ALTER INFO

L'invasion totale des OGM dans vos assiettes? - Bon appétit !



Mardi 8 Juillet 2014

L'invasion totale des OGM dans vos assiettes? - Bon appétit !

LVdlR. Le mode de vie sain très à la mode de nos jours, est en danger avec l'invasion totale des OGM. Qu'est ce que c'est : un mauvais tour du grand méchant Américain ou un moyen progressif de lutter contre la famine ?

LVdlR. Tant que l'impact négatif des OGM sur l'homme n'est pas encore prouvé, les pays capitalistes chercheront à s'enrichir par tous les moyens possibles. Pour certains, les grandes compagnies ont tendance à manipuler de façon inconsidérée la qualité et la fonction des OGM. Pour d’autres, les OGM ne sont pas simplement de nouveaux produits, mais le franchissement d’une étape de l'organisation mondiale pour lutter contre un fléau mondial, la famine. Sans oublier, les écologistes et d’autres encore plus fanatiques qui prônent une alimentation BIO et saine avant tout, s'y opposent parfois violemment. Les gouvernements devraient-ils manger des OGM avec appétit devant les caméras ?

LVdlR. Il faut rappeler l’affaire de Giles-Eric Séralini, universitaire français], professeur de biologie moléculaire, chercheur à l'Institut de biologie fondamentale et appliquée (IBFA) de l'université de Caen et co-directeur du pôle RQED de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines à l'université de Caen. En 2007, il a publié une étude sur la toxicité du maïs MON 863 de Mosanto pour prouver que ce maïs provoquait des signes de toxicité hépatique et rénale chez les animaux qui en consomment. Giles-Eric Séralini avait pout but de remettre en question l'innocuité des OGM. Bien entendu, l'Autorité européenne de sécurité des aliments a conclut que cette étude comportait des « résultats trompeurs » et « que l’article ne présente pas de justification scientifique valide ».

LVdlR. En effet, l’exemple de la triste histoire des pesticides semble se répéter avec la découverte des OGM. Plus de 20 ans après le début de son utilisation officielle, le glyphosate s’est avéré extrêmement dangereux pour l'homme et pour l'environnement, a annoncé à La Voix de la Russie Elena Charoïkina, directrice de l'Association nationale russe pour la sécurité génétique.

LVdlR. Comment peut-on avoir des données crédibles de l'impact des OGM sur l'homme ? Nous mangeons tous des aliments génétiquement modifiés, alors, nous participons tous à une expérience de grande envergure ?

Elena Charoïkina. Vous savez, actuellement, nous n'en mangeons pas beaucoup. Seulement 20 types de cultures sont autorisés en Russie, notamment le maïs et le soya. Elles peuvent être utilisées pour nourrir les animaux, mais elles sont interdites d'être semées. Ainsi, la part des aliments OGM sur le marché russe reste relativement infime. Aujourd'hui, tant que la fiabilité de cette technologie n'est pas prouvée, notre tâche principale est de garder ce volume au même niveau, voire le niveler. Comment? Il faut faire une recherche complète qui pourrait montrer et expliquer l'action des semences transgéniques sur la santé des mammifères. Cette étude doit être publique, impartiale, elle doit respecter tous les standards internationaux pour être acceptée et reprise par les revues scientifiques. L'année dernière notre Association nationale russe pour la sécurité génétique a débuté les recherches dans ce domaine. Nous avons réuni un groupe scientifique international : Etats-Unis, Grande Bretagne, France, Chine, Brésil. Il y a bien entendu des scientifiques russes qui représentent des différents instituts. La recherche s'effectuera en un an et demi. Nous allons vérifier en priorité la fonction reproductive, ainsi que la toxicologie des OGM. Il est probable que les semences transgéniques ont un impact négatif sur la santé des mammifères car le glyphosate s'y accumule. Le problème ne résulte pas de la modification du code génétique dans un autre ADN, mais du fait que les semences accumulent du glyphosate. En somme, beaucoup de questions ont été posées, mais la science n’a pas encore répondu à la majorité d’entre elles. Cette situation est dangereuse, car nous consommons ces aliments déjà aujourd'hui.

LVdlR. Si nous en mangeons déjà, est-ce que notre organisme a pu acquérir une sorte d'immunité contre ces produits?

Elena Charoïkina.C'est une question originale. Comment peut-on développer une immunité contre la stérilité, l'oncologie? Ce sont notamment les conséquences négatives enregistrées chez les animaux cobayes. La stérilité: les rats et les hamsters n'ont pas eu de descendance. On a également observé l’apparition de grandes tumeurs malignes chez les animaux qui ont mangé des semences transgéniques de maïs : des tumeurs grandes comme une balle de ping-pong, plus grandes encore que leurs propres têtes. Je crains que nous ne soyons incapables de développer une immunité contre les OGM ni contre les pesticides, cela restera toujours dangereux.

LVdlR. Les députés russes ont proposé une nouvelle mesure dans la lutte contre les OGM. La dernière initiative consiste à traiter de terrorisme la production et la vente des OGM. Est-ce qu'on peut comparer ces deux notions?

Elena Charoïkina. Oui, on peut comparer le terrorisme et les OGM, parce qu'en 2004, à la réunion des Etats membres de l'OTAN et des partenaires, il a été annoncé que ces produits pouvaient être utilisés dans les actes terroristes parce qu'il s'agit de la notion de l'arme biologique. Mais la conclusion de cette commission et l'initiative actuelle des députés russes sont des choses complètement différentes. Cette initiative, telle que nous l a voyons, se rapporte plus à une action de promotion politique, plutôt qu'à un projet de loi bien réfléchi. Mais j'ai parlé à l'auteur de ce projet de loi: il est disposé à tenir compte des arguments raisonnables et à faire moins de populisme politique.

LVdlR. Situation écologique dégradante, conflits armés, propagation de nouvelles maladies incurables comme le SIDA, famine et pauvreté, arme de destruction massive, arme chimique et biologique... Les OGM s'inscrivent bien dans cette lignée tragique. Mais comme à chaque époque, il y a un contrepoids à ces facteurs qui sont au-delà de la puissance de l'homme. Aujourd'hui, l'espérance de vie est près de 80 ans en Europe et aux Etats-Unis, le taux de natalité et de fécondité est en hausse. Cela prouve que l'homme s'adapte à tout ce qui l'entoure au niveau écologique et alimentaire. Si les OGM étaient si dangereux qu'on nous les décrit et si l'homme était incapable de développer une immunité contre ce type d'aliments, nous aurions été tous en voie d'extinction. Toutefois ne faut-il pas arrêter de jouer avec le destin et tester des produits avant de les mettre sur le marché ?

Valéria Loyko

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/274363487/



Mardi 8 Juillet 2014


Commentaires

1.Posté par toto le 08/07/2014 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas seulement les OGM mais les métaux lourds, les pesticides etc etc, toutes la planète est contaminée donc le bio est également contaminé, l'eau, l'air, la terre sont contaminé parle consumérisme et il n'est pas possible de manger bio car le bio pousse sur des sols empoisonnés régulièrement par notre mode de vie, il n'y aura pas de produits sains tant que nous continuerons avec ce style d'économie marchande.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires