Economie et pouvoir financier

L'offensive du yuan continue


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Septembre 2018 - 01:06 ‘Science économique’ – Imposture diabolique

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?



Natalia Kacho
Mercredi 29 Octobre 2014

L'offensive du yuan continue

 

La Chine et Singapour ont supplanté le dollar de leurs paiements réciproques et convertissent leurs monnaies sans recourir à une monnaie intermédiaire. La conversion directe entre le renminbi (nom officiel du yuan) et le dollar de Singapour a débuté aujourd'hui sur le marché interbancaire chinois et la bourse de Singapour.

Il y a un mois le yuan a cessé de recourir à l'intermédiaire du dollar américain dans les échanges contre l'euro. Il est déjà converti directement avec les dollars américain, australien et néo-zélandais, avec le yen japonais, la livre britannique, le rouble russe et le ringgit malaisien. La liste de ces huit monnaies sera bientôt complétée, estime l'expert de l'Institut de l'Extrême-Orient Iakov Berguer :

« Cette tendance gagne en force par rapport à de nombreuses monnaies. La Chine développe le swap ayant des contrats avec près de 30 pays. L'internationalisation du yuan accroît la stabilité du système monétaire mondial et diminue la domination du dollar exposé à de fortes fluctuations. Le yuan fait participer aux échanges monétaires sans dollars les monnaies des pays avec lesquels la Chine développe ses échanges commerciaux et monétaires ».

L'expert attire l'attention sur l'agressivité avec laquelle la Chine effectue l'internationalisation du yuan. La création par la Chine d'une Banque asiatique d'investissements dans les infrastructures poursuit le même objectif. Vendredi dernier 21 pays ont signé à Pékin leur entrée dans ce projet chinois :

« C'est un défi évident lancé aux institutions financières internationales: la Banque mondiale et le FMI. Il va de soi que cette banque d'investissement sert à la Chine pour construire avec ses partenaires un nouveau système financier et bancaire. La Chine investit dans cette banque en yuans et invite les partenaires à l'imiter. Une alternative au système reposant sur le dollar américain est mise en place ».

Les Etats-Unis ont fait feu de tout bois pour empêcher la Chine de créer la Banque asiatique d'investissements. Ils ont obtenu que les pays de l'UE, l'Australie et la Corée du Sud n'y participent pas. Selon Iakov Berguer les Etats-Unis continueront de mettre les bâtons dans les roues de la Chine pour maintenir la suprématie du dollar dans le monde et freiner le développement du système monétaire polycentrique. L'expert ajoute :

« Neil MacKinnon, spécialiste américain éminent de la politique monétaire et du commerce mondial décédé récemment, prônait la transition au standard dollar-yuan. Il a réalisé plusieurs études à cet égard mais ses idées se sont heurtées à une opposition violente de la part d'importants politiques aux Etats-Unis ».

L'expert ne voient pas d'écueils dans l'économie chinoise à une plus large utilisation du yuan dans le monde. Il estime que le yuan possède des positions fortes même si le taux de croissance de l'économie chinoise s'est ralenti. Cette baisse relative n'aura aucun impact sur la stabilité de la monnaie chinoise. Il n'y aura pas de risques dans les opérations de change avec d'autres monnaies. Car la stabilité du taux de change du yuan est garantie par 4 000 milliards de dollars de réserves de change de la Chine.

http://french.ruvr.ru/2014_10_28/Loffensive-du-yuan-continue-2620/



Mercredi 29 Octobre 2014


Commentaires

1.Posté par Abdelkader Dehbi le 29/10/2014 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Car la stabilité du taux de change du yuan est garantie par 4 000 milliards de dollars de réserves de change de la Chine
.

Sans compter plus de 1100 milliards de Dollars en Bons du Trésor américain, détenus par la Chine...

2.Posté par ETCHAMENDY le 09/11/2014 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Justement c'est exactement le contraire. En s'étant soumise aux modes de règlements obligataires anglo-saxons , la Chine a stocké près de 4000 milliards de bons libellés en une monnaie de singe. C'est donc le je tiens, tu me tiens par la barbichette entre le RMB et le Dollar US. En assumant la responsabilité nouvelle de devenir la monnaie de référence, le RMB pénalise de fait le solde de la balance des comptes de la Chine. Pour en contourner l'obstacle, l'Etat chinois tente de créer un panier commun de plusieurs monnaies parmi lesquelles le RMB hors du contrôle des banquiers internationaux qui détiennent la FED et la Banque centrale de Londres. A mon avis, c'est reculer pour mieux sauter car le principe des produits dérivés désormais applicables à partir de swaps anticipant sur des risques environnementaux, climatiques, transgénérationnels sur l'immobiliers va rattraper en montants les seuls fonds de réserves de la Chine et de tous les BRICS associés à ce panier commun. D'ailleurs le projet du traité dit "Transatlantique" n'en est qu'un préambule en diffusant la faillite du Dollar US vers un espace €, espace dédié à gagner du temps dans la préparation à cet Hiroshima-Nagasaki financier qui s'annonce. La marge de manoeuvre des européens dans la négociation de ce traité étant altérée par la crise déflationniste orchestrée depuis la FED + BRI+ FMI, il est inutile d'écarter d'un revers de main le coté tangible de ce scénario......

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires