ALTER INFO

L'éternel retour d'une haine sans objet - 4 suite


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 9 Décembre 2019 - 03:28 ALGÉRIE. Les masques vont bientôt tomber.


Tous comptes faits, peu importe de savoir si les sociétés qui se proclament civilisées pratiquent une égalité absolue ou relative entre elles, une parfaite inégalité, ou si la société supérieure si elle existe domine ou s’incline devant celle qui se proclame élue (conclusion de la partie 41). Ce qui importe est ce qui leur est commun. Un langage infesté de tiques, qui contaminent le sens, les sens et les vies, et infectent le monde2 : la verbiase3.


saidab
Mardi 25 Juin 2019

Comme une gargouille par temps sec, la démocratie ...

Si les Valeurs Universelles dont se drapent les sociétés blanches chrétiennes depuis des temps immémoriaux (Blch ici) coulent à flots impétueux dans les discours oraux et écrits, comme des gargouilles par beau temps, elles sont à sec dans la vie de tous les jours où la conséquence, l’ordre, la probité, sont exclus.


La verbiase officiante, officielle donc applicable à tous, contraint à gargouiller à l’unisson. Pour ou contre et avec plus ou moins de bonheur selon les moyens et les besoins de chacun, nous participons librement contraints aux bourdonnements qui enflent et bousculent le corps social ; qui se désarticule. Résultat : éclatement de la famille au rythme des soubresauts des libertés individualisées ; liquidation de l’intimité et de la fidélité, de la considération pour les aînés, de la préséance de l’intérêt commun, de la sanctuarisation de l’enfance … De tout ce qui porte la trace la plus infime de tradition. Au bénéfice de conduites cul-par-dessus-tête et au détriment des personnes, des sociétés et des abeilles. Ça ne suffisait pas. On travaille à la déconstruction du schéma psychique avec de nouvelles traditions quasi quotidiennes, les modes.


N’a-t-on pas convaincu les hommes réduits dans leur représentation d’eux-mêmes qu’ils ont le droit de revendiquer leur faiblesse et le devoir de l’assumer ? Puis le devoir de pouponner les jeunes enfants comme de vraies femmes ? Qu’ils n’ont pas les moyens d’être. Ne tente-t-on pas de convaincre garçons et filles qu’ils ne sont pas obligés d’être ce qu’ils sont, qu’ils ont le droit de devenir l’opposé de ce qu’ils croient être ; quand ce n’est pas les deux à la fois ou plus4 ? On a déboulonné la structure initiale de la société en réduisant les fonctions de « père » et « mère » à une liste asexuée « parent 1 » et « parent 2 », comme si la société devait évoluer vers une nature homosexuelle angélique - peut-être déjà en étude en laboratoire ... Nous participons à tout cela parce que nous nous sommes naïfs ou que nous n’avons pas de recul.

Pris dans un système de valeurs-bulles dépourvues de moelle épinière comme les insectes et les graines dans la résine, nous y participerons encore si un jour prochain nous sommes conviés à la relation homonimale comme expression suprême de la spiritualité, l’animal étant plus pur que l’humain souillé par on ne sait quel péché de quelle origine. Peu nous importera de le souiller de notre souillure métaphysique pourvu qu’on ait l’ivresse, n’est-ce pas ... Puis, après l’homoriage5 nous sera servi l’homaniriage. Joli, vous ne trouvez pas ? Avec cependant le risque d’un obstacle de poids à ce stade de notre évolution subliminale : les Garants du Profit Sectorisé risquent de faire avorter cette option pour non conformité avec des gains programmables. Hé oui ! Les animaux n’ont pas besoin de molécules excitatrices pour réagir à une stimulation dans ce domaine. Rien n’est simple … Une poussière de haine je vous prie ! Non, pas de clope ! Ça ternit les ongles. Retournons à ma haine d’origine6.


Aveuglés par une foi aveugle en leur destin7, Américains & Co se meuvent en crabes ivres et verbiasent fuyamment8. Ce qui ne nous concerne que dans la mesure où, sous couvert de liberté er de démocratie, leurs gargouillis servent des pratiques apocalyptiques et des crimes de toutes qualifications. Mus par une conscience communautaire dont ils dénient le droit aux Autres, ils ont inventé une guerre propre, sans-tâche-sur-le-survêt. Assis sur un siège ergonomique devant un écran caréné, le cyber soldat vise et tire tranquillement sur des personnes qui ne savent pas qu’elles sont une cible. Il se dit cependant que ces guerriers pâles de dernière génération seraient en souffrance psychique alarmante9 . Évidemment, tuer comme on joue du violon n’est pas une pêche à la ligne. Mais la gloire ... Guère plus futés, les Européens les plus civilisés se joignent aux barbaries étasuniennes, commettant guerre sur guerre, essuyant défaite sur défaite. Sans fin car leurs guerres n’ont pas d’objet. Mais le savent-ils ?


Savent-ils que le complexe d’invincibilité qui les anime, car il s’agit d’un complexe et non d’une qualité10, remonte au moins aux « grandes découvertes » dont ils se targuent11, quand ils traitaient déjà les non Blch comme des non êtres12 ? Comme ils continuent avec quiconque résiste à leur mystique apologétique. Inconséquents depuis toujours puisque, faut-il le rappeler, les Étasuniens initiaux étaient des blancs, leurs frères en dieu, qui fuyaient les persécutons qu’ils subissaient chez eux au XVII parce que protestants13 ? « Tuez-les tous, dieu reconnaîtra les siens ». Auparavant, on écartelait et brûlait les méchant(e)s au nom d’injonctions épiscopales sacralisées.
Il y a une ressemblance frappante entre les violences Blch et Jj(s) associés14 actuelles et les violences historiques qu’ils auront pratiquées : pratiques génocidaires sur les Amérindiens, importation des esclaves15, exportation de leurs modèles de guerre, migrations forcées actuelles, martyr des Palestiniens ... Agitons maintenant le panier de crabes pardon des valeurs préemptées16. Ces configurations idéelles à géométrie variable dans lesquelles on ne distingue plus le fil de la trame de l’endroit de l’envers des vestiges de la toile de fond démocratique. Liberté, fraternité, amour, justice, richesse, politique, équité et même vie, pauvreté, santé !, ont sur le moral des populations l’effet de l’ombre d’une feuille déposée dans la paume d’une main inquiète : une impression de magie fugace qui laisse une nostalgie profonde pour quelque chose d’essentiel qui manque. A force de communiquer au moyen de stéréotypes en incubation dans son esprit depuis une enfance prise au piège de la verbiase conventionnelle, l’adulte qui s’y identifie devient une caisse de résonance pour la pensée d’autrui. Des bulles d’ambiance qu’elle décline comme elle peut, craint, croit. Et surtout espère ...


Espérer … L’espoir est un leurre car il peut mener au désespoir. En effet, l’espoir dépend dabord de ce que l’on y met, et tout n’est pas toujours clair dans la tête de qui est réduit à espérer. Et des circonstances que l’on ne maîtrise pas plus que la situation sur laquelle on n’a pas prise, et que l’on confie à l’invisible. Ainsi les circuits se ferment-ils : je deviens esclave de mon espoir. Si en plus je suis pris dans la houle d’un espoir communautaire, je ne suis plus qu’un élément anonyme d’un rêve ou d’une haine englobante17. Au nom de ma passion de masse, je réaliserai prodiges et couardises avec la même désinvolture ou rage, et irai raser des joyaux de civilisation humaine, anéantir des peuples qui ne me doivent rien, étrangler et dérouter des fleuves majestueux, enjamber les vallées sur des moignons de mille lieues, assécher des mers, maintenir en vie des organismes qui demandent grâce, et produire des enfants dans des tubes en matières vulgaires. En même temps que les concepteurs de mes libertés circonscrites accélèrent la production scientifique des maux qui accélèrent la réduction des humains sur terre. Héroïque ou lâche, je ne suis qu’une étincelle en extinction libre produite par un brasier qui se nourrit d’une énergie à disposition. D’autres diront une pièce dans un rouage, mais une pièce dans un rouage est précieuse. Elle est produite pour un usage spécifique et fait l’objet d’un soin qui lui confère une identité ; une réalité. Une étincelle ... Que vous soyez honoré ou déshonoré, incrédule ou radicalisé18, ne changera rien à votre sort. Mais des bonnes âmes tenteront de vous récupérer en vous promettant des récompenses d’une grandeur autre. Par charité. Un dernier recours contre le désespoir ... Pour qui ?


A qui bénéficie ma charité ? C’est moi que je gratifie à la fois de la valeur que j’attribue à mon geste et de la reconnaissance que j’escompte de la part de l’Autre. C’est à moi que je fais croire que je m’acquitte de ce que je crois (me) devoir. Et la reconnaissance du pauvre me confirme que je suis charitable. Une croix sur le canevas de ma route vers des récompenses autres … Quel bienfait pour l’Autre19 ? On peut se demander si l’esprit de charité ne trouverait pas sa place dans le registre de la tromperie. Liée à la pitié envahissante par essence, qui n’est pas la piété, et essentiellement égocentrée, la charité ne signifie-t-elle pas à l’Autre que je serais, moi, moins pitoyable ? Ne le suis-je pas plus avec mon pauvre geste compensateur20 ?

Si, une fois ma bonté dûment matérialisée, je continue à consommer ce qui aggrave l’appauvrissement du grand nombre et renforce la puissance du PGCD (hm ...), si la bonté que je m’attribue ne me rend pas ce transfert de fonds insupportable, c’est moi que je trompe en me laissant croire que mon geste est noble. Alors qu’au mieux il est vain, au pire complice. La noblesse consisterait à consommer avec justesse. Le résultat mathématique serait une production plus juste ; une morale plus justement humaine. Je me ferai entre autre un devoir, sacré par moi-même celui-là, de soutenir les paysans proches de chez moi en consommant leurs produits plutôt que ceux importés. Je m’interdirai de faire subir aux animaux le besoin de compagnie qui me ronge dans un espace où je suis réduit à une fonction de ventilation des richesses vers les puissants. A toutes fins utiles, sachez que le boycott est gratuit ; et il n’a pas d’antidote. Dans ce domaine, les porteuses des embryons de l’humanité, les femmes de naissance, peuvent faire un usage fulgurant de ce moyen non violent pour orienter la météo socio-économique …
De la charité à la personne à la charité géostratégique, trois points de suspension …


Nous atterrissons dans un « devoir d’ingérence » tombé d’un nid de coucous qui, comme vous ne le savez peut-être pas, pondent leurs œufs dans les nids d’autres espèces ; dont les œufs, plus petits, tombent du nid. Mais le coucou ne le sait pas eet nourrit l’intrus, vorace puisque beaucoup plus gros, jusqu’à l’épuisement.
Devoir envers qui ? La formule veut faire croire à un acte charitable au bénéfice d’autrui (encooore !!) mais ...

Suite et fin prochainement


NOTES

1 http://www.alterinfo.net/L-eternel-retour-d-une-haine-sans-objet-4_a145871.html

2 http://fr.le360.ma/blog/le-billet-de-fouad-laroui/les-jeunes-les-pauvres-les-bougnoules-les-idiots-et-les-femmes-184923

3 http://m.alterinfo.net/DES-MECANISMES-DIABOLIQUES-DE-LA-LANGUE-DE-BOIS-PAR-MUSTAPHA-SAHA_a147351.html

4 Le nouvel ordre sexuel des barbares https://www.youtube.com/watch?v=s-v-d40cNhc; à 38mn !!! 53mn

5 Union légale entre identiques, qui se distingue syntaxiquement de « mariage », qui implique la présence d’un « mari » dans le couple. Et, s’il y a mari, il y a père ; donc mère. Les Français parlent-ils encore français ? Comment les profs de français de souche gèrent-ils la dissociation des sons de leur sens dans cette nouvelle manip de la déconstruction ...

6 « … l’essai s'est mis en route à la suite du visionnage du film « Gentlemen's agreement »en 2008  » ; http://www.alterinfo.net/L-ETERNEL-RETOUR-D-UNE-HAINE-SANS-OBJET-Extraits-1_a144694.html.

7 Foi : « … l'attitude de l'homme qui accepte et tient pour vraies des réalités qui sont invisibles, ou incontrôlables. Elle est un acte par lequel l'homme s'en remet volontairement à Dieu, le reconnaissant comme fidèle et capable de tenir ses promesses. » 

8 Tentative désespérée de suivre les tressautemenst croisés de la syntaxe linéaire du discours et d’un sens à la fois possible et improbable.

9 https://www.npr.org/2017/04/24/525413427/for-drone-pilots-warfare-may-be-remote-but-the-trauma-is-real?t=1561041806804

10 Ils n’ont vu ni pointer la volonté des peuples à disposer d’eux-mêmes ni arriver les Chinois discrets et besogneux

11 http://lesmoutonsrebelles.com/christophe-colomb-na-pas-decouvert/

12 « Ils entraient dans les villages et ne laissaient ni enfants, ni vieillards, ni femmes enceintes ou accouchées qu'ils n'aient éventrés et mis en pièces, comme s'ils s'attaquaient à des agneaux réfugiés dans leurs bergeries. Ils faisaient des paris à qui ouvrirait un homme d'un coup de couteau, ou lui couperait la tête d'un coup de pique ou mettrait ses entrailles à nu. [...]. » Très brève relation de la destruction des Indes, 1552, Bartolomé de Las Casas, traduction Fanchita Gonzales-Batlle. (Internet : conquête de l'Amérique).

13 Et ça aurait commencé en France ! https://pocram.hypotheses.org/1326

14 Jj : ethnie ou religion ; (s) : sionistes. Difficile de ne pas mettre en parallèle avec la criminalité sioniste actuellle.

15 Avant l’importation des Noirs au 18s, les premiers esclaves étaient (seraient ?) blancs et Français ! https://www.youtube.com/watch?v=wDshdDaUI6Y (2014)

16 « Verbiase » prendra tout son sens avec cet exemple https://forum.wordreference.com/threads/mais-encore-peu-pr%c3%a9empt%c3%a9e.3073786/

17 Sauf (peut-être !) si vous êtes algérien depuis le 22 février 2019 contre le 5ème mandat du président en otage et la prolongation de son mandat moribond. Puis pour le dégagement de tout le gang ...

18 Attention ! Radicalisé n’est pas synonyme de musulman …

19 Comme la colonisation, vous vous souvenez ?

20 Je ne philosophe pas ; je me pose des questions. Oui, c’est pareil, mais ... Dernier note 22


Lundi 24 Juin 2019


Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 26/06/2019 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est vrai que les valeurs chrétiennes évangéliques ne sont pas trop pratiquées dans notre société athée anticléricale, en particulier le respect de la vie, l'homo sacer, y'a qu'à voir que 96% des trisomiques sont avortés, alors qu'autrefois on les appelait des "innocents", promis au paradis. ("celui qui n'accueillera pas le royaume des Cieux comme l'accueillerait un petit enfant, celui-là n'y entrera pas").
et il n'y a que Jean-Marie Le Mené pour protester sur ce sujet.
remarquez, dans l'Allemagne de 1939, il n'y a eu que l'archevêque de Munster Van Galen pour protester.

2.Posté par saidab le 05/07/2019 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mieux vaut tard que jamais ; même si peu de lecteurs reviendront sur ce texte ...

Dans le dernier paragraphe : "Nous atterrissons dans un « devoir d’ingérence » tombé d’un nid de coucous qui, comme vous ne le savez peut-être pas, pondent leurs œufs dans les nids d’autres espèces ; dont les œufs, plus petits, tombent du nid. Mais le coucou ne le sait pas eet nourrit l’intrus, vorace puisque beaucoup plus gros, jusqu’à l’épuisement. ... "

Je corrige cette phrase : "Mais le coucou ne le sait pas et nourrit l’intrus, ..."

Voici ce que vous aurez peut-être compris : Mais l'hôte de l’œuf du coucou ne le sait pas et nourrit ..."

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires