MONDE

L'indépendance du Sud-Soudan remettrait en cause les frontières coloniales


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE



Dimanche 9 Janvier 2011

L'indépendance du Sud-Soudan remettrait en cause les frontières coloniales
Le référendum d'indépendance du Sud-Soudan ouvre une véritable boîte de pandore, en Afrique, car il remet en cause les frontières héritées de la colonisation et pourrait créer un précédent, pour d'autres régions tentées par la sécession.  "Le Sud-Soudan est, incontestablement, un précédent. Il n'y a jamais eu de référendum, dans un pays africain, qui a permis à une partie de la population, à une région, en particulier, de décider, si elle avait l'intention de rester dans le cadre d'un Etat unitaire ou au contraire de faire sécession.", note René Otayek, du Centre d'études sur l'Afrique noire, à Sciences Po Bordeaux. Les puissances occidentales s'étaient partagé le gâteau de l'Afrique, lors de la conférence de Berlin, en 1885. Après la décolonisation, au début des années 1960, les pays du continent ont formé l'Organisation de l'unité africaine (OUA), ancêtre de l'Union africaine, avec, pour credo, "l'intangibilité" des frontières héritées de cette période coloniale. Or, à la fin de la guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan, en 2005, un accord de paix a reconnu le droit des Sud-Soudanais à un référendum d'autodétermination pouvant mener à terme à la partition du plus grand pays d'Afrique. Certes, l'Erythrée s'était prononcée, en 1993, sur son indépendance, face à l'Ethiopie, mais, à la différence du Sud-Soudan, ce pays de la Corne de l'Afrique avait, déjà, existé, en tant que colonie italienne. "Ce qui ajoute à la spécificité de la situation soudanaise, c'est le consensus international sur le référendum et sur le respect par toutes les parties du résultat de ce scrutin. C'est fondamental.", souligne M. Otayek. "En terme légal, le référendum se fait dans les règles prescrites du droit international, avec l'accord de la capitale et une supervision internationale qui doit en attester la crédibilité. Mais en terme de perception, cela montre qu'il est possible d'obtenir la sécession. Et, donc, puisque c'est possible, on peut se battre pour elle.", explique Roland Marchal, spécialiste du Soudan. D'autres régions d'Afrique ou mouvements rebelles, pourraient, à leur tour, réclamer un référendum d'autodétermination: le Sahara occidental, l'enclave pétrolière angolaise du Cabinda, les Touaregs, dans le nord du Mali et du Niger, la Casamance, au Sénégal. Au Soudan même, les rebelles du Darfour, région de l'ouest du pays en proie à la guerre civile, ont, récemment, plaidé pour la tenue d'un référendum, sur l'avenir de leur ancien sultanat, faisant planer la menace d'un réel démembrement du géant soudanais. "Je ne suis pas certain que le cas du Sud-Soudan aura un impact immédiat sur les conflits séparatistes de longue durée, comme dans la province angolaise du Cabinda ou la Casamance, au Sénégal.", tempère Alex Vines, de l'Institut britannique Chatham House. "Si d'autres régions voulaient suivre l'exemple du Sud-Soudan, encore faudrait-il qu'il y ait un consensus de la communauté internationale.", souligne M. Otayek. De nombreux chefs d'Etat africains ont, déjà, exprimé leurs réserves, face à la sécession attendue du Sud-Soudan. Si la reconnaissance du nouveau-né sud-soudanais, par les puissances occidentales, semble, déjà, acquise, elle pourrait être difficile à accepter, pour certains frères africains, qui craignent de voir ce précédent se retourner un jour contre eux. "Il y a un malaise africain, face à cette indépendance, parce qu'elle rompt une tradition (l'intangibilité) et parce qu'elle semble due à la pression des Etats-Unis. Cela est perçu comme si c'était Berlin II, que des puissances découpaient, à nouveau, l'Afrique.", constate M. Marchal


Dimanche 9 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par ishtar le 09/01/2011 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Quand la partition des états-unis ????

2.Posté par bledmiki-99 le 09/01/2011 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Et où se trouve le PETROLE soudanais..?

3.Posté par Mohamed le 09/01/2011 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est ce foutu El Bashir qui a offert le sud Soudan ce guignol qui péconise la "charia" , vous remarquerez d'ailleus la présence massive de représentants américains suivis par leurs larbins de l'UE et la pute ligue arabe à ce vote et dont les résultats sont connus d'avance , EL Bashir a suivi tout ce que demandaient ces vautours et comme récompense il ne pourra étre poursuivi et pourra à sa guise mener sa dance maccabre avesc sa sale abbaya et sa canne en toute quiétude
Bledmiki bien sûr que ce foutu pétrole se trouve au sud

4.Posté par CERNA99 le 09/01/2011 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mohamed le sud et en guerre contre le nord il y a bien longtemps ;le président du soudan na rien donner ,les usa l'entité sioniste les leader du sud tous oeuvres a la dislocation du pays que peut faire el beshir ,,les sudistes veulents leurs independence vis a vis du nord et bien qu'ils la prennents leurs soit disant liberté qui ne durera que le temps du scrutin après les vautours sioniste se chargeront de leurs cas ils pensent qu'ils se dirigent vers des jours meilleurs car séparé des musulmans du nord mais la réalité c'est que de leurs plein gré qu'ils se donne au barbares sioniste

5.Posté par Mohamed le 09/01/2011 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Completement d'accord la dessus , mais ça sent le marchandage : tu laisses le sud tranquille et plus de TPI pour toi et ça s'avère vrai vu les louanges des " observateurs. internationaux " envers El bashir et ça grouille d'observateurs US
Il n'avait qu'à lacher les rênes du pouvoir il y de celà bien longtemps

6.Posté par Mohamed le 09/01/2011 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pour preuve de ce que j'avance El bashir a eu il y de celà 2 jrs une longue interview avec El djazira , à la question de savoir quelle serait votre réaction si ceux du sud auraient des relations diplomatiques avec l'entité sioniste il a répondu c'est leur problème on a pas le droit de s'ingérer , le petit con il n'a pas compris que ce n'est que le début d'une désintégration totale du soudan qui est en marche qui vise aussi d'autres provences dans le nord même

7.Posté par BD le 09/01/2011 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut mohamed ,

comme par hasard ,al qaida bidoulechouette n'existe pas au soudan et n'intervient pour foutre la merde !!
et oui quand les sionistes ont eu le morceau ,on utilise plus al qaida !!!

8.Posté par Mohamed le 09/01/2011 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir BD
Ils ont par un passé récent utilisé cette fameuse formule si chère à leur coeur pour arriver à leurs désseins maccabres et ma foi ils y sont arrivés

9.Posté par PeaceForce le 09/01/2011 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

+1 BD,

Bizarre!! Même plus que bizarre!! Quand les Sionistes ont leurs intérêts directs, Al-Qaïda n'y est plus pour foutre la merdasse... Ahlala, l'esprit critique est mort chez les gens!!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires