Néolibéralisme et conséquences

L’ère des «bouches inutiles»


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 11 Décembre 2018 - 02:00 AMLO : « Privatiser, c’est du vol »


La notion de «bouches inutiles» est en train de gagner en force. Ce que le capitalisme ne portait que comme tendance, est en train de s'affirmer, au fur et à mesure du recul des idées qui l'ont acculé à faire des concessions, et souvent obligé à reculer.


Ahmed Halfaoui
Mardi 4 Septembre 2012

L’ère des «bouches inutiles»
Des idées qui furent le produit des luttes sociales contre la férocité de la loi du profit et la dictature immanente du marché. Aujourd'hui que la «libre-entreprise», chevauchant la «démocratie», est le dogme qui domine sans partage, les commis politiques des prédateurs ne se préoccupent plus de mesurer leur langage. La «libre-entreprise» établit le droit du plus fort contre le plus faible, selon des règles écrites et consignées dans tous les cours de management qui, eux-mêmes, sans que cela soit un secret, sont largement inspirés des stratégies des grands généraux de corps d'armée. La «libre-entreprise» exige de lutter pour la survie ou de mourir. En chemin, elle n'a pas pour vocation de s'encombrer de considérations autres que celle de faire fructifier le chiffre d'affaires. Exceptionnellement, elle peut se laisser aller à la «charité». Mais il y a des seuils où il n'y a plus de place pour les «perdants», surtout pas ceux qui revendiquent de vivre ou qui sont potentiellement portés à le faire. A ce moment là, on remonte aux principes fondateurs de la religion libérale. C'est ce que permettent de savoir les discoureurs «républicains» aux Etats-Unis. Mitt Romney le candidat aux élections présidentielles est déterminé à supprimer tous les programmes d'aide aux «bouches inutiles», comprendre les travailleurs pauvres, les chômeurs et tous les précaires qui n'ont pas réussi à s'en sortir dans leur bataille pour la vie, parce qu'ils «ne veulent pas travailler», qu'ils «se la coulent douce», qu'ils «se font assister», alors que d'autres «sacrifient leurs familles et leurs vacances pour trimer dur». En Europe, où les populations sont beaucoup moins enclines à se laisser faire, le discours est moins abrupt. On y parle de «rigueur», de «réformes», de «plan de sortie de crise», pour cacher l'offensive en cours contre deux siècles de conquêtes sociales. Dans un contexte où la crise, qui ne touche que les salariés et les petits revenus, apparaît de plus en plus comme le prétexte attendu pour une remise à plat radicale des rapports de force et de pouvoir et l'occasion de refonder l'ordre mondial. Sur ce plan, ce sont encore les «républicains» étatsuniens qui donnent le ton en explicitant la démarche incarnée actuellement par Barak Obama et Hillary Clinton qui parlent plutôt de «démocratisation». Mitt Romney y va tout de go : «Dieu n'a pas créé ce pays pour être une nation de suiveurs». L'Amérique doit diriger le monde, ou bien quelqu'un d'autre le fera». Les vassaux européens ont déjà obtempéré à ce principe. Deux fronts ont donc été ouverts, le premier pour garder les arrières contre l'ennemi intérieur, le communiste, le gauchiste, l'ouvrier qui serait tenté de se révolter, le second front pour se projeter partout où il sera possible de soumettre des populations à une vie de misère au profit de l'accumulation au centre. Et il est fort à parier que l'encouragement des Frères musulmans n'est que l'étape première destinée à laminer les dernières intelligences, avant l'asservissement total.


Mardi 4 Septembre 2012


Commentaires

1.Posté par Sophia le 04/09/2012 03:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Malthus, Darwin & Hobbes strike back: la suite de oranges-mécaniques, le mormon-mécanique...

2.Posté par Abdelkader Dehbi le 04/09/2012 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Assurément, personne ne peut contester la thèse dénonçant un capitalisme dominateur, impérialiste et prédateur. Mais que vient faire ici, la dernière phrase, « oubliée » comme par hasard à la fin de l’article et jetant clairement la suspicion sur un courant d’idées représentant des millions et des millions de musulmans à travers le monde ?

« « « Et il est fort à parier que l'encouragement des Frères musulmans n'est que l'étape première destinée à laminer les dernières intelligences, avant l'asservissement total. » » »

C'était donc là, le MESSAGE central à faire passer ? ...

Une phrase sournoise, vipérine, qui suggère in fine, que le Mouvement des Frères Musulmans serait devenu un instrument pour l’accomplissement des desseins de domination des pires ennemis de l’Islam que sont le Mouvement sioniste mondial et ses vassaux d’un Occident se définissant « judéo-chrétien ».
En fait, nous sommes en présence ici, d’une énième attaque islamophobe de la part d’un journaleux imbu de sa petite personne, qui cherche furieusement depuis quelques temps – à l’image de tant d’autres avant lui, tombés dans la poubelle de l’anonymat – à se faire un nom en cognant ce qui lui tient lieu de tête, sur le roc d’airain de l’Islam.

3.Posté par philoupe le 04/09/2012 10:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d accord avec l article mais il y a une erreur ,les bouches inutiles c est les parasites: traiders,fonds de pension spéculatif ,banques d affaires ,politiques maffieux,oligartes en tout genre des multinationals,commerçant spéculatifs !!!

4.Posté par Depositaire le 04/09/2012 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec l'article.

Contrairement à ce que dit @Abdelkader dehbi, il n' y a rien d'islamophobe dans l'article. Et la remarque sur le Frères Musulmans est parfaitement fondée.

Questions : Que font les frères Musulmans au CNS ? Si ce n'est comploter en vue de détruire la Syrie par intervention de l'Otan ! Que font-ils en Syrie ? Si ce n'est de combattre avec les mecenaires contre le pouvoir syrien en vue, toujours, de prendre le pouvoir dans le pays !

Cette mouvance n'existe que pour prendre le pouvoir partout dans le monde musulman en s'appuyant sur l'iédologie salafo-wahhabite, dont le caractère manifeste d'hérésie monstrueuse, (car comment qualifier cela quand on encourage publiquement de massacrer en plein Ramadan des musulmans ?), n'est plus à démontrer.

C'est même faire preuve d'assainissement mental et religieux que de considérer cette mouvance comme subversive.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires