International

LA FRANCE A T’ELLE LACHÉ IDRISS DEBY AU TCHAD ? OU BIEN EST ELLE DÉPASSÉE PAR LES ÉVÈNEMENTS ?



Dimanche 3 Février 2008

La victoire de la rébellion signifie de fait la remise en cause du projet d’intervention militaro humanitaire au Darfour, que le Soudan - soutien des rebelles - voit d’un mauvais oeil…. Et c’est un camouflet pour le principal avocat de ce projet, Sarkozy, qui n’a plus d’autre choix que de proposer l’asile à Idriss Deby…

[France Info - 18:09 - 02/02/2008]
C’est la question que l’on peut se poser, alors que les rebelles venus du Soudan auraient pris, ou seraient sur le point de prendre le contrôle de N’Djamena. Les militaires français basés au Tchad ne sont pas intervenus.
Ils se contentent d’assurer la sécurité des ressortissants étrangers dans la capitale. Paris n’a pas toujours été aussi discret dans son soutien aux différents régimes tchadiens. Au début de son règne, Idris Deby aura été l’un des bénéficiaires d’une “neutralité bienveillante” de la France.

Les explications de Marielle DEBOS, chercheuse à Sciences Po Paris, spécialiste du Tchad. avec Pascal Dervieux (1′46″)

L’armée française est donc restée neutre. C’est une nouvelle politique de la France estime Antoine Glaser, le directeur de la Lettre du Continent.

Antoine Glaser était l’invité de journal de 13h de France Inter (2′14″)



Dimanche 3 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires