Tribune libre

L’éternel retour d'une haine sans objet – 4 FIN


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 11 Décembre 2019 - 11:56 Xochi. Le 8 décembre de l’An 02 des Gilets Jaunes

Mercredi 11 Décembre 2019 - 00:15 Une voix mélodieuse pour un coup bas ...


Cette page fait suite à la partie « 4 suite » du même titre, dont voici le dernier paragraphe : « De la charité à la personne à la charité géostratégique, trois points de suspension … Nous atterrissons dans un « devoir d’ingérence » tombé d’un nid de coucous qui [...] pondent leurs œufs dans les nids d’autres espèces ; dont les œufs, plus petits, tombent du nid. [...] Devoir envers qui ? La formule veut faire croire à un acte charitable au bénéfice d’autrui (encooore !!) ... » http://www.alterinfo.net/L-eternel-retour-d-une-haine-sans-objet-4-suite_a148029.html


saidab
Vendredi 19 Juillet 2019

Du faux fuyant au faux fixe : la verbiasite

En quoi initier des guerres fratricides chez les Autres, polluer leurs sols, y semer les poisons de leurs armements, dilapider leurs ressources, souiller leurs cultures, capter l’intelligence de leurs enfants ... comporte-t--il un bénéfice ? Mais se sont toujours les Blch1 qui sont les civilisateurs2, et les Autres, lézarabo-musulmans-islamistes, un grouillement envahissant réfractaire à la sainte laïcité démocratique.

Pourtant, ce sont les Gendarmes du Monde et leurs alliés en cul-et-chemise avec les Jj(s)3 surréalistes qui, agissent en missionnaires. Ce sont eux qui le disent le mieux4. Ce n’est pas pour le bien des Autres qu’ils œuvrent, la cruauté de leurs actions les trahissent, mais pour leur gloire ; qu’ils confondent peut-être avec leur salut. Reste à savoir par quelle perversion de la pensée ils en sont venus à concevoir un dieu qui leur commanderait un sacrifice aussi affligeant ? Car à moins que je comprenne très mal, c’est bien au nom du « manifest destiny »5 qu’ils s’en vont civiliser le monde en détruisant ce qui se présente sur leur chemin. Comme si leur destinée révélée en faisait à la fois la source et la destination d’une qualité dont ils seraient les détenteurs désignés par arrêté divin6.

Dans les faits, ce choc ne fait que perpétuer un rituel millénaire chez les créateurs de chocs7. Aujourd’hui, à l'instar des Jj des XIX et XXs qui semblent avoir subi leur sort comme on subit sa dentition (les puissants de leur communauté ont une dentition sur mesure), les Européens semblent subir les standards hégémoniques étasuniens pourtant fondés sur la foi. Alors que leur laïcité fondamentaliste8 devrait les dresser comme Jeanne d’Arc contre les Anglais. L’ancien ministre des affaires étrangères français Hubert VEDRINE pose à sa façon l’identité de vision et de perspective entre blancs bonnets et bonnets blancs : les Occidentaux ont cru qu'avec la fin de l’Union Soviétique, ils avaient gagné « la bataille de l’Histoire » et pouvaient désormais régner en maîtres. Ils se seront retrouvés démunis par ce qui se passe dans le monde depuis, qui ne correspond pas à leurs « espérances »9 (sic).

Entravés dans une relation extra temporelle au monde, les Blch évoluent dans une atmosphère volubile stérile, stérilisant l’intelligence du monde entier : « Un langage particulièrement répandu dans les classes dirigeantes parce qu’il permet, en toute circonstance, de se sortir des impasses argumentaires par des acrobaties verbales abracadabrantes. Il s’agit d’une névrose jargonnerieière, qui falsifie, dénature, flétrit toutes choses sous prétexte de les perfectionner techniquement. [...] Les structures pyramidales, où le sommet écrase toutes les strates intermédiaires, se double d’une imbrication complexe des mailles du pouvoir dans le tissu social »10. Au nom du progrès !

Progrès … La lame effilée de l’idéologie libéralisante. Comme si c’était un objet lancé sur un circuit dédié depuis l’avènement de l’homme moderne ; blanc par définition. Vers quoi ? Pas le bonheur ; on s’en rapprocherait ... Ce progrès-là nous disqualifie de violences en pire par rapport à la prétendue humanité dont nous bardons nos discours. Voilà pourquoi la liste des synonymes de progrès est aussi fournie que le contenu en est impalpable ; et les effets désastreux. Car le progrès quelle qu’en soit la nature, de progression constante n’est-ce pas, s’accompagne d’une progression correspondante de régressions. Et la liste est longue : inégalités, exclusions, justice à vitesse réglable, troubles sociaux et psy, extrémismes, illettrisme, délinquance prestigieuse, évasion fiscale, conflits intra et inter nationaux, pollutions, sophistication des techniques de guerre, arnaques économiques, mensonge publicitaire, surveillance des populations ...
Cependant, aucune de ces perversions de la démocratie ne peut rendre compte de l’abandon du champ politique aux Verbiasants Officiants. L’abstention n’est pas légitime en société civilisée. En état de droit ...

Un abandon aussi massif du pouvoir politique au bénéfice de Puissants Thyroïdiens dans des sociétés privilégiées pose problème. On est en droit de se demander si l’on n’est pas en présence d’une déficience du système cognitif. Comment expliquer autrement que l’absentéisme scolaire soit sanctionné, alors qu’il ne concerne qu’une proportion réduite du public scolarisée, qui peut être repêché par une pédagogie adéquate ; et pas l’abstentionnisme électoral ? Il s’agit pourtant d’un absentéisme à l’échelle nationale. Nationale ! Car enfin, la débandade politique qui en résulte est une conséquence grammaticale directe, question de concordance, qui participe à une réduction équivalente de la jouissance collective des libertés fondamentales ; je n’ai pas dit « individuelles ». Sur le plan lexical, comme noir et blanc, petit et grand, envers et endroit, « liberté » n’existe que par son vis-à-vis « contrainte ». Liberté et obligations sont par conséquent un couple indissociable : si on est libre, on est contraint. Une équation arithmétique que l’École n’apprend pas aux enfants, ne la pratiquant pas elle-même (veuillez noter que je dis « École » pas « enseignants »). Pourquoi ce deux poids deux mesures pour des défections équivalentes en termes de conséquences ? Réfléchissons trente seconde …

Si l’abstention scolaire prive les jeunes d’un enseignement épanouissant, dont le but ne peut être que de produire des adultes autonomes donc votants parce que voulant n’est-ce pas, l’absentéisme électoral démet la personne de son devoir-donc-de-son-droit. En un mot : de sa liberté. Donc de sa légitimité11. En même temps qu’il favorise une médiocrité politique dont l’effet concret, par osmose, est la médiocrité de nos vies, dont les vis-à-vis sont pourtant nombreux et accessibles : tranquillité, confiance, sécurité, santé. Le bonheur viendrait après. En conséquence de quoi, ou bien on sanctionne toutes les formes d’abstention, ou bien on laisse tous les absentéistes tranquilles. Comme on laisse tranquille les délégués du peuple absents des bancs des représentations aux séances de débats légiférants. Vous voyez bien qu’avec ce manque d’équité, c’est perdants perdus pour tous.

Par ailleurs … Les abstentionnistes12 ne savent-ils pas qu’en ne votant pas, ils portent au pouvoir ceux dont ils ne veulent pas ? Bonnet d’Âne ! Il est vrai qu’ils sont passés par l’école républicaine ; peut-être l’ont-ils haie. Comment le système scolaire parvient-il à rétrécir la capacité de jugement chez les enfants, intelligents par essence, au point qu’une fois adultes ils ne soient pas capables de distinguer ce qui les sert de ce qui les perd ? Bonnet d’Âne pour l’École. Comment un État responsable d’une telle incapacité peut-il se qualifier « démocratique » ; ou républicain ? On ne sait plus à quel siens se vouer ! Si l’École est obligatoire (en fait l’instruction), elle doit être tenue de nourrir le jeune organisme avec de belles conduites qui animent un beau corps électoral adulte13. Si non, pourquoi soumettre tant d’enfants à des conditions aliénantes : horaires perturbants, mobilier inadapté, contenu hors sol, épuisement des enseignants, système d’évaluation arbitraire, examens à terrorisants ... ? Comme l’horizon, les beaux chapitres nous fuient … La liberté de vote sans l’obligation de vote est une tasse sans fond pleine à jamais de vide.
Un phénomène futile illustre le vide en général : les vulgates, pardon la vulgarité a investi l’école ! Or, si la vulgarité est d’un usage libre dans le domaine strictement privé, elle est, doit être proscrite en public, domaine strictement publique. Du moins sur un plan conceptuel strict. Le rapport de tout ça avec l’antisémitisme ? Je l’avais oublié celui-là ! Aucun ; il n’existe pas.

Comme tout concept, celui-là sert de flotteur à des personnages qui se sentent sans texture. Qui ne savent pas where they stand : qui ils sont là où ils sont ; et pourquoi ils font ce qu’ils font. Il est possible que ceux qui font claquer l’antisémitisme en guise de fanion communautaire ne sachent simplement pas s’occuper de leur bonheur. Ils ne sont pas les seuls mais eux le sont volontairement ostensiblement. Car enfin, à supposer que des méchants soient véritablement antisémites, ne serait-il pas plus digne de la part de ces sémites supérieurs, et de leurs amis, qu’ils laissent leurs détracteurs moisir dans leur méchanceté ! Pas de réaction, pas de contre réaction ; les méchants restent bouche bée avec leur méchanceté plein la bouche. A en étouffer. Le problème est qu’eux-mêmes, non sémites du tout d’après des critiques malveillants, sont bien méchamment désagréables avec les Palestiniens. Au grand jour et sans répit. Sans raison validée non plus d’après les malveillants. Avec de grands moyens et des soutiens internationaux invincibles ! En toute logique, ça devrait leur suffire … Pourquoi s’en prendre en plus à des (anti)sémites qui ne peuvent pas en être !! On peut être anti Macron, anti Union Européenne ou anti frexit mais pas anti députés, anti Europe ou anti politique ! Le terme « antisémite » ne peut pas avoir plus de sens que anti amérindien, anti berbère ou anti basque, anti sorcellerie ou anti moustiques ! Sur le plan sémantique, c’est du blabla. Mais c’est peut-être là un autre sujet … Peut-être que les hommes qui ne savent rien faire de leurs mains et de leurs vies sont obligés de faire quelque chose avec le monde .... C’est effectivement moins contraignant que d’assumer la responsabilité de son existence. Si on ne perçoit pas cette subtilité, on ne peut pas comprendre les invasions de criquets. Car enfin ...

… Qui a besoin de désordre, de problèmes insolubles ou recyclables ? Des esprits faibles, capables de violences insoupçonnées, parce qu’ils ne contrôlent ni leurs envies ni les frustration14. La solution ? Raisonnons : un alcoolique ne se sait pas alcoolique ; il faut l’aider à se découvrir tel. Une femme qui loue sa beauté est sotte, ce qui est dommage. Il faut l’aider à faire correspondre son esprit avec sa physionomie. Un sage ne s’affirme pas sage ; il ne le serait plus. Il faudrait l’aider. Un criminel peut se considérer justicier ; il faut l’aide à faire la différence. De même, les personnes en situation de pouvoir qui violent leurs propres règles15 et tourmentent le monde qu’ils prennent pour le leur16 sont naïves ; ou impuissantes. Ou bien elles sont allées à la mauvaise école ... Ils faut aussi les aider. En votant obstinément massivement. Car voyez-vous, si on veut faire l’effort d’un peu de cohérence, en leur laissant la voie libre vers la reconduction de leur système pervers de valeurs, ce sont les abstentionnaires et les indifférents qui sont responsables de l’inclinaison de la balance. Le piège de la démocratie-des-libertés-individuelles trompe tout le monde : les uns sur leur puissance futile ; les autres sur leurs libertés tout aussi futiles.

Nous sommes bien obligés d’admettre que la détention d’un pouvoir ne réduit pas plus l’impuissance des puissants que les professions de foi de justice ou de solidarité ne rendent juste et solidaire. Si les puissants organisent un sabotage systématique du sens et des services, ce n’est pas par volonté, ils n’en ont pas ; mais par sottise. Par atavisme aussi, parce que c’est comme ça que ça se passe chez eux. Ils se réclament de la modernité mais y sont réfractaires. Ne s’accrochent-ils pas à leurs privilèges comme des parasites à leur hôte ? Réfractaires, donc rigides ; donc cassables. Que voulez-vous que des êtres friables construisent ? Ils ne connaissent pas le métier de constructeur. Les valeurs dont ils se parent laissent le roi nu. Ils en auraient conscience, ils ne pourraient pas se le cacher longtemps17.

Raisonnons de nouveau : si les castes des dirigeants ne cherchent pas leur tranquillité et celle des populations qu’elles sont censées protéger, que cherchent-elles ? Peut-être rien. Peut-être ne sont-elles que des pucerons cultivés par quelques scarabées électroniques … Dans tous les cas, se sont des êtres misérables. Un être fort est libre ; il n’éprouve pas le besoin de soumettre. Pas civilisés au sens premier du terme ; un être civilisé apprécie et cultive le beau, le juste. Oui, le beau et le juste sont relatifs, mais peut-on confondre tromperie avec beauté et justice ? Oui sans doute quand la tromperie est parfaite ... Pas humanistes au sens premier ; ils seraient bienveillants et humbles. Pas libres ; un être libre ne manipule pas.

La verbiase est d’origine historique : « Ces habitudes [depuis l’an VIII de la révolution française) ont entraîné une singulière évolution de la langue : autrefois, net et dru, le français devient flasque, oblique, imprécis, tout en reculs, détours et lâches antiphrases18. » C’est par un moyen de cette qualité que des papas modernes ont été convaincus de leur droit à occuper la place de maman au foyer. De même que les femmes, tout en étant incitées à assumer leur féminité en déshabillé et en fardement, ont été convaincues de leur droit de/à disputer aux hommes la fonction de pilier du foyer. Aujourd’hui, mono parentalisées dans leurs libertés personnalisées, elles n’y voient toujours et encore que du feu.

Conditionnée au désir d’être princesse (complimentée, objet de convoitise) avant de savoir qui elle est, la petite fille développe avec le temps un besoin, qui se mue en droit d’être « comme elle veut », en même temps qu’une incapacité à un attachement sincère. Tout est dans la mise en scène ; l’apparence. Et les rêves se terminent avec le réveil19 … En attendant le réveil, elle reste accrochée à un rêve irréalisable comme une cuisse de bovin à un S : rencontrer un prince. Mais pas seulement prince ; un prince charmant. Or « prince » et « charmant »  n’ont pas de vis-à-vis ; ils n’existent pas20. Les jeunes filles et femmes, et dames d’un certain âge de notre époque bénie, recherchent un bonheur virtuel. Une verbiasite aiguë à quoi les proches apportent hélas leur concours. Constatons l’envahissement des foyers par une profusion d’objets inertes matières synthétiques, parfois synthétiquement stridents, censés stimuler l’intelligence des enfants.
Entendons les femmes prénommer de jeunes enfants lapin, poussin, loup, canard, puce, cœur, chat, grenouille ou singe ... Doudou, amour et chéri étant servis de façon univoque aux enfants et aux compagnons. Des douceurs dé-nominatives, désidentifiantes. Pourquoi cette voix fluette que beaucoup de femmes empruntent pour parler aux enfants, au téléphone ou dans les commerces, qu’elles soient en offre ou en demande de service ? S’entendent-elles ne pas être elles-mêmes ? Retournons à la verbiase d’usage commun. Retournons aux adultes ...

Les vérités à triple couture comme « L’homme est un loup pour l’homme » ou « La fin justifie les moyens » sont des formules conçues par des Guides en Pensées Soporifiques qui réduisent notre vigilance. Quand on n’a pas appris à penser par soi-même, chance que peu parmi nous partagent (j’en suis, rassurez-vous !), on est tout naturellement enclin à s’approprier ces béquilles littérales. Tout en nous faisant passer pour des personnes extrêmement cultivées (cultivés comme les artichauts …), ces formules fourre-tout nous épargnent la liberté de chercher des pensées perso perso. Qui ne nous viennent de toute façon pas à l’esprit parce qu’ensevelies sous un iceberg de formules mémorisées.

Il est possible qu’à leur origine, ces formules aient servi, ou servent-elles depuis, à justifier des saloperies injustifiables par la seule invocation de pseudo lois sociologiques établies. Pour une personne qui exprime des idées à elle, l’homme ne peut pas être un loup pour l’homme, mais un homme : « … c’est parce que le loup ne mange pas le travail du loup qu’il est si rarement conduit à faire au loup cette guerre qui est de nécessité chez les hommes »21. Une parole plus universelle dit : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». Conduis-toi avec le monde comme tu voudrais que le monde se conduise avec toi. C’est tellement simple. Mais qui pratique cette loi-là ? Qui l’enseigne ? Une haine sans objet qui ne s’atténue pas devrait interpeler les sociétés qui la portent dans leur chaire. Elle a une histoire ; quelle est cette histoire ? Blch, l’école ne vous l’apprend pas mais un cerveau correctement oxygéné ne produit pas de moisissures auto-immunes. Pas de peurs irrationnelles. Pas de haine fuel ...

« Quand tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens » dit un dicton africain. Les Français (les Européens ?) peuvent-ils encore savoir d’où ils viennent puisqu’ils sont déjà là :
- un criminel promu humanitaire : « La passion d’Elliott pour les droits et les libertés de tous les peuples fait de lui une personne idéale et un ajout précieux et opportun.» pour rétablir la justice et la démocratie au Venezuela!! http://www.alterinfo.net/notes/L-envoye-de-Trump-au-Venezuela-confronte-a-son-passe-genant-en-pleine-audition_b30771815.html
- une France fascisante : https://www.upr.fr/uprtv/ (16 février 2019)
- Je n’ai rien entendu : http://www.alterinfo.net/notes/?preaction=mobile
- Des ados victimes de contrôles abusifs attaquent en justice l’État français
http://www.alterinfo.ne t/notes/Des-ados-victimes-de-controles-abusifs-attaquent-en-justice-l-Etat-francais_b35328756.html?com#comments
- l’arbitraire des tarifs : SNCF, opérateurs de téléphonie, fournisseurs d’accès Internet, soldes, obsolescence programmée, 375 000 marques de lessives, chocolats, croquettes, programmes télé … ais la France a les moyens d’aller civiliser des pays arriérés, au moyen de troupes et d’armements sophistiqués partout dans le monde ...
- des services publiques bradés
- un illettrisme à retardement programmé
- des soins perturbateurs du système immunitaire
- un enrichissement personnel au prix d’un appauvrissant des masses
- une corruption molle

Sommes-nous condamnés ? Si les populations Blch ne se découvrent pas des raisons impérieuse de creuser leur histoire jusqu’à retrouver la racine de leur souche de pensée  ; si elles ne prennent pas conscience qu’elles sèment une haine sans objet là où elles croient dispenser la lumière, depuis des siècles, alors le monde restera un enfer pour tous. Tout ça parce que le langage a été corrompu pour monter des barrages entre le pouvoir et les administrés, et entre tous, dont voici deux piliers de voûte banales : 1/ « Interdit à toute personne étrangère au service » s’adresse à qui ne vaut pas une pelure. 2/ « Nul n’est censé ignorer la loi » s’adresse à du vent puisque « nul » n’a pas de vis-à-vis comme clair et obscur sont les vis-à-vis l’un de l’autre. « Nul » n’est donc personne ... Évidemment, il eut été hasardeux de contraindre tout le monde à connaître la loi ! Car il aurait fallu que l’école apprenne à s’intéresser à la loi, pas seulement à la craindre. Puis à la contourner une fois libéré de la contrainte ... Les experts en verbiaseries, conditionnés (comme les harengs) dans des lieux d’expertise, ne savent produire que des formules d’exclusion. « Nul n’est censé ... » ne laisse pas de marge pour négocier. La Verbiase Officiante met hors la loi point.

Quant aux Autres … Leur démoralisation n’est plus à mettre au registre d’une perte de repères. Ils seraient plus dans un état apparenté à un Rubik’s Cube à réversibilité spontanée de leur patrimoine. Le documentaire « Les mille et une nuits de Marrakech »22 est symptomatique d’un dérèglement climato-spirituel ou quelque chose de cette nature. Le documentaire expose une tromperie grandiose. Ça se passe ailleurs aussi bien sûr, mais ici nous sommes chez un Émir des croyants, représentant d’une dynastie de descendance noble parce que liée au prophète Mohammed (qui n’a pas d’héritier mâle).
Le documentaire est long. Si vous n’avez pas d’appétence pour le baroque :
- Jusqu’à 12’ : Présentation générale de la place de Marrakech des touristes
- de 27’ 40’’ 30’30’’ : retour à la réalité du peuple
- de 41’10’’ à 49’28’’ : des enfants et famille pauvres parmi les touristes la nuit
- noter à 41’51’’ : la participation de la famille royale

Plus trivial mais toujours dans le registre de l’absorption comportementale : « La quiétude de la prison régionale de [...] a été ébranlée hier 5 juillet (2019), lorsque plusieurs centaines de pensionnaires de l’établissement se sont mutiné pour protester contre ce qu’ils considèrent comme un oubli de la part des autorités […] la grâce présidentielle qui n’a touchée personne dans la prison. […] menacé de fuir ou de se suicider afin d’obtenir la grâce présidentielle. »23
Menacer l’État pour obtenir satisfaction en Algérie ! Ces personnes (dont je ne discute pas les droits fondamentaux. Mon propos concerne leur modus operandi tel que présenté par le média cité) ont bien assimilé le principe de l’arme audiovisuelle et du sensationnel. Du libéralisme ingurgité-régurgité brut. Du pain béni pour les prédateurs anticonstitutionels ...

Laissons « l’affaire Khashoggi » se décomposer à l’ombre des Projecteurs Dérivants. Laissons le projet NEOM s’ourdir à l’ombre des Pouvoirs Obscurs Grouillants. Laissons le système Bouteflika tomber en lambeaux comme un vieux tableau rongé par les souris. Laissons de côté les frustrations des populations méprisées par leurs gouvernants. Laissons les petites filles aux mains de vieux garçons détraqués24. Laissons Sophia le robot entre les cornes d’ apprentis sorciers qui ont perdu la raison à force d’être riches sans en être heureux ...
Aucune société n’échappe au pourrissement. Ni la religion ni le foot ni les hypermarchés ne viendront à bout des résidus toxiques. C’est notre intelligence globale qui s’affaisse comme une pâtisserie au beurre exposée au soleil. Notre capacité de morale se fissure comme les murs d’une demeure abandonnée ... Mais la nature dont nous ne sommes qu’un produit dérivé n’a pas épuisé toute sa magie. Une trace infime s’en manifeste actuellement qui, si elle est reprise au vol er sanctuarisée, peut faire rejaillir une étincelle de raison quelque part chez les Phasmes Humanoïdes Désorientés25.

NOTES BAS DE PAGE

1- Blancs-Chrétiens : de culture ou/et de pratique

2- https://m.youtube.com/watch?v=WabuB6gXwq4

3- Rappel : Jj = juifs ethnie et religion ; (s) = sionistes
https://m.youtube.com/watch?v=0cN9bvD0Plk
https://m.youtube.com/watch?v=s2cwNnlwPdU

4- https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fardeau_de_l%27homme_blanc

5- « … « Manifest Destiny » renvoie à une idéologie fondée aux Etats-Unis dans les années 1840, selon laquelle la nation américaine a pour mission divine de répandre la démocratie et la civilisation vers l’Ouest ; Guerre de religion, Wikipédia

6- D’autres candidats en lice pour la qualité de peuple élu d’origine originelle avant la clôture des listes ?

7- Les « Guerres de Cent Ans » ; les deux glorieuses Guerres Mondiales ; la guerre froide … Les débuts de l'antijudaïsme », https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_juda%C3%AFsme_et_christianisme#Les_d%C3%A9buts_de_l'antijuda%C3%AFsme

8- Jusqu’à interdire en France le port d’un foulard sur les cheveux parce qu’il violerait le principe de laïcité !?

9- Émission Le temps de penser, La Chaîne Parlementaire, vendredi 11 avril 08

10- http://m.alterinfo.net/DES-MECANISMES-DIABOLIQUES-DE-LA-LANGUE-DE-BOIS-PAR-MUSTAPHA-SAHA_a147351.html  

11- Vous connaissez des peuples colonisés ou tyrannisés qui se sentent légitimes et sont traités en êtres légitimes ? C’est pareil pour vous : ce sont vos obligations librement assumées qui font votre légitimité.

12- Certains opposent à cette logique le fait que le droit de vote est un attrape-nigauds. Admettons ... Qu’est-ce qui empêche les nigauds d’en faire un usage magistral ...

13- C’est l’inverse qui est donné en exemple : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/10/09102018Article636746666169351714.aspx
9
14- https://www.youtube.com/watch? v=HVrdh2_LWYs

15- https://www.tomshardware.fr/arm-stoppe-son-commerce-avec-huawei-le-coup-de-grace/

16- https://m.youtube.com/watch?v=s2cwNnlwPdU

17- « Quand je sais que je sais, je ne peux pas nier que je sais », je cite de mémoire ; L’arbre de la connaissance, Les origines biologiques de la conscience, Francisco J. Varela et Francisco-J Varela, janvier 1994

18- « Mes idées politiques » p 65, Charles Maurras Ed KK 2018

19- http://m.alterinfo.net/Toutes-des-princesses-Barbie-Decues_a146834.html

20- « Prince » et « roturier », comme « charmant » et « laid », ne sont pas des vis-à-vis comme sévère et … cool !!

21- Ch. Maurras p 84

22- https://www.youtube.com/watch?v=yCEJ7gyw8QI

23- https://maghrebemergent.info/algerie-mutinerie-a-la-prison-de-laghouat/

24- Les derniers en date : https://amp.lefigaro.fr/international/scandale-aux-etats-unis-le-financier-jeffrey-epstein-a-tente-d-acheter-des-temoins-20190713

25- http://www.alterinfo.net/notes/La-Mecque-des-revolutions-l-ambassadeur-francais-a-Alger-fait-l-eloge-de-la-revolution-populaire-en-Algerie_b35621884.html


Jeudi 18 Juillet 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires