus bien commode car un simple numéro (code bancaire) ferait l’affaire de la carte magnétique, du cheque bancaire ou postal, de la monnaie divisionnaire, déjà dans certains petits patelins d’Europe le système téléphonique par « Flexy » est utiliser pour acheter les petites commodités comme le pain et les aliments chez l épicier du coin….. Il est plus facile, une convention à l’appui avec les détenteurs de la gestion du réseau téléphonique, le petit marchant peut éventuellement vous vendre des unités téléphoniques et compenser avec d’autres biens consommables via un échange par ( flexy) d’unîtes entre deux ou plusieurs téléphones portables Bientôt cela sera vrai , faisable et plus pratique sinon commode.
Si aujourd’hui, vous sortez un billet de 500 euros ou 200 euros en Europe vous êtes mal vu, dans un premier temps et soupçonné de vous livrer à des trafics illégaux. Toute cette avancée technologique pour faciliter les échanges est recommandée pour la sécurité et la lutte contre les divers actes illégaux et immoraux. Cette avancée technologique mettra en place l’établissement d’une nouvelle société électroniquement totalitaire sinon monopoliste dont la seule et unique forte institution est la banque que les oligarchies instrumentalisent selon leur bon vouloir, intérêt oblige !
-1* Au niveau des banques : le système actuel de réserve fractionnaire ne tient que par un mensonge c’est-à-dire que votre argent est à tout instant disponible. Imaginer si tout le monde retire son argent en même temps, sur le champ la banque fait faillite, par conséquent la banque est basée sur des supports mensongers.
-2*l’endettement de l’état : c’est bien la dette publique qui est ni plus ni moins que l’impôt à encaisser dans l’avenir. C’est un crédit qui n’a pas de bornes qui correspond aussi à de l’impôt qui n’a pas aussi de bornes. La situation est paradoxale. Le principal de la dette ne sera jamais remboursé intégralement. Tout le monde le sait mais il faut que les intérêts courent éternellement pour qu’il n’y ait pas de panique, un recyclage de la monnaie papier au détriment de la création de la valeur ajoutée pour une meilleure accumulation du capital.
-3* Les banques et l’Etat font un couple économique inséparable. Du Trésor à la banque et de la banque au trésor. Dans tous les pays. Les banques seront les collecteurs d’impôts efficaces via la dette publique et le taux d’intérêt.
Hier on utilisait dans notre parlé « Rendre la monnaie de sa pièce » une expression qui fait référence à la loi du Talion, sous une allégorie de l’argent en centime sous entendu bien sur. La Loi du Talion cité dans le Saint Coran et apparut avant J.C (QLSSSL) dans le règlement du 6ieme roi de Babylone (Hammourabi). Cette loi incitait à la vengeance individuelle, et la peine devant être égale au préjudice subi. « Rendre la monnaie de sa pièce » signifierait donc littéralement « rendre ce qui est dû », si l’on se réfère à la Loi du Talion les centimes devront revenir à ceux qui de droit pour que l’échange soit équitable et juste.
Le nouveau modèle qui devrait être imposé dans l’à venir serait le réseau électronique ou le bal des électrons feront danser les débiteurs et les créditeurs sur le marché monétaire et financier avec dame valeur qui fait pleurer le débiteur et chanter le créditeur. Le monde humain de demain se dirigerait déjà dans un autre croisement créant un nouveau paradigme social par un réseau électronique. La technologie de demain impose forcement un nouveau modèle social que la matière grise de société puisse inventer cette technologie et la mettre en œuvre. Le modèle en réseau tend d’être nécessaire, utile et efficace pour mieux maitriser les sphères de production, de distribution, et de commercialisation.
L’état comme instrument de domination va certainement disparaître et ne laissera sur place qu’une administration capable d’appliquer électroniquement les règles du jeu sociétaire qui répondent aux besoins du « peuple-citoyen ». Le système mondial en réseau prendrait forme et sera organisé en démocratie à différents niveaux : locale, régionale, nationale et internationale en interactivité continuelle.
Ce réseau modifiera profondément la notion de l’esprit même de « possession ». Le modèle d’utilisation des biens matériels nécessaires à la vie sera « l’esprit du partage ». Les citoyens ne sollicitent plus la possession de biens mais utiliseront les biens selon leurs besoins immédiat, ce nouveau « système de partage » se prend forme déjà dans la société en générale, beaucoup de biens se louent dans les cités, les objets s’échangent et se remettent dans le circuit électronique par le biais d’internet, biens et services inondent le « marché électronique »via l’organisation du partage.
Il suffira de se renseigner à partir du réseau de ce que l’on désire, aime et souhaite et de ce que l’on offre et ce que l’on demande .La forme d’argent fiduciaire actuelle disparaîtra avec le « partage » car étant de moins en moins nécessaire et les centimes s’en vont pour une société juste et équitable. Un partage qui se cultivera dans tous les domaines avec comme devise je te rends un service, tu m’en rends un autre. Je te fais ton papier peint, tu me répares l’électricité ». Et c’est avec les systèmes de tablettes sans claviers se généralisent notre quotidien et avec la reconnaissance vocale et digitale.. Toutes les représentations holographiques seront en 3 dimensions, et chacun pourra fabriquer les objets dont il a besoin en activant impression 3D dans des matériaux divers, par conséquent les ateliers de fabrication d’objets seraient caduques.
Ce nouveau monde viendrait pour que justice et équité chassent ce mauvais système injuste car le monde d’aujourd’hui est fondé sur le commerce du pétrole en $, les guerres en canon, l’exploitation financière en agios, la prédation et l’exploitation de l’homme qui possède des richesses par l’homme qui ne possède pas un centime. Le SDF n’a nullement besoin de cette théorie car il risque aussi de voir tendre sa main pour un signal qui ne le retient pas alors que la pièce de monnaie lui chauffe la main, la bouche, le corps et le cœur.
BENALLAL MOHAMED benisaf le 18/01/2016


Mardi 19 Janvier 2016


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires