MONDE

L'histoire prend son élan auprès de la bravoure du peuple tunisien


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 2 Décembre 2018 - 14:00 La BIBLE et L’AMOUR …



Samedi 15 Janvier 2011

L'histoire prend son élan auprès de la bravoure du peuple tunisien
Le Coran nous dit : {Ils ont élaboré des stratagèmes et Allah  a élaboré Ses stratagèmes : mais Allah est le Stratège infaillible} 
 Au moment où le néo colonialisme et le sionisme pensaient avoir définitivement remporté la bataille contre le peuple tunisien et confisqué à vie ses richesses et son avenir Allah a manifesté Son Stratégème par un jeu subtil que les bigots ignorants et vassalisés ne peuvent voir ni comprendre : l'immolation du jeune tunisien, Bouzizi,  dépossédé de son identité, de ses droits dans un pays qui ne lui appartient plus. Au moment où les bigots débattent du halal ou du haram de son acte tout en faisant l'apologie du desptisme Allah a fait germer la colère et le courage dans le coeur des tunisiens les poussant à réclamer leur dignité complète sans concession et leurs droits sans dérogation ni privilèges pour les seuls nantis.
La bataille du peuple tunisien est celle de tout le monde arabe et musulman : une bataille pour la liberté et la dignité, une bataille pour la justice et le droit, une bataille pour l'honneur et le respect, une bataille pour la souverainté du peuple
 
La bataille du peuple tunisien a surpris l'impérialisme et ses vassaux les poussant à faire un coup d'état contre leur valet et à reconfiguer dans l'urgence la carte politique pour sauvegarder ses intérêts dans le Maghreb. Les déclarations françaises porteuses des régimes fantoches  est significative de la ,tension et des enjeux réels : "Il faut contenir les manifestants" - "« L’expertise de nos forces sécuritaires est reconnu de par le monde, et permet de traiter avec des situations sécuritaires similaires. Pour cette raison, nous proposons aux deux pays (la Tunisie et l’Algérie) de travailler ensemble dans le cadre de notre coopération, de telle façon à garantir le droit à manifester et à protéger la sécurité ».
 
 Le peuple tunisien, les laborieux et les sans travail, sauront déjouer le nouveau complot et vaincre une fois de plus le colonialisme pour arracher définitivement leur indépendance confisquer et jouir de la démocratie, de la liberté et des fruits de leur travail et de leurs ressources nationales.
 
Le système despotique va inchaallah tomber en Tunisie annonçant des jours meilleurs pour le tunisien  et des jours funestes pour leurs exploiteurs. Le peuple tunisien est proche des derniers sacrifices qui vont lui apporter un gouvernement de salut national qui mettra en place les comités populaires et les organisations  syndicales et politiques dans la conduite d'une période de transition qui consacrerait la souverainté du peuple libre de choisir ses élus et libre d'adhérer aux partis et aux syndicats de son choix. Il sera libre de révoquer les incompétents et de demander des comptes aux faillitaires qui ont mis en ruine son pays. L'urgence est de faire tomber le bastion du despotisme et de l'impérialisme et de démanteler son système en le remplaçant par une assemblée constituante qui ouvre la voie au multipartisme, à la séparation des pouvoirs et à l'exercice de la souveraineté du peuple.
 
Le danger serait d'être naif et  de  croire à des éléctions qui ne sont destinées que pour récupérer la mise sous tutelle sans démanteler le système mis en place par l'impérialisme et le despotisme intérieur qui lui est inféodé : le régime mafieux. Le pire danger serait de croire que la Tunisie aurait un quelconque avenir poussant assurer le pain, le logement et l'école dans un système qui a, avec le FMI, fait de la Tunisie un sous traitant et un exportateur pour le marché français alors que les stratèges du FMI, de la Banque Mondiale, de la France ne voyaient pas se profiler la crise mondiale qui allaient faire du "miracle économique tunisien" un mirage se transformant en pauvreté du fait de la rencontre inévitable entre la demande française affaiblie et l'offre chinoise renforcée par la crise financière. La manne économique tunisienne comme une bulle artificielle a volé en éclats montrant l'inefficacité de l'économisme et de l'affairisme proposés comme modèle sociale et culturelle pour effacer la politique et la religion du paysage social et idéologique de la Tunisie. Le combat sera dur et amer mais à la portée de l'intelligence et du travail ingén ieux du tunisien car il saura faire reconstruire une économie tournée vers de nouveaux marchés notemment africains et arabes.
 
Le peuple tunisien a produit le ferment de sa liberté en produisant son poète de la liberté il y a déja longtemps mais le colonialisme reste un mauvais élève qu'il faut exclure de l'histoire :
 
Lorsque le peuple un jour veut la vie
Force est au destin de répondre
Aux ténèbres de se dissiper
Aux chaînes de se briser...

 
ALLAH est avec vous o opprimés de Tunisie. Il ne vous abandonnera pas tant que vous êtes fidèles et sincères dans votre lutte contre l'oppression :
{O vous qui croyez! si vous faites triompher (la cause d') Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas. Et quant à ceux qui ont mécru, il y aura un malheur pour eux, et Il rendra leurs œuvres vaines.}
O frères opprimés tirez leçon des enseignements des erreurs de  vos frères opprimés ailleurs et en d'autres temps : ne soyez pas divisés, trouvez un dénominateur commun pour vivre ensemble ce défi et pour ensuite gouverner ensemble après la victoire. Que vous soyez islamistes, laïcs ou nationalistes votre dignité et votre liberté et votre prospérité doivent être le ciment qui doit vous lier et vous protéger contre le sionisme et l'impérialisme.


Samedi 15 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par serggio le 15/01/2011 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le peuple tunisien sait maintenant qui sont ses ennemis....la declaration de MAM.....on n' est une preuve indiscutable.....cette tentative de reintroduire le despote par la fenétre ne semble pas fonctionner et tant mieux........des rumeures venant d'alger parlent d'une revolte imminente....

2.Posté par le journal des tueursnet le 15/01/2011 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rouge Jasmin

Le Jasmin c’est désormais le nouveau parfum, de ces jeunes tunisiens qui ont donné leur sang pour mettre fin à la corruption, l’abolition des privilèges…
quel sublime sacrilège !
Qui indique, qu’il n’y a pas, qu’il ne peut y avoir d’autre souverain que le Peuple.
Pas d’autre destin que celui qu’il se choisit : le sien.
La Tunisie vient d’ouvrir les yeux du monde sur ce qui est désormais possible : la Révolution…
Quitte à mourir autant mourir pour les autres…
Un peuple qui se soulève comme un seul homme
Ce n’est plus Rome, mais Carthage !
J’ai la rage, pas vous ?
http://www.tueursnet.com/2011/01/rouge-jasmin/://

3.Posté par jck le 15/01/2011 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allah n'y est pour rien dans la révolution Tunisienne .. c'est le peuple , par le peuple et pour le peuple qui a fait sa révolution .. et le peuple Tunisien demande Liberté , démocratie ,pluralité , respect , paix et èlection libre .. il sufit juste de les écouter dans la rue .
.. ca sent sérieusement le roussi pour les dictatures , monocratie et theocratie régionale . ce qui viens de commencé à Tunis passera par l'égypte ,l'algérie , la Syrie , la libye et finira à Théheran ... Une belle lecon !

4.Posté par Luc le 15/01/2011 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La preuve que ce Ben Ali a été utilisé comme un pion par les français. Quand il était au pouvoir, et quand ces mêmes responsables allaient chez lui c’était des embrassades et accolades. Que des signes d’amitié. Que de l’hypocrisie de ces mêmes responsables. Le jour ou les tunisiens avait besoin d’aide e serait ce que morale, niet. Ben Brik a été mal reçu en France, Pour Bensedrine également et ce par solidarité avec ce Ben Ali.

Pendant les manifestations, près d’un long mois, aucun responsable de France n’a osé dire quoique que ce soit. Une consigne semble a voir été donnée. Le mutisme. Un pays de la liberté et des droits de l’homme qui se tait sur des massacres sur la population.
Une fois Ben Ali liquidé, parti, les langues se délient.
La carte Ben Ali a été jouée, ils n’ont plus besoin de lui
Il s’est sauvé par avion pensant aller chez des amis qui le soutenaient et qui vont le soutenir,. A l ‘aéroport d’Orly, il a été rabroué comme un va-nu pied. Faites demi tour lui ont-il dit. Ils ont complètement ignoré et oublié ce qu’il y avait de commun avec lui. Ils ont oublié toutes ces réceptions, ses accolades, ses séjours au frais de la princesse.

5.Posté par BD le 15/01/2011 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ jck

je ne sais pas d'où tu viens mais l'iran a fait sa propre revolution et elle a vraiement gagner ,tous les vautours sionistes americains etc ont été dégagé de facto mon ami ......Et je dirais meme plus ,que la tunisie n'a pas fini sa revolution tant qu'elle ne degage pas les anciens du regime premier ministre compris ,tant qu'un leader n'a pas été choisi le peuple ,toute cette revolution n'aura servi à rien ..........il ne faut pas que les tunisiens arretent le combat ,il faut qu'ils degagent ce premier ministre de toute urgence .........

6.Posté par le_tout_puissant le 16/01/2011 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le départ de Ben Ali est une pure mise en scène stratégique dont la vocation est d'éviter un potentiel embrasement plus important de la Tunisie mais surtout de toute l'Afrique du Nord. Il était impératif de vite éteindre ce petit incendie risquant de prendre des proportions difficilement contrôlables.

Dans le cas tunisien il y avait 2 options sur la table:

Option 1: Une répression ferme et sanglante adoucie par quelques concessions du genre augmentation sensible des salaires avec pour aboutissement possible deux cas de figures: soit la populace se calme, soit elle s'énerve encore plus au point de rallier avec elle une partie des forces armées avec risque de contagion dans le reste de l'Afrique du Nord.
De plus quelque soit l'issue de cette option cette dernière est risquée. En effet même en admettant que la populace soit matée après quelques sanglants massacres les pays amis de la Tunisie se trouveraient embarrassés de continuer à donner du crédit au bourreau Ben Ali. Nous savons à quel point les lucifériens humanistes ont à coeur auprès du grand public zombifié de faire figure de chantre de la démocratie. Dans le cas tunisien il aurait été difficile de trouver une justification au maintien de relations amicales avec Ben Ali. De plus Ben Ali était déjà désavoué par la presse française, en d'autres termes ce dernier était déjà abandonné par les forces occultes dirigeant notre monde.

Option 2: Mettre en scène le départ et la disgrâce de Ben Ali sans pour autant changer fondamentalement l'équilibre des pouvoirs, en mettant éventuellement en place une "démoncratie".

Cette deuxième option fut choisie car elle est "tout bénéfice". La populace crie à la victoire, Ben Ali prend une retraite dorée certes un peu humilié mais il s'en remettra, et les équilibres occultes du pouvoir, c'est à dire ceux qui comptent vraiment, seront maintenus. Voilà tout le charme de la "démoncratie"! Faire croire aux gens qu'ils sont les maîtres, que le pouvoir a changé de main alors que fondamentalement strictement rien n'a changé!

Cerise sur le gâteau: cette épisode tunisien sert aussi à salir un peu plus encore le dégénéré Sarkozy, nous assurant une fois de plus la victoire monstrueusement triomphale de DSK.

Mon pronostic:

Premier tour: DSK, Marine Le Pen et Sarkozy.
Deuxième tour: DSK vs Marine Le Pen avec victoire éclatante pour le premier.

7.Posté par franchouillard de souche le 16/01/2011 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'est ce que vous croyez les naïfs? Que Ben Ali le bougnoule est partie uniquement sous la pression populaire? Ce clown était déjà dans le collimateur de l'oligarchie depuis des années! Il suffit de lire les torche-culs comme le Nouvel Obs, Libé et compagnie pour comprendre que ce triste sire n'était plus en odeur de sainteté au sein de l'oligarchie mondialiste. Ce petit chahuts tunisien a juste donné le coup de pouce nécessaire pour qu'en haut lieu on ordonne l'éviction du bougnoule Ben Ali.
Que viendra-t-il à la place? Un de ces régimes démocratiques bidons qui sera un peu plus encore au service de l'oligarchie mondialiste.

L'Algérie va suivre très rapidement le chemin de la Tunisie. En effet après avoir violé, spolié, martyrisé leur propre peuple depuis des décennies les dégénérés au pouvoir en Algérie commencent à remettre en cause leurs relations économico-politiques avec leurs anciens partenaires. En termes plus simples l'embryon du concept d'"intérêt de la nation avant celui de la famille" commencent à germer dans leur esprit. Si cette embryon continue à se développer l'oligarchie algérienne actuelle risque un sort similaire à celui de la clique à Ben Ali.

Chers amis ne soyez pas dupes de ces manipulations! Des décennies de dictature ne sont pas balayées comme ça en raison d'un mouvement populaire de ce type. Si Ben Ali est parti c'est parce qu'il a en été décidé non par les tunisiens mais par des forces occultes.
Il fallait éteindre l'incendie alors fut ordonné l'éviction de Ben Ali qui de toute manière ne plaisait plus à l'oligarchie mondialiste.

8.Posté par claudio le 16/01/2011 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ franchouillard de souche,

Tout à fait amicalement, je ne pense pas que vous ayez raison. Ben Ali a bien été chassé par le peuple tunisien, dans un mouvement spontané et déterminé pour mettre hors d'état de nuire ce symbole de la tyrannie et de la trahison. Nous sommes loin du « petit chahut » que vous évoquez de manière quasi méprisante envers nos amis tunisiens qui ont consenti près de 80 morts !
Vous vous trompez également lorsque vous affirmez que le dictateur tunisien n'était plus « en odeur de sainteté » en Occident car en fait, il ne l'a jamais été, comme ne l'est pas non plus le roi du Maroc ou le pharaon d'Égypte. Il n'y a eu, et il n' y a, pour eux que du mépris mais qu'on évite d'afficher tant qu'ils peuvent servir de vecteurs à nos intérêts.
Donc, contrairement à ce que vous dites, nous avions besoin de Ben Ali et nous ne l'avons lâché que parce que nous n'avions plus le choix ! Le Peuple Tunisien a décrété !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires